Jump to content

Recommended Posts

14 hours ago, Demetra said:

 

Je change de sujet, mais j'aimerais te poser une question, c'est quoi un libéral de gauche ?

 

Bastiat était qualifié de libéral de gauche:

https://www.wikiberal.org/wiki/Libéraux_de_gauche

 

Pour moi son texte sur la sécurité sociale est typiquement un discours de libéral de gauche.

http://bastiat.org/fr/secusoc.html

Défense des caisse de secours mais contre la nationalisation 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Marlenus a dit :

Pour moi son texte sur la sécurité sociale est typiquement un discours de libéral de gauche.

http://bastiat.org/fr/secusoc.html

Défense des caisse de secours mais contre la nationalisation 

En quoi est-ce de gauche ?

Moi je suis pour une sécu publique, ça c'est de gauche et ça fait de moi un turbo-communiste ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 minutes ago, Raffarin2012 said:

En quoi est-ce de gauche ?

Moi je suis pour une sécu publique, ça c'est de gauche et ça fait de moi un turbo-communiste ici.

Oui alors je sens que si il faut que j'explique pourquoi je pense que la mutuelle est plutôt quelque chose de gauche, ce sont les discussions à la c.. du style: "Passe 4h à expliquer ce que c'est pour qu'en 2sec. je t'explique que c'est de la mer.." qui ont finit de m'intéresser sur internet.

C'est comme les discussions où les anarcaps demandent aux libéraux classiques, pourquoi ils ne sont pas anarcaps pour pouvoir leur dire "Vous n'êtes pas libéraux".

Cela peut-être fun les premières fois, ensuite cela gonfle.

 

Demetra se fera son opinion.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Marlenus a dit :

Oui alors je sens que si il faut que j'explique pourquoi je pense que la mutuelle est plutôt quelque chose de gauche, ce sont les discussions à la c.. du style: "Passe 4h à expliquer ce que c'est pour qu'en 2sec. je t'explique que c'est de la mer.." qui ont finit de m'intéresser sur internet.

 

Demetra se fera son opinion.

 

 

 

 

Facho.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Sekonda a dit :

Bienvenue ! 

Est-ce que tu as lu Le Prince Caniche ? 

 

Non pas eu encore l'occasion.

 

il y a une heure, Tramp a dit :

 

Ca dépend lesquels. 

 

Un ou plusieurs groupes en particulier ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Raffarin2012 a dit :

Moi je suis pour une sécu publique, ça c'est de gauche et ça fait de moi un turbo-communiste ici.

 

What ? Et pour quelle(s) raison(s) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

 

What ? Et pour quelle(s) raison(s) ?

Je préfère pour l'instant ne pas m'étendre sur le sujet et l'idée n'est pas encore pleinement mûrie. Je ferai un fil d'ici un mois ou deux .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Marlenus a dit :

Bastiat était qualifié de libéral de gauche:

https://www.wikiberal.org/wiki/Libéraux_de_gauche

 

Pour moi son texte sur la sécurité sociale est typiquement un discours de libéral de gauche.

http://bastiat.org/fr/secusoc.html

Défense des caisse de secours mais contre la nationalisation 

Bastiat était de gauche parce qu'il n'était pas particulièrement monarchiste, et que c'était la seule question de l'Autel et du Trône qui définissait gauche et droite à cette époque. Quant à défendre des caisses de secours, certes le mutualisme était de gauche, mais je peut tout à fait imaginer des gens de droite (kofkof*Toqueville*kofkof) tenir la même position pour des raisons un peu différentes mais convergentes. Dans tous les cas, la sinistrisation du paysage politique français fait que ce qui est à gauche à un moment, a de bonnes chances de ne plus l'être une ou deux générations après.

 

Quant à définir ce qu'est aujourd'hui un libéral de gauche ou de droite, la principale question qui force les libéraux d'aujourd'hui à se positionner contre leur gré est sans nul doute celle de la démocratie (au sens large). Et ça tombe bien, un brillant intellectuel a déjà eu cette idée avant moi :

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bienvenue N°13 Nadia Vera Demetra ! Tu fais quoi dans la vie ? Ingénieur ou juriste ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Rincevent a dit :

Quant à définir ce qu'est aujourd'hui un libéral de gauche ou de droite, la principale question qui force les libéraux d'aujourd'hui à se positionner contre leur gré est sans nul doute celle de la démocratie (au sens large).

 

Je suis d'accord avec la prémisse de @F. mas (parce que le degré d'acceptation de la démocratie dérive en fait d'une adhésion à l'idée plus générale d'une égalité entre individus, et ça recoupe aussi le fait que j'ai classé dans le libéralisme "de gauche" un certain de penseurs de la Nation, puisque, comme je l'ai lu récemment dans une étude sociologique, les nations sont basées sur des mythes égalitaires fraternels). Et il y a aussi une certaine cohérence analogique entre cette position et le libéralisme, puisque le libéralisme repose aussi sur la défense d'une égale liberté des individus. Je cite @F. mas:

 

"Il est tout à fait possible de poser une ligne de démarcation entre un libéralisme "de droite" et "de gauche" en fonction du degré d'acceptation de la démocratie et de son fondement normatif égalitaire (l'identité entre gouvernants et gouvernés implique le droit à l'égale participation à l'élection et aux charges publiques, et entraine la valorisation de l'égalité des conditions comme une fin en soi).

En faisant ça, on retrouve à la gauche de la gauche les libertariens coco genre Michael Otsuka ou Van Parijs qui conditionnent la démocratie réelle à une redistribution de la propriété en accord avec la clause de première acquisition lockienne-nozickéenne, au centre gauche se tient John Rawls et JS Mill : le premier commence par tenir la démocratie -et ses exigences d'égalité et de liberté- comme acquise pour ensuite réfléchir au principe de justice qui lui convient le mieux, le second en fait de la démocratie une fin en soi.

Au centre, il y a ceux qui pensent que libéralisme et démocratie s'agencent sans problèmes, comme John Locke, qui ne voit pas de problème entre consentement par voie de parlement (principe majoritaire) et droit de propriété (principe contre-majoritaire) ou les pères fondateurs de la constitution US, qui voient la représentation libérale corriger les excès égalitaires de la démocratie, et la démocratie corriger les excès autoritaires de la représentation (via l'élection).

Au centre droit, il y ceux qui acceptent la démocratie, mais sous conditions, et plutôt à contre-coeur, comme Hayek, qui y voit le moyen le plus pacifique pour conserver la justice et ses bienfaits (en attendant la démarchie ou James Buchanan), qui prétend soustraire la constitution au marchandage démocratique en lui appliquant des règles strictes.

Et puis franchement à droite, on a les libéraux qui ne sont pas démocrates : Hoppe, Rothbard à la fin de sa vie, de Jasay mais aussi les doctrinaires, Hume, Burke, (en fait la plupart des libéraux classiques), etc."

 

Mais absolument pas d'accord pour faire de Rawls et du John Stuart Mill tardif des libéraux. Ce sont des sociaux-démocrates / progressistes.

 

Je penses aussi qu'il y a des caractéristiques culturelles qu'on associerait plus à la gauche qu'à la droite et que le clivage ne se résume donc pas purement à ce qui précède.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Neomatix a dit :

Bienvenue N°13 Nadia Vera Demetra ! Tu fais quoi dans la vie ? Ingénieur ou juriste ?

 

Chef de chantier dans le bâtiment

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...