Jump to content
Azzak

Elections législatives finlandaises 2019 - SDP vainqueur, l'extrême droite en seconde place avec 0.2 points d'écart.

Recommended Posts

Je vous propose un petit retour sur les élections législatives finlandaises qui se sont tenues hier.

 

Le gouvernement sortant est une coalition du centre (dont le premier ministre Sipilä est issu), de la droite et d'une partie de l'extrême droite. Impopulaire, le parti centriste s'est prit une raclée en perdant 18 sièges et ouvrant la voie à une victoire du SDP. 

Choses intéressantes à noter :
- L
'extrême droite talonne le SDP de 0.2 points seulement. Du jamais vu. Les analystes décrivent presque les élections comme une victoire des Vrais Finlandais.

- Les Vrais Finlandais étaient quasiment les seuls à être anti-écolos et dénoncer une imposture climatique. C'est sans doute cela qui leur a permis de passer de 8% d'intentions de vote en Novembre à leur score actuel.
- Aucun parti n'a réussi à récolter 20% des voix, ce qui est assez rare en Finlande.

- Le parti Réforme bleue, l'extrême droite qui était restée au gouvernement au sein de la coalition, a été éjecté du Parlement.

- Le SDP va devoir composer une coalition avec l'un des trois grands partis du centre et de la droite. Analyse rapide : ils ne vont pas s'associer à l'extrême droite pour ne pas fâcher leurs électeurs. Le parti du centre de Sipilä est en perte de vitesse, il est donc probable qu'ils s'allient avec la droite.

 

Bref, un beau bordel en perspective.

image.png.e02713d75e99d5438ea55dec3c61dee9.png

 

Source en anglais https://vaalit.yle.fi/ev2019/en

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Azzak a dit :

 

- Les Vrais Finlandais étaient quasiment les seuls à être anti-écolos et dénoncer une imposture climatique. C'est sans doute cela qui leur a permis de passer de 8% d'intentions de vote en Novembre à leur score actuel.
 

 

 

Ne faudrait-il pas se pencher sérieusement sur ce point car j'ai l'impression que c'est un point commun de pas mal de partis de droite dure et d’extrême droite, et que c'est un discours qui les propulsent.

 

A noter que "les vrais Finlandais" sont assez difficiles à classer politiquement en Finlande si j'en crois wikipedia car ils seraient proches des socdem sur pas mal de questions et l'immigration ne serait pas leur préoccupation première.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Zagor a dit :

 

Ne faudrait-il pas se pencher sérieusement sur ce point car j'ai l'impression que c'est un point commun de pas mal de partis de droite dure et d’extrême droite, et que c'est un discours qui les propulsent.

 

A noter que "les vrais Finlandais" sont assez difficiles à classer politiquement en Finlande si j'en crois wikipedia car ils seraient proches des socdem sur pas mal de questions et l'immigration ne serait pas leur préoccupation première.

Leur positionnement fait un peu penser à Droit et Justice en Pologne, en retirant tout l'aspect pro-clérical.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'immigration reste la thématique principale des Vrais Finlandais, et je vous laisse regarder leur vidéo de campagne pour que vous compreniez leur côté un peu... euh spécial :

(oui oui, ils ont une version anglaise et finlandaise)


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Carl Barks a dit :

Leur positionnement fait un peu penser à Droit et Justice en Pologne, en retirant tout l'aspect pro-clérical.

 

Il sont bien religieux. Par contre, ils sont hostile à l'OTAN (alors que le PiS polonais est l'une des formation politique les plus pro-OTAN)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Azzak a dit :

- L'extrême droite talonne le SDP de 0.2 points seulement. Du jamais vu. Les analystes décrivent presque les élections comme une victoire des Vrais Finlandais.

Si je lis bien, les Vrais Finlandais ont presque exactement le même score qu'aux élections législatives précédentes. C'est simplement les autres partis qui ont (parfois violemment) vues leurs forces modifiées.

 

il y a une heure, Azzak a dit :

- Les Vrais Finlandais étaient quasiment les seuls à être anti-écolos et dénoncer une imposture climatique. C'est sans doute cela qui leur a permis de passer de 8% d'intentions de vote en Novembre à leur score actuel.

