Jump to content

Guerre civile culture, IDW, SJW & co


Recommended Posts

Il y a 14 heures, Rincevent a dit :

L'armée, ou bien les gradés et notamment ceux qui ont peu tâté du terrain ? ;)


Allons. Les vétérans qui critiquent l’armée et, surtout, les aventures belliqueuses américaines se font insulter, aussi. Les Rep sont comme les Dem : des partisans sans cervelle.

Link to comment
1 hour ago, Johnnieboy said:


Allons. Les vétérans qui critiquent l’armée et, surtout, les aventures belliqueuses américaines se font insulter, aussi. Les Rep sont comme les Dem : des partisans sans cervelle.

Cela me fait penser à Trump qui se moquait de la carrière militaire de McCain.

 

Link to comment
  • 2 weeks later...

Le gouvernement vient de nommer un ambassadeur dédié aux droits des personnes LGBT.

C'était très urgent, et c'est surtout très ambitieux :

 

"C'est une bonne nouvelle que la France nomme enfin un ambassadeur pour coordonner l'action de la France à l'international sur la protection et la promotion des droits humains des personnes LGBTI+ mais il faut maintenant s'assurer d'allouer des moyens suffisants pour une action ambitieuse en la matière"

 

https://tetu.com/2022/10/26/gouvernement-nomme-ambassadeur-droits-lgbt-jean-marc-berthon/

 

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/08/04/elisabeth-borne-annonce-la-nomination-d-un-ambassadeur-aux-droits-lgbt_6137162_3224.html

 

L’ambassadeur aux droits LGBT + « coordonnera l’action du ministère de l’Europe et des affaires étrangères pour la protection contre les discriminations et la promotion des droits LGBT + et portera la voix de la France », a détaillé Mme Borne. Il s’agira notamment de défendre « la dépénalisation universelle de l’homosexualité et de la transidentité ».

 

Euh... où est-ce que l'homosexualité est pénalisée, déjà ?

Link to comment
il y a 5 minutes, Alchimi a dit :

Le temps de taper la recherche sur Google:

:lol:

C'était pas une vraie question, hein. Mais merci tout de même.

Je souhaite bon vent à ce couillon dans sa défense de l'homosexualité là où elle est pénalisée. Qu'il commence par s'occuper des quartchiers en France, ça va être rigolo.

  • Yea 5
Link to comment
il y a une heure, Bisounours a dit :

:lol:

C'était pas une vraie question, hein. Mais merci tout de même.

Je souhaite bon vent à ce couillon dans sa défense de l'homosexualité là où elle est pénalisée. Qu'il commence par s'occuper des quartchiers en France, ça va être rigolo.

Ah oui pardon, j'avais pas repéré ton ironie. :D

Link to comment

Trouvé cet article via les réseaux sociaux.

Cette revue m'est totalement inconnue. @Rincevent ?

Il est question de la douloureuse prise de conscience de l'antisémitisme de la gauche par un militant juif de gauche.

Il met alors en place un groupe de réflexion autour de ce thème. Bon, il y a de gros morceaux d'anticapitalisme dedans, forcément.

 

https://k-larevue.com/du-silence-a-la-lutte-contre-lantisemitisme-le-tournant-dun-juif-de-gauche-radicale/

 

 

Link to comment
il y a 20 minutes, Bisounours a dit :

Cette revue m'est totalement inconnue. @Rincevent ?

Vaguement entendu parler, c'est encore un truc de Juifs de gauche qui croient que leur position est "naturelle", les pauvres.

 

(Ce que j'entends par là, c'est que "Juif" n'est pas une étiquette politique, et que donc il est normal et sain de trouver des Juifs à peu près partout dans l'échiquier politique. Et qu'au contraire, quand des intellectuels ou des irresponsables communautaires brandissent "Juif" comme une étiquette politique, ce qui arrive de nombreuses manières différentes et notamment quand on invoque los famosos "valeurs juives" que personne ne définit jamais, alors lutter contre "les Juifs" peut devenir une lutte démocratique légitime, ce qui est objectivement une mauvaise chose, notamment pour ceux qui n'ont rien demandé.)

 

il y a 25 minutes, Bisounours a dit :

Il est question de la douloureuse prise de conscience de l'antisémitisme de la gauche par un militant juif de gauche.

