Jump to content
Sekonda

Econstories : crownfunding pour "Marx vs. Mises"

Recommended Posts

Alain Soral a réédité du Barrès et du Maurras.

 

Rougeyron cite régulièrement des formules barrésiennes.

 

Dans ce que je peux lire les intellectuels de droite ne sont quand même pas très présents. Sauf peut-être les idées néo-droitières autour d'Alain de Benoist, Éléments et maintenant l'Institut Iliade.

 

ça reste difficile de réfuter des gens qui assènent des assertions continuellement. Au plus on peut analyser leurs discours et montrer qu'ils présupposent des choses fausses ou douteuses. Mais sinon, que voulez-vous réfuter un Zemmour se plaignant à la télé que la bourgeoisie a trahie la nation ... ou un Houellebecq.

 

On ne réfute pas une maladie des yeux, comme disait Nietzsche du christianisme.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/06/2019 à 18:11, Mégille a dit :

Face à Malthus, je mettrais plutôt Say

Duel pertinent, ils se sont en effet écharpé l'un l'autre par lettres interposées.

Le problème, c'est leur faible notoriété, Malthus étant sans doute le plus connu des deux.
[Et aussi un fameux idiot. Vous avez dejà lu ses textes ? Je suis complètement estomaquée  de de voir la nullité de ses réflexions]

 

Extrait de ma petite série sur Say :

 

La controverse sur la loi des débouchés commença dès la parution du TEP en 1803. Si Say put bénéficier du soutien de David Ricardo, il trouva en Thomas Malthus (1766-1834) son principal contradicteur.

Déjà inquiet que la croissance de la population n’excédât celle de la production agricole, Malthus craignait maintenant – ce qui me semble du reste passablement contradictoire – que la production ne tombât dans une surproduction qui ne pourrait pas trouver de débouchés, à tel point qu’il préconisait des politiques spécifiques pour encourager la consommation, quitte à créer des sortes de brigades de citoyens « oisifs »totalement dédiés à consommer les surplus. Cette analyse et son remède annonçaient les thèses que Keynes développerait au lendemain de la crise de 1929.

Malthus objectait notamment que les produits s’achètent parfois, non pas avec d’autres produits, mais avec du travail, par exemple le travail de domestique. Il objectait également que l’épargne empêchait de consommer.

Say, qui ne mâchait pas ses mots, lui a répondu plutôt sèchement dans plusieurs lettres restées célèbres. En particulier, il lui opposa que ce qu’il appelait travail de domestique était en fait un « bien immatériel » qui se vendait comme tout autre produit (Lettre I). Donc retour à la case départ.

Quant à la nocivité de l’épargne, elle valut à Malthus une jolie volée de bois vert :

« Tout ce qu’on demande, Monsieur, à un homme aussi éclairé que vous, c’est de ne pas propager l’erreur populaire que la prodigalité est, plus que l’épargne, favorable aux producteurs. On n’est que trop porté à sacrifier l’avenir au présent ! » (Lettre II à Malthus)

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

bof, deux absolutistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme dit @Alchimi c'est de l'entertainment on fait dire ce qu'on veut aux personnages :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, ttoinou a dit :

Comme dit @Alchimi c'est de l'entertainment on fait dire ce qu'on veut aux personnages :D

Oui alors j'ai dit entertainment pas propagande hein. :icon_wink: :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout de suite un gentil un méchant, aucune subtilité !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Carson vs libertariens

 

« Les libertariens vulgaires qui défendent le capitalisme utilisent le terme « marché libre » dans un sens équivoque : ils semblent avoir du mal à se souvenir, suivant le moment, s'ils défendent le capitalisme existant réellement ou les principes du marché libre. Donc, on obtient l'article passe-partout standard de The Freeman argumentant que les riches ne peuvent pas s'enrichir aux dépens des pauvres, parce que « ce n'est pas la façon dont fonctionne le marché libre » - en supposant implicitement qu'il s'agit d'un marché libre. Lorsqu'ils sont poussés à étayer leurs arguments, ils vont à contrecœur admettre que le système actuel n'est pas un marché libre et qu'il comprend beaucoup d'interventions étatiques au nom des riches. Mais dès qu'ils pensent qu'ils le peuvent, ils vont tout de suite défendre la richesse des entreprises existantes sur la base des « principes du marché libre »[13]. »

