Jump to content

[Sérieux] Grand remplacement et petite frite


Recommended Posts

Le 18/11/2021 à 12:38, Rincevent a dit :

À mes yeux, est expatrié celui qui compte un jour revenir dans son pays d'origine (d'où le "patrie" dans "expatrié").

 

Je pense que la quasi-totalité de la diaspora africaine en France rêve de ça. Et une partie organise effectivement les choses (fait construire une maison au pays) pour la retraite.

 

Leurs enfants en revanche se sentent Français.

Link to comment
Il y a 1 heure, L'affreux a dit :

Je pense que la quasi-totalité de la diaspora africaine en France rêve de ça. Et une partie organise effectivement les choses (fait construire une maison au pays) pour la retraite.

 

Leurs enfants en revanche se sentent Français.

Nuance intéressante : "pour la retraite". J'entendais expatrié au sens de "rentrer au pays d'origine avec sa famille", mais si c'est pour la retraite, on peut supposer que la descendance restera probablement sur place (phénomène relativement fréquent chez les Portugais, par exemple). Ça crée un cas supplémentaire et intermédiaire intéressant. 

  • Yea 1
Link to comment
15 minutes ago, Rincevent said:

Nuance intéressante : "pour la retraite". J'entendais expatrié au sens de "rentrer au pays d'origine avec sa famille", mais si c'est pour la retraite, on peut supposer que la descendance restera probablement sur place (phénomène relativement fréquent chez les Portugais, par exemple). Ça crée un cas supplémentaire et intermédiaire intéressant. 

Cela peut être le cas même chez les "expats" au sens traditionnel du terme (contrat de travail de droit du pays d'origine).

 

J'ai le cas d'expat USA qui quand ils rentrent, leurs enfants préfèrent rester.

 

 

Link to comment
il y a 16 minutes, Marlenus a dit :

Cela peut être le cas même chez les "expats" au sens traditionnel du terme (contrat de travail de droit du pays d'origine).

Ça dépend si c'est expatrié cinq ans à Dubaï ou en Guinée Equatoriale avec des gamins déjà faits (et qu'on ramène avec soi au pays d'origine pour leurs études), ou "expatriés" trente ans dans un pays où l'on se mariera préférentiellement au sein de la communauté d'origine et dans laquelle les enfants grandiront eux-mêmes (et, quitte à choquer, dans l'Antiquité, on appelait ça un comptoir).

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Mathieu_D a dit :

Tiens il y a eu une pause de l'immigration dans les années 90 ?

Pause non, mais ça signalerait apparemment un ralentissement à cette époque de l'immigration venant du Maghreb ? Possible, il faudrait reprendre les chiffres.

Link to comment
  • 7 months later...

 

Le grand brassage plutôt que le grand remplacement.

 

D'ailleurs Hervé Le Bras  le disait déjà :

Citation

Selon le démographe, « on peut dire effectivement que la population française d'origine va être remplacée par une population mixte. Mais ce n'est pas ce que dit le grand remplacement, qui pense qu'on va être remplacé par d’autres, différents de nous. Le grand remplacement, effectivement, c’est celui de Français de plusieurs générations par des Français qui ont du sang étranger, par le métissage »

 

Link to comment
10 hours ago, Bézoukhov said:

Je ne comprends pas ce que tu veux dire.

D'une part il y a un flux large et continu d'immigration, d'autre part elle se dilue dans la population française plutôt que le contraire.

Link to comment
Il y a 3 heures, Lancelot a dit :

D'une part il y a un flux large et continu d'immigration

 

Oui. Même la gauche est obligée de l'avouer aujourd'hui. C'est pour ça que Mélenchon est passé à la "créolisation", c'est-à-dire à :

 

Il y a 3 heures, Lancelot a dit :

d'autre part elle se dilue dans la population française plutôt que le contraire

 

Et ça, je ne vois toujours pas par quels chiffres c'est justifié à part des arguments d'autorité de Le Bras. La vérité, c'est que les immigrations européennes sont aujourd'hui presque indiscernables de la population générale (exception à l'immigration portugaise), qu'on a peu de recul sur l'Afrique Subsaharienne qui est récente, et que les immigrations maghrébines maintiennent une forte pratique religieuse (vu passer dans les chiffres de l'INSEE) et endogamie (pas regardé dans le détail si ils l'ont fait dans cette étude, mais je vois pas pourquoi ils trouveraient quelque chose de différent).

