Jump to content
Bézoukhov

Gilets jaunes

Recommended Posts

il y a 33 minutes, Gilles a dit :

Pour ceux qui ont envie d'agir, je c/c mon message dans l'autre sujet:

 

en fait je me demande si ça ne serait pas un coup à jouer de créer genre une page Facebook type "Gilets jaunes libéraux" ou un truc du genre sur lequel les gens pourraient tomber et qui pourrait faire circuler des memes, tracts et autres infos partageables avec plus de visibilité que CP dans un premier temps (avant d'en linker des articles bien entendu). En plus pour le coup ça pourrait fonctionner de manière collaborative, puisqu'on pourrait ici proposer des designs à partager.

(ou faire des comptes FB pour participer, perso j'évite de mélanger mon propre compte à la politique)

 

Franchement ce serait pas lourd à organiser, le mieux serait de faire ça avec les quelques infiltrés qui sont ici pour avoir des "gilets jaunes d'origine contrôlée", et on participe tous à faire des chsoes à partager, voire à utiliser le compte en commun pour aller commenter, balancer des arguments et liens aux gens, etc.

Et on a une liste sous la main de gentils articles de CP pour prendre par la main ceux qui s'intéressent à ce qu'on dit. + quelques articles h16 pour taquiner/faire rigoler les excités.

 

Je pense qu'il faudrait nommer la page: "gilets jaunes pour la liberté". Le mot libéral est encore connoté trop péjorativement et le mot liberté passe mieux (bien que synonyme de libéral).

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Zagor a dit :

 

Je pense qu'il faudrait nommer la page: "gilets jaunes pour la liberté". Le mot libéral est encore connoté trop péjorativement et le mot liberté passe mieux (bien que synonyme de libéral).

 

ah oui pardon j'avais oublié de corriger le terme, j'étais venu à la même conclusion en y repensant. J'avais pensé à "gilets jaunes libres", mais ta proposition est mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ecoute sur LCI Christophe Chalençon, un des prétendus porte-paroles des GJ. Il est totalement à côté de ses pompes. Ses revendications : la démission du gouvernement et la nomination du général De Villiers. Il dit qu'il va se rendre à l'appel de Matignon pour donner à E. Philippe sa lettre de licenciement et presenter le nouveau casting du prochain gouvernement... 

 

Question du journaliste : ok mais pour votre quotidien  quel type de changement souhaitez vous ?

Réponse : je veux la démission du gouvernement.

Journaliste : non mais ce n'est pas une reponse à vos difficultés économiques, concrètement pour votre quotidien, que souhaitez vous? le gouvernement pourrait annoncer le moratoire des hausses de taxe sur le carburant. Vous souhaitez d'autres baisses de taxes ?

Pas de réponse. Le monsieur veut faire tomber le gouvernement... "Moi je veux un autre système."

Share this post


Link to post
Share on other sites

On se demande d’où ça vient le général Villiers. À part le militarisme débile.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, poincaré a dit :

Maintenant le défaitisme, le pessimisme, tous ces sentiments négatifs qui découragent l'initiative des autres... svp gardez ça pour vous.

:chine:

 

Ça fait des années que je vois ce type de réactions un peu partout dans la libérosphère, et à chaque fois je m'en étonne. Je n'ai toujours pas réussi à déterminer si c'était dû à quelque chose de défaillant dans la doctrine libérale ; ou bien si c'était un élément spécifiquement français (quelque chose entre le syndrome du coquelicot qui dépasse, ou une sorte de cancer mental mentalité de crabe ) qu'on ne retrouverait pas dans d'autres mouvements libéraux et libertariens dans le monde ; ou encore si il n'y aurait pas quelque chose de dû à la sociologie particulière des libéraux en France (parce que, ne nous en cachons pas, nous émanons plus souvent de certains milieux que d'autres).

 

A chaque fois, ça me désole.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas du défaitisme ou je ne sais pas quoi. Je trouve très bien d'aller à la rencontre des GJ et d'échanger avec eux pour faire passer des idées différentes, libérales. Quelques convertis c'est toujours ça de pris. Mais faut pas se leurrer non plus, ça n'aboutira à rien maintenant. Il y aura zéro changement dans le sens attendu.

