Jump to content
Hayek's plosive

Inégalités culturelles et pleurnicheries

Recommended Posts

il y a 5 minutes, Kassad a dit :

En fait c'est ne pas étaler son ignorance plus qu'étaler ses connaissances.

 

Oui. C'est savoir écouter et apprendre qui importe.
La culture générale, telle que j'ai pu la rencontrer (notamment au niveau académique, avec des "épreuves de culture générale"), ça consiste à aligner des références selon un format donné. Dans les non-dits de l'épreuve, tu as le choix des mots, du langage, l'absence d'accent -socialement marqué-, etc. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Flashy said:

Laisse-moi deviner : t'es allé en fac de sciences? De psycho? :D

Justement je me suis dit "tiens j'ai fait un bac S, la science c'est cool mais maintenant j'ai envie de voir un peu autre chose à quoi ça ressemble". Du coup j'ai tenté un truc complètement neuf pour moi : la fac de droit. Bien mal m'en a pris, j'ai mis plusieurs années à m'en remettre avant de retrouver le chemin de contrées plus intellectuellement satisfaisantes (via la fac de psycho effectivement et l'abandon de l'idée que j'allais apprendre des trucs dans la plupart des cours).

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Lancelot a dit :

Justement je me suis dit "tiens j'ai fait un bac S, la science c'est cool mais maintenant j'ai envie de voir un peu autre chose à quoi ça ressemble". Du coup j'ai tenté un truc complètement neuf pour moi : la fac de droit. Bien mal m'en a pris, j'ai mis plusieurs années à m'en remettre avant de retrouver le chemin de contrées plus intellectuellement satisfaisantes.

 

Ah bah c'est clair que ça donne envie de crever d'ennui. Et que si on se borne au droit, on aura un horizon intellectuel pitoyable. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Mathieu_D a dit :

Et qui discrimine vraiment qui sur la culture générale  ? Dans le milieu ingé dans lequel je gravite ce n'est pas un sujet.

C'est la question que je me pose. Les concours grandes écoles type ENM avec la culture g comme plus gros coeff. On peut se targuer de créer des prépas égalité des chances, concept  ô combien hypocrite. Mais bon...

 

En fait j'étais d'accord avec @ttoinou jusqu'à ce que je me rende compte que je confondais "culture générale" et "savoir". Parce que le second peut être extrêmement précis, exclusif ou particulier (dans ce cas, c'est la curiosité qui est déterminante), tandis que le premier est par définition général et ne nécessite pas nécessairement un comportement actif de la part de l'agent (c'est là que le milieu social joue énormément). Et je pense qu'il y a un élément déterminant concernant la culture g : c'est un facteur de sociabilisation évident - avant d'être le résultat d'un simple amour du savoir - et d'intégration dans un groupe (et pas n'importe lequel).

 

Moi ce qui me choque c'est qu'on considére ça comme un manque de politesse. Si la probabilité de croiser un préfet ou un prof d'histoire est proche de 0 vu le milieu dans lequel tu évolues, il n'y a pas de raison de se renseigner si le sujet ne t'intéresse pas.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Tramp a dit :

Je ne suis pas pervers au point d’etre abonné au monde.

Et eux le sont davantage avec leurs abonnés. Le monde change.

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 minutes ago, Flashy said:

Ah bah c'est clair que ça donne envie de crever d'ennui. Et que si on se borne au droit, on aura un horizon intellectuel pitoyable.  

C'est rigolo parce que pour une raison sans importance j'ai rouvert mon vieux classeur de droit civil cette semaine et relu mes cas pratiques et fiches d'arrêt d'il y a plus de 10 ans. La frustration y est palpable, de mon côté comme de celui des correcteurs. Je me retrouvais à avoir des 12/20 en ayant (de mon point de vue) écrit précisément tous les éléments pertinents mais avec des tonnes de "mal dit", "votre raisonnement est trop rapide", "expliquez pourquoi", "c'est tout ?" etc. Et ça c'était dans une des disciplines les moins débiles du lot, imaginez en droit européen :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Lancelot a dit :

Une des leçons les plus importantes à mon avis : if you are the smartest guy in the room, you are in the wrong room.

 

oui, c'est pour ça que j'appréciais tant bosser dans un labo universitaire, y avait tous les jours des trucs à apprendre

 

Citation

Je ne sais pas. Ces histoires de reproduction sociale m'ont toujours un peu gêné de part le nombre d'exceptions que je connais dans les deux sens. Vous allez me dire que je ne m'en rends pas compte parce que mon privilège m'aveugle mais je ne viens pas exactement d'une famille bourgeoise non plus... Vous allez me dire aussi que l'échantillon des gens que je connais est biaisé et vous aurez sans doute raison.

