Jump to content

Guerre civile culture, IDW, SJW & co


Recommended Posts

Just now, Jensen said:

Tiens, dans les dégâts en vie humaines, on pourrait aussi ajouter les étudiants masculins qui ont eu leur vie détruite par une fausse accusation (j'y pense parce que Rincevent mentionne la fac). C'est une conséquence directe des théories et de l'activisme SJW

Moui.

Perso, je dirais plutôt que c'est la conséquence direct que l'on se rend compte enfin du problème des viols impunis (ou alors faut pas le punir trop, car c'est un brave gars) et que certaines en profitent.

 

 

 

Link to comment
4 hours ago, Johnnieboy said:

Il faudrait comparer chronologiquement avec l’écologisme. Qui est déjà devenu un poison quasiment religieux tout autour de moi. Chez des gens qui rejettent violemment les délires SJW. 

 

Pareil. Autant je pense que le wokisme/SJWisme est un vrai phénomène qui est arrivé en France depuis quelques années déjà, autant le culte écolo me semble avoir un pouvoir de nuisance bien plus grand. Déjà parce que, par rapport aux wokes, les écolos ont énormément d'influence politique partout dans le monde occidental depuis des décennies. Leurs plans (grosso modo: détruire la civilisation industrielle) me semblent plus destructeurs. Et puis, je peux me tromper, mais les idées "wokes" sont trop ouvertement stupides pour durer sur le long terme. C'est bien rigolo pendant un temps, mais à un moment tout le monde va finir par s'en lasser. Alors que les écolos mettent bien plus l'accent sur leur légitimité à la fois scientifique et morale.

  • Yea 3
Link to comment
il y a 6 minutes, Extremo a dit :

C'est bien rigolo pendant un temps, mais à un moment tout le monde va finir par s'en lasser.

Les gens peuvent mettre quelques siècles avant de se lasser de l'idée que la plupart d'entre nous porte une tache indélébile qui nous maudit, que nous devons tous consacrer notre vie à nous en blâmer plutôt que de vivre, et ce sans jamais pouvoir la corriger.

nIzrFg0.png

Link to comment
il y a une heure, Lancelot a dit :

Bah écoute je suis content que ça se passe bien pour toi. Au delà de ça je ne vois pas trop de moyen de poursuivre cette conversation de manière constructive puisque tu as ton ressenti et tes convictions que tu ne changeras pas.


Peut-être es-tu biaisé car tu fais partie d’un milieu extrêmement minoritaire dans lequel ces gens sont surreprésentés et ont, en l’occurrence, beaucoup de pouvoir ?

Link to comment
il y a une heure, Jensen a dit :

Tiens, dans les dégâts en vie humaines, on pourrait aussi ajouter les étudiants masculins qui ont eu leur vie détruite par une fausse accusation (j'y pense parce que Rincevent mentionne la fac). C'est une conséquence directe des théories et de l'activisme SJW


Les gens qui ont vu leur vie ruinée car accusés à tort d’homicides doivent certainement être les victimes du jusnaturalisme, ou que sais-je.

Link to comment
1 hour ago, Marlenus said:

Perso, je dirais plutôt que c'est la conséquence direct que l'on se rend compte enfin du problème des viols impunis (ou alors faut pas le punir trop, car c'est un brave gars) et que certaines en profitent.

L'affirmative consent, les appels à renverser la charge de la preuve, l'idée que les hommes sont mauvais par défaut, ou l'idée qu'un pêcheur doive être exclu de la société sans possibilité de rédemption, tout ça se sont bien des idées SJW.

 

23 minutes ago, Johnnieboy said:

Les gens qui ont vu leur vie ruinée car accusés à tort d’homicides doivent certainement être les victimes du jusnaturalisme, ou que sais-je.

Rien à voir et tu le sais. Je ne parle pas les erreurs de procès ni même d'emballement médiatique. Je parle des "tribunaux" universitaires qui reviennent sur les droits de la défenses les plus fondamentaux et sur la mentalité de lynchage qui va avec. Ça n'existe effectivement pas à ma connaissance en France (j'espère ne pas être simplement sous-informé sur ce coup là).

Sinon avec ta logique les lynchages de noirs qui étaient accusé de meurtres au XIXe aux US n'étaient pas racistes parce que le meurtre est puni par le droit naturel?

