Jump to content
Freezbee

Libertarianism and Psychopathy

Levenson Self-Report Psychopathy Scale  

42 members have voted

  1. 1. Your score from primary psychopathy has been calculated as...

    • [1, 1.5)
      3
    • [1.5, 2)
      7
    • [2, 2.5)
      13
    • [2.5, 3)
      10
    • [3, 3.5)
      5
    • [3.5, 4)
      4
    • [4, 4.5)
      0
    • [4.5, 5]
      0
  2. 2. Your score from secondary psychopathy has been calculated as...

    • [1, 1.5)
      3
    • [1.5, 2)
      4
    • [2, 2.5)
      11
    • [2.5, 3)
      15
    • [3, 3.5)
      5
    • [3.5, 4)
      4
    • [4, 4.5)
      0
    • [4.5, 5]
      0


Recommended Posts

Bonus, le classement des présidents américains par un spécialiste de la question qui a interrogé leurs biographes :

 

http://www.wisdomofpsychopaths.com/psychopathy-presidents.html

 

And the winner is...

 

Révélation
John F Kennedy 4
William Clinton 4
Andrew Jackson 6.5
Theodore Roosevelt 7
Lyndon B Johnson 8.5
Franklin D Roosevelt 7.5
Chester Arthur 9.5
George W Bush 9.5
Ronald Reagan 14
Richard Nixon 17.5
Andrew Johnson 19
James Polk 19
John Adams 22.5
John Tyler 15.5
Martin van Buren 18.5
Woodrow Wilson 19.5
Warren Harding 19.5
William Harrison 19.5
Benjamin Harrison 20
James Earl Carter 23
Zachary Taylor 22
George Washington 21.5
Thomas Jefferson 23
Ulysses S Grant 24
John Q Adams 25.5
Dwight D Eisenhower 24.5
Gerald Ford 25.5
Abraham Lincoln 27
James Garfield 25
Harry S Truman 33
Herbert Hoover 25.5
Franklin Pierce 28
James Madison 29
Calvin Coolidge 30.5
George H Bush 32
Grover Cleveland 33.5
James Buchanan 34.5
William Taft 28
Rutherford Hayes 23.5
James Monroe 35.5
Millard Fillmore 33.5
William McKinley 39.5

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coups, les résultats signifient quoi ?

 

Moi j'ai 1.8 en primary psychopathy et 2.3 en secondary.

 

(Enfin à vu quelques questions près parce que certaines n'étaient pas claires).

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

Du coups, les résultats signifient quoi ?

 

Pour chacune des composantes, c'est écrit :

 

Quote

Primary psychopathy is the affective aspects of psychopathy; a lack of empathy for other people and tolerance for antisocial orientations.

Secondary psychopathy is the antisocial aspects of psychopathy; rule breaking and a lack of effort towards socially rewarded behavior.

 

En ce qui me concerne :

 

Quote

Your score from primary psychopathy has been calculated as 2.8.
Your score for primary psychopathy was higher than 69.77% of people who have taken this test.


Your score from secondary psychopathy has been calculated as 1.8.
Your score for secondary psychopathy was higher than 16.44% of people who have taken this test.


Après, cette mesure en deux dimensions est assez vague par rapport à d'autres théories de la psychopathie qui en générale sont plus "typologiques" ou basées sur les traits de personnalité. Je ne m'y connais pas tant que ça donc je ne sais pas si c'est original ou non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Your score from primary psychopathy has been calculated as 2.3. Primary psychopathy is the affective aspects of psychopathy; a lack of empathy for other people and tolerance for antisocial orientations. 

Your score from secondary psychopathy has been calculated as 2.9. Secondary psychopathy is the antisocial aspects of psychopathy; rule breaking and a lack of effort towards socially rewarded behavior. 

 

C'est grave docteur ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Johnathan R. RazorbackJe ne suis pas sûr qu'il faille prendre ces résultats au sérieux, je ne sais même pas qui est derrière ce test.