Alors peut-être que la sélection des GJ sélectionnés pour parler dans le poste est biaisée, mais quand bien même elle le serait, c'est signifiant. On entend que des personnes comme celle citée par @Largo Winch

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aller voir les GJ et discuter : je ne pense pas que l'exercice soit dépourvu d'intérêt, au contraire : pour beaucoup d'entre eux, c'est leur première expérience politique. Même si sur le moment, c'est assez confus dans la tête de beaucoup, pour certains, quand ils reviendront chez eux, ça les fera travailler (ils dormiront dessus, comme disent les anglo). Et l'autisme politico-étatique y sera pour beaucoup.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Rincevent a dit :

(parce que, ne nous en cachons pas, nous émanons plus souvent de certains milieux que d'autres)

Les libéraux proviennent d'où en France ? Et dans les autres pays en général ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mon côté il ne s'agit en rien d'un defaitisme, pour prôner de l'inaction. Bien au contraire. Je propose juste de bien reflechir à nos stratégies d'action, compte tenu de nos faibles ressources. 

 

Beaucoup disent que ce mouvement des GL est le moment rêvé pour promouvoir nos idées. Moi, je ne le pense. Je ne reargumente pas, je l'ai fait plus haut. Si certains veulent aller tracter sur les ronds points, je n'ai rien contre bien sûr. Et s'ils ont la conviction que c'est la bonne méthode, je les encourage à le faire.

 

Mais zut à la fin, on a parfaitement le droit d'estimer qu'il y a d'autres choses à faire que s'agiter dans tous les sens uniquement lors des moments d'hystérie collective, avec des slogans chocs et des memes, pour ne plus proposer ensuite de réelles actions de pédagogie de fond sur le long terme. 

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Largo Winch a dit :

Mais zut à la fin, on a parfaitement le droit d'estimer qu'il y a d'autres choses à faire que s'agiter dans tous les sens uniquement lors des moments d'hystérie collective, avec des slogans chocs et des memes, pour ne plus proposer ensuite de réelles actions de pédagogie de fond.

L'un n'est pas exclusif de l'autre ceci dit. Profiter d'un mouvement de contestation qui à la base, emporte notre sympathie, why not, ça permet de faire de l'entrisme et provoquer peut-être de la curiosité. Pour ma part, je ne suis pas certaine que ce soit audible, mais j'espère me tromper, donc allez y faisez faisez, on sait jamais.

Pour la pédagogie de fond, je dirais qu'elle est vraiment de fond, hein.... faut pas se leurrer ; et assez confidentielle, les personnalités visibles dans les msm se comptent sur les doigts d'une main ou deux en cherchant bien.

Mais dans les deux cas, je n'ai pour l'instant pas entendu une seule voix remettre en cause la prémisse à l'origine de ce merdier : sauver la planète. Chacun commence sa phrase avec la formule magique "on est d'accord là dessus" mais si ça pouvait être mon voisin, Total etc... à partir de là, tous ceux qui oseraient proclamer "osef, vive le nucléaire" seraient direct bannis et pris pour de dangereux individus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Tramp a dit :

On se demande d’où ça vient le général Villiers. À part le militarisme débile.

 

Parce qu'il a été limogé par Macron et qu'il présente bien ;). Je crois que notre prisme presse mainstream / bourgeoisie parisienne nous empêche de voir à quel point Macron est détesté.

 

il y a 10 minutes, Largo Winch a dit :

 

 

La slide 8 :icon_ptdr:.

 

il y a 11 minutes, Largo Winch a dit :

 

Mais zut à la fin, on a parfaitement le droit d'estimer qu'il y a d'autres choses à faire que s'agiter dans tous les sens uniquement lors des moments d'hystérie collective, avec des slogans chocs et des memes, pour ne plus proposer ensuite de réelles actions de pédagogie de fond sur le long terme. 