 

Très très simplement, quand vous avez des populations qui choisissent des prénoms au sein d'espaces radicalement différents pour leurs enfants, et qui ont des pratiques funéraires différentes, j'ai du mal à comprendre comment on peut parler de "dilution".

  • Yea 3
Link to comment
11 minutes ago, Bézoukhov said:

 

 

La vérité, c'est que les immigrations européennes sont aujourd'hui presque indiscernables de la population générale (exception à l'immigration portugaise)

J'aurais mis les roms plutôt que les portugais.

Je trouve que tu ne confond pas vraiment les roms immigrés de ceux qui sont là depuis plusieurs générations.

 

Edit:

Et on entendais beaucoup parler de l'immigration anglaise dans certains coins de la France à un moment.

Link to comment
Il y a 2 heures, Marlenus a dit :

Je trouve que tu ne confond pas vraiment les roms immigrés de ceux qui sont là depuis plusieurs générations.

 

Y a combien de roms immigrés en France ? C'est l'épaisseur du trait.

 

Il y a 2 heures, Marlenus a dit :

Et on entendais beaucoup parler de l'immigration anglaise dans certains coins de la France à un moment.

 

Les clubs de bridge de retraités britanniques dans le Sud-Ouest sont une vraie menace. L'avantage, c'est que c'est une menace qui ne durera pas longtemps.

  • Haha 2
Link to comment
3 hours ago, Bézoukhov said:

 

Y a combien de roms immigrés en France ? C'est l'épaisseur du trait.

 

 

Les clubs de bridge de retraités britanniques dans le Sud-Ouest sont une vraie menace. L'avantage, c'est que c'est une menace qui ne durera pas longtemps.

Si le but est de trouver ceux qui sont une menace, les roms sont clairement très représenté dans les discours de ceux qui parlent de problème à propos des immigrés.

Cela fait longtemps par contre que j'ai rien entendu contre les portugais.

Link to comment
Il y a 2 heures, cedric.org a dit :

Du coup, on a le droit de parler des Juifs ou pas encore ? 😁

Feel free. Je suis le premier à taper sur, par exemple, les coutumes de marchands de tapis de certains de mes coreligionnaires. :)

Link to comment
Il y a 18 heures, Bézoukhov a dit :

 

Oui. Même la gauche est obligée de l'avouer aujourd'hui. C'est pour ça que Mélenchon est passé à la "créolisation", c'est-à-dire à :

 

 

Et ça, je ne vois toujours pas par quels chiffres c'est justifié à part des arguments d'autorité de Le Bras. La vérité, c'est que les immigrations européennes sont aujourd'hui presque indiscernables de la population générale (exception à l'immigration portugaise), qu'on a peu de recul sur l'Afrique Subsaharienne qui est récente, et que les immigrations maghrébines maintiennent une forte pratique religieuse (vu passer dans les chiffres de l'INSEE) et endogamie (pas regardé dans le détail si ils l'ont fait dans cette étude, mais je vois pas pourquoi ils trouveraient quelque chose de différent).

 

Très très simplement, quand vous avez des populations qui choisissent des prénoms au sein d'espaces radicalement différents pour leurs enfants, et qui ont des pratiques funéraires différentes, j'ai du mal à comprendre comment on peut parler de "dilution".

 

Vaste sujet sociologique qui ferait l'objet au minimum d'une thèse. Sans oublier que les pratiques funéraires, les prénoms et d'autres marqueurs d'identité culturelle évoluent dans la population autochtone. On observe en France, d'un côté une déchristianisation culturelle autochtone, de l'autre, une conservation culturelle de certaines populations, arabo-musulmanes, juives, asiatiques...est ce réellement un problème ?

