Jump to content
Lancelot

[Sérieux] Grand remplacement et petite frite

Recommended Posts

il y a 1 minute, Rübezahl a dit :

500 millions d'européens au milieu de 7.5 milliards d'individus.
(tout comme 500 millions d'individus quelconques au milieu de 7.5 milliards d'individus).
Avec les moyens de circulation d'aujourd'hui.

... et il y a des gens qui s'étonnent réellement que ça se mélange et ça se dilue ?

 

ah le bon vieux temps de la consanguinité, du sang pur et des crétins des Alpes élevés sous la mère.

 

Quel rapport avec les moyens de circulation?

Tout le monde peut aller où il veut, ils ne vont pas y vivre pour autant. 

Le métissage est un état de fait, mais ce n'est ni bien, ni mal. Rien de désirable à être métissé, rien d'honteux à être un sang pur consanguin crétin des alpes, pour te citer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Moustachu a dit :

Euh d'où tu sors ça ? Les Kabyles sont des Amazighs donc les habitants autochtones de ce qu'on appelle aujourd’hui le Maghreb.

 


De mon chapeau :D


Plus serieusement, je ne m'y connais pas en genetique donc si il faut en passer par la, je ne sais meme pas ce qui est considere genetiquement europeen (en meme temps, une donnee objective apposee a un concept politique, culturel et conventionnel...).

Par contre, les Kabyles sont souvent blancs, ont souvent les yeux et cheveux clairs et le symbole sur leur drapeau est tres similaire a une rune norroise qui veut dire "Homme" dans les deux langues (kabyle et vieux norrois) et se prononce quasiment de la meme maniere dans les deux langues.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Johnnieboy a dit :

Aucun stratageme. Ton etude se veut scientifique. La science, c'est avant tout la rigueur. J'attends donc la definition rigoureuse qui nous permettra d'evaluer le travail que tu partages avec nous.

 

Ben dans ce cas, on reprend les définitions INSEE en considérant les parents nés et de nationalité hors UE28 ; c'est à peu près ce que fait l'article.

D'habitude, les définitions INSEE, c'est à peu près solide. Et non, les Bjorn norvégiens ne constituent pas la majorité de l'espèce.

 

il y a 22 minutes, Johnnieboy a dit :

Parce qu'en fait, c'est simple : si les origines europeennes sont genetiques, alors sont travail ne vaut rien ; si elles sont culturelles, alors son travail ne vaut rien car on peut tres bien devenir culturellement europeen en une generation voire en l'espace de quelques annees.

 

Somme toute, soit il n'y a aucun phénomène démographique à l’œuvre (parce que sinon, on s'approcherait d'un crimepensée raciste), soit on sort un joker "assimilation" (mais c'est toujours intéressant d'avoir une idée du nombre de gens à assimiler, hein) ?

 

il y a 13 minutes, Rübezahl a dit :

... et il y a des gens qui s'étonnent réellement que ça se mélange et ça se dilue ?

 

Juste un petit truc : ça se "mélange" (parce que bon, quand on va dans certains coins de Grenoble, on a plus l'impression qu'on a juste mis des crétins de l'Atlas au lieu des crétins des Alpes, hein), plus entre la France et le reste du monde qu'entre la France et ses pays directement frontaliers. Ça ne colle pas bien avec les théories géographiques. Spontanément, on s'attendrait à plus de petits espagnols, italiens et allemands, si ce n'était qu'un effet du rétrécissement géographique.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 6 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Ben dans ce cas, on reprend les définitions INSEE en considérant les parents nés et de nationalité hors UE28 ; c'est à peu près ce que fait l'article.

D'habitude, les définitions INSEE, c'est à peu près solide. Et non, les Bjorn norvégiens ne constituent pas la majorité de l'espèce.

 

 

Somme toute, soit il n'y a aucun phénomène démographique à l’œuvre (parce que sinon, on s'approcherait d'un crimepensée raciste), soit on sort un joker "assimilation" (mais c'est toujours intéressant d'avoir une idée du nombre de gens à assimiler, hein) ?

 

 

 

Ok mais, alors, a partir de combien de temps, de combien de generations on devient d'origine europeenne, alors ? Sinon, ne me prete pas de propos que je n'ai pas tenus, stp. Evidemment qu'il y a un "phenomene demograpghique" a l'oeuvre. Tout comme toutes les periodes historiques sont des "periodes de transition". Mais si on veut le chiffrer, alors va falloir etre serieux et rigoureux. Serieux comme dans le titre du fil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, Flashy a dit :

Quel rapport avec les moyens de circulation?