 

Tout ce que j'ai retenu de mon associatif étudiant, c'est qu'on engage les gens en :

  1. Leur offrant de la bouffe
  2. Lors d'évènements de recrutement un brin irrationnels
il y a 1 minute, Bisounours a dit :

Mais dans les deux cas, je n'ai pour l'instant pas entendu une seule voix remettre en cause la prémisse à l'origine de ce merdier : sauver la planète. Chacun commence sa phrase avec la formule magique "on est d'accord là dessus" mais si ça pouvait être mon voisin, Total etc... à partir de là, tous ceux qui oseraient proclamer "osef, vive le nucléaire" seraient direct bannis et pris pour de dangereux individus. 

 

Oui, et à une époque, tous les libertins disaient probablement : "si, si le credo, j'y crois".

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Bézoukhov a dit :

Oui, et à une époque, tous les libertins disaient probablement : "si, si le credo, j'y crois"

tu veux dire quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Largo Winch a dit :

Mais zut à la fin, on a parfaitement le droit d'estimer qu'il y a d'autres choses à faire que s'agiter dans tous les sens uniquement lors des moments d'hystérie collective, avec des slogans chocs et des memes, pour ne plus proposer ensuite de réelles actions de pédagogie de fond sur le long terme. 

 

Sauf que c'est un homme de paille vu que personne ici ne prône d'agir uniquement dans les périodes de crises et pas le reste du temps.

 

Les crises sont particulièrement importantes à exploiter (sans exclusion des périodes "normales") parce qu'elles sont par définition des moments où les repères habituels, les clivages familiers, volent en éclat, et rendent les individus potentiellement disponibles à de nouvelles idées et manières de penser.

 

Sinon j'ai trouvé un autre argument pour justifier que le mouvement soit, en dépit des débordements, sympathique. Il nous facilite objectivement le travail par déblayage du paysage idéologique. Parce que, depuis 2 semaines:

-on entend plus parler de "submersion migratoire" (MLP est totalement inaudible).

-les thématiques féministo-écolo-prog des classes moyennes et supérieures urbaines ont singulièrement perdu du terrain niveau bruit médiatique. Certes, l'idéologie écologiste reste mainstream, mais on commence à se dire qu'elle n'est peut-être pas tenable telle quelle. C'est déjà un progrès.

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Bisounours a dit :

tu veux dire quoi ?

 

Que l'écologie joue un rôle religieux. Tu es obligé de dire que tu y crois même si tu n'en as rien à battre. C'est rien de moins que le salut de l'Humanité qui est en jeu ! (enfin, de la Terre, qui a remplacé l'Humanité, mais bon)

 

il y a 4 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

Sinon j'ai trouvé un autre argument pour justifier que le mouvement soit, en dépit des débordements, sympathique. Il nous facilite objectivement le travail par déblayage du paysage idéologique. Parce que, depuis 2 semaines: 

-on entend plus parler de "submersion migratoire" (MLP est totalement inaudible). 

-les thématiques féministo-écolo-prog des classes moyennes et supérieures urbaines ont singulièrement perdu du terrain niveau bruit médiatique. Certes, l'idéologie écologiste reste mainstream, mais on commence à se dire qu'elle n'est peut-être pas tenable telle quelle. C'est déjà un progrès. 

 

Mouais, c'est pas parce que ta mère se met à gueuler qu'elle a cramé le repas que ton père est moins bourré.

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci d'avoir relevé le uniquement.

 

J'attends samedi de voir les marcheurs climatiques contre les crameurs de pneus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

 

Sauf que c'est un homme de paille vu que personne ici ne prône d'agir uniquement dans les périodes de crises et pas le reste du temps.

 

Mon propos était à comprendre dans le prolongement de ce que j'ai écrit dans le 1er paragraphe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

 

Les crises sont particulièrement importantes à exploiter (sans exclusion des périodes "normales") parce qu'elles sont par définition des moments où les repères habituels, les clivages familiers, volent en éclat, et rendent les individus potentiellement disponibles à de nouvelles idées et manières de penser.

 

 

J'ai déjà expliqué à plusieurs reprises pourquoi je n'étais pas d'accord avec cet argument. 

