Jump to content
Bézoukhov

Gilets jaunes

Recommended Posts

il y a 9 minutes, Bisounours a dit :

La décentralisation est la base, oui. Mais en France, on préfère par exemple, supprimer une taxe locale et la gérer d'en haut, on est mal barrés. Si les habitants d'une ville X pouvaient s'exprimer par referendum sur la création d'un stade, d'une piscine, d'une structure routière, coût bien expliqué et répercuté sur les taxes locales, je pense qu'il y aurait moins de stades et de machins immondes au milieu des ronds points. Et peut-être davantage de moyens de transport collectif ou autres.

C'est cela justement la décentralisation. Cela n'existe que dans les pays centralisés.

La Suisse n'étant pas un pays centralisé n'a pas besoin de "décentraliser."

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est connu de tout le canton, comme chantait le Postillon de Lonjumeau.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Marlenus a dit :

Quand je vois des GJ demander l'arrestation de tous les fichés S, je me dis qu'ils ont pas bien compris que si cela se passe, une bonne partie d'entre eux finiront au trou...

 

C'est bien parce qu'il n'est pas compris ce qu'est une fiche S à la base, atteinte à la sûreté de l'État. En avoir entendu parler quasi quotidiennement dans les MSM à partir des attentats à Charlie Hebdo n'aide pas.

 

À ce jour, entendre, "il était fiché S" revient à dire "on le savait suivi pour radicalisation islamiste" alors que ça concerne un panel de personnes bien plus grand et parfois des individus que bien du monde considérerait très éloigné d'un dangereux potentiel criminel à mettre en taule préventivement. Je pensais que les mentalités évolueraient là dessus avec les nombreuses assignations à domicile de militant écolos pendant la COP 21.

Share this post


Link to post
Share on other sites
58 minutes ago, Bisounours said:

Tu veux dire que la Suisse n'a jamais été centralisée ?

Centra-quoi ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bisounours a dit :

Tu veux dire que la Suisse n'a jamais été centralisée ?

Jamais. L'état actuel de la Suisse est même issu de deux vagues de centralisation partielle, une assez mineure et plus récente dans les années 90 (la Loi sur les Assurances Maladies, qui a fait exploser les dépenses publiques fédérales), et la plus grande et plus ancienne dans les années 1840, aboutissant à la création d'un Etat fédéral et non plus confédéral (c'était alors perçu comme tellement contraire à toutes les traditions du pays que les Suisses en étaient arrivés à la guerre civile).

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est encore une confédération il me semble, du moins formellement.

Je crois savoir que la différence entre un fédération et une confédération c'est que dans la dernière chaque états confédérés peut mener une politique extérieure indépendante.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, frigo a dit :

C'est encore une confédération il me semble, du moins formellement.

Je crois savoir que la différence entre un fédération et une confédération c'est que dans la dernière chaque états confédérés peut mener une politique extérieure indépendante.

L'appellation est officiellement "confédération", mais selon ta propre définition, c'est une fédération.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Rincevent a dit :

L'appellation est officiellement "confédération", mais selon ta propre définition, c'est une fédération.

Et bien je sais que chaques cantons suisse a des compétences propres et indépendantes en politique internationale, surement pas pleine compétence remarque. Ça doit être une forme transitoire entre fédération et confédération.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, frigo a dit :

chaques cantons suisse a des compétences propres et indépendantes en politique internationale

Source ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

Source ? :)

Avec mon nouveau tel j'ai des fois du mal à transmettre des liens, mais Google département international du canton de Vaud par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, frigo a dit :

Avec mon nouveau tel j'ai des fois du mal à transmettre des liens, mais Google département international du canton de Vaud par exemple.

Je ne trouve rien de spécialement dédié à l'international qui ne relèverait pas des compétences classiques du canton (éducation, protection de la famille, promotion du tissu économique).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a des trucs comme ca

 

 

 

 

<<Office des affaires extérieures (OAE)

Office des affaires extérieures (OAE)

L'Office des affaires extérieures est une entité transversale de conduite stratégique, de coordination, d'information et d'appui logistique en matière de politique extérieure. Il a été créé en 1997 pour promouvoir les intérêts du Canton sur les scènes fédérale, intercantonale, transfrontalière, européenne et internationale. >>

 

 

 

Mais bon ok, je tombe sur plusieurs analyses qui décrivent la Suisse comme un état fédéral.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si j'en crois la page de l'OAE sur le site du canton de Vaud, ses missions sont de gérer les relations fédérales, intercantonales (jusque là, pas d'international), transfrontalières (comme les Eurorégions en Europe, pourtant les membres de l'UE ne sont pas des confédérations), européennes et internationales. Pour ces dernières, la page précise "Si les affaires étrangères relèvent de la compétence de la Confédération, la Constitution fédérale associe les cantons aux décisions de politique extérieure affectant leurs compétence et intérêts", ce qui me semble assez clair.

