Jump to content
L'affreux

La Ligue du LOL racontée par ses victimes : « Ruiner des carrières et des vies, c’était leur quotidien »

Recommended Posts

Et ça corrobore les dires de Malka Markovich sur Mai 68 : plus les gusses et leurs groupuscules se disaient progressistes et révolutionnaires, plus ils étaient sexistes et machistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus une organisation est dans le business de la vertu et plus ses membres sont à risque de mal se comporter. Faire partie de l’organisation permet de s’absoudre de ses péchés et/ou sert de cache sexe. 

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Haha je connais les personnes dont on parle, c'est assez magique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en ai un au boulot comme ça.

Connut comme le loup blanc comme agresseur sexuel.

 

Suis aussi typiquement dans la situation "Tout le monde sait, personne ne parle".

Le problème étant que quand j'ai voulut en parler on m'a bien fait comprendre que sans plainte, rien n'était possible à part que cela me retombe dessus.

 

Et que porter plainte contre une personne puissante dans une boite, faut être sacrément courageuse (et des fois accepter de ruiner sa carrière pour un résultat hasardeux), la seule que l'on fait c'est de prévenir les nouvelles...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Marlenus a dit :

J'en ai un au boulot comme ça.

Connut comme le loup blanc comme agresseur sexuel.

 

Suis aussi typiquement dans la situation "Tout le monde sait, personne ne parle".

Le problème étant que quand j'ai voulut en parler on m'a bien fait comprendre que sans plainte, rien n'était possible à part que cela me retombe dessus.

 

Et que porter plainte contre une personne puissante dans une boite, faut être sacrément courageuse (et des fois accepter de ruiner sa carrière pour un résultat hasardeux), la seule que l'on fait c'est de prévenir les nouvelles...


Aucun moyen de le pieger ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
23 minutes ago, Johnnieboy said:


Aucun moyen de le pieger ?

Jamais essayé, mais faudrait déjà des candidates prête pour ça et voir tous les aspects juridiques.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
30 minutes ago, Marlenus said:

Jamais essayé, mais faudrait déjà des candidates prête pour ça et voir tous les aspects juridiques.

 

 

Oh, facile.

"tiens toi, la, ça fait une semaine que tu es dans la boîte, tu es en période d'essai, j'ai une idée : et si tu tentais de piéger un prédateur sexuel ? Ça te tente ?"

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

On pourrait monter une association libérale qui proposerait des listes de stagiaires volontaires pour piéger des prédateurs sexuels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Bézoukhov a dit :

On pourrait monter une association libérale qui proposerait des listes de stagiaires volontaires pour piéger des prédateurs sexuels.

vas y, je te couvre :ninja:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Tramp a dit :

Plus une organisation est dans le business de la vertu et plus ses membres sont à risque de mal se comporter. Faire partie de l’organisation permet de s’absoudre de ses péchés et/ou sert de cache sexe. 

J'ai quelques témoignages de première main concernant des ONG caritatives. Pas nécessairement des violeurs ou des sexistes, mais bien souvent des personnes simplement exécrables en tous points.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois pas trop pour quelles raisons bosser dans ce type d'organisations immuniserait de la malveillance ou de certains comportements dégueus. Ou alors on s'imagine naïvement que ce type d'orientation est le propre de personnes vertueuses. Bof bof. Ce peut-être un paravent bien au contraire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/04/2019 à 21:13, Tramp a dit :

Plus une organisation est dans le business de la vertu et plus ses membres sont à risque de mal se comporter. Faire partie de l’organisation permet de s’absoudre de ses péchés et/ou sert de cache sexe. 

 

A quel point est-ce que c'est vrai ?

 

J'ai l'impression qu'on entend plus les femmes révéler ce qu'elles ont subi dans un environnement qui est à leur écoute. Paradoxalement, ces histoires sortent là où quelqu'un-e s'en est inquiété-e, sauf à croire qu'ailleurs il ne se passe rien...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas ce langage 

  • Yea 8
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Tramp a dit :

Je ne comprends pas ce langage 

 

Mais je suis vraiment compatissant. Tu préfères avec un point médian ? Ou des parenthèses peut-être ? Je peux même doubler les termes. Ou changer de typographie. :icon_wink:

Le pire, c'est que déjà en primaire il y avait de l'écriture inclusive dans mes manuels de français. Merci l'Éducation Nationale !

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est signalable les posts avec de l'écriture inclusive ?

  • Yea 4
  • Love 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Philiber Té a dit :

J'ai l'impression qu'on entend plus les femmes révéler ce qu'elles ont subi dans un environnement qui est à leur écoute.

 

Oh, je crois que c'est bien plus cynique. Dans une grande boîte privée, un salaud finira flingué parce que quelqu'un y verra son intérêt un jour ; dans une petite, je suppose que c'est la même, quitte à ce que ce soit l'inspection du travail qui tienne le flingue plutôt que les RH. L'endroit où le féminisme est le plus efficace, c'est dans les boîtes du CAC40, les working girls ont bien compris que ça servait leur carrière.

