Jump to content
Adrian

Baccalauréat 2019

Recommended Posts

il y a 12 minutes, Neomatix a dit :

 

Wait, qu'est-ce qui a changé ?

Y a plus de COD COI en enseignement primaire, maintenant on sait juste que c'est avant ou après le verbe. Déterminer la nature du complément c’était trop high level apparemment.

 

edit cela dit, c était en 2016, et ça a été annulé en 2018, donc les COI et COD sont revenus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, Neomatix said:

Dans l'absolu, l'enseignement est inutile à partir de la 6ème pour 95% des jobs.

 

:facepalm:

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Largo Winch a dit :

:facepalm:

Quels métiers représentant plus de 5% de la population active française* requièrent le savoir acquis entre la sixième et la terminale et qui ne pourrait être acquis lors de la formation professionnelle ultérieure ?

 

* à part les profs, ofc

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Hayek's plosive said:

 

1515, Marignan, François Ier. 90%+ des français le savent. Mais à part ça, queud. Contre qui, où, avec qui ? Néant. 

 

Apprendre l'histoire pour le fait d'apprendre connement des dates ne sert à rien. Amasser des connaissances pour être vaguement bon à Trivial Pursuit ne te rend pas plus employable, ou alors tout juste à la marge.

 

Entre l'instruction civique, SES, les cours sur les COD COI (ça a encore changé donc tout ça c'est poubelle, makes my point), et de manière générale des cours et des programmes inadaptés au rythme d'apprentissage et de progression de chacun des gosses (et surtout à leur vie professionnelle future), l'école c'est plus de 50% de temps perdu au mieux et de lavage de cerveau au pire. 

 

L'instruction est mal faite en France, il faut donc supprimer l'instruction.

 

Bof.

  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, cedric.org said:

L'instruction est mal faite par l'Ed. Nat, il faut donc supprimer l'Ed Nat.

 

 

Cela sonne mieux dit comme ça ;)

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense pas que le but des cours de la 6e à la terminale soit de former à un métier, donc meêm si c'était vrai ce ne serait pas forcément un argument.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, Marlenus said:

Cela sonne mieux dit comme ça ;)

Oui mais ce n'est pas le fond du sujet.

Le fond du sujet, c'est "l'instruction est à chier en France", ce qui est indéniablement vrai. Par dessus, certains viennent dire que ça ne sert à rien (puisque personne ne s'en sert donc parce que c'est nul?). Le serpent se mord la queue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Fagotto a dit :

Je pense pas que le but des cours de la 6e à la terminale soit de former à un métier, donc meêm si c'était vrai ce ne serait pas forcément un argument.

J'aime quand on me lit jusqu'à la fin. 

Il y a 3 heures, Neomatix a dit :

Dans l'absolu, l'enseignement est inutile à partir de la 6ème pour 95% des jobs. Mais c'est cette idée romantique d'integration du bagage culturel dans les activités bassement productives qui condamne tout le monde à 15 ans fermes dans une salle de classe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Solomos said:

C'est pas le résultat qui est important, c'est d'avoir appris à un moment donné à se creuser un peu la tête pour résoudre un truc.

Exactement. C'est pas tant la matière même qui importe mais plutôt prendre l'habitude de raisonner et de s'entraîner à retenir des trucs importants l'école a aussi un rôle d'éveil et doit cultiver la curiosité des élèves. De plus, à moins d'avoir un prodige détecté très tôt, on ne sait pas à quoi sera destiné quelqu'un à 10 ou 15 ans donc il vaut mieux exercer de façon assez large les capacités qui sont demandées à pratiquement tout le monde. Un peu de poésie pour la mémoire et l'expression orale, des lectures pour presque tout, du calcul et du raisonnement scientifique pour la rigueur des raisonnement des travaux d'écritures pour la créativité. Le reste comme histoire, géo et science nat pour la curiosité et avoir une petite idée du monde dans lequel on vit.