 

Et ça ne me pose aucun souci. Vous y croyez, faites, faites...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à l'heure, à la tévé, il y avait une assemblée (Polony, Morano, Beytout, et puis un RN, un de droate et un communiste) venue blablater des GJ face à Castaner : l'idée de base, c'était Macron doit reculer, à savoir annuler la taxe bagnole, et remettre l'ISF, à l'unisson. Sauf Beytout,  je suppose, mais on l'a pas entendu, et là, Castaner a intelligemment répondu que surtout pas, car "les investissements d'aujourd'hui étaient les emplois de demain" et que d'ailleurs, ça commençait à être moins pire. Cette insupportable Ruth Elkrief a pas rebondi là dessus, comme par hasard.

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 minutes ago, Bézoukhov said:

Tout ce que j'ai retenu de mon associatif étudiant, c'est qu'on engage les gens en :

  1. Leur offrant de la bouffe
  2. Lors d'évènements de recrutement un brin irrationnels

 Quel rapport ?

On ne parle pas d'engager des militants, là. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Quote

 

M**** C***
Hier, à 19:29 · 
 

Je ne sais plus quels gilets jaunes il faut soutenir...
Ceux qui dénoncent des migrants tout en criant à la tolérance du pouvoir ?
Ceux qui détériorent le bien public que l'on devra rembourser par l'impôt qu'ils veulent voir baisser ?
Ceux qui se plaignent de l'état mais empêchent les petits commerçants de travailler ?

Cette société me désespère et ce que j'ai écrit avant est aussi caricatural envers les gilets jaunes que de croire que Macron serait le seul responsable : chacun de nous est responsable de ce qu'il fait, de ce qu'il dit, de ce qu'il laisse faire et de ce qu'il laisse dire.

Être acteur de son destin n'implique pas forcément d'être le destructeur du destin des autres.

 

Un ami "pas du tout libéral" sur facebook...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Les mots justes version MC  toute la souffrance et l’exasperation Ne justifient pas de « vouloir en découdre ». Oui il y a des casseurs « hors gilets jaunes » mais malgré tout quelques excités du bocal, révolutionnaire de pacotille et musclors anonymes dans la masse entachent aussi le mouvement. LES mouvements entre « plus de service public/ moins d’impots- plus de solidarité/ dehors les étrangers - oui a l’ecologie Mais je veux du diesel à pas cher « etc ... il n’y a pas/plus un mouvement mais des groupes, souvent exocentrés qui espèrent l’amalgame de tout cela => c’est quasiment la définition du populisme !!! Et vu les fachos et mauvais gauchos en sous-marin cela ne laisse rien de bon à présager ... Macron ne peut être la cause Unique => vouloir sa démission c’est tondre les femmes à la libération en espérant que cela fera oublier la collaboration

en commentaire fB

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Zagor a dit :

 

Je pense qu'il faudrait nommer la page: "gilets jaunes pour la liberté". Le mot libéral est encore connoté trop péjorativement et le mot liberté passe mieux (bien que synonyme de libéral).

 

Méfiez-vous, il y a déjà les "gilets jaunes libres" et ça engendre pas mal de moqueries sur Facebook. :icon_wink:

 

il y a une heure, Rincevent a dit :

:chine:

 

Ça fait des années que je vois ce type de réactions un peu partout dans la libérosphère, et à chaque fois je m'en étonne. Je n'ai toujours pas réussi à déterminer si c'était dû à quelque chose de défaillant dans la doctrine libérale ; ou bien si c'était un élément spécifiquement français (quelque chose entre le syndrome du coquelicot qui dépasse, ou une sorte de cancer mental mentalité de crabe ) qu'on ne retrouverait pas dans d'autres mouvements libéraux et libertariens dans le monde ; ou encore si il n'y aurait pas quelque chose de dû à la sociologie particulière des libéraux en France (parce que, ne nous en cachons pas, nous émanons plus souvent de certains milieux que d'autres).

 

A chaque fois, ça me désole.

 

Pas de culture du militantisme, des icônes qui sont des intellectuels ou des entrepreneurs mais pas des meneurs d'hommes, un rejet de tout ce qui fait gauchiste, etc.

Le côté Calimero "Tous les médias sont de gauche.", "Tous les partis sont étatistes.", "Les gens sont trop bêtes pour comprendre l'économie.", etc. ne doit pas aider à se mobiliser non plus. Pourtant dans le genre "seuls contre tous", il y a des mouvements qui s'en sortent mieux (et qui en font un moteur, pas un poids mort).