 

Par ailleurs, son équivalent genevois, le SAEF, s'occupe de questions "fédérales, intercantonales et transfrontalières", rien d'officiellement étiqueté comme européen ou international. La politique étrangère est l'affaire du fédéral, qui agit pour le compte des cantons constitutifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Promis je dirai plus jamais que je bosse avec des tocards ; cette classe politique et administrative bat tous les niveaux de tocardise que j’ai pu observer (sauf chez les architectes réseau, y en a des bons) :

 

 

 

Boudidiou. Reste plus que le prélèvement à la source.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Des sources nous confirment que toute cette affaire part d’ailleurs d’un bras de fer entre Bercy qui ne voulait pas d’une mesure « pouvoir d’achat » et le président de la République qui l’a finalement imposée par la force

 

On revient sur ce bon vieux principe: la France n'est pas dirigée par les résultats de la démocratie, mais par l'administration.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Gilles a dit :

 

On revient sur ce bon vieux principe: la France n'est pas dirigée par les résultats de la démocratie, mais par l'administration.

C'est Madelin qui disait qu'il ne fallait pas demander à l'administration si une réforme était possible, sous peine de se prendre une fin de non recevoir, mais comment on procédait pour l'implémenter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 12/7/2018 at 12:00 AM, Azref said:

Je n'arrive pas à comprendre la logique, si ce n'est qu'ils ont gobé le discours éco-socialiste dominant, et qu'ils l'appliquent aux autres, sans vivre la réalité des gens qui voient la contradiction entre les discours des médias et la réalité de leur quotidien.

 

 

Pour une partie des gens qui ont le portefeuille à droite, se montrer écolo friendly par l'approbation de taxes qui les concernent peu est une manière de parraitre sympa à bon compte dans un univers ou la pression gauchiste est intense.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 12/12/2018 at 11:21 AM, Largo Winch said:

L'introduction d'une démocratie directe ne rendra pas les Français plus libéraux...

 

Évidemment un tel changement dan les esprits ne va pas se faire soudainement comme par un coup de baguette magique.

 

Cependant :

  1. La démocratie directe locale a de grandes vertus pédagogiques  directes (on voit les résultats) et indirectes (on peut partir dans la commune d'à coté si on préfère sa politique.
  2. La corruptocratie dirigiste et spoliatrice se nourrit de l'incapacité de la population à imposer ses vues au milieu du capharnaum à 1001 questions d'une législature et du grand foutoir à 10 000 décisions d'un gouvernement, et de l'absence d'outil de la population pour mettre fin à 1 loi qui lui pose problème. Avec le référendum de révocation d'un élu ou d'une loi, d'un seul coup la corruptocratie directe (détournement crapuleux) ou indirecte (collusion avec des intérêts médiacto-financiers) se trouve grandement stoppée. Par exemple l'immigrationnisme qui spolie les autochtones de leur propre pays, ce qui est un communisme comme l'explique Guillaumat, serait stoppé net malgré les évidentes collusions antidémocratiques qui ont conduit à la situation de pré guerre civile en France et ailleurs en occident.
  3. Introduire des concepts tels qu'un principe de plafonnement du budget (en % du PIB) ou de plafonnement de la dette (en valeur absolue) se fait sans heurt si c'est via des référendum populaires. Tout le monde comprend que àa permet d'éviter les abus politiciens, et que s'il fallait tout de même les relever, on le pourrait.

 

Au passage, le groupe FB / GJ / RIC où officie notre ami bastiat : https://www.facebook.com/groups/RICgiletsjaunes/

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, xavdr a dit :
  • La démocratie directe locale a de grandes vertus pédagogiques  directes (on voit les résultats) et indirectes (on peut partir dans la commune d'à coté si on préfère sa politique.
  • La corruptocratie dirigiste et spoliatrice se nourrit de l'incapacité de la population à imposer ses vues au milieu du capharnaum à 1001 questions d'une législature et du grand foutoir à 10 000 décisions d'un gouvernement, et de l'absence d'outil de la population pour mettre fin à 1 loi qui lui pose problème. Avec le référendum de révocation d'un élu ou d'une loi, d'un seul coup la corruptocratie directe (détournement crapuleux) ou indirecte (collusion avec des intérêts médiacto-financiers) se trouve grandement stoppée. 

