Jump to content

Présentation - Hisom


hisom

Recommended Posts

il y a 57 minutes, hisom a dit :

J'avais bien compris votre définition du conservatisme et du progressisme. Que je n'approuve pas. J'avais donner ma propre définition de ces deux notions.

 

Après on peut définir les choses comme ça nous arrange. 

« Je suis communiste au sens que je donne à communiste » comme dirait l’autre.

Je donne une définition d’un conservatisme et d’un progressisme. Généralement, il y a autant de définition de ces deux concepts qu’il y a de partisans.

 

il y a 51 minutes, hisom a dit :

En l'occurrence notre "civilisation" est la civilisation européenne, notre "nation" est la nation française. La respect de la continuité ce fait dans ce cadre là. Donc oui, elle est dangereuse pour le régionalisme qui est l'ennemi de cette continuité. Le travail de l'Etat français pendant des siècles à été de fédérer les différentes éthnies française, en créant un génie français (une langue, une raison par exemple). Ce travail aboutit logiquement vers la concrétisation de l'idée de nation lors de la révolution française. 

 

il y a 40 minutes, hisom a dit :

Si l'on étudie l'histoire de France on comprends que l'Etat français (rois, monarques, académies, empereurs) à toujours eu vocation à fédérer les peuples présents sur le sol francais, pour aboutir petit à petit (de Clovis à la révolutionution française quand même) à la concrétisation de l'idée de nation. On s'inscrit donc bien dans une "continuité nationale". 

 

Tiens, une théorie de l’histoire. Ça sonne très progressiste. 

Comment Clovis pouvait-il avoir vocation à fédérer les peuples sur le territoire français alors que ce concept n’existait pas à l’époque (et pour les siècles à venir) ? 

Quand Charlemagne (dont la capital se trouve en Allemagne actuelle) meurt, selon la coutume, son Empire est divisé également selon ses fils. C’est pas très fédérateur. Ce qu’on appelle Francie à l’époque n’a que peut de rapport avec le territoire français actuel.

Link to post

Bienvenue @hisom ! 

Je te comprends tout à fait dans ton conservatisme et ton nationalisme.

Moi aussi, j’attache beaucoup d’importance à la nation et à la conservation de nos us et coutumes. 

Cependant, la société actuelle est telle que les jeunes (comme toi et moi) sont les représentants d’une idéologie bobo-gauchiste.

Je pense donc qu’il ne sera pas évident de faire appliquer nos idées, car il n’y aura pas suffisamment d’élus.

C'est pourquoi, je remet en question ma pensée, en me disant que je ne souhaiterais pas imposer ma vision aux autres, dans la mesure où les autres ne m’imposent pas la leur.

Le problème majeur que je rencontre avec le libéralisme, c’est l’immigration. Selon moi, il faut la limiter, et s’occuper intelligemment des nouveaux arrivants afin qu’ils s’intègrent à notre société. Si les membres du forum pouvaient m’éclairer sur les courants libéraux sceptiques à l’immigration, ça m’arrangerait.

Je ne sais pas si tu connais Mathieu Bock-Côté. Je t’invite à aller te documenter sur lui. Il a notamment écrit un excellent essai : « L’empire du politiquement correct ».

Bien à toi,

Link to post

C'est un sujet complexe. D'un côté l'esprit français, le génie français dont il est plus facile de parler au passé qu'au présent. De l'autre, la nation française au milieu des autres nations. De tout cela, il me semble impossible de parler de façon isolée sans tenir compte qu'à la fois l'esprit français comme la nation française ne se comprennent surtout par contraste et opposition avec leurs voisins. Nous sommes français quelque part avant tout parce que nous ne sommes ni anglais ni allemand, ni espagnol, ni italien...mais aussi parce que nous ne sommes plus vraiment bourguignons, dauphinois ou bretons. La nation fut le succès ou l'échec du XIXème siècle, une construction en grande partie politique qui s'est notamment appuyée sur une réécriture de l'histoire, une mise en lumière et une mise en scène des faits historiques, des peuples et de leur origine. Un beau spectacle, comme le Puy du Fou, parait il, qui désormais s'exporte en Espagne. Le nationalisme fut le projet politique du XIX. Celui du XXI c'est l'Europe.