Le problème de la classe de niveau unique est plus un problème de mise en oeuvre qu'une remise en cause de l'école.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh oh c'était sur la page précédente.

 

Mais oui on passe trop de temps à l'école en soi, mais en même temps il faut bien voir  l'école est faite pour débarasser les parents du poids des enfants pendant la majorité de la journée + assurer la socialisation des mêmes enfants.

 

Donc oui l'école n'est pas faite pour l'épanouissement de l'éleve, mais 1/ c'est pas le but 2/ mettre en place autre chose à la place demanderait des efforts importants qui n'interessent personne.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, cedric.org a dit :

L'instruction est mal faite en France, il faut donc supprimer l'instruction.

 

Bof.

 

Bel homme de paille. 

 

Tu peux en discuter avec @Tremendo, ceci dit. De mémoire il est pour que l'école obligatoire se limite à lire écrire compter. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Neomatix a dit :

Quels métiers représentant plus de 5% de la population active française* requièrent le savoir acquis entre la sixième et la terminale et qui ne pourrait être acquis lors de la formation professionnelle ultérieure ?

 

* à part les profs, ofc

 

 On continue d'apprendre la maîtrise de la langue durant tout le collège. Puis aussi d'autres langues dont l'anglais. Je pense que cela soit inutile. 

 

 Mais je vois ce que tu veux dire, tu exagères juste :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Blanquer annonce que les notes obtenues lors des examens ne compteront pas.

 

Le Monde - Les enseignants tentent une dernière « grève des notes » du baccalauréat
 
Certains correcteurs, opposés à la réforme de l’examen et du lycée, souhaitent retenir les notes jusqu’à retarder les résultats. Le ministre de l’Education évoque des notes « provisoires ».

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/07/03/notes-du-baccalaureat-les-enseignants-opposes-a-la-loi-blanquer-tentent-un-dernier-coup_5484565_3224.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suffit de plugguer un petit Rand(12, 16) dans le programme. Personne ne s'en rendra jamais compte :D .

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Marlenus a dit :

Cela sonne mieux dit comme ça ;)

 

Tout en restant un argument utilitariste parfaitement à la merci du:

 

"Mais non, il faut simplement réformer le système, l'améliorer ! Vous êtes vraiment des extrémistes vous les libéraux, à vouloir détruire les institutions !"

 

La raison morale de fond qui aboutit à la suppression de l'EdNat, c'est que l'Etat n'est pas légitime pour extorquer de l'argent à sa population afin de lui imposer l'endoctrinement l'éducation que lui a décidé pour elle. Cf Baccalauréat et socialisme de Bastiat.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

René Chiche, l'auteur du tweet partagé par Lancelot, s'entretient avec le Figaro. Je relève ce passage :

Citation

Est-il normal de trouver, chez des élèves de terminale du lycée général, je le précise, environ 60% de copies dont les phrases sont proches du non-sens, à l’instar de celle-ci: «ce qui différencient les hommes des animaux, est que quant aux hommes, les animaux répetent les mêmes actions par nature, ils sont nés tels que la nature leur ait instruit .» Ou celles-ci: «Dans le travail, il faut un réalisateur et un éxécuteur. En effet, un ouvrier, celui qui réalise, est perçu comme un outil face à son patron, l’éxécuteur. Par conséquence, l’ouvrier n’a donc pas un pouvoir physique et intellectuel, ni de contrainte, et répète les mêmes actions comme les animaux, donc mène à une déshumanisation. Cela a donc pour cause l’isolation

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/baccalaureat-quand-l-illettrisme-s-invite-dans-les-copies-20190704

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

René Chiche, l'auteur du tweet partagé par Lancelot, s'entretient avec le Figaro. Je relève ce passage :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/baccalaureat-quand-l-illettrisme-s-invite-dans-les-copies-20190704

En fait, il n'y a plus trop de logique dans les phrases citées.

Ce qui compte c'est le sens, et le sens véhiculé est un geignement gauchiste (vilain patron exploite gentil ouvrier).