15 ans de retard, si l'on en juge d'après ce que j'ai pu voir dans les divers groupes judéocentrés que j'ai pu fréquenter. Mieux vaut tard que jamais, mais c'est quand même pitoyable d'avoir mis tant de temps à comprendre quand on se targue de comprendre la politique.

 

Rien que la première phrase est magique.

Citation

Jonas Pardo milite depuis plusieurs années au sein de la gauche radicale, où il a longtemps caché son judaïsme.

Caché, vraiment ? Je peux comprendre qu'on soit discret sur le sujet (et c'est même plutôt poli en société quand on n'est pas en milieu judéocentré), mais cacher ? Il se prend pour Esther, ce con, ou bien ?

 

Accessoirement, c'est le genre de personnage où, au fond, tu te demandes si il est avant tout d’extrême gauche, ou bien si il est avant tout juif (quoi que ça puisse signifier pour lui), ce que je me suis très souvent demandé en fréquentant des "Juifs de gauche parce que Juifs" (j'en ai croisé pas mal quand j'étais à la Licra, mais aussi dans la synagogue que je fréquentais à Paris). Et si il se sent avant tout juif, et bah qu'il aille fonder sa propre petite cellule de Zélotes d'Antifas communautaires, et qu'il cesse d'instrumentaliser la gauche pour défendre au fond des trucs communautaires. Ce sera mieux pour tout le monde.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 2 minutes, Rincevent a dit :

Je peux comprendre qu'on soit discret sur le sujet

Tout à fait. Mais le simple qu'il ait cru bon de cacher le fait d'être de confession juive (?) aurait dû l'interpeller bien plus tôt.

Le souci chez ceux-là, c'est que l'antisémitisme aujourd'hui entre en collision avec leurs idées et leur politique.

Link to comment
  • 2 weeks later...

La mairie de Besançon Blackfacise la statue de Victor Hugo:

 

https://www.estrepublicain.fr/culture-loisirs/2022/11/19/polemique-autour-des-nouvelles-couleurs-de-victor-hugo

 

 

J'avoue ne pas comprendre à qui cela peut plaire.

Cela ne va pas plaire aux SJW, cela ne va pas plaire à l'ED, cela ne plait pas à la veuve du sculpteur sénégalais.

 

Dans le truc super con, cela se pose là.

Link to comment

Je n'y comprends rien.

Citation


The result was a collection that told a global story of health and medicine in which disabled people, Black people, Indigenous peoples and people of colour were exoticised, marginalised and exploited – or even missed out altogether.

Qu'est-ce que ça veut dire ? Ils s'offusquent que dans un musée qui présente des cultures indigènes et non-européennes (ou du moins la médecine de ces peuples) cela apparaisse comme exotique aux yeux des européens ? Va-t-on demander au musée national d'art Occidental de Tokyo de fermer ses portes car la façon dont ils présentent les oeuvres "exotisent" les blancs ? Au moins j'ai appris ce que voulait ableism.

Link to comment
il y a 15 minutes, Daumantas a dit :

Je n'y comprends rien.

Qu'est-ce que ça veut dire ? Ils s'offusquent que dans un musée qui présente des cultures indigènes et non-européennes (ou du moins la médecine de ces peuples) cela apparaisse comme exotique aux yeux des européens ? Va-t-on demander au musée national d'art Occidental de Tokyo de fermer ses portes car la façon dont ils présentent les oeuvres "exotisent" les blancs ? Au moins j'ai appris ce que voulait ableism.

 

Qu'est ce que l'exotisme ?

  • Haha 1
Link to comment
il y a 26 minutes, Philiber Té a dit :

Oui enfin ça n'empêche nullement le chinois de considérer comme exotique l'européen/le français (d'ailleurs c'est plus ou moins ce qu'il dit en page 11), quant à l'idée que l'exotisme serait typiquement occidental j'en doute fortement, pas besoin d'être grand clerc pour comprendre qu'un japonais verra l'Europe comme incarnant une certaine altérité par rapport à sa civilisation et que le petit village provençal sera vu comme charmant mais éloigné. Je lirai plus en détails l'article demain, ça a l'air intéressant, merci pour le lien !

Link to comment
36 minutes ago, Philiber Té said:

Pourquoi est-ce que ça me fait penser à ces redéfinitions du racisme faites sur-mesure pour exclure le racisme des non-blancs?