 

Pour répondre à ta question, primary psychopathy désigne la psychopathie au sens où on l'entend habituellement, alors que secondary psychopathy équivaut à sociopathie. Je ne suis pas spécialiste, mais il semble que les anglo-saxons, du moins certains auteurs, fassent la distinction entre les deux. La sociopathie serait plus associée à des comportements antisociaux, alors que la psychopathie concernerait le cœur de la personnalité. De plus, la psychopathie serait associée à certains facteurs génétiques.

 

Traits associés :

 

Primary : peu émotif, insensible, manipulateur, calculateur. Absence de : peur, culpabilité, remords, empathie (émotionnelle), anxiété.

 

Secondary : comportements antisociaux, imprudent, impulsif, émotif, anxieux, hostile, aggressif, instable, autodestructeur. Peut ressentir de la peur et du remords.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, F. mas a dit :

C'est grave docteur ?

 

Non, tu as l'air pile dans la moyenne.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Freezbee said:

Non, tu as l'air pile dans la moyenne.

 

Non, pas vraiment :

 

main-qimg-1952dbf02a136ede3b36de145bc986

 

La plupart de la population semble se trouver dans le rectangle (1.5, 1.5) à (2, 2.5). C'est à dire plutôt peu psychopathe affectivement, mais davantage socialement.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Your score from primary psychopathy has been calculated as 3.6. Primary psychopathy is the affective aspects of psychopathy; a lack of empathy for other people and tolerance for antisocial orientations. 

Your score from secondary psychopathy has been calculated as 2.8. Secondary psychopathy is the antisocial aspects of psychopathy; rule breaking and a lack of effort towards socially rewarded behavior. 

With two scores, results of the LSRP are very suitable for being plotted. Below is the distribution of how other people who have taken this test have scored. 

LSRP.png 
You score for primary psychopathy was higher than 85.7% of people who have taken this test. 

You score for secondary psychopathy was higher than 63.38% of people who have taken this test. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve ce test un peu punitif sur le "secondary psychopathy". 

Genre, t'es bordelique, tu laisses traîner tes affaires en bordel, bim, tu te prends des points. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just now, Flashy said:

Genre, t'es bordelique, tu laisses traîner tes affaires en bordel, bim, tu te prends des points. 

 

106371_vZzoSLMN.jpg

  • Yea 2
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laisser traîner ses chaussettes n'est pas un comportement antisocial, surtout quand on a une copine ! Je ne conteste pas, je constate.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Your score from primary psychopathy has been calculated as 1.8. Primary psychopathy is the affective aspects of psychopathy; a lack of empathy for other people and tolerance for antisocial orientations. You score for primary psychopathy was higher than 35.37% of people who have taken this test.


Your score from secondary psychopathy has been calculated as 1.2. Secondary psychopathy is the antisocial aspects of psychopathy; rule breaking and a lack of effort towards socially rewarded behavior. You score for secondary psychopathy was higher than 1.46% of people who have taken this test.

 

Bon bah je ne suis pas psychopathe et je ne suis vraiment pas sociopathe. Yay. (pourtant je suis bordélique)

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Freezbee a dit :

Je plaisantais.

 

Je sais, moi aussi. :lol:

J'aimais bien l'idée du "laisse traîner ses chaussettes" comme item permettant de détecter un sociopathe.

Pour ça que les hommes sont plus souvent sociopathes? Me disais-je. Je trouvais ça marrant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Traduction à la va-vite (deepL) :

 

Citation

L'ADN et l'éducation peuvent tous deux déterminer si un enfant deviendra un psychopathe - voici comment

 

On estime que les psychopathes représentent environ 1 % de la population et qu'un pourcentage encore plus élevé de personnes ont des traits psychopathes, narcissiques et sociopathes, tels qu'un sentiment exagéré de soi ou un manque d'émotion.

 

La question de savoir si les psychopathes naissent ou se développent au fil du temps est toutefois une zone grise.

 

Certaines publications scientifiques suggèrent que ces traits ont une forte composante génétique.