 

Non, ton sentiment est normal pour (au moins) 3 raisons :

 

- les calculs "historiques" des tables de mobilités (ceux de Bourdieu pour prendre un archétype) datent des années 60, les trentes glorieuses, la fin du monde paysan et l'explosion du monde ouvrier....y a des ouvriers et des fils d'ouvriers partout, rien a voir avec notre génération, et de mémoire, les chiffres de Bourdieu s'étalent entre 60 et 75% sur deux générations. Ce qui, en résumant à la hache, permet à Boudon de dire "ah oui mais sur 3 générations ça passe sous 50 donc ça marche pas la théorie de la reproduction sociale"

- le problème est de calculer ça sur des CSP (catégories socio pro) à notre époque où ces catégories n'ont plus le sens qu'elles avaient il y a 60 ans. Pour nos grands parents, être ouvrier, ouvrier spécialisé ou employé, c'était trois choses différentes, aujourd'hui, les "OS" n'existent plus vraiment, un ouvrier peut être un balayeur de rue ou un grand chef cuisinier et un employé peut-être une femme de ménage de nuit dans un bureau ou un cadre sup émargeant à 15k par mois

- tu peux bouger de CSP mais garder une capital culturel ou social d'ouvrier ou en tous cas de catégorie populaire (les campagnes en sont remplis, à la réflexion, mes parents sont un peu dans ce cas là), l'inverse est vrai aussi (autre caricature : un bobo artiste smicard dont les parents étaient avocats ou médecins)

- on a tendance a vivre avec des gens qui nous ressemblent, c'est le phénomène de l'enclicage

 

oui, ça fait 4 raisons, mais en résumé, entre l'époque qui se joue sur des polarisation autre que la CSP (que sais-je : libéral, illibéral ; somewhere, anywhere ; citadin, periurbain ; gillet jaune, bobo, ...) l'idée perd de son sens si on la regarde étroitement et historiquement comme la sociologie des 60s le faisait (c'est toute l'idée des années 80/90 de dire "l'analyse de classe a perdu son intérêt, jusqu'à son retour fracassant depuis 10 ans, mais avec d'autres définitions) mais si tu essaies de la voir différement, l'idée de reproduction sociale à toujours du sens, en particulier dans le capital culturel et social qu'on transmet à ses enfants.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, NoName a dit :

L'idée que regarder des films puissent être considéré comme une activité en soi est déjà un concept, et on est très loin d'une pratique intellectuelle àmha

 

Le cinéma c'est des questions roses. C'est pas de la culture G.

 

Il y a 2 heures, Cortalus a dit :

discuter des mérites comparés du 7,62 et du 5,56 compte dans la culture générale

 

Question verte donc culture générale _0_.

 

Il y a 2 heures, Kassad a dit :

C'est ce qui permet de s'adapter à son interlocuteur : la politesse basique en fait

 

Faut encore vouloir parler à des gens. La notion de culture générale est surtout une formulation déformée par le monde scolaire de ce qu'on appelait avant les humanités.

Se limiter à son dividende social c'est absolument tout rater.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Kassad a dit :

Edit : je précise : en fait c'est de ne jamais ériger le fait de ne pas savoir comme quelque chose de positif.

Voilà. C'est une des plus grandes valeurs que je compte inculquer à mes enfants quand j'en aurai.

 

Il y a 3 heures, Flashy a dit :

Ah bah c'est clair que ça donne envie de crever d'ennui. Et que si on se borne au droit, on aura un horizon intellectuel pitoyable. 

Quelque soit le domaine, si l'on s'y borne, on aura un horizon intellectuel pitoyable. Ce qui n'empêche pas de pouvoir être dans son petit domaine de spécialité un excellent technicien mais on ne sera jamais qu'un technicien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Jean_Karim a dit :

C'est sur qu'il n'y a aucune différence entre écouter toutes les semaines 2000ans d'histoire, rendez vous avec x, le jeu des milles francs en famille avec les discussions qui suivent et avoir de la télé réalité à table pendant toute son enfance. 

Mieux que rien, ça reste pas grand-chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
55 minutes ago, Rincevent said:

Voilà. C'est une des plus grandes valeurs que je compte inculquer à mes enfants quand j'en aurai.

Y faut pas leur expliquer que tout se vaut pour autant, hein.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Mathieu_D a dit :

Y faut pas leur expliquer que tout se vaut pour autant, hein.

Non en effet ; toute connaissance du monde est bonne, mais certaines sont plus prioritaires que d'autres. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Lancelot a dit :

C'est rigolo parce que pour une raison sans importance j'ai rouvert mon vieux classeur de droit civil cette semaine et relu mes cas pratiques et fiches d'arrêt d'il y a plus de 10 ans. La frustration y est palpable, de mon côté comme de celui des correcteurs. Je me retrouvais à avoir des 12/20 en ayant (de mon point de vue) écrit précisément tous les éléments pertinents mais avec des tonnes de "mal dit", "votre raisonnement est trop rapide", "expliquez pourquoi", "c'est tout ?" etc. Et ça c'était dans une des disciplines les moins débiles du lot, imaginez en droit européen :mrgreen:

Je me suis emmerdé comme jamais en droit, au point qu'il était hors de question que je devienne avocat. Je suis allé voir un détective privé (un vrai de vrai, avec une enseigne cheap "détective privé" et un tout petit local) qui m'a expliqué que son métier était beaucoup moins excitant que ce que je pensais. Finalement je bosse pour une boîte où je fais 50% de droit et avec beaucoup de liberté, rien à voir avec la fac (j'ai fait Assas comme Flashy).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/05/2019 à 22:12, Rincevent a dit :

Quelque soit le domaine, si l'on s'y borne, on aura un horizon intellectuel pitoyable. Ce qui n'empêche pas de pouvoir être dans son petit domaine de spécialité un excellent technicien mais on ne sera jamais qu'un technicien.

 

5baf35e0cfdab.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...