 

16 minutes ago, Daumantas said:

pas besoin d'être grand clerc pour comprendre qu'un japonais verra l'Europe comme incarnant une certaine altérité par rapport à sa civilisation

Suffit de lire quelques mangas pour constater que c'est très fortement le cas. Et les européens semblent apprécier cet art qui les "exploite".

  • Yea 4
Link to comment
il y a une heure, Jensen a dit :

Pourquoi est-ce que ça me fait penser à ces redéfinitions du racisme faites sur-mesure pour exclure le racisme des non-blancs?

Oh, ça alors, quelle coïncidence. ;)

  • Yea 2
Link to comment
Il y a 6 heures, Daumantas a dit :

Oui enfin ça n'empêche nullement le chinois de considérer comme exotique l'européen/le français (d'ailleurs c'est plus ou moins ce qu'il dit en page 11), quant à l'idée que l'exotisme serait typiquement occidental j'en doute fortement, pas besoin d'être grand clerc pour comprendre qu'un japonais verra l'Europe comme incarnant une certaine altérité par rapport à sa civilisation et que le petit village provençal sera vu comme charmant mais éloigné. Je lirai plus en détails l'article demain, ça a l'air intéressant, merci pour le lien !

D'ailleurs les japonais font un syndrome de Paris (パリ症候群) et non un syndrome de Jérusalem. Lire Syndrome du voyageur — Wikipédia (wikipedia.org)

Link to comment
Il y a 11 heures, Daumantas a dit :

Oui enfin ça n'empêche nullement le chinois de considérer comme exotique l'européen/le français (d'ailleurs c'est plus ou moins ce qu'il dit en page 11), quant à l'idée que l'exotisme serait typiquement occidental j'en doute fortement, pas besoin d'être grand clerc pour comprendre qu'un japonais verra l'Europe comme incarnant une certaine altérité par rapport à sa civilisation et que le petit village provençal sera vu comme charmant mais éloigné. Je lirai plus en détails l'article demain, ça a l'air intéressant, merci pour le lien !

 

Tu peux regarder les autres articles de ce numéro consacré au thème de l'exotisme, par exemple :

Les racines culturelles de l'exotisme géographique, du Moyen Age à la Renaissance européenne

L'occident peut-il être exotique ? De la possibilité d'un exotisme inversé

  • Haha 1
Link to comment
Il y a 3 heures, Philiber Té a dit :

Ah oui la fameuse topophobie du Moyen Âge qui devient topophilie à la renaissance, on ressort donc les racines grecques pour nous rejouer le vieux refrain de l'Age sombre ténébreux de l'obscurantisme religieux du vil Moyen Âge xénophobe, bigot et violent vs la Rennaisance réminiscente, Âge de Lumières, de paix et de tolérance (guerre de religions), tournée vers l'altérité (le mythe de la croisade persiste) et ouverte sur le monde (commerce triangulaire) je vois. Tout ceci est très sérieux et vaut le détour semble t-il. 

PS: je note que notre chère éminence est géographe et non historien; je lui conseille donc de se borner à son domaine de compétences.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 17 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Ah oui la fameuse topophobie du Moyen Âge qui devient topophilie à la renaissance, on ressort donc les racines grecques pour nous rejouer le vieux refrain de l'Age sombre ténébreux de l'obscurantisme religieux du vil Moyen Âge xénophobe, bigot et violent vs la Rennaisance réminiscente, Âge de Lumières, de paix et de tolérance (guerre de religions), tournée vers l'altérité (le mythe de la croisade persiste) et ouverte sur le monde (commerce triangulaire) je vois. Tout ceci est très sérieux et vaut le détour semble t-il. 

PS: je note que notre chère éminence est géographe et non historien; je lui conseille donc de se borner à son domaine de compétences.