... ça me semble assez évident que circulation et métissage sont liés.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Rübezahl a dit :

... ça me semble assez évident que circulation et métissage sont liés.

 

Au Brésil, il y a eu beaucoup de métissage avant même l'invention des avions.

Au Japon, il n'y a pour ainsi dire aucun métissage malgré tous les moyens de déplacement à disposition.

Tu peux sans doute trouver des pays où des gens sont venus de très loin  se sont installés, et ne se sont pas mélangés aux populations locales pendant des décennies voire des siècles. L'Australie, l'Afrique du Sud, une bonne partie des USA.

 

La possibilité de circuler est un élément secondaire quant au métissage. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bézoukhov a dit :

Juste un petit truc : ça se "mélange" (parce que bon, quand on va dans certains coins de Grenoble, on a plus l'impression qu'on a juste mis des crétins de l'Atlas au lieu des crétins des Alpes, hein), plus entre la France et le reste du monde qu'entre la France et ses pays directement frontaliers. Ça ne colle pas bien avec les théories géographiques.

Je ne sais pas ce que tu appelles les théories géographiques.

ama les vases communicants suffisent, la démographie faible est forcément un attracteur pour la démographie plus élevée.

 

Et pour ce qui est des mélanges frontaliers, pour le cas Franco-italien, c'est juste que c'est déjà largement réalisé.
Dans mon département de 150.000 habitants qui touche l'Italie, je crois que 50% de la population à du sang rital. (et idem pour les départements voisins).

L'équilibrage (et la dilution associée) s'est déjà réalisé.

(et d'après certains, ça devait déjà déboucher sur l'apocalypse à l'époque. Alors que, factuellement, ça a significativement contribué à un peuplement bénéfique de ces régions).

Et aujourd'hui il se poursuit avec d'autres lieux où le différentiel pousse à cela.

 

Ce que je veux dire, c'est que si on veut empêcher qu'il y ait du mélange entre 0.5 milliards d'individus au milieu de 7.5 milliards, sur une planète finie,

à part de très très grands murs, je vois mal comment faire (ni l'intérêt de la chose).

 

Sauf erreur, le libéralisme consiste entre autres à laisser se dérouler les mouvements naturels.

Pas à tenter de les contrarier/réguler/retarder en permanence (avec des résultats consternants en général).

 

Si je laisse 0.5 litres de sirop de menthe verte au milieu de 7.5 litres d'eau.

à moins de mettre le sirop sous cloche étanche, il y a aura dilution. C'est aussi naturel que la gravité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bézoukhov a dit :

 

 

Juste un petit truc : ça se "mélange" (parce que bon, quand on va dans certains coins de Grenoble, on a plus l'impression qu'on a juste mis des crétins de l'Atlas au lieu des crétins des Alpes, hein), plus entre la France et le reste du monde qu'entre la France et ses pays directement frontaliers. Ça ne colle pas bien avec les théories géographiques. Spontanément, on s'attendrait à plus de petits espagnols, italiens et allemands, si ce n'était qu'un effet du rétrécissement géographique.

 

Je ne suis pas certain de comprendre. J'ai vecu plus ou moins proche de deux frontieres et ca s'entendait dans les patronymes. A Aix, tu ne rencontres quasiment jamais de Van quelque chose. Tandis qu'a Lille, il n'y a pas autant de patronymes italiens et espagnols qu'a Aix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une référence directe aux statistiques de l'INSEE précédemment citées. Si on a 5/10 fois plus de naissances avec parents hors UE, que de naissances avec parents étrangers UE 28, on en déduit quoi ? Alors que l'UE 28 est bien plus proche que ce qui n'est pas dans l'UE.

 

On a un ordre de grandeur qui va dans le sens opposé de ce que l'intuition suggérerait...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Bézoukhov a dit :

C'est une référence directe aux statistiques de l'INSEE précédemment citées. Si on a 5/10 fois plus de naissances avec parents hors UE, que de naissances avec parents étrangers UE 28, on en déduit quoi ? Alors que l'UE 28 est bien plus proche que ce qui n'est pas dans l'UE.

 

On a un ordre de grandeur qui va dans le sens opposé de ce que l'intuition suggérerait...