Si c'est ça qui est transmis, finalement ça suffit.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon bah apparemment, selon un collègue qui était aujourd'hui président d'un jury du bac, Blanquer a bien mis à exécution son plan pour contrer la rétention de notes des grévistes en remplaçant les notes manquantes des candidats concernés par une moyenne de leurs notes de contrôle continu...

 

C'est vraiment devenu n'importe quoi ce pays...

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Vilfredo Pareto a dit :

René Chiche, l'auteur du tweet partagé par Lancelot, s'entretient avec le Figaro

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/baccalaureat-quand-l-illettrisme-s-invite-dans-les-copies-20190704

 

C'est le meilleur article sur l'éducation que j'ai lu jusqu'à aujourd'hui.

 

Tout y est: démonstration de l'effondrement, analyse des causes, bonnes suggestions de solutions (pas exhaustives mais pertinentes pour celles mentionnées). Le tout sur un ton ferme, lucide et d'une clarté exemplaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
35 minutes ago, Largo Winch said:

Bon bah apparemment, selon un collègue qui était aujourd'hui président d'un jury du bac, Blanquer a bien mis à exécution son plan pour contrer la rétention de notes des grévistes en remplaçant les notes manquantes des candidats concernés par une moyenne de leurs notes de contrôle continu...

 

C'est vraiment devenu n'importe quoi ce pays...

Ok donc le bac ne veut plus rien dire. On le savait déjà mais maintenant c'est officiel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
41 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

 

C'est le meilleur article sur l'éducation que j'ai lu jusqu'à aujourd'hui.

 

Tout y est: démonstration de l'effondrement, analyse des causes, bonnes suggestions de solutions (pas exhaustives mais pertinentes pour celles mentionnées). Le tout sur un ton ferme, lucide et d'une clarté exemplaire.

 

Mais c'est tellement plus simple de dire que l'écriture inclusive et la réforme vont résoudre les problèmes d'orthographe...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/06/2019 à 12:11, Bisounours a dit :

En prime, osef que des gamins incultes aient ignoré que Chedid est une femme. Je pense pas qu'ils soient notés sur ce critère. C'est juste une anecdote rigolote.

Parce que tu crois que se tromper de genre pour un auteur va changer quoi que ce soit à la note finale ?

 

Le 20/06/2019 à 18:07, Restless a dit :

Oui, ça sort d'où ?

 

 

 

Le 20/06/2019 à 17:58, poincaré a dit :

Il y a des témoignages quelque part dans la presse ou ailleurs ? Ça mérite un article.

 

J'ai corrigé les copies du brevet de Mayotte hier. C'était hallucinant. Le niveau des élèves est très bas (le français n'est pas leur langue maternelle) et pour l'épreuve d'histoire géographie environ 70% ont sauté l'exercice de rédaction (en série générale : "présente les dynamiques territoriales des aires urbaines en France" et en professionnelle "quels sont les atouts et les contraintes des espaces de faible densité" (les études de docs sont basées sur des trucs du genre "recopie la phrase du texte qui dit que ...")

 

J'ai rarement été aussi choqué. Le niveau des gamins, catastrophique, ressemble à ce qu'on attends vu l'enseignement qu'on leur fait, pas adapté du tout.

Pour vous raconter un peu comment se passe la correction : on a un document de 9 pages de l'éducation nationale proposant un barème (chaque prof est "libre") et disant ce qu'il faut valoriser, de quelle manière etc. Il n'y avait aucun barème sur les sujets des élèves, histoire de pouvoir le modifier après avoir lu quelques copies.

Pendant la lecture commune du document, il y a déjà une valorisation "proposée" par le vice rectorat (au travers du chef de salle de correction) : à une question, il fallait choisir entre plusieurs propositions et justifier. Comme la réponse de la correction de l'éducation nationale était juste sur le choix, on nous demande à l'oral de mettre des points bonus aux élèves qui ont justifié. (question à 2 points, il faut donc rajouter deux points (4 en tout) si l'élève a justifié, alors que c'était demandé dans la formulation à la base.