Link to post
il y a 15 minutes, NealGotom a dit :

Si les membres du forum pouvaient m’éclairer sur les courants libéraux sceptiques à l’immigration, ça m’arrangerait.

 

Il y a cet article (bien que je ne sois pas du tout d'accord avec): https://lecatholiquelibertarien.com/2019/08/10/les-frontieres-ouvertes-sont-une-attaque-contre-la-propriete-privee/

Link to post
il y a 33 minutes, NealGotom a dit :

Moi aussi, j’attache beaucoup d’importance à la nation et à la conservation de nos us et coutumes. 

 

Lesquelles ?

Question subsidiaire : auraient-on cité les mêmes il y a 50 ans ? 100 ans ? 150 ans ?

Link to post
Il y a 12 heures, hisom a dit :

Non car le régime auquel je souscris est la République.

 

Au début peut être, mais et après ?

 

Il y a 3 heures, hisom a dit :

 

Si. Cependant mon universalisme français est en vérité un impérialisme. Lorsque la nation conquière des territoires, elle détruit les peuples trouvés, ou elle les soumet à ses ordres sans les inclure dans le territoire national

 

 

En anglais: https://quillette.com/2019/07/31/war-is-the-least-conservative-undertaking-an-interview-with-dr-william-ruger/

 

"War is the least conservative undertaking"

 

 

Il y a 3 heures, hisom a dit :

Le but du nationalisme n'est pas de délivrer à outrance des libertés. L'individualisme est un danger mortel pour la nation. Celle-ci, et toutes les structures traditionnelles (à caractère holitique) permettent de travailler pour le bien commun, l'intérêt général.  

 

Avec cette idée le résultat final sera le fascisme.

Link to post
il y a 25 minutes, Tramp a dit :

 

Lesquelles ?

Question subsidiaire : auraient-on cité les mêmes il y a 50 ans ? 100 ans ? 150 ans ?

 J’entends par la préserver notre mode de vie, en opposition au multiculturalisme. 

Link to post
Il y a 15 heures, hisom a dit :

Bonjour à vous tous,

J'ai 17 ans, j'étudie au Lycée en filière générale. Je suis nationaliste (et ainsi conservateur). J'ai découvert ce forum en faisant des recherches sur l'anarcho-capitalisme.

Je suis très heureux d'intégrer ce forum, et je le remercie d'avance, avec ses administrateurs, ses modérateurs ainsi que ses membres pour les conversations intellectuelles à venir en ma compagnie.

Cordialement 

 

Bienvenue à toi, 

 

Je tiens à te rappeler que tu es sur libéraux.org, qui a vocation à être un espace de discussion entre libéraux, et que par conséquent il est important que tu te rappelles que tu dois respecter nos coutumes ici, tu as normalement reçu un petit message de bienvenue de ma part qui te les détaille avec plusieurs liens. Je pense que le conservateur que tu es comprends parfaitement.

 

Personnellement je suis pas très versé sur les distinctions entre nationaliste et conservateur mais le message de Mégille et les remarques de Tramp, parce qu'elles sont fondées. Par ailleurs, le forum contient une bonne minorité de conservateurs ou assimilés généralement très érudits sur la théorie politique et ce genre de choses donc je te recommande de les écouter. Je doute pas de tes convictions mais il y a des gens ici qui ont lu sérieusement sur le sujet depuis des années, je pense qu'il serait de bon ton pour toi d'écouter ce qu'ils ont à dire. 

 

 

Personnellement je serais beaucoup plus intéressé de savoir pourquoi tu fais des recherches sur l'anarchocapitalisme et comment tu es tombé là dessus parce que c'est pas commun.

 

Ps: prends un avatar s'il te plaît 

Link to post
il y a 14 minutes, NealGotom a dit :

 J’entends par la préserver notre mode de vie, en opposition au multiculturalisme. 

 

Bon on passe de « us et coutumes » à mode de vie. J’imagine que tu ne vas pas souvent à la messe. 