Enfin, il y a quand même Contrepoints, ce qui n'est pas rien !

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ahah, il y a un des GJ libres qui est un ancien camarade de fac de droit. Pfui, ça ne nous rajeunit pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Philiber Té a dit :

Enfin, il y a quand même Contrepoints, ce qui n'est pas rien !

 

C'est notre vaisseau-amiral / porte-avion mais ça ne suffit pas pour gagner. Il nous faut plus d'agents infiltrés comme @Rübezahl pour retourner les populations :D

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est amusant comme  les convaincus de tout bord entendent profiter des GJ : j'étais en stage à Lyon aujourd'hui et mes collègues espéraient, eux, que le bordel mette en l'air la réforme "libérale" du lycée.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Largo Winch a dit :

 Quel rapport ?

On ne parle pas d'engager des militants, là. 

 

Pour engager, il faut commencer par obtenir une oreille attentive, c'est tout.

 

il y a 9 minutes, Dardanus a dit :

C'est amusant comme  les convaincus de tout bord entendent profiter des GJ : j'étais en stage à Lyon aujourd'hui et mes collègues espéraient, eux, que le bordel mette en l'air la réforme "libérale" du lycée.

 

 

Ah, mais depuis deux/trois jours, c'est la foire. Tous les groupes de pression de France et de Navarre ayant compris que le gouvernement était aux abois, tout le monde y va de sa petite revendication personnelle. Stop à parcoursup, justice pour Adama, tralalalala. Tiens, les derniers en date, les tracteurs :

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

C'est notre vaisseau-amiral / porte-avion mais ça ne suffit pas pour gagner. Il nous faut plus d'agents infiltrés comme @Rübezahl pour retourner les populations :D

 

Oui, ou alors de vrais militants qui préparent du contenu plus comestible que des livres ou des articles (tracts, vidéos, etc.) qui servent d’accroches / portes d'entrée à des choses comme CP. Idem pour des actions groupées sur le terrain : venir promener sa banderole en manif, organiser des opérations de com., etc.

A ma connaissance, ce ne sont pas des pratiques qui existent dans les milieux libéraux en France (après j'y suis pas donc...) et qui sont pourtant très courantes chez bon nombre d'associations qui portent un message politique.

 

il y a 18 minutes, Dardanus a dit :

C'est amusant comme  les convaincus de tout bord entendent profiter des GJ : j'étais en stage à Lyon aujourd'hui et mes collègues espéraient, eux, que le bordel mette en l'air la réforme "libérale" du lycée.

 

 

Les médias répètent à longueur de journée qu'il faut trouver une solution, que Macron doit faire un geste, quelque chose de concret. Le gouvernement peine à trouver des interlocuteurs, quand c'est le cas, ceux-ci demandent carrément la tête du premier ministre ou du président. Les députés LREM répondent toujours à côté de la plaque, ils sont totalement perdus à chaque confrontation avec des gilets jaunes. La police fatigue et les syndicats promettent que ce sera le même bordel le week end prochain.

Et maintenant on parle carrément d'insurrection : comment ne pas imaginer que la partie est déjà gagnée ?

L'extrême gauche a l'air de moins en moins dubitative face au mouvement, ils commencent à entendre des revendications qui leur plaisent :

 

 

Et la casse ou les attaques contre les symboles de la République ne les rebutent pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rincevent a dit :

:chine:

 

Ça fait des années que je vois ce type de réactions un peu partout dans la libérosphère, et à chaque fois je m'en étonne. Je n'ai toujours pas réussi à déterminer si c'était dû à quelque chose de défaillant dans la doctrine libérale ; ou bien si c'était un élément spécifiquement français (quelque chose entre le syndrome du coquelicot qui dépasse, ou une sorte de cancer mental mentalité de crabe ) qu'on ne retrouverait pas dans d'autres mouvements libéraux et libertariens dans le monde ; ou encore si il n'y aurait pas quelque chose de dû à la sociologie particulière des libéraux en France (parce que, ne nous en cachons pas, nous émanons plus souvent de certains milieux que d'autres).

 

A chaque fois, ça me désole.

Vivre  en France est déprimant pour un libéral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...