 

Ensuite, les correcteurs doivent faire les moyennes de chaque exercice séparément toutes les 10 copies et les afficher sur le tableau de la salle, le chef fait des moyennes pour la salle, et l'inspecteur passe régulièrement vérifier les moyennes pour mettre la pression aux salles qui ont des résultats plus faibles que les autres salles.

 

Les inspecteurs avaient affiché au tableau que la moyenne de l'année passée était de 23,5/50, et qu'il n'y a pas intérêt qu'elle soit en dessous cette année. Au bout de quelques heures de correction, la moyenne de ma salle était vers 16/50. On nous affiche un nouvel "objectif" a atteindre : 20/50. Avec l'inspecteur qui passe régulièrement reprocher leurs résultats aux correcteurs qui font baisser la moyenne à chaque paquet de 10 copies. Avec toujours la menace qui plane : si tes notes ne sont pas assez bonnes, on te fera revenir passer la journée demain pour éplucher tes copies et voir ou tu pourrais ajouter des points.

 

L'inspecteur faisait des motivational speech dignes des pires VRP, ensuite il accusait les profs en pleine salle "s'ils sont mauvais, c'est de votre faute, ce sont vos élèves". Après 8h sans pause, quand tu as finis ton tas de copie, il est vérifié par le chef de salle "juste pour pas que tu te fasse engueuler par l'inspecteur" (on est beaucoup de contractuels, le non renouvellement de contrat est toujours possible) avec les directives de l'inspecteur, toujours orales : il faut valoriser les bons élèves, en maths ils donnent 2pts en plus à tout le monde, moi je trouve ça injuste, vous ne devez  valoriser que les élèves qui le méritent". Ensuite il faut apporter son tas de copie à l'inspecteur pour qu'il revoit rapidement toutes les notes avant de décider si elles lui conviennent, auquel cas tu peux aller les rentrer sur le logiciel national, ou si elles ne lui conviennent pas, rejoindre les dizaines d'autres profs en train de rajouter des points au fond de la salle pour que leur moyennes soient validées.

 

Il est bien sur interdit d'écrire les notes finales avant la validation par l'inspecteur au stylo, ils ont même acheté des stocks de crayons à papier a distribuer aux correcteurs !

 

 

 

 

J'ai pas mal fait l'ingénu pendant cette journée "heu, pourquoi il faut surnoter ?" "Est-ce qu'on pourrait avoir ces consignes supplémentaires par écrit ?" mais je pense que ça se voyait que je cherchait la merde, et quand, malgré les suppliques du chef de salle, je suis allé faire valider mon paquet de copies par l'inspecteur, avec ma moyenne de 16/50, il l'a validé sans rien dire "c'est trop bas ! _j'ai fait le maximum _oui c'est ce que vous dites tous" et circulez monsieur. J'étais un peu déçu, j'avais plein de trucs à dire, peut être que ça s'est trop senti.

 

C'est compliqué de saquer des enfants, surtout vu les difficultés, difficilement imaginables en métropole, auxquelles les enfants sont confrontés ici (la plupart vivent dans des cabanes en tôle sans électricité, et ont bien d'autre choses à l'esprit que se procurer une table pour pouvoir réviser ou faire leurs devoirs) mais ce qui m'a le plus choqué, c'est qu'a aucun moment surnoter les élèves ne va les aider :

_ Le diplôme du brevet n'a absolument aucune valeur en lui même

_ Si les notes sont trop basses, les diplômes sont accordés à 9/20 au lieu de 10/20

 

 

 

La seule raison que j'arrive à imaginer pour toute cette mascarade, c'est que de jolis taux de réussite, de belles moyennes bien gonflées vont par contre aider les carrières de ces inspecteurs et des employés des rectorats à montrer à leurs supérieurs comment ils ont bien fait leur travail.