Même question : en quoi consiste ce mode de vie ? Là c’est sûr que c’est pas le même qu’il y 15 ans (pas de smartphone, pas d’avion low cost). Encore moins 30 ans. Je ne parle même pas de tes arrières grands parents.

 

La France de mes grands parents c’est l’Algérie Française (entre autre). Mes deux grands pères se sont littéralement battus pour préserver le multiculturalisme en France. 

 

Si le conservatisme c’est conserver ce qu’on a connu dans son adolescence ou l’image du qu’on a du monde de son enfance, je ne sais pas si tu te rends compte à quel point c’est creux.

Link to post
Il y a 4 heures, hisom a dit :

Le but du nationalisme n'est pas de délivrer à outrance des libertés. L'individualisme est un danger mortel pour la nation. Celle-ci, et toutes les structures traditionnelles (à caractère holitique) permettent de travailler pour le bien commun, l'intérêt général.  

Deux guerres mondiales pour lire ça en 2019.

Link to post

Le conservateur est un Moderne Modéré. Il ne souhaite pas refuser la modernité. Il met un point d'interrogation aux nouvelles propositions, afin de réfléchir aux conséquences des nouvelles idées, tandis que le progressiste dispose un p point d'exclamation à la fin de sa phrase.

Telle est ma définition du conservatisme.

Bien-sûr qu'il faut du progrès, mais il faut réfléchir aux conséquences de nos actions.

Link to post
il y a 16 minutes, NealGotom a dit :

Le conservateur est un Moderne Modéré. Il ne souhaite pas refuser la modernité. Il met un point d'interrogation aux nouvelles propositions, afin de réfléchir aux conséquences des nouvelles idées, tandis que le progressiste dispose un p point d'exclamation à la fin de sa phrase.

Telle est ma définition du conservatisme.

Bien-sûr qu'il faut du progrès, mais il faut réfléchir aux conséquences de nos actions.

 

Tu as utilisé 3 définitions différentes qui veulent dire 3 choses différentes. 

Link to post
il y a 47 minutes, NealGotom a dit :

Quel est ta définition du conservatisme ? Et du progressisme ? @Tramp

 

Conservatisme : manière intellectualisante de dire « de droite »

Progressisme : manière intellectualisante de dire « de gauche »

 

On n’est pas plus avancé ? C’est normal. 

 

Je suis progressiste au sens que je suis pour l’amélioration des conditions de vie morales, intellectuelles et matérielles des humains. Ça ne défini pas mon camp politique et ce n’est pas un culte de la nouveauté ou du changement. 

Link to post
il y a une heure, Mégille a dit :

Je ne pense pas que Maurras, grand amoureux de l’occitan, aurait approuvé que c'est par la destruction des langues locales que le génie français a été créée.

Maurras avait son fédéralisme à lui. Je disais seulement qu'il était conservateur. Je suis plus proche de Barrès que de Maurras. 

il y a une heure, Mégille a dit :

Sinon, quelle raison as-tu d'être "nationaliste" plutôt que "régionaliste" ou "civilisationaliste" ? Pourquoi ce niveau-ci plutôt qu'un autre ?

Je pense que le peuple francais malgré sa diversité culturel est un bien une ethnie dont sa culture, son génie (la langue par exemple, ou son mode de vie, ses mythes, ses croyances, sa religion) a été forgé comme de l'ai dit, par l'Etat. 

Je considère les nationalismes corses, bretons (etc..) erronés à tout point de vue. Les différences culturelles entre ces derniers sont assez minimes par rapport à tout ce qui les rapproche. Autant réunir ces peuples à la culture similaire plutôt que les séparer, et ainsi les affaiblir. 

Je ne suis pas non plus pour une sorte d'empire européen car les différences culturerelles entre les differentes ethnies en européennes sont trop différentes pour être unis

Un peuple, une culture, un État.

Chaque culture détermine un destin, des objectifs qui différent ainsi entre les culture, et les nations. 

Il y a 5 heures, Mégille a dit :

Nope, la France a été inventée au XIIIè siècle, et l'idée de nation, seulement un peu avant la révolution.