 

Hmm, ok on ne parlait pas de la meme chose. Si j'etais une femme, en tant que Francaise, je rentrerais probablement en France pour accoucher. Pareil si j'etais italienne, espagnole, anglaise ou allemande et que je vivais a l'etranger. Par contre, si j'etais marocaine ou algerienne, je ne rentrerais certainement pas au bled pour accoucher.
Et puis, les migrations sont differentes. Les Espagnols ou les Italiens n'ont plus besoin de migrer massivement et definitivement en France, par exemple. Les gens se melangent mais aiment aussi rester chez eux quand la situation economique le leur permet.
Mais tu n'as toujours pas repondu a ma question de maniere satisfaisante sur les "origines non-europeennes". Les Sud-Americains ont des origines europeennes mais n'entrent pas dans ta definition, par exemple. Sont-ils la cause d'un "phenomene demographique" en Espagne ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Rübezahl a dit :

ah le bon vieux temps de la consanguinité, du sang pur et des crétins des Alpes élevés sous la mère.

En fait, les crétins des Alpes souffraient surtout de carence en iode.

 

Sinon, si on imagine un scénario "grand remplacement" + fort métissage, on peut tout de même s'attendre à ce que la part d'héritage blanc chez les métisses du futur soit très importante malgré la supposée futur faible part de blancs dans la population total, puisque les mâles blancs risquent de garder un certain temps plusieurs avantages socio-économiques (propriété foncière, + diverses connaissances utiles), et donc être plus recherché par les femmes de façon générale. Il me semble d'ailleurs avoir lu que les hommes noirs sont généralement moins recherchés sur les sites de rencontre.

Donc dans le monde métissé de demain, les origines blanches pourraient rester majoritaire. Je ne sais pas si ça peut rassurer nos droitards inquiets pour leur race, j'ai un peu de mal à saisir leurs valeurs.

 

Je me demande aussi si la croissance économique des pays africains ne risque pas d'augmenter les flux migratoires, plus que selon les hypothèses pour les modèles du grand remplacement, je veux dire.

 

Ce qui m'inquiète est que les blancs risquent de garder le contrôle des institutions même en représentant une petite partie de la population, ce qui pourrait donner des envies pas très respectueuse des droits individuels à eux comme aux autres. Evidemment, si on avait un état libéral, comme le dit Mises dans le fameux texte, il n'y aurait aucune raison de se faire du souci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Afrique est de facto le dernier grand gisement de croissance de la planète.

ça ne veut pas dire qu'il sera exploité, mais perso je pense que oui.

ça devrait aussi changer la perception de l'africain par le reste du monde.

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bézoukhov a dit :

Tu as lu le premier paragraphe de l'article ?

"Je préfère donc parler de changement démographique induit par l’immigration, ce qui a l’avantage d’être à la fois clair et axiologiquement neutre."

 

 

Alors je ne dois pas comprendre le sens de ta première remarque.

Dès le départ, les termes de la question autour du "grand remplacement" ont une coloration politique. Comment est-ce qu'on pourrait échapper à un quelconque agenda politique sans même avoir interrogé ou discuté les prérequis intellectuels (et éminemment politiques) de cette théorie ?

D'autant que l'article de Philippe Lemoine n'illustre pas du tout une manière "un tant soit peu scientifique" de poser la question du GR. Le passage que tu cites est déjà un bon exemple en soi. Il ne suffit pas de remplacer la formule "réchauffement climatique" par "changement climatique" pour occulter la suite de la théorie ("d'origine anthropique"): c'est la même chose ici. A priori, des changements démographiques, il y en a une pléthore pour un processus continu tel que l'évolution des populations humaines. S'attarder spécifiquement sur un facteur ("induit par l'immigration") ne me parait pas si "axiologiquement neutre". Et cette façade ne tient pas longtemps lorsqu'on examine le discours de cette personne (cf. le passage que j'ai cité).

 

Je ne sais pas si ça vaut vraiment la peine de critiquer en détail l'article de Philippe Lemoine d'ailleurs : il le dit lui même, ce qu'il présente repose sur des hypothèses irréalistes et ne démontre rien. Mais j'allume la mèche, si quelqu'un se sent la motivation d'aller plus loin...

 

Voici comment il définit le "grand remplacement" :

Citation

Il me semble que, quand ils parlent de “grand remplacement”, les gens qui s’opposent à l’immigration veulent dire que, si celle-ci se poursuit au rythme actuel, les immigrés et leurs descendants finiront par devenir majoritaire dans le pays.