 

L'article reprend surtout la théorie de Victor Turner :

 

Citation

L'origine des voyages et des Grandes Découvertes, eux-mêmes à la racine de la valorisation de certaines civilisations considérées comme « exotiques », n'est à chercher ni dans les causes matérielles, comme les raisons techniques de l'amélioration des moyens de transport, ni dans l'amélioration toute relative de la sécurité des routes, ni même dans les moyens de représentation cartographique qui, à partir de la projection de Mercator (1569), fournirent des cartes de navigation aux caps plus précis, surtout en haute mer. Non, la raison principale de l'essor des voyages et des Découvertes, se situe dans un changement de conception du monde chez les Européens de l'époque, un renversement cosmologique comme il ne s'en produit que quelques fois par millénaire, et ce changement radical de Y axis mundi, c'est ce que Victor Turner (1973) appelle « The Center Out There » (littéralement « Le centre, là-bas, au loin »), titre du célèbre article. Dès lors, les progrès cartographiques, techniques et logistiques de l'époque des Grandes Découvertes, interviennent plutôt d'une manière consubstantielle à ce changement d'axe du monde, qui basculera, avec les Portugais puis les Espagnols de l'axe Nord/Sud (Europe-Afrique) à l'axe Est-Ouest (Asie-Amériques). Pour comprendre la cause profonde de ce changement de cosmologie, il faut donc faire appel à l'histoire des religions.

 

Link to comment
il y a 13 minutes, Philiber Té a dit :

 

L'article reprend surtout la théorie de Victor Turner :

 

 

Ah oui, il nous sert du jargon anglophone comme "out there", ou "Tourists"; ce qui est gage de la qualité et du sérieux de sa publication. Me voilà rassuré. 

Decorréler les efforts d'explorations des monarchies ibériques des motifs matériels comme la recherche d'or (comme l'El Dorado) ou d'épices (d'où la recherche de l'Inde, de l'Ile du Paradis et des 5 fleuves primordiaux) est un contre sens majeur. Les acteurs de l'epoque le disent eux mêmes : ils partent quérir des richesses outremer pour la gloire du christ et reprendre Jérusalem. Les motifs religieux à ces decouvertes existent mais sont irrémédiablement mêlées aux motifs économiques : on sert le christ et faisant cette bonne action, il est logique de se voit récompenser pecunierement (on retrouve le même schéma de pensée durant les croisades : les princes pillent et conquièrent la terre tout en servant leur religion). Il y a une certaine continuité entre les politiques méditerranéennes de la Castille, de l'Aragon et du Portugal et leur expansion ultramarine ultérieure : notamment au niveau des connaissances cartographiques (on commence par embaucher des géographes et marins italiens pour connaître la mer proche puis on s'oriente de plus en plus vers l'inconnu, jusqu'à lancer ses propres expéditions).

Que cela concerne l'histoire des religions, la chose est entendue, qu'elle ne concerne qu'elle ou même qu'elle la concerne en priorité est une aberration.  Colomb a hurlé à qui voulait l'entendre que son projet serait bénéfique à la croisade et à la religion chretienne pendant des dizaines d'années, c'est seulement quand il a réussi à persuader les souverains qu'il y aurait de l'or et des épices que son expédition fût financée (d'ailleurs son expédition fût un semi échec car il n'en trouva qu'en des quantités fort restreintes). Il faudrait aussi avoir une vision bien naïve des conquistadors et des marins qui s'elancèrent sur les flots si on retirait magiquement la soif d'or parmi leurs aspirations. 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 13 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Ah oui, il nous sert du jargon anglophone comme "out there", ou "Tourists"; ce qui est gage de la qualité et du sérieux de sa publication. Me voilà rassuré.

 

Je pense qu'il reprend tel quel les notions employées par Turner. Je n'ai pas l'impression que le vocabulaire anglophone soit considéré comme plus "qualitatif" que le français en géographie (mais je ne connais vraiment que le monde de la géographie physique).

 

il y a 13 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Decorréler les efforts d'explorations des monarchies ibériques des motifs matériels comme la recherche d'or (comme l'El Dorado) ou d'épices (d'où la recherche de l'Inde, de l'Ile du Paradis et des 5 fleuves primordiaux) est un contre sens majeur.

 

Je ne sais pas ce qui te fait dire que ces éléments sont décorrélés dans l'article, mais l'auteur cherche surtout des explications (culturelles, c'est dans le titre) au changement de direction (géographique et utilitaire) de ces explorations. Ou, pourquoi les voyages qui ne sont pas motivés par des motifs matériels ou religieux se multiplient à la Renaissance ? Ce qui ne signifie pas pour autant qu'il s'agit de l'unique raison de traverser les mers ou les continents à l'époque.