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, ttoinou a dit :

Tout de suite un gentil un méchant, aucune subtilité !

l'opposition "gentil" et "méchant" n'est pas incompatible avec la subtilité, hein.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, frigo a dit :

Carson vs libertariens

Carson est un libertarien parmi d'autres. Il se distingue seulement en refusant le mot "capitalisme" (mais ce n'est qu'une question de vocabulaire) et en faisant des spéculations légèrement différentes des autres (et très différentes de celle d'un Hoppe) concernant ce que serait une société avec propriété privée et sans état. Mais c'est un paris à l'aveuglette, et que personne n'en sait rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 6/8/2019 at 7:49 PM, Mégille said:

Bastiat évite l'erreur fondamentale de Marx, qui est la théorie de la valeur travail, mais il ne s'étend pas beaucoup sur ce point, contrairement à Mises.

Bastiat a une théorie de la valeur (assez personnelle d'ailleurs) : http://bastiat.org/fr/de_la_valeur.html

Je suis moins clair sur l'opinion de Marx sur le protectionnisme. @Johnathan R. Razorback en sait peut-être plus ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Lancelot a dit :

 Je suis moins clair sur l'opinion de Marx sur le protectionnisme. @Johnathan R. Razorback en sait peut-être plus ?

 

Je pense que le discours de Marx en faveur du libre-échange est bien connu ici.

 

L'idée est que le libre-échange favorise le développement du capitalisme, donc son effondrement final. Donc c'est progressiste-compatible puisque ça accélère le sens de l'histoire.

 

Me semble d'ailleurs que les partis trotskystes ne sont pas protectionnistes, à la différence des communistes ouest-européens qui ont compris que le socialisme dans un seul pays impliquait le protectionnisme. De mémoire le parti communiste grec est protectionniste. Le PCF promeut un protectionnisme européen, mais c'est comme pour le quantitative easing, les européistes l'ont devancés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Johnathan R. Razorback said:

Je pense que le discours de Marx en faveur du libre-échange est bien connu ici.

Il le fait en applaudissant tous les poncifs protectionnistes au passage donc ça peut marcher.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Lancelot a dit :

Il le fait en applaudissant tous les poncifs protectionnistes au passage donc ça peut marcher.

 

A la décharge de Marx, ce discours date de 1848, date à laquelle il n'a pas encore beaucoup étudié l'économie politique. On trouvera peut-être d'autres avis dans des textes plus tardifs.

 

Noter aussi, même si ce n'est pas clair, que les sarcasmes que peut lire entre les lignes sur le libre-échange dans le Manifeste communiste tient au fait qu'au 19ème siècle, le libre-échange était imposé par la force à des pays qui n'en voulaient pas (comme la Chine).

 

Cela dit, dans le même manifeste, Marx se réjouit que la dynamique du capitalisme ait rendu les échanges internationaux irréversibles (du moins il le pense). L'antilibéralisme de Marx n'est pas ou pas fondamentalement fondé sur du protectionnisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 6/9/2019 at 11:32 AM, G7H+ said:

des paroles qui tiennent la route

Je crois qu'une bonne partie du succès des deux premières vidéos viens du traitement équitable de Keynes, qui est pris au sérieux et surtout moqué pour la révérence/partialité des autres à son égard.

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Si on part par là, Hayek est plus ou moins moqué en permanence comme un nerd face à la superstar. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

David contre Goliath est un classique qui marche. En général, les gens sont pour le David.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si vous êtes si motivés pour faire votre propre épisode, une première étape pourrait être de refaire les voix en français d'un Hayek vs Keynes (en demandant la permission), cela me semble beaucoup plus simple que de partir de zéro.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...