 

Pour être clair, je parle de ce genre de truc: https://quillette.com/2020/08/13/ordeal-by-title-ix/ ou https://reason.com/2018/11/12/chicago-sexual-students-expelled-title/

Link to comment
il y a 6 minutes, Jensen a dit :

L'affirmative consent, les appels à renverser la charge de la preuve, l'idée que les hommes sont mauvais par défaut, ou l'idée qu'un pêcheur doive être exclu de la société sans possibilité de rédemption, tout ça se sont bien des idées SJW.

 

Rien à voir et tu le sais. Je ne parle pas les erreurs de procès ni même d'emballement médiatique. Je parle des "tribunaux" universitaires qui reviennent sur les droits de la défenses les plus fondamentaux et sur la mentalité de lynchage qui va avec. Ça n'existe effectivement pas à ma connaissance en France (j'espère ne pas être simplement sous-informé sur ce coup là).

Sinon avec ta logique les lynchages de noirs qui étaient accusé de meurtres au XIXe aux US n'étaient pas racistes parce que le meurtre est puni par le droit naturel?

 

Pour être clair, je parle de ce genre de truc: https://quillette.com/2020/08/13/ordeal-by-title-ix/


Quand tu es accusé d’un acte réprouvé par la morale et puni par la loi, et que ton cas devient plus ou moins public, tu auras toujours des gens qui te considéreront comme coupable et qui agiront en conséquence. Rien de neuf.

 

Sinon, superbe illustration du propos de @Bézoukhovavec ton premier paragraphe ! :D

Link to comment

Je ne suis pas sûr qu'on puisse mettre sur le même plan le neofeminisme et le SJW.

 

Le neofeminisme est une réflexion somme toute assez individualiste, et fait surtout une confusion assez classique entre capacité et liberté. Son comportement "en meute" vient en bonne partie d'une réaction aux comportements sexuels aberrants d'une élite médiatique / estudiantine masculine.

 

Les SJW, même si la confusion idéologique et sociale est souvent présente, c'est la lecture du monde selon des rapports de domination plus ou moins aléatoires selon le locuteur.

Link to comment
32 minutes ago, Johnnieboy said:

Peut-être es-tu biaisé car tu fais partie d’un milieu extrêmement minoritaire dans lequel ces gens sont surreprésentés et ont, en l’occurrence, beaucoup de pouvoir ?

Si ça peut te faire plaisir.

Link to comment
il y a 45 minutes, Lancelot a dit :

Si ça peut te faire plaisir.


Je ne comprends pas l’intérêt de tes interventions, je suis sûr que tu as mieux à faire un samedi soir. Je ne sais pas si tu l’as remarqué mais on discute de façon relativement agréable, quand bien même nous ne sommes pas tous d’accord.

Link to comment
7 minutes ago, Johnnieboy said:

Je ne comprends pas l’intérêt de tes interventions

Tu es libre d'arrêter de me répondre alors, ce n'est pas moi qui suis venu te chercher.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 6 minutes, Lancelot a dit :

Tu es libre d'arrêter de me répondre alors, ce n'est pas moi qui suis venu te chercher.


Si citer un de tes messages pour expliquer que l’on n’a pas le même ressenti et que l’on ne fait pas la même analyse que toi équivaut à « venir te chercher », je pense que tu as un léger souci.

Mais, soit, restons-en là. Passe une bonne soirée.

Link to comment
Il y a 2 heures, Johnnieboy a dit :


Quand tu es accusé d’un acte réprouvé par la morale et puni par la loi, et que ton cas devient plus ou moins public, tu auras toujours des gens qui te considéreront comme coupable et qui agiront en conséquence. Rien de neuf.

 

Sinon, superbe illustration du propos de @Bézoukhovavec ton premier paragraphe ! :D

Je m'avance peut-être un peu trop mais ce n'est pas une raison pour considérer que ce n'est pas grave, j'ai une connaissance qui a été accusé au lycée de harcèlement sexuel, heureusement la fille s'est assez vite rétractée, mais ça l'a mis dans la gêne et il était à deux doigts de se faire virer, ce genre de comportements que tu sembles minorer n'est pas anodin et comme le dit @Rincevent on en arrive, du moins aux États-Unis, à des groupes ayant une influence qui n'est plus négligeable et qui demandent de revenir à des procédures judiciaires antérieures à l'Inquisition (charge de la preuve qui incombe à l'accusé etc.), sachant que la majorité de ce qui se passe outre-Atlantique débarque quelques années plus tard chez nous... à chacun d'en tirer ses conclusions.