 

Les gènes qui nous rendent insensibles ou narcissiques sont souvent sélectionnés dans l'évolution parce qu'ils ont des avantages, surtout si vous êtes un dans une profession où une tête froide est primordiale. Un nombre plus élevé que la moyenne de PDG ont tendance à être des psychopathes, par exemple.

 

Perpetua Neo, thérapeute et spécialiste des types de personnalité de la triade noire, a déclaré à Business Insider : "L'évolution ne se soucie pas de votre altruisme, ni du bien que vous faites."

 

"L'évolution se soucie seulement que les gènes soient transmis et qu'ils s'adaptent à un certain environnement. Donc à cause de ça, il ne peut pas vraiment éliminer les psychopathes et les narcissiques."

 

Pour cette raison, ces gènes sont susceptibles de persister toujours dans la population. Ainsi, au lieu de se concentrer sur la réparation des gens, Neo dit qu'il vaut mieux apprendre aux gens à reconnaître les signaux d'alarme pour les comportements psychopathes, à se guérir de toute prédisposition à être attiré par eux, et à courir "vite et loin".

 

Selon James Fallon, un neuroscientifique de l'UC Irvine School of Medicine qui a accidentellement découvert qu'il était peut-être lui-même un psychopathe, certains gènes peuvent être biologiquement visibles. Dans ses recherches, il a découvert que de nombreux psychopathes présentent des schémas d'activité cérébrale distinctifs.

 

Il a utilisé des appareils d'IRM pour examiner l'activité cérébrale de douzaines de personnes que l'on croit être des psychopathes, et il a constaté que l'activité avait tendance à diminuer dans les domaines qui jouent un rôle dans la régulation des émotions, des impulsions, de la moralité et de l'agression.

 

Cependant, Neo dit que votre ADN n'est pas le facteur décisif dans tout. Les mêmes gènes chez différentes personnes peuvent s'exprimer différemment grâce à ce qu'on appelle l'épigénétique. En outre, les comportements négatifs peuvent être appris - ou même récompensés - dans l'enfance, ce qui conduit à les pratiquer plus souvent.

 

Par exemple, les enfants sont parfois élevés par un parent psychopathe ou narcissique. Dans ces cas, l'enfant peut grandir en pensant qu'il ne peut obtenir de l'attention et des ressources qu'en étant manipulateur.

 

Une étude publiée en 2013 dans l'European Journal of Psychotraumatology a exploré la relation entre la négligence et la maltraitance de la petite enfance et la probabilité d'obtenir de meilleurs résultats sur l'échelle psychopathologique.

 

Les chercheurs ont évalué 22 contrevenants condamnés pour des crimes violents âgés de 22 à 60 ans et ont utilisé la " Liste de vérification des expériences traumatisantes " pour analyser le niveau de traumatisme relationnel qu'ils avaient vécu durant leur enfance. Cette information a ensuite été comparée à l'endroit où les délinquants ont atterri sur l'échelle psychopathique, à l'aide de la " Hare Psychopathy Checklist ", élaborée par Robert Hare, psychologue criminel.

 

L'équipe a conclu que la psychopathie peut être liée à des antécédents de traumatisme, en particulier chez les délinquants violents plus graves.

 

Une autre étude, publiée dans la revue Psychological Medicine, a examiné 333 hommes et femmes pour voir comment les liens maternels et paternels et la violence physique pendant l'enfance avaient un impact sur le développement d'une personnalité psychopathe à 28 ans. Elle a également examiné si les enfants séparés de leurs parents au cours des trois premières années de leur vie étaient plus susceptibles d'être psychopathes 25 ans plus tard.

 

Les chercheurs ont découvert que la rupture des liens parentaux était associée à un niveau accru de psychopathie chez les adultes, le manque de soins maternels étant l'aspect le plus important.

 

"La violence physique pendant l'enfance était également associée à la psychopathie, mais les résultats des analyses de régression suggèrent que l'établissement de liens affectifs est plus important que la violence ", ont écrit les chercheurs. En d'autres termes, la négligence à un jeune âge semblait avoir plus de liens avec une personnalité psychopathe adulte qu'avec une agression physique pendant l'enfance.