 

C'est tout bête, mais quand ta motivation pour aller bosser, c'est l'oseille, tu ne vas pas accepter la même chose que quand c'est "the greater good".

Et mon petit doigt me dit que dans des univers (journalisme, ONG, recherche en SH, militantisme politique) où les gens acceptent d'être traités comme de la merde en terme d'emploi du temps et de salaire, le petit pas qui consiste à accepter l'existence de salauds "for the greater good", est bien plus facile à faire que quand tu n'as pas déjà courbé l'échine.

 

Tout simplement, je suppose que les mécanismes de contrôle social sont bien plus efficients hors du monde des "mecs cools et de gauche".

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Philiber Té a dit :

 

Mais je suis vraiment compatissant. Tu préfères avec un point médian ? Ou des parenthèses peut-être ? Je peux même doubler les termes. Ou changer de typographie. :icon_wink:

Le pire, c'est que déjà en primaire il y avait de l'écriture inclusive dans mes manuels de français. Merci l'Éducation Nationale !

Ou alors tu écris en français, et si tu tiens à être inclusif, tu doubles les mots. Par exemple : Françaises, Français !

 

Avec mes élèves, qui ont une culture bien plus sexiste qu'en métropole, j'utilise "les humains" au lieu de "les Hommes".

 

 

 

Il y a 15 heures, Philiber Té a dit :

 Paradoxalement, ces histoires sortent là où quelqu'un-e s'en est inquiété-e, sauf à croire qu'ailleurs il ne se passe rien...

quelqu'une, ça n'existe pas et c'est hideux. Tu peux dire "ces histoires sortent là où une personne s'en est inquiétée"

A la limite, tu double et tu choisi la règle de proximité pour l'accord, au moins c'est pas trop pénible à lire.

Ton utilisation de l'écriture inclusive est d'autant plus idiote que "quelqu'un", au même titre que "personne", permet déjà de désigner des gens des deux sexes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Jean_Karim a dit :

Ton utilisation de l'écriture inclusive est d'autant plus idiote que "quelqu'un", au même titre que "personne", permet déjà de désigner des gens des deux sexes.

Heu, comme le masculin utilisé comme un neutre, non ? ;)

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le journalisme, le cinéma, le monde politique est peuplé de gens avec des personnalités toxiques, des égos démesurés, d'égocentriques peu soucieux d'autrui? 

 

Incroyable.

 

Je n'aurais jamais pensé.

Je tombe de haut.

  • Yea 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/04/2019 à 19:29, Lancelot a dit :

C'est signalable les posts avec de l'écriture inclusive ?

 

Je ne pensais pas que ça allait faire de l'esclandre. Faudra pas vous étonnez si je récidive. :D

 

Le 09/04/2019 à 09:09, Jean_Karim a dit :

quelqu'une, ça n'existe pas et c'est hideux. Tu peux dire "ces histoires sortent là où une personne s'en est inquiétée"

A la limite, tu double et tu choisi la règle de proximité pour l'accord, au moins c'est pas trop pénible à lire.

Ton utilisation de l'écriture inclusive est d'autant plus idiote que "quelqu'un", au même titre que "personne", permet déjà de désigner des gens des deux sexes.

 

 

Quelqu'une, ça existe. C'est tout simplement le féminin de quelqu'un. Ensuite, les gouts et les couleurs...

Et l'idée de représenter les deux genres fait un peu partie des principes de l'écriture inclusive.

 

Le 08/04/2019 à 20:12, Bézoukhov a dit :

C'est tout bête, mais quand ta motivation pour aller bosser, c'est l'oseille, tu ne vas pas accepter la même chose que quand c'est "the greater good".

Et mon petit doigt me dit que dans des univers (journalisme, ONG, recherche en SH, militantisme politique) où les gens acceptent d'être traités comme de la merde en terme d'emploi du temps et de salaire, le petit pas qui consiste à accepter l'existence de salauds "for the greater good", est bien plus facile à faire que quand tu n'as pas déjà courbé l'échine.

 

Tout simplement, je suppose que les mécanismes de contrôle social sont bien plus efficients hors du monde des "mecs cools et de gauche".

 

Attention, vous allez bientôt découvrir pourquoi certaines femmes organisent des moments de non-mixité !