Link to comment
il y a 17 minutes, Daumantas a dit :

Je m'avance peut-être un peu trop mais ce n'est pas une raison pour considérer que ce n'est pas grave, j'ai une connaissance qui a été accusé au lycée de harcèlement sexuel, heureusement la fille s'est assez vite rétractée, mais ça l'a mis dans la gêne et il était à deux doigts de se faire virer, ce genre de comportements que tu sembles minorer n'est pas anodin et comme le dit @Rincevent on en arrive, du moins aux États-Unis, à des groupes ayant une influence qui n'est plus négligeable et qui demandent de revenir à des procédures judiciaires antérieures à l'Inquisition (charge de la preuve qui incombe à l'accusé etc.), sachant que la majorité de ce qui se passe outre-Atlantique débarque quelques années plus tard chez nous... à chacun d'en tirer ses conclusions.


 

En fait, je ne pense pas que l’on puisse démontrer ce que tu avances. En l’occurrence que je minorerais quoi que ce soit. Je dis simplement que ce n’est pas neuf ou propre aux SJW.

Je parie même (sans prendre beaucoup de risques) que l’on peut trouver des centaines de films ayant pour trame un individu accusé à tort d’un quelconque crime et devant lutter face à la pression sociale et les institutions. 


Sinon, tu as des exemples de groupes influents souhaitant remettre en cause le principe de in dubio pro reo ?

Link to comment
9 minutes ago, Daumantas said:

Je m'avance peut-être un peu trop mais ce n'est pas une raison pour considérer que ce n'est pas grave, j'ai une connaissance qui a été accusé au lycée de harcèlement sexuel, heureusement la fille s'est assez vite rétractée, mais ça l'a mis dans la gêne et il était à deux doigts de se faire virer, ce genre de comportements que tu sembles minorer n'est pas anodin et comme le dit @Rincevent on en arrive, du moins aux États-Unis, à des groupes ayant une influence qui n'est plus négligeable et qui demandent de revenir à des procédures judiciaires antérieures à l'Inquisition (charge de la preuve qui incombe à l'accusé etc.), sachant que la majorité de ce qui se passe outre-Atlantique débarque quelques années plus tard chez nous... à chacun d'en tirer ses conclusions.

Personne ne dit que ce n'est pas grave.


Par contre, à mon sens, ce n'est pas SJW mais une des conséquences de la libération de la parole sur les agressions sexuelles et les viols qui même encore sont souvent très peu puni par la justice et même la société.

"Médiatiser" cela a permis une certaine prise de conscience.

Vu que la justice était clairement défaillante sur le sujet.

 

Le problème c'est que dans le lots, il y a des innocents et des femmes qui utilisent ça.

Oui c'est grave ce qu'elles font et il faut le combattre.

Mais ce sont des dérives d'un combat qui est tout à fait légitime.

 

Alors que ce qui est problématique chez les SJW ce ne sont pas les dérives mais le fond.

 

Link to comment
Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

 

En fait, je ne pense pas que l’on puisse démontrer ce que tu avances. En l’occurrence que je minorerais quoi que ce soit. Je dis simplement que ce n’est pas neuf ou propre aux SJW.

Je parie même (sans prendre beaucoup de risques) que l’on peut trouver des centaines de films ayant pour trame un individu accusé à tort d’un quelconque crime et devant lutter face à la pression sociale et les institutions. 


Sinon, tu as des exemples de groupes influents souhaitant remettre en cause le principe de in dubio pro reo ?

 

Au hasard, #MeToo qui s'est très vite transformée en un lieu où on pouvait régler ses comptes à peu de frais, que ce ne soit pas l'essence du mouvement j'en conviens, mais l'effet de bord créé est important. Ledit mouvement ne remet pas en théorie la présomption d'innocence mais dans les faits c'est exactement ce qui se passe.

Concernant les films, ce n'est pas vraiment un argument, on peut sans doute trouver des centaines de films qui représentent une pauvre victime qui n'est pas crue par l'autorité policière, quand tire-t-on ? Pas grand chose pour disserter sur le monde réel.