 

Ce ne serait pas si grave si ce cassage de thermomètre permettait en même temps à tout ce joli monde de prendre les véritables mesures (à Mayotte, mais vu ce que les profs de métropole racontent, ailleurs aussi) pour aider les élèves, par exemple faire en sorte qu'après 9 ans d'écoles, 30 heures par semaine assis sur une chaise a écouter des BAC+5, ils sachent lire écrire et compter.

 

PS : En tant que contractuel, et bon lâche, je n'ai bien sur fait ce genre de remarques qu'a des gens qui n'avaient aucun pouvoir de décision sur ma carrière. Chapeau bas aux héros qui n'hésitent pas à la mettre a leur correcteurs de philo sur une copie anonyme ;)

La seule chose que j'étais prêt à sacrifier pour ma droiture morale, c'était ma grasse mat' du lendemain, et quelques rapports à faire. Je n'en veux pas aux correcteurs qui ont des familles ou qui habitent loin des centres de correction. Mais on ne peux pas s’empêcher de penser quand on voit les collègues dire "ils veulent des points en plus ? Pas de problème, ils les auront" que si tout le monde se couche, ça continuera comme ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Yea 2
  • Sad 4
  • Confused 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Jean_Karim a dit :

1): La seule raison que j'arrive à imaginer pour toute cette mascarade, c'est que de jolis taux de réussite, de belles moyennes bien gonflées vont par contre aider les carrières de ces inspecteurs et des employés des rectorats à montrer à leurs supérieurs comment ils ont bien fait leur travail.

 

2): on ne peux pas s’empêcher de penser quand on voit les collègues dire "ils veulent des points en plus ? Pas de problème, ils les auront" que si tout le monde se couche, ça continuera comme ça. 

 

1): C'est une approche purement comptable: on ne veut pas faire redoubler, on ne veut pas de demandes de redoublement de la part des parents d'élèves n'ayant pas le bac ; un élève qui redouble pour refaire son retard est vu comme un coût à supprimer, donc on donne le bac à tous le monde. 

 

2): On ne peut vraiment reprocher aux fonctionnaires d'obéir aux ordres. En revanche, s'ils veulent que ça change, ils doivent s'engager syndicalement et dans les partis politiques pour que l'Etat soit mis devant l'irrationnalité et l'hypocrisie du système actuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

 

1): C'est une approche purement comptable: on ne veut pas faire redoubler, on ne veut pas de demandes de redoublement de la part des parents d'élèves n'ayant pas le bac ; un élève qui redouble pour refaire son retard est vu comme un coût à supprimer, donc on donne le bac à tous le monde. 

J'avais oublié ça, vu qu'à Mayotte les redoublement n'existent pas ^^

 

 

il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

2): On ne peut vraiment reprocher aux fonctionnaires d'obéir aux ordres. En revanche, s'ils veulent que ça change, ils doivent s'engager syndicalement et dans les partis politiques pour que l'Etat soit mis devant l'irrationnalité et l'hypocrisie du système actuel.

Je vois l'idée, d'ailleurs je connais plusieurs profs qui ont choisi de faire grève pendant les corrections (et j'avoue que le matin ou mon réveil a sonné, je me suis senti pousser une conscience politique ^^) mais je ne suis pas sur que ce soit une bonne stratégie : les syndicats, comme les partis politiques, ont tendance à amalgamer les revendications. Ce qui se transforme en "les profs sont pas content, mais en même temps ils ne sont jamais contents"

 

 

 

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Largo Winch a dit :

Bon bah apparemment, selon un collègue qui était aujourd'hui président d'un jury du bac, Blanquer a bien mis à exécution son plan pour contrer la rétention de notes des grévistes en remplaçant les notes manquantes des candidats concernés par une moyenne de leurs notes de contrôle continu...

 

C'est vraiment devenu n'importe quoi ce pays...

 

A côté, j'ai du mal à voir ce qu'on peut faire d'autre. A part envoyer le raid chercher les copies mais Tramp va râler contre les violences policières.