Et dans son article, il souhaite :

Citation

répondre à quelques arguments qu’on entend systématiquement dès que le sujet revient dans l’actualité et qui prétendent montrer qu’il est impossible ou du moins extrêmement improbable que les individus d’origine non-européenne deviennent un jour majoritaires sous l’effet de l’immigration.

 

Premier argument :

 

 

Qu'il transforme en :

Citation

les personnes issues de l’immigration non-européenne ne peuvent pas devenir majoritaires puisque la fécondité des descendantes des immigrés converge vers celle des femmes autochtones.

Pour ensuite expliquer qu'effectivement :

Citation

les descendantes d’immigrés non-européens ont une fécondité à peu près égale à celle des femmes d’origine européenne

 

Deuxième argument :

 

 

Qui devient :

Citation

Une autre objection à l’idée que les individus d’origine non-européenne finiront par devenir majoritaires à moins que l’immigration ralentisse qu’on entend souvent est que beaucoup d’immigrés finissent par repartir.

Etc.

 

Pour rappel, Philippe Lemoine considère que les opposants à la théorie du GR s'attaquent à des hommes de paille :

Citation

Je n’aime pas cette expression de “théorie du grand remplacement” parce que les gens y mettent un peu ce qu’ils veulent, ce qui rend très facile de réfuter des thèses que personne à part quelques énergumènes ne défend.

 

:rolleyes:

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah pour ma part, je pense que cette idée de GR vient probablement de cette expérience qui consiste pour un type comme RC à se retrouver seul au milieu de personnes noires ou arabes sur le territoire français en ayant le sentiment de débarquer dans un pays étranger...comme cette expérience est sans doute relativement partagée, on peut facilement vendre sa théorie.

Evidemment, on peut aussi s'amuser à démontrer par a plus b qu'il a tort, parce qu'on est ici sur liborg, mais faut que ça reste fun.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Johnnieboy a dit :

Ok mais, alors, a partir de combien de temps, de combien de generations on devient d'origine europeenne, alors ? Sinon, ne me prete pas de propos que je n'ai pas tenus, stp. Evidemment qu'il y a un "phenomene demograpghique" a l'oeuvre. Tout comme toutes les periodes historiques sont des "periodes de transition". Mais si on veut le chiffrer, alors va falloir etre serieux et rigoureux. Serieux comme dans le titre du fil.

 

Sur ta première question, elle me semble connexe au sujet proprement démographique. Il s'agit au fond de la question de l'assimilation (ou plutôt d'une dimension un peu plus faible qui est l'inclusion des immigrés dans le corps social).

Sur les chiffres, il dit lui même construire une maquette pour montrer qu'il y a une problématique. Il cite en revanche deux publications universitaires qui doivent avoir fait plus d'efforts de modélisation et de calibrage : http://www.bulletinofgeography.umk.pl/39_2018/10_Tarvainen.pdf et https://www.jstor.org/stable/25749196?seq=1#page_scan_tab_contents.

 

il y a 22 minutes, Philiber Té a dit :

Alors je ne dois pas comprendre le sens de ta première remarque.

 

Ma première remarque était surtout de dire qu'il était préférable d'utiliser des termes neutres, non ?

 

il y a 23 minutes, Philiber Té a dit :

Premier argument :

 

Soit P la proposition de Woessner : "il est possible de voir le nombre d'individus issus de l'immigration énormément augmenter".

Soit A la proposition : "les femmes issues de l'immigration ont une natalité plus forte que la population générale".

 

Colombi dit que P dépend de la valeur de A (sous-entendu, A est faux). C'est assez proche de : P est faux parce que A est faux ? Ce qui correspond à la traduction.

Ensuite, on sait bien que A est presque faux. Mais ce qu'on cherche à montrer, c'est justement que ça n'implique pas P est faux.

 

il y a 32 minutes, Philiber Té a dit :

Pour rappel, Philippe Lemoine considère que les opposants à la théorie du GR s'attaquent à des hommes de paille : 

 

En témoignent les premières pages du sujet, hein.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un truc tout bête, c'est qu'un noir, même super intégré, même plus cultivé que pas mal de blancs,

et bien il est beaucoup plus facile et immédiat de constater qu'il est noir que de s'apercevoir qu'il est intégré.

 

Il peut connaître des poésies d'Hugo par coeur ... s'il est noir ébène, ça le décolore pas pour un sou.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois que vous vous êtes sagement occupés pendant mon absence. :)

 

Il y a 7 heures, Johnnieboy a dit :

Ca veut dire quoi "d'origine non-europenne ?" exactement ? Les Kabyles sont d'origine europeenne, par exemple.