 

Le divorce des parents pourrait également avoir une incidence sur la question de savoir si les traits psychopathes deviennent plus prononcés. Selon une étude publiée dans le British Journal of Psychiatry, des expériences perturbatrices comme le divorce pourraient engendrer des symptômes du syndrome de stress post-traumatique comparables à ceux des traumatismes de type " T " comme la violence.

 

Neo a dit que les enfants qui assument ces expériences les traitent parfois en devenant manipulateurs et en apprenant comment monter les parents les uns contre les autres.

 

"Certains enfants savent pleurer à la dérobée et sourire quand ils arrivent à leurs fins ", dit Neo. "Et ce qu'ils disent pour monter un parent contre un autre, ou un parent contre un individu, est très bien orchestré."

 

Cependant, ce n'est pas toute l'histoire. D'autres enfants sont prédisposés à agir d'une certaine manière, indépendamment de leur situation parentale ou de la façon dont ils ont été élevés.

 

"Il y a eu cette étude que j'ai lue au sujet de cette sous-section des enfants qui sont extrêmement cruels et extrêmement déviants ", a dit Neo. "Dès leur plus jeune âge, les enfants psychopathes ont tendance à torturer les animaux pour le plaisir."

 

"Nous avons tous fait des choses comme attraper une mouche dragon ou un cafard, mais vous avez lu des histoires sur la façon dont les enfants prépsychopathes font des choses comme enlever des chiens ou des chats, et les disséquer lentement vivants, juste pour voir ce qui se passe," ajoute Neo.

 

"Ils le font avec cette capacité froide et détachée qu'on ne voit pas chez les enfants normaux qui ont de l'empathie."

 

Une étude de cas, rapportée dans L'Atlantique, portait sur un enfant appelé Samantha (un faux nom), qui a commencé à manifester certains comportements inquiétants vers l'âge de six ans. Elle a fait un "livre sur la façon de blesser les gens" qui comprenait des dessins d'armes meurtrières comme des couteaux, des produits chimiques toxiques et un sac en plastique à utiliser en cas de suffocation.

 

Samantha a été adoptée par ses parents à l'âge de deux ans, qui avaient déjà cinq enfants biologiques. Quand l'un de leurs plus jeunes enfants était encore bébé, Samantha a essayé de l'étrangler, juste pour voir ce qui allait se passer.

 

"Les personnes ayant des comportements psychopathes et calleux aussi évidents à un jeune âge, après des incidents répétés dans une famille, ont tendance à être institutionnalisées, " dit Neo. "Mais ceux qui apprennent à ne pas avoir de tels comportements extrêmes - ils passent à travers les mailles du filet."

 

Au fil du temps, en grandissant, ces personnes se retrouvent dans certains environnements qui récompensent leurs traits et comportements psychopathes, selon Neo.

 

"Leurs muscles comportementaux psychopathes ou narcissiques se renforcent et s'enracinent en eux comme un modèle d'être, et cela devient une personnalité ", dit-elle.

 

Là où la nature ou l'éducation est un facteur plus important pour devenir un psychopathe n'est pas entièrement compris, et une grande partie de la recherche dans le domaine souligne la nécessité d'une étude plus approfondie.

 

Ce que l'on sait, c'est comment les psychopathes manipulent les gens qui les entourent. Neo dit qu'ils sont souvent familiers avec le fait qu'ils ont eu un passé difficile et qu'ils utilisent cette information pour amener les gens à faire ce qu'ils veulent.

 

Par exemple, il peut être incroyablement difficile d'exclure les psychopathes de notre vie, parce que nous savons qu'ils ont eu des moments difficiles, alors nous sommes désolés pour eux.

 

"Malheureusement, ils n'ont pas d'empathie pour nous," dit Neo. "Leur principal modus operandi est 'Comment je fais pour ne pas blesser quelqu'un'  ou 'Comment je fais pour attirer l'attention sur quelqu'un en le faisant souffrir?'" En soi, cette relation que vous avez - qu'elle soit romantique, amicale ou autre - est asymétrique.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est intéressant pour repérer les socialistes le plus tôt possible afin de les traiter :icon_volatilize:.