(Ou alors scanner les copies, aucune idée du coût)

 

Il y a 1 heure, Jean_Karim a dit :

aider les carrières de ces inspecteurs 

 

Si ils sont à Mayotte, c'est qu'ils ont raté un truc :D . Et le niveau très bas des écoles mahoraises, les fonctionnaires d'Etat le paient sur leurs enfants. Le retour en France se paie par des redoublements, du moins il y a une décennie.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Bézoukhov a dit :

A côté, j'ai du mal à voir ce qu'on peut faire d'autre.

411-9 du Code Pénal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Jean_Karim a dit :

Parce que tu crois que se tromper de genre pour un auteur va changer quoi que ce soit à la note finale ?

 

 

 

J'ai corrigé les copies du brevet de Mayotte hier. C'était hallucinant. Le niveau des élèves est très bas (le français n'est pas leur langue maternelle) et pour l'épreuve d'histoire géographie environ 70% ont sauté l'exercice de rédaction (en série générale : "présente les dynamiques territoriales des aires urbaines en France" et en professionnelle "quels sont les atouts et les contraintes des espaces de faible densité" (les études de docs sont basées sur des trucs du genre "recopie la phrase du texte qui dit que ...")

 

J'ai rarement été aussi choqué. Le niveau des gamins, catastrophique, ressemble à ce qu'on attends vu l'enseignement qu'on leur fait, pas adapté du tout.

Pour vous raconter un peu comment se passe la correction : on a un document de 9 pages de l'éducation nationale proposant un barème (chaque prof est "libre") et disant ce qu'il faut valoriser, de quelle manière etc. Il n'y avait aucun barème sur les sujets des élèves, histoire de pouvoir le modifier après avoir lu quelques copies.

Pendant la lecture commune du document, il y a déjà une valorisation "proposée" par le vice rectorat (au travers du chef de salle de correction) : à une question, il fallait choisir entre plusieurs propositions et justifier. Comme la réponse de la correction de l'éducation nationale était juste sur le choix, on nous demande à l'oral de mettre des points bonus aux élèves qui ont justifié. (question à 2 points, il faut donc rajouter deux points (4 en tout) si l'élève a justifié, alors que c'était demandé dans la formulation à la base.

 

Ensuite, les correcteurs doivent faire les moyennes de chaque exercice séparément toutes les 10 copies et les afficher sur le tableau de la salle, le chef fait des moyennes pour la salle, et l'inspecteur passe régulièrement vérifier les moyennes pour mettre la pression aux salles qui ont des résultats plus faibles que les autres salles.

 

Les inspecteurs avaient affiché au tableau que la moyenne de l'année passée était de 23,5/50, et qu'il n'y a pas intérêt qu'elle soit en dessous cette année. Au bout de quelques heures de correction, la moyenne de ma salle était vers 16/50. On nous affiche un nouvel "objectif" a atteindre : 20/50. Avec l'inspecteur qui passe régulièrement reprocher leurs résultats aux correcteurs qui font baisser la moyenne à chaque paquet de 10 copies. Avec toujours la menace qui plane : si tes notes ne sont pas assez bonnes, on te fera revenir passer la journée demain pour éplucher tes copies et voir ou tu pourrais ajouter des points.

 

L'inspecteur faisait des motivational speech dignes des pires VRP, ensuite il accusait les profs en pleine salle "s'ils sont mauvais, c'est de votre faute, ce sont vos élèves". Après 8h sans pause, quand tu as finis ton tas de copie, il est vérifié par le chef de salle "juste pour pas que tu te fasse engueuler par l'inspecteur" (on est beaucoup de contractuels, le non renouvellement de contrat est toujours possible) avec les directives de l'inspecteur, toujours orales : il faut valoriser les bons élèves, en maths ils donnent 2pts en plus à tout le monde, moi je trouve ça injuste, vous ne devez  valoriser que les élèves qui le méritent". Ensuite il faut apporter son tas de copie à l'inspecteur pour qu'il revoit rapidement toutes les notes avant de décider si elles lui conviennent, auquel cas tu peux aller les rentrer sur le logiciel national, ou si elles ne lui conviennent pas, rejoindre les dizaines d'autres profs en train de rajouter des points au fond de la salle pour que leur moyennes soient validées.