 

Tu as tout à fait raison. Il suffit de voir la difficulté qu’ont les Balkanys à se faire ré-élire à Levallois-Perret.

Et je ne parle même pas du Vénézuéla. 

 

il y a 19 minutes, xavdr a dit :

Par exemple l'immigrationnisme 

 

C’est quoi ? 

 

Introduire des concepts tels qu'un principe de plafonnement du budget (en % du PIB) ou de plafonnement de la dette (en valeur absolue) se fait sans heurt si c'est via des référendum populaires. Tout le monde comprend que àa permet d'éviter les abus politiciens, et que s'il fallait tout de même les relever, on le pourrait.

 

Wishful thinking. 

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’ai du mal à comprendre comment on peut avoir fait l’effort intellectuel de s’intéresser et de se laisser séduire par les idées libérales pour ensuite se laisser convaincre par la fausse bonne idée du moment qu’est la démocratie directe. Rien, absolument rien n’indique que cela apporterait plus de libertés. Surtout en France.

  • Yea 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Johnnieboy a dit :

J’ai du mal à comprendre comment on peut avoir fait l’effort intellectuel de s’intéresser et de se laisser séduire par les idées libérales pour ensuite se laisser convaincre par la fausse bonne idée du moment qu’est la démocratie directe. Rien, absolument rien n’indique que cela apporterait plus de libertés. Surtout en France.

Carrément d'accord. 

Mais il y a quand même des questions que cela souleve : qu'auraient donné des référendums pour des lois ou décrets pourtant mainstream. 

Auraient-ils voté pour le nucléaire contre l'éolien ? Contre l'interdiction annoncée du glyphosate ? Contre les subventions à la presse ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Gilles a dit :

On revient sur ce bon vieux principe: la France n'est pas dirigée par les résultats de la démocratie, mais par l'administration.

Yes Minister. Arrêtez tout ce que vous faites et regardez Yes Minister.

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Neomatix a dit :

Yes Minister. Arrêtez tout ce que vous faites et regardez Yes Minister.

Il y a une version VOST gratuite ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Calvin said:

Carrément d'accord. 

Mais il y a quand même des questions que cela souleve : qu'auraient donné des référendums pour des lois ou décrets pourtant mainstream. 

Auraient-ils voté pour le nucléaire contre l'éolien ? Contre l'interdiction annoncée du glyphosate ? Contre les subventions à la presse ? 

Peut être parce que ce n'est pas de l'ordre du choix politique, et qu'un referendum sur ces sujets serait idiot? Mais certaines questions vaudraient bien la peine d'être posées et je n'ai pas peur de la sagesse et de l'intelligence collective pour determiner certaines grandes orientation politique, un peu a la manière de la main invisible des marchés. A maintes reprises pour l'un comme pour l'autre, ils ont démontré leur supériorité sur les avis d'experts.

 

Si cela m'excommunie, tant pis.

 

De plus a la vue de l'inadéquation entre les aspirations des Français et leurs elites qui s'échinent a les trahir a qui mieux mieux, je ne vois pas en quoi cette idée ne vaudrait pas la peine de s'y intéresser. Je sais les GJ sont des beaufs et vaudrait mieux qu'ils la ferment, alors les laisser decider mon Dieu n'y pensez pas!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Johnnieboy a dit :

J’ai du mal à comprendre comment on peut avoir fait l’effort intellectuel de s’intéresser et de se laisser séduire par les idées libérales pour ensuite se laisser convaincre par la fausse bonne idée du moment qu’est la démocratie directe. Rien, absolument rien n’indique que cela apporterait plus de libertés. Surtout en France.

 

Parce que le libéralisme, qui est une philosophie de la limite de l'Etat, peut facilement dériver vers la détestation du fonctionnaire, de l'administrateur et du politique, les représentants de l'Etat ?

(et que quand on les déteste, les deux moyens de s'en débarrasser sont l'anarchisme et la démocratie directe)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Parce que le libéralisme, qui est une philosophie de la limite de l'Etat, peut facilement dériver vers la détestation du fonctionnaire, de l'administrateur et du politique, les représentants de l'Etat ?

(et que quand on les déteste, les deux moyens de s'en débarrasser sont l'anarchisme et la démocratie directe)

 

En tant que libéral, je me méfie  autant de l'Etat que des masses et des foules. Le pouvoir du premier vient souvent de la bêtise et des passions des secondes.

  • Yea 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...