Ultimement, j'avoue qu'en effet je ne peux pas prouver que tu minores quoi que ce soit étant donné que je ne suis pas toi et que je serais gonflé d'affirmer l'inverse, j'ai sans doute mal interprété ton message et m'en excuse, cependant je pense que la libération de la parole sur l'oiseau bleu à base de gazouillis est une forme de régression juridique où l'on utilise sa réputation pour défaire celle d'autrui en laissant consciencieusement les tribunaux en-dehors de nos affaires.

Link to comment
il y a une heure, Marlenus a dit :

Personne ne dit que ce n'est pas grave.


Par contre, à mon sens, ce n'est pas SJW mais une des conséquences de la libération de la parole sur les agressions sexuelles et les viols qui même encore sont souvent très peu puni par la justice et même la société.

"Médiatiser" cela a permis une certaine prise de conscience.

Vu que la justice était clairement défaillante sur le sujet.

 

Le problème c'est que dans le lot, il y a des innocents et des femmes qui utilisent ça.

Oui c'est grave ce qu'elles font et il faut le combattre.

Mais ce sont des dérives d'un combat qui est tout à fait légitime.

 

Alors que ce qui est problématique chez les SJW ce ne sont pas les dérives mais le fond.

 

Je suis plutôt d'accord avec toi à ceci près que j'estime que les éveillés et autres amateurs de justice sociale use de la libération de la parole pour faire avancer leurs propres agendas (diabolisation de l'homme, injonction à considérer tout à fait normal qu'un enfant de huit ans parle de son genre et autres faits que je considère comme des dérives).

Link to comment
2 minutes ago, Daumantas said:

 

Je suis plutôt d'accord avec toi à ceci près que j'estime que les éveillés et autres amateurs de justice sociale use de la libération de la parole pour faire avancer leurs propres agendas (diabolisation de l'homme, injonction à considérer tout à fait normal qu'un enfant de huit ans parle de son genre et autres faits que je considère comme des dérives).

Qu'ils utilisent la liberté d'expression ne veut pas dire que la liberté d'expression est intrinsèquement mauvaise ;)

 

 

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Marlenus a dit :

Qu'ils utilisent la liberté d'expression ne veut pas dire que la liberté d'expression est intrinsèquement mauvaise ;)

 

 

Ce n'est pas ce que je dis, je n'ai rien contre leur liberté d'expression mais l'usage de cette liberté implique d'importants effets de bords comme la destruction de la réputation de certains. Après est-ce que la réputation de quelqu'un doit être protégée par la loi ? Vaste discorde libérale à laquelle je n'estime pas avoir la réponse, pas même une idée bien fixe à ce sujet.

Link to comment
Il y a 11 heures, Johnnieboy a dit :

Il s’agit, avant tout, de gens cachés derrière leur clavier

à la base oui, mais j'ai l'impression qu'ils commencent à se montrer à l'air libre.

Je crains qu'ils contaminent les jeunes cervelles (comme le gauchisme à lui-même parfaitement toujours su le faire), et que ce soit ça le mode de diffusion.

Les adultes avec des cervelles molles (parfois même des seniors) sont aussi atteints.

  • Yea 1
Link to comment
  • 3 weeks later...

Je m'ennuie et je regarde une vidéo à la con de Arte sur WeWork. A un moment, la voix off décrit le venture capitalisme comme "de vieux hommes blancs qui donnent de l'argent à de jeunes hommes blancs" (alors que toute personne qui connaît le sujet de loin sait que ce sont des vieux hommes jaunes dans le cas d'espèce _o_). Bon, j'ai signalé pour racisme, on verra bien comment ça marchera pas :D .

 

Mais ces intrusions répétées du SJW dans le mainstream médiatique deviennent de plus en plus irritantes. Heureusement que ça devait rester cantonnés aux campus, @Lancelot ;) .

  • Yea 2
Link to comment
Il y a 1 heure, Bézoukhov a dit :

Je m'ennuie et je regarde une vidéo à la con de Arte sur WeWork. A un moment, la voix off décrit le venture capitalisme comme "de vieux hommes blancs qui donnent de l'argent à de jeunes hommes blancs" (alors que toute personne qui connaît le sujet de loin sait que ce sont des vieux hommes jaunes dans le cas d'espèce _o_). Bon, j'ai signalé pour racisme, on verra bien comment ça marchera pas :D .