 

Il est bien sur interdit d'écrire les notes finales avant la validation par l'inspecteur au stylo, ils ont même acheté des stocks de crayons à papier a distribuer aux correcteurs !

 

 

 

 

J'ai pas mal fait l'ingénu pendant cette journée "heu, pourquoi il faut surnoter ?" "Est-ce qu'on pourrait avoir ces consignes supplémentaires par écrit ?" mais je pense que ça se voyait que je cherchait la merde, et quand, malgré les suppliques du chef de salle, je suis allé faire valider mon paquet de copies par l'inspecteur, avec ma moyenne de 16/50, il l'a validé sans rien dire "c'est trop bas ! _j'ai fait le maximum _oui c'est ce que vous dites tous" et circulez monsieur. J'étais un peu déçu, j'avais plein de trucs à dire, peut être que ça s'est trop senti.

 

C'est compliqué de saquer des enfants, surtout vu les difficultés, difficilement imaginables en métropole, auxquelles les enfants sont confrontés ici (la plupart vivent dans des cabanes en tôle sans électricité, et ont bien d'autre choses à l'esprit que se procurer une table pour pouvoir réviser ou faire leurs devoirs) mais ce qui m'a le plus choqué, c'est qu'a aucun moment surnoter les élèves ne va les aider :

_ Le diplôme du brevet n'a absolument aucune valeur en lui même

_ Si les notes sont trop basses, les diplômes sont accordés à 9/20 au lieu de 10/20

 

 

 

La seule raison que j'arrive à imaginer pour toute cette mascarade, c'est que de jolis taux de réussite, de belles moyennes bien gonflées vont par contre aider les carrières de ces inspecteurs et des employés des rectorats à montrer à leurs supérieurs comment ils ont bien fait leur travail.

 

Ce ne serait pas si grave si ce cassage de thermomètre permettait en même temps à tout ce joli monde de prendre les véritables mesures (à Mayotte, mais vu ce que les profs de métropole racontent, ailleurs aussi) pour aider les élèves, par exemple faire en sorte qu'après 9 ans d'écoles, 30 heures par semaine assis sur une chaise a écouter des BAC+5, ils sachent lire écrire et compter.

 

PS : En tant que contractuel, et bon lâche, je n'ai bien sur fait ce genre de remarques qu'a des gens qui n'avaient aucun pouvoir de décision sur ma carrière. Chapeau bas aux héros qui n'hésitent pas à la mettre a leur correcteurs de philo sur une copie anonyme ;)

La seule chose que j'étais prêt à sacrifier pour ma droiture morale, c'était ma grasse mat' du lendemain, et quelques rapports à faire. Je n'en veux pas aux correcteurs qui ont des familles ou qui habitent loin des centres de correction. Mais on ne peux pas s’empêcher de penser quand on voit les collègues dire "ils veulent des points en plus ? Pas de problème, ils les auront" que si tout le monde se couche, ça continuera comme ça.

 

Assez en phase avec ce que mon meilleur ami m'a dit pour la correction du brevet d'histoire qu'il a du se coltiner. Et ce que sa femme nous a raconté pour la correction de l'épreuve de littérature.

 

Eux et un de mes amis, se trouvent aussi dans des situations complètement absurdes où ils enseignent à un certain nombre d'élèves qui, physiquement, ne parlent pas français mais c'est pas grave, le môme a treize ans, on le met en 4e du coup. Pire, l'un d'entre eux, tzr, n'a découvert qu'une élève ne parlait pas français qu'au bout d'un mois

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

×
×
  • Create New...