Link to comment
Il y a 7 heures, Philiber Té a dit :

Pour le dernier lien ce que je constate c'est que l'auteur décide un peu d'inventer sa propre définition de l'exotisme qui inclut un rapport de domination ce qui n'allait pas du tout de soi pour les acteurs de l'époque (cf. le sous-préfet de la concession française qui évoque "l'exotisme à l'envers" dont il fait l'objet et dont l'auteur du papelard dit hâtivement qu'il confond exotisme et altérité, c'est facile de dire que l'autre confond les termes quand on invente sa propre définition).

Quand je vois un village traditionnel japonais je le juge exotique sans avoir "d'étonnement condescendant" pour eux, je me dis que je suis bien content de vivre en Europe et pas ailleurs mais ça ne m'empêche pas de me dire que le nippon doit se dire exactement la même chose en étant content d'être chez lui et pas dans une autre civilisation. D'ailleurs il faut être sacrément perché pour avoir de la condescendance, comme l'auteur, vis-à-vis des règles d'un jeu de cartes (?). Quant à Alexandra David-Neel on nage quand même en plein délire quand tout ce qu'on trouve à lui reprocher c'est un prétendu exotisme permanent avec comme preuve... sa réaction après s'être fait pillé son chalet, pas sûr que le chinois en Afrique ne peste pas contre ces "sauvages non-civilisés" s'il se fait cambrioler ou de grogner contre les "longs-nez, ces barbares" s'il se faisait voler en Europe. Pour le reste reprocher à une ethnologue de comparer et de s'étonner des moeurs différentes de pays radicalement différents c'est un peu fort de café.

 

  • Yea 2
Link to comment
il y a 17 minutes, Daumantas a dit :

Pour le dernier lien ce que je constate c'est que l'auteur décide un peu d'inventer sa propre définition de l'exotisme qui inclut un rapport de domination ce qui n'allait pas du tout de soi pour les acteurs de l'époque (cf. le sous-préfet de la concession française qui évoque "l'exotisme à l'envers" dont il fait l'objet et dont l'auteur du papelard dit hâtivement qu'il confond exotisme et altérité, c'est facile de dire que l'autre confond les termes quand on invente sa propre définition).

Quand je vois un village traditionnel japonais je le juge exotique sans avoir "d'étonnement condescendant" pour eux, je me dis que je suis bien content de vivre en Europe et pas ailleurs mais ça ne m'empêche pas de me dire que le nippon doit se dire exactement la même chose en étant content d'être chez lui et pas dans une autre civilisation. D'ailleurs il faut être sacrément perché pour avoir de la condescendance, comme l'auteur, vis-à-vis des règles d'un jeu de cartes (?). Quant à Alexandra David-Neel on nage quand même en plein délire quand tout ce qu'on trouve à lui reprocher c'est un prétendu exotisme permanent avec comme preuve... sa réaction après s'être fait pillé son chalet, pas sûr que le chinois en Afrique ne peste pas contre ces "sauvages non-civilisés" s'il se fait cambrioler ou de grogner contre les "longs-nez, ces barbares" s'il se faisait voler en Europe. Pour le reste reprocher à une ethnologue de comparer et de s'étonner des moeurs différentes de pays radicalement différents c'est un peu fort de café.

 

 

Qu'on soit bien d'accord : j'ai partagé ces liens non pas parce que je défends la définition ou l'analyse de l'exotisme qui y sont présentées, mais bien pour te donner des éléments qui pourraient potentiellement t'aider à comprendre ces points de vue.

 

Par contre, je trouve intéressantes les réflexions autour de la définition de l'exotisme, si toutes les sociétés abordent de la même façon ou non les autres cultures, comment cela peut varier en fonction du contexte de la découverte (ou de la confrontation), etc. Par exemple, est-ce que les choses sont véritablement équivalentes entre des occidentaux qui passent leur temps à repousser leurs frontières, qui enchainent les explorations à l'autre bout du monde, etc., et les japonais qui accueillent des délégations ou des marchands étrangers ? De la même manière, concernant le comportement ou le jugement que l'on perçoit comme réciproque, a-t-on suffisamment de recul sur notre conception de l'exotisme pour en comprendre toutes les particularités, ou bien, est-ce que l’attitude de l'autre n'est pas le résultat d'un cheminement bien différent ?