Bah, bof. C'était peut-être les 8% d'intentions de vote en Novembre qui étaient une anomalie, puisqu'ils avaient fait le même score en 2015.

 

il y a une heure, Azzak a dit :

- Aucun parti n'a réussi à récolter 20% des voix, ce qui est assez rare en Finlande.

On notera aussi une partition des résultats en quatre blocs de force équivalente (qui n'est pas, du coup, sans rappeler la présidentielle française de 2017). Les Vrais Finlandais conservent leur score, ainsi que le Parti de la coalition nationale (le parti de droite). C'est surtout le Parti du Centre (très européiste et "social-libéral", et qui mène la coalition sortante, suivez mon regard...) qui semble se prendre une branlée monumentale, au bénéfice de toute la gauche (les sociaux-démocrates avant tout, mais aussi la gauche radicale et les écologistes).

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Rincevent

Les Vrais Finlandais (PerusSuomalaiset) ont perdu leur popularité assez rapidement après leur entrée au gouvernement. Pendant longtemps on pensait les PS dans les choux :

5 poll average of finnish opinion polls from April 2015 to the election 2019. Each line corresponds to a political party.

Si on regarde sur le long terme, ils perdent même des voix :

4fb3058ceb50fa4b490a86b2508a9b99.png
Cependant c'est le cas de tous les grands partis, et moins des PS, donc je ne pense pas que ce soit une bonne analyse de dire que les PS n'ont réussi qu'à se maintenir. Les Vrais Finlandais ont réussi l'exploit d'être passés au pouvoir sans se casser la figure (bon certes ils se sont barrés au bon moment) et de profiter de la chute des autres grands partis sans être embarqué dedans.


Le parti de la coalition nationale, bien qu'il arrive à se maintenir en terme de nombre de sièges, a quand même été touché, c'est leur plus mauvais score depuis 1966.

e45bedd10da46934c8c17b63cc6d36ad.png

Historique des autres partis pour info :


SDP :

f61e16f492ede85fd82d2568455150ed.png

 

Centre :
bdd1daaa8280be40d0c9c705cdd34028.png

Alliance de la gauche :
bdf0a6a2dae12393dbec7b7cfa868097.png
Ecolos :

d87107821569ce39e9c94c9f23eb1a71.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Graphiques intéressants. Où l'on voit notamment que le Parti du Centre (qui mène donc la coalition sortante) a fait son plus mauvais score depuis un siècle. Un. Phuquingue. Siècle. Rien que ça.

 

Quant aux Vrais Finlandais, il ne faut pas oublier qu'ils ont subi une scission suite à la crise gouvernementale de 2017 ; 19 députés s'étaient barrés pour continuer de soutenir le gouvernement. 19 députés dont aucun, je dis bien aucun n'a été réélu.

 

Bref, j'ai l'impression que la grande leçon, c'est le rejet complet de Sipilä ; mais j'ai encore du mal à en cerner les raisons exactes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien, seule 0,2% , mais seule 1 siège plus pour le PS alors que le SDP plus 6.

 

N'est pas angoissant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

image.png.e4f84877bf948474f2e760dbfad2e4c6.png

 

On notera la batailles des éclopés, avec les libéraux tenus en brochette entre les féministes, les commies et les nanimaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Rincevent

La réforme de la santé voulue par Sipilä était tombée à l'eau et son cabinet a suivi  : https://www.politico.eu/article/finlands-government-collapses-over-failed-health-care-reform/ 

 

L'électorat social démocrate est devenu mécontent du fait des coupes budgétaires et des privatisations concédées au parti de la coalition nationale. Contrairement à la France, le gouvernement finlandais n'a pas fait semblant :

image.png.e592f98b88e8ffd5aa8d7cbd67d7ff81.png
(D'ailleurs c'est sous les gouvernements du centre et de la droite que les dépenses publiques ont explosé depuis 2008... c'est surtout le SDP qui a diminué les dépenses entre 1995 et 1999)
 

Bref perte du soutien de la gauche qui l'avait préféré au SDP en 2015,  et perte de popularité du fait de son incapacité à mener les réformes. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...