Je ne crois pas, à en juger par leurs haplotypes Y (mais je ne pense pas avoir vu d'étude détaillée en génétique des populations centrée sur eux ; dans ce domaine, toute information sourcée est bonne à prendre).

 

Il y a 6 heures, Johnnieboy a dit :

on peut tres bien devenir culturellement europeen en une generation voire en l'espace de quelques annees.

Hmmm, ça met tout de même 18 ans pour faire un petit Européen en le prenant au berceau. :lol: Des immigrés que j'ai vu, ceux qui étaient devenus culturellement Européens le plus vite, c'étaient ceux qui l'étaient déjà en bonne partie au départ (je pense à un avocat brésilien, né dans une favela, qui a toujours détesté son milieu d'origine et a plus ou moins toujours eu les valeurs et le mode de vie d'un Suisse allemand, la samba en plus ; ou à deux informaticiens, l'un sénégalais, l'autre éthiopien, éduqués par les Pères Blancs ou dans le même genre, du primaire au petit séminaire). Ça existe, évidemment, mais c'est sans doute plus difficile et rare que tu ne le penses.

 

Il y a 6 heures, Flashy a dit :

Quel rapport avec les moyens de circulation?

Tout le monde peut aller où il veut, ils ne vont pas y vivre pour autant. 

Le métissage est un état de fait, mais ce n'est ni bien, ni mal. Rien de désirable à être métissé, rien d'honteux à être un sang pur consanguin crétin des alpes, pour te citer.

Petit aparté en passant : la promotion du métissage comme un bien en soi m'a toujours paru le symétrique exact de la promotion de la pureté raciale. Tout aussi détestable, tout aussi bas du front, tout aussi méprisable. Mais bon, il semble que ce soit compliqué pour beaucoup de gens de laisser autrui former un couple et faire des enfants avec qui bon lui semble.

 

Il y a 5 heures, Rübezahl a dit :

... ça me semble assez évident que circulation et métissage sont liés.

Ça n'a rien d'évident. Mais pour ça, il faut avoir un peu de connaissance de l'Histoire.

 

Accessoirement, la distance n'est pas la seule barrière au mélange : la langue compte aussi, ainsi que la religion (comme l'a montré par exemple Evelyne Heyer dans ses travaux sur la génétique des populations d'Asie centrale).

 

Il y a 3 heures, Mégille a dit :

Sinon, si on imagine un scénario "grand remplacement" + fort métissage, on peut tout de même s'attendre à ce que la part d'héritage blanc chez les métisses du futur soit très importante malgré la supposée futur faible part de blancs dans la population total, puisque les mâles blancs risquent de garder un certain temps plusieurs avantages socio-économiques (propriété foncière, + diverses connaissances utiles), et donc être plus recherché par les femmes de façon générale. Il me semble d'ailleurs avoir lu que les hommes noirs sont généralement moins recherchés sur les sites de rencontre.

Donc dans le monde métissé de demain, les origines blanches pourraient rester majoritaire. Je ne sais pas si ça peut rassurer nos droitards inquiets pour leur race, j'ai un peu de mal à saisir leurs valeurs.

Concernant les sites de rencontres, je crois que c'est différent entre les USA et l'Europe (les hommes noirs sont plus évités aux USA), et en France, il en va différemment des Noirs locaux (les Antillais) et des Africains (beaucoup plus évités que les précédents). En fait, pour une part pas négligeable de la population (et ceci semble être relativement universel), une peau plus foncée est perçue comme plus virile, et ainsi plus attirante pour les femmes. Je laisse de côté les histoires personnelles que j'ai pu entendre, je ne parle que de statistiques (ou des statistiques dont je me souviens, en tous cas ; toute mise à jour est bonne à prendre).

 

Non, les deux catégories maudites sur les sites de rencontre, ce sont les hommes asiatiques et les femmes noires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Rincevent a dit :

la promotion du métissage comme un bien en soi

ça m'intéresserait de voir où.

Constater la gravité n'est pas émettre un jugement de valeur dessus.

 

Perso, mélange ou pas, je m'en fous.

(et à choisir, je préférerais une immigration de blondes à fortes poitrines voguant sur les flots grâce à icelles).

Share this post


Link to post
Share on other sites

C’est pas bon pour l’espece le brassage génétique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Tramp a dit :

C’est pas bon pour l’espece le brassage génétique ?