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

Je ne suis pas sûr que "manque d'émotions" soit un concept scientifique.

 

Définir les types de réponse émotionnelles peut poser un problème de partition, mais certaines sont identifiables et ont des corrélats mesurables, parfois même neuronaux (la peur, la colère, l'excitation sexuelle par exemple). A partir de là, définir objectivement un seuil de manque, ne serait-ce que relativement à la moyenne d'une population, est envisageable.

 

Quote

Déjà parce que ça semble subrepticement normatif.

 

Attention, ce n'est pas parce que la description d'un phénomène est faite à travers des catégories normativement pertinentes pour certains,  que les caractérisations d'après ces catégories ne sont pas objectives, et cette description pas scientifique. Exemple : la médecine légale !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est normatif, c'est de dire que tout ce qui est """psychopathe""" est à fuir.

 

Le manque d'affect et d'empathie, en soi, ça me paraît sain. Un idéal à poursuivre. 

Ne pas avoir peur de bousculer, de déranger, se battre lorsqu'il le faut quitte à avoir mal et faire mal. C'est nécessaire au civisme.

 

La faiblesse comme idéal d'équilibre mental, bof. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Your score from primary psychopathy has been calculated as 2.2. 

Your score from secondary psychopathy has been calculated as 2.8.

 

D'après les résultats du début, j'ai l'impression que je suis dans le mode Liborg. Pourtant je range toujours mes chaussettes, moi !
Mais le plus psychopathe, c'est celui qui les plie en quatre bien consciencieusement tous les jours ou celui qui les lance n'importe où ?

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Your score from primary psychopathy has been calculated as 3.1.
Your score from secondary psychopathy has been calculated as 2.7.

 

Pour ça je suis "borderline" entre la normalité et la psychopathie ?

 

Mais un test contre stoïciens. Si vous étudie stoïcisme comme moi, quelques questions ont une réponse raisonnable, mais il y influence sur le résultat? Je ne sais pas.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Flashy said:

Ce qui est normatif, c'est de dire que tout ce qui est """psychopathe""" est à fuir.

 

Le manque d'affect et d'empathie, en soi, ça me paraît sain. Un idéal à poursuivre. 

Ne pas avoir peur de bousculer, de déranger, se battre lorsqu'il le faut quitte à avoir mal et faire mal. C'est nécessaire au civisme.

 

La faiblesse comme idéal d'équilibre mental, bof. 

Pour l'instant je suis dans les scores les plus bas dans les deux échelles, je n'ai pas l'impression d'être un bisounours :jesaispo:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Freezbee
      Tout est dans le titre. Je voudrais actualiser le sondage créé par @Librekom en 2005 (dont le fil est désormais fermé).
      Le test comporte 18 questions qui permettent de placer l'orientation sexuelle sur un continuum, ainsi que d'évaluer son degré de flexibilité et son niveau d'intensité.
       
      https://mysexualorientation.com/
       
      J'aurais  bien aimé voir les différences hommes/femmes, surtout en termes de flexibilité et de sex drive, mais la plateforme ne permet pas de poser plus de trois questions... du reste, il n'y a sans doute pas assez de filles en ces lieux pour en déduire une tendance.
    • By Freezbee
      Ce test a été mis au point par des psychologues qui distinguent deux formes de sexisme : le sexisme malveillant qui est pernicieux, et le sexisme bienveillant qui est délétère. Quel sorte de misogyne êtes-vous ?
       
      https://secure.understandingprejudice.org/asi/take
    • By Freezbee
      Quelles sont vos valeurs ? Où vous situez-vous idéologiquement ? Découvrez la réponse en participant à ce quiz mis en place par le collectif « Radicalisé·e·s sur Internet » :
       
      https://www.politiscales.net/
       
      Échantillon :
       

×
×
  • Create New...