Link to comment

Blague à part, le sujet ici semble être les pays d'origine de l'immigration en France. On peut clairement identifier le Kurdistan, donc je ne suis pas sûr que tu aies saisi ma blague. Au contraire, tu parlais des Roms, bon courage pour leur identifier un pays d'origine (pour les identifier ou les y renvoyer selon l'orientation à la mode), je me permettais donc un rapprochement avec les Juifs. Je sais, c'est trollesque.

Link to comment
1 hour ago, cedric.org said:

Blague à part, le sujet ici semble être les pays d'origine de l'immigration en France. On peut clairement identifier le Kurdistan, donc je ne suis pas sûr que tu aies saisi ma blague. Au contraire, tu parlais des Roms, bon courage pour leur identifier un pays d'origine (pour les identifier ou les y renvoyer selon l'orientation à la mode), je me permettais donc un rapprochement avec les Juifs. Je sais, c'est trollesque.

J'ai bien saisit la blague c'est pour ça que j'ai répondu par les kurdes qui n'ont pas de pays officiel.

 

Et les roms qui arrivent en France actuellement ont une nationalité et, à part exception, nationalité issue de l'UE.

Migration Européenne qui, @Bézoukhov le disait, mais je l'ai vu à plusieurs reprise, ne se distingue pas de la population souche, mais pour le coup, sur ce cas précis, j'ai l'impression que c'est une migration qui passe mal chez certains (en tout cas plus mal que l'immigration belge).

 

 

 

 

 

Link to comment

Je ne connais que mal ces situations mais c'est justement intéressant. On pourrait comparer les kurdes aux basques, ces derniers n'ayant pas non plus de pays reconnu malgré leurs revendications. Au contraire des Roms qui, s'ils ont bien une nationalité, seraient, je crois, rejetés même dans leur pays d'appartenance.

Dans ce cadre, les deux catégories ne sont pas réellement comparables, les premiers n'ayant qu'une problématique de reconnaissance politique, là ou les Roms forment plutôt une diaspora ayant perdu ses origines.

Link to comment
3 minutes ago, cedric.org said:

Je ne connais que mal ces situations mais c'est justement intéressant. On pourrait comparer les kurdes aux basques, ces derniers n'ayant pas non plus de pays reconnu malgré leurs revendications. Au contraire des Roms qui, s'ils ont bien une nationalité, seraient, je crois, rejetés même dans leur pays d'appartenance.

Dans ce cadre, les deux catégories ne sont pas réellement comparables, les premiers n'ayant qu'une problématique de reconnaissance politique, là ou les Roms forment plutôt une diaspora ayant perdu ses origines.

Faut pas prendre mon "Kurdes" comme une tentative sérieuse de comparaison ;)

 

C'était juste pour répondre au troll en trollant aussi :D

 

  • Love 1
Link to comment

Sinon c'est aussi une possibilité de discuter clairement plutôt que de troller sur le troll du troll et se cacher derrière tellement de couches d'ironie qu'on ne sait même plus ce qu'on pense soi-même...

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 15 heures, Bisounours a dit :

Dilution dans le sens assimilation ?

Ou dispersion façon puzzle ?

 

Dilution dans le sens "création d'un mélange homogène" (qui n'est pas forcément de l'assimilation).

Disons que pour reprendre le vocabulaire du XXème siècle, la dilution va de l'assimilation au melting pot. Et quand on se rend compte que le melting pot a raté, on invente le concept de salad bowl.

 

Il y a 3 heures, POE a dit :

Vaste sujet sociologique qui ferait l'objet au minimum d'une thèse.

 

Ca doit faire dix ans que Tribalat écrit. Fourquet (sur une problématique un peu plus large, certes) depuis au moins cinq ans. Les chiffres sont disponibles pour qui veut les lire.

Link to comment
il y a 1 minute, Bézoukhov a dit :

création d'un mélange homogène

Permets moi de dubiter à ce propos ou bien je ne comprends pas trop ce que signifie homogène. Il s'agit de la répartition des populations d'origine étrangères ? J'aurais tendance à répondre que ça dépend.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...