Plus sérieusement, je ne suis justement pas convaincu de ce point. Dans les associations auxquelles j'ai participé, les bénévoles étaient assez exigeant-e-s sur le comportement éthique et l'organisation hiérarchique, parce qu'accorder de leur temps libre ne devait pas être une nouvelle source de problèmes. Si les gens n'étaient pas à l'aise ou d'accord sur certains points, ils avaient plutôt tendance à abandonner (parfois même du jour au lendemain, car rien ne les engageaient à continuer). Par contre, quand j'ai fait ma thèse, même le plus gros des connards n'était pas mis au placard : ceux qui savaient prenaient leurs précautions mais personne n'osait lui mettre des bâtons dans les roues. Parce qu'il avait les moyens de répliquer, parce qu'il y avait plus de candidats que de postes, etc. Sauf que ces conditions ne sont pas l'apanage des éditions, des ONG, des partis politiques, etc. "cools et de gauche". Après tout, on doit aussi trouver des connards chez le Figaro ou chez Causeur, non ? :jesaispo:

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Philiber Té said:

 

les bénévoles étaient assez exigeant-e-s

Je n'ai pas compris la phrase, du coup j'ai arrêté de lire.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
15 minutes ago, Philiber Té said:

Je ne pensais pas que ça allait faire de l'esclandre. Faudra pas vous étonnez si je récidive. :D

Bah faudra pas s'étonner si je signale. Les saloperies de gauche ne donnent pas une meilleure image du forum que les saloperies de droite. Après tout nous tenons à notre réputation web.

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pensé 5 mn que c'était de l'humour, mais en fait, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Philiber Té a dit :

Plus sérieusement, je ne suis justement pas convaincu de ce point. Dans les associations auxquelles j'ai participé, les bénévoles étaient assez exigeant-e-s sur le comportement éthique et l'organisation hiérarchique, parce qu'accorder de leur temps libre ne devait pas être une nouvelle source de problèmes. Si les gens n'étaient pas à l'aise ou d'accord sur certains points, ils avaient plutôt tendance à abandonner (parfois même du jour au lendemain, car rien ne les engageaient à continuer). Par contre, quand j'ai fait ma thèse, même le plus gros des connards n'était pas mis au placard : ceux qui savaient prenaient leurs précautions mais personne n'osait lui mettre des bâtons dans les roues. Parce qu'il avait les moyens de répliquer, parce qu'il y avait plus de candidats que de postes, etc. Sauf que ces conditions ne sont pas l'apanage des éditions, des ONG, des partis politiques, etc. "cools et de gauche". Après tout, on doit aussi trouver des connards chez le Figaro ou chez Causeur, non ? :jesaispo:

 

Les mécaniques liées au bénévolat sont légèrement différentes. N'empêche que l'UNEF se tape des scandales à répétition. Et je suppose que ce n'est pas militer à EELV qui a transformé Baupin en gros con ; sa vie associative antérieure...

 

Sinon, Le Figaro a formé Samuel Laurent, nuff'said (mais plus sérieusement, la tendance politique ne me paraît pas jouer un grand rôle, c'est plus une histoire de pressions croisées et de motivations).

 

il y a 25 minutes, Philiber Té a dit :

Attention, vous allez bientôt découvrir pourquoi certaines femmes organisent des moments de non-mixité ! 

 

A l'époque de ma grand-mère, on appelait ça le salon de coiffure, mais comme les femmes n'avaient pas encore l'autorisation de réfléchir, elles ne se targuaient pas d'y trouver une justification intellectuelle.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Bézoukhov a dit :

A l'époque de ma grand-mère, on appelait ça le salon de coiffure, mais comme les femmes n'avaient pas encore l'autorisation de réfléchir, elles ne se targuaient pas d'y trouver une justification intellectuelle.

10 générations avant, c'était le lavoir. 100 générations avant, c'était le puits du village. Au moins, les femmes des générations du passé avaient de la décence : elles ne criaient pas sur tous les toits qu'elles se réunissaient entre femmes, et pourtant tout le monde le savait.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Rincevent a dit :

10 générations avant, c'était le lavoir. 100 générations avant, c'était le puits du village. Au moins, les femmes des générations du passé avaient de la décence : elles ne criaient pas sur tous les toits qu'elles se réunissaient entre femmes, et pourtant tout le monde le savait.

Et c'est là qu'on voit le vrai visage de l'Ennemi : jusque là, il s'en est toujours foutu ; maintenant qu'il est explicitement exclu, ça le gêne !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, poincaré a dit :

Et c'est là qu'on voit le vrai visage de l'Ennemi : jusque là, il s'en est toujours foutu ; maintenant qu'il est explicitement exclu, ça le gêne !

Alors que la bonne réaction, c'est de refuser de faire partie d'un club où l'on n'est pas le bienvenu. :lol:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, Rincevent said:

Alors que la bonne réaction, c'est de refuser de faire partie d'un club où l'on n'est pas le bienvenu. :lol:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, Rincevent said:

Alors que la bonne réaction, c'est de refuser de faire partie d'un club où l'on n'est pas le bienvenu. :lol:

La réaction féministe serait de réclamer une loi pour une représentation équilibrée des genres dans les espaces non-mixtes...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...