 

Je doute que les collections de Henry Wellcome et celles du musée national d'art Occidental de Tokyo aient été constituées dans les mêmes conditions, avec les mêmes motivations et pour présenter le mêmes regard sur l'autre. Je ne suis donc pas très surpris qu'un musée décide de relater le passé de sa collection "qui racontait une histoire mondiale de la santé et de la médecine dans laquelle les personnes handicapées, les Noirs, les peuples autochtones et les personnes de couleur étaient exotiques, marginalisés et exploités - ou même complètement oubliés".

Link to comment
il y a 6 minutes, Philiber Té a dit :

dans laquelle les personnes handicapées, les Noirs, les peuples autochtones et les personnes de couleur étaient exotiques, marginalisés et exploités - ou même complètement oubliés

Quelle salade de mots indigeste.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 24 minutes, Philiber Té a dit :

 

Qu'on soit bien d'accord : j'ai partagé ces liens non pas parce que je défends la définition ou l'analyse de l'exotisme qui y sont présentées, mais bien pour te donner des éléments qui pourraient potentiellement t'aider à comprendre ces points de vue.

J'en ai bien conscience et je ne t'ai jamais "accusé" de partager ces idées au contraire je te remercie pour les liens qui sont toujours intéressants même si on est pas d'accord avec la thèse (d'où l'aspect critique de mon message qui n'était pas du tout diriger contre toi).

 

il y a 24 minutes, Philiber Té a dit :

Je doute que les collections de Henry Wellcome et celles du musée national d'art Occidental de Tokyo aient été constituées dans les mêmes conditions, avec les mêmes motivations et pour présenter le mêmes regard sur l'autre. Je ne suis donc pas très surpris qu'un musée décide de relater le passé de sa collection "qui racontait une histoire mondiale de la santé et de la médecine dans laquelle les personnes handicapées, les Noirs, les peuples autochtones et les personnes de couleur étaient exotiques, marginalisés et exploités - ou même complètement oubliés".

On ne trouvera jamais deux équivalences parfaites surtout entre deux cultures si différentes mais je trouve cocasse qu'un mécène qui s'efforce d'acheter et de créer des collections sur un peu tout y compris des peuples méconnus soit accusé d'invisibiliser lesdits peuples qui viennent de trouver un moyen d'être mieux connu, au fond on s'en fout un peu de savoir si tel ou tel terme médical yoruba a été retranscrit correctement d'un point de vue phonétique ou s'il y a des erreurs dans une explication, ce genre de choses peuvent être corrigées sans charger la mule du type qui a tant bien que mal amené ou du moins démocratisé des connaissances qui auparavant n'étaient connues que des autochtones et des missionnaires/colons/commerçants européens.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 9 minutes, Daumantas a dit :

J'en ai bien conscience et je ne t'ai jamais "accusé" de partager ces idées au contraire je te remercie pour les liens qui sont toujours intéressants même si on est pas d'accord avec la thèse (d'où l'aspect critique de mon message qui n'était pas du tout diriger contre toi).

 

On ne trouvera jamais deux équivalences parfaites surtout entre deux cultures si différentes mais je trouve cocasse qu'un mécène qui s'efforce d'acheter et de créer des collections sur un peu tout y compris des peuples méconnus soit accusé d'invisibiliser lesdits peuples qui viennent de trouver un moyen d'être mieux connu, au fond on s'en fout un peu de savoir si tel ou tel terme médical yoruba a été retranscrit correctement d'un point de vue phonétique ou s'il y a des erreurs dans une explication, ce genre de choses peuvent être corrigées sans charger la mule du type qui a tant bien que mal amené ou du moins démocratisé des connaissances qui auparavant n'étaient connues que des autochtones et des missionnaires/colons/commerçants européens.

 

Oui, c'était une clarification qui était également adressée à Pelerin Dumont, au cas où.

 

Et justement, la question qui est posée au début du thread est "What’s the point of museums?". On peut aisément comprendre que les motivations de Henry Wellcome au XIXe siècle ne sont pas les mêmes que celles des conservateurs du musée aujourd'hui. L'objectif ne semble plus être d'exposer tel objet, qui vient de telle culture, pour dire qu'elle existe et que désormais les visiteurs le savent. Ou de limiter la question de la visibilité de ces peuples au simple fait de montrer un objet qui leur appartenait dans un musée. Surtout si la collection a été constituée et pensée durant la période coloniale, comme ils l'expliquent.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...