Définis "bon pour l'espèce". :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Rincevent a dit :

Définis "bon pour l'espèce". :)

 

Réduis les pathologies

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Tramp a dit :

Réduis les pathologies

Bah en fait non, pas spécialement. Sauf pour certaines pathologies dues à une très forte pression de sélection dans les groupes dont la diversité génétique est extrêmement réduite (genre, une population issue d'une centaine d'ancêtres ou moins). Là, il peut y avoir de la "vigueur hybride" comme on dit (qui en fait n'est que le contraste de la dépression consanguine précédente).

 

En fait, l'idéal, c'est semble-t-il de faire des enfants non pas avec une inconnue, mais avec une cousine éloignée (probablement pour des raisons de groupes de gènes fonctionnant en synergie). C'est paru dans Science en 2008. Faire des enfants avec une inconnue peut au contraire mener à ce qu'on appelle une dépression hybride (l'exemple extrême, c'est que les humains qui ont plus de gènes Néandertal sont moins fertiles que ceux qui en ont moins, toutes choses égales par ailleurs).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Rincevent a dit :

 

En fait, l'idéal, c'est semble-t-il de faire des enfants non pas avec une inconnue, mais avec une cousine éloignée (probablement pour des raisons de groupes de gènes fonctionnant en synergie). C'est paru dans Science en 2008. Faire des enfants avec une inconnue peut au contraire mener à ce qu'on appelle une dépression hybride (l'exemple extrême, c'est que les humains qui ont plus de gènes Néandertal sont moins fertiles que ceux qui en ont moins, toutes choses égales par ailleurs).

 

J'ai vu cela pour l'Islande où ils ont ce problème vu la faible population. De mémoire, l'idéal est un cousin/cousine du 8ème degré. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, PABerryer a dit :

J'ai vu cela pour l'Islande où ils ont ce problème vu la faible population. De mémoire, l'idéal est un cousin/cousine du 8ème degré. 

Non, plutôt du 3 ou 4ème degré (c'est justement l'étude parue dans Science que j'ai cité).

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Rincevent a dit :

Non, plutôt du 3 ou 4ème degré (c'est justement l'étude parue dans Science que j'ai cité).

 

Si proche ? Dans mon souvenir c'était un peu plus loin. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, PABerryer a dit :

 

Si proche ? Dans mon souvenir c'était un peu plus loin. 

Au sens anglais, "third / fourth cousins". Avec la manière française de compter, c'est différent. Faut partager un quadrisaïeul, en gros.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui donne 8ème degré je crois ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, PABerryer a dit :

Ce qui donne 8ème degré je crois ;)

Je n'ai pas la chance d'avoir une famille qui tient sa généalogie depuis trois siècles. :lol:

 

Ok, donc 8ème degré dans le système pour lequel le cousin le plus proche est au quatrième degré.

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 hours ago, Johnnieboy said:


De mon chapeau :D


Plus serieusement, je ne m'y connais pas en genetique donc si il faut en passer par la, je ne sais meme pas ce qui est considere genetiquement europeen (en meme temps, une donnee objective apposee a un concept politique, culturel et conventionnel...).

Par contre, les Kabyles sont souvent blancs, ont souvent les yeux et cheveux clairs et le symbole sur leur drapeau est tres similaire a une rune norroise qui veut dire "Homme" dans les deux langues (kabyle et vieux norrois) et se prononce quasiment de la meme maniere dans les deux langues.

Si tu regardes la diffusion des haplogroupes le parcours sort d'Afrique en passant entre la mer noire et la caspienne puis repique vers l'Europe. Puis suite à je sais plus quelle aire glaciaire il y a des mouvements vers le sud et des populations qui repassent en Afrique du Nord. Je crois que c'est l'haplogroupe H qui est fréquent en Europe et chez les Touaregs.

 

Sinon ta distinction soit on est X génétiquement soit on peut le devenir en une génération est discutable : peut être qu'un critère plus correct pour considérer qu'on est X est "toute ton ascendance vivante (soit 3 ou 4 générations) a toujours vécu culturellement comme X". Car tout le folklore familial sera X. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Rincevent a dit :

Je n'ai pas la chance d'avoir une famille qui tient sa généalogie depuis trois siècles. :lol:

 

Ok, donc 8ème degré dans le système pour lequel le cousin le plus proche est au quatrième degré.

 

Tu ris mais je suis remonté au début du XVIIIE siècle ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...