 

Mais ces intrusions répétées du SJW dans le mainstream médiatique deviennent de plus en plus irritantes. Heureusement que ça devait rester cantonnés aux campus, @Lancelot ;) .

Et le plus sordide reste à venir avec la pédophilie et la zoophilie qui est promue dans ce milieu, il y a des tentatives timides par les Wokistes mais viendra le moment où ils ne se cacheront plus, on reviendra aux années 60 mais peut-être en bien pire, au nom de cette génération « j’ai le droit »

  • Yea 1
  • Huh ? 1
Link to comment
2 hours ago, Soda said:

Et le plus sordide reste à venir avec la pédophilie et la zoophilie qui est promue dans ce milieu, il y a des tentatives timides par les Wokistes mais viendra le moment où ils ne se cacheront plus, on reviendra aux années 60 mais peut-être en bien pire, au nom de cette génération « j’ai le droit »

Tu as des sources?

 

Car actuellement, les wokes, sont clairement plus du côté mettons plus de barrières et nous sommes trop permissif avec les pédophiles.

Ils sont dans les premiers à trouver anormal, qu'en France il y ait ce genre de débat au tribunal.

https://www.lepoint.fr/societe/le-consentement-sexuel-d-une-fille-de-11-ans-en-debat-devant-la-justice-13-02-2018-2194406_23.php

Ils poussent à ce qu'un consentement avant un certain âge n'existe pas.

 

Plus généralement, c'est une position que j'ai jamais vu bouger que de défendre une définition féministe du consentement pour du sexe.

Et une définition féministe du consentement est totalement incompatible avec la pédophilie (et de la zoophilie).

 

Les wokes, ne sont pas les 68ards.

 

Donc si tu as des sources montrant que la pédophilie y est promue, je prends.

 

 

  • Yea 5
Link to comment
Il y a 12 heures, Marlenus a dit :

Tu as des sources?

 

Car actuellement, les wokes, sont clairement plus du côté mettons plus de barrières et nous sommes trop permissif avec les pédophiles.

Ils sont dans les premiers à trouver anormal, qu'en France il y ait ce genre de débat au tribunal.

https://www.lepoint.fr/societe/le-consentement-sexuel-d-une-fille-de-11-ans-en-debat-devant-la-justice-13-02-2018-2194406_23.php

Ils poussent à ce qu'un consentement avant un certain âge n'existe pas.

 

Plus généralement, c'est une position que j'ai jamais vu bouger que de défendre une définition féministe du consentement pour du sexe.

Et une définition féministe du consentement est totalement incompatible avec la pédophilie (et de la zoophilie).

 

Les wokes, ne sont pas les 68ards.

 

Donc si tu as des sources montrant que la pédophilie y est promue, je prends.

 

 

Il y a un philosophe qui a écrit un article dont le titre est « l’éthique de la pédophilie » je pensais au départ qu’il cherchait à défendre la Pédophilie mais en fait pas du tout même si je ne suis pas convaincu par son chapitre sur la légalisation d’image pornographique générée par ordinateur.

il y a un lien PDF si vous voulez tout lire.

 

Conclusion
If my arguments in this article are sound, then being a pedophile—in the sense of having a sexual preference for children—is neither moral nor immoral. Engagement in adult-child sex is immoral because it exposes children to a significant risk of serious harm, but it is perhaps not always blameworthy to the extent that we intuitively assume. Finally, the enjoyment of fictional stories and computer-generated graphics with pedophilic content is, in and of itself, morally acceptable. If these conclusions are correct, what practical implications follow?
A central implication is that in dealing with pedophilia, our aim should not be to find outlets for our disgust and outrage, but rather, to minimize what is the real problem: harm to children. On the least revisionist side, the aim of reducing harm provides us with a good justification for upholding current bans on adult-child sex and child pornography. There are, however, also a number of more revisionist implications. One revisionist implication is that we should stop the outright condemnation of pedophiles. Condemning pedophiles for being pedophiles is unjust, and non-offending pedophiles, rather than deserving condemnation for their pedophilia, deserve praise for their admirable willpower.4 Possibly, today’s condemnation also prevents pedophiles from telling health professionals about their attraction to children, and insofar as detection and counseling can help prevent abuse, this is very unfortunate. To prevent harm to future children, we would also be well advised to start teaching high school students not just what to do in case they are victims of sexual abuse (which, thankfully, we have started telling them over the last few decades), but also what to do in case they themselves are pedophiles. A certain percentage of high school students either are

or will become pedophiles, and currently they are not given any advice on how to handle their sexuality.
The production, distribution, and enjoyment of texts and computer-generated graphics with pedophilic content should almost certainly be made legal. Until or unless it can be shown that such texts and graphics lead to more adult-child sex, the justification for today’s widespread ban is weak.
Of course, a policy plan for dealing with pedophilia requires interdisciplinary work far beyond the scope of this article. Nevertheless, I have sketched how pedophilia should be approached under such a plan. The aim of our social and legal treatment of pedophilia should be to minimize harm to children, and to the extent that current practices are counterproductive in this respect, we should change our ways.

 

Je reste convaincu que la culture Woke favorise la pédophilie dans le sens où ils seront plus à l’aise pour passer à l’acte si   la fenêtre d’Overton se déplace dans ce sens. Mais l’article est intéressant à lire.

 

Link to comment
1 hour ago, Soda said:

Il y a un philosophe qui a écrit un article dont le titre est « l’éthique de la pédophilie » je pensais au départ qu’il cherchait à défendre la Pédophilie mais en fait pas du tout même si je ne suis pas convaincu par son chapitre sur la légalisation d’image pornographique générée par ordinateur.

 

La pédopornographie tant qu'elle reste virtuelle et pas avec de vrais acteurs est autorisée au Japon.

https://www.konbini.com/archive/japon-interdiction-pedopornographie-mangas-debat/

Pas le pays le plus sensible wokisme que je connaisse.

 

Si on sort de cela, oui, tu as des gens qui défendent la pédophilie et qui demandent sa légalisation.

Mais je doute fortement que les wokes les voient d'un bon oeil. Comme je le disais, l'une des caractéristique des wokes c'est de tomber/cancel sur tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un violeur, alors les pédophiles...

 

Franchement, les wokes sont un danger.
Mais vraiment pas sur la légalisation de la pédophilie.

 

Link to comment
il y a 1 minute, Marlenus a dit :

Mais je doute fortement que les wokes les voient d'un bon oeil. Comme je le disais, l'une des caractéristique des wokes c'est de tomber/cancel sur tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un violeur,

Seulement si c'est un violeur de femmes.

Link to comment
1 minute ago, Rincevent said:

Seulement si c'est un violeur de femmes.

Non.

Tu as des gars qui ont été cancel pour des agressions gays, Kevin Spacey pour ne citer que le plus connut.

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Yea 4
Link to comment
il y a 16 minutes, Marlenus a dit :

Si on sort de cela, oui, tu as des gens qui défendent la pédophilie et qui demandent sa légalisation.

Mais je doute fortement que les wokes les voient d'un bon oeil. Comme je le disais, l'une des caractéristique des wokes c'est de tomber/cancel sur tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un violeur, alors les pédophiles...

Ceux qui défendent la pédophilie font partie de la branche la plus radicale du wokisme mais c’est eux qui font bouger les lignes.


Et je doute vraiment qu’en Occident si on fait germer l’idée que la pédophilie n’est pas immoral alors les pédophile bas du front franchiront le pas ( et Dieu sait que des gens qui trouvent rien d’anormal à se marier avec une petite fille, on en importe par bateaux entiers). Actuellement il y a beaucoup de pédophile qui se contiennent ou qui se contente d’images pédopornographique et c’est justement parce que ce n’est pas toléré moralement.
Je comprends bien qu’ils n’ont pas choisi d’être comme ça et le plus sage pour eux c’est de s’enfermer dans un monastère et de prier Dieu pour le salut de leur âme, si la société leur dit que c’est pas immoral alors la tentation de passer du virtuel au réel est plus forte.

Link to comment
13 minutes ago, Soda said:

Ceux qui défendent la pédophilie font partie de la branche la plus radicale du wokisme

Mouais.

J'attends.

 

Pour l'instant, je pense qu'il y a plus de risques de se faire accuser de pédophilie sans raisons par des wokes radicaux que le fait qu'ils légalisent la pédophilie. Sachant que c'est avec eux que l'on a des demande d'interdiction de la pornographie tout court, la criminalisation de la prostitution, etc.).

Mais bon, on verra, si tu annonces ça aussi sûr de toi, c'est que tu as des sources qui relie les deux.

 

 

 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...