La concrétisation de l'idée de nation s'est faite lors de la révolution française. Mais ce n'est qu'une conséquences de la poltique des rois qui n'ont que fait de fédérer les ethnies, protéger les frontières... C'est pour cela que je parle de continuité. La Révolution n'est qu'une conséquences des règnes successifs de nos monarques. Ces pensées sont le fil conducteur des mes paragraphes suivants. 

Il y a 5 heures, Mégille a dit :

Clovis c'est un franc, un bosch, qui parlait une langue plus proche de l'afrikaner que du français, qui s'était taillé un bout de royaume sur un territoire multi-ethnique (et il ne serait venu à l'idée de personne d'associer le pouvoir à une identité ethnique particulière à l'époque), et qui était (théoriquement) fédéré par l'empire.

 

 

Je n'ai jamais dit que la France que l'on connait aujourd'hui existait en 500 après Jésus-Chris. Je n'ai jamais dit qu'en 500 on parlait français, qu'on lisait Chateaubriand et qu'on admirait De Gaulle. 

Mais les rois on chacun contribué, qu'ils en soient conscients ou non qu'ils le veuillent ou non, à la création de la France. Par exemple Clovis, un roi franc (ripuaire), un "barbare" puisque venant d'outre-rhin, s'est allié aux évêques statuant en Gaulle (christianisée) en se convertissant au catholicisme, après la chute de l'Empire romain (qui lorsqu'il était debout promettait la paix) , pour chasser les autres barbares (ou meme des tribus gauloises "dissidentes"), ou les soumettre de force à la religion chrétienne. Il a su pacifier le royaume, mettre en place des frontières stable, pour mieux s'occuper des affaires interieur et de la christianisation. Les valeurs de Clovis: autorité, ordre, discipline ont permit de forcer les ethnies aux cultes païens à se convertir. La pluricultualité qui aurait pu continuer à consumer la France de l'intérieur (dès sa genèse) dans la guerre civile qui a été maîtrisée. Les Bourbons marcheront sur les pas de Clovis, Richelieu par exemple se debarassera des protestants par le Siège de la Rochelle. 

 

Il y a 5 heures, Mégille a dit :

Le sacre de Charlemagne (qui n'est pas plus français qu'allemand ou italien, et qui est sans doute moins tout ça que néerlandais), c'est un coup d'état du Pape contre l'empereur de Constantinople. Par ce titre d'empereur, il s'identifie essentiellement à Rome, et on est donc loin d'une identité française. Ou alors, une identité française comparable à l'identité bretonne d'un breton qui s'identifie français.

À l'époque, (de Clovis, Clotaire, Charlemagne, Pépin et bien d'autres) il est vrai qu'il y avait une admiration (justifiée) pour l'empire romain, et que les rois et empereurs ont pour certains essayés de reconstituer cet empire. Mais, par exemple Charlemagne,  en chassant les lombards, en soumettants nombres de peuples susceptibles d'être des envahisseurs, comme les Saxons à la civilisation romaine, en protégeant l'Europe des barbares slaves et mongols malgré sa vision qui n'était pas centré sur la France, il l'a sauva. Et encore une fois,  je n'ai jamais dit que sous Charlemagne on pouvait parler de nation française.

D'ailleurs rien que le fait de vouloir préserver l'héritage de l'empire romain a été extrêmement important pour la suite. Après tout la France actuelle a un énorme héritage romain, qui fait parti de son identité: l'urbanisme, la langue,  les places, les ponts, l'assimilation des étrangers (etc...). 

D'ailleurs beaucoup d'épopées, comme celle de Roland contre les Sarasins et les Basques en 771, ont permis de fonder une fierté nationale. 

 

Il y a 5 heures, Mégille a dit :

Et la plupart des gens du royaume de France ne s'identifiaient certainement pas comme français.

 

Culturellement et cultuellement, si.

 

Il y a 5 heures, Mégille a dit :

Ce sont les trois gros capétiens directs (Philippe "Auguste", "Saint" Louis et Philippe le bel enfoiré) qui vont tenter de créer une identité française des siècles plus tard, en spoliant les seigneurs locaux (et les juifs, et les templiers) de leurs droits, et en s'adossant à l'autorité papale pour court-circuiter l'autorité impériale, donc en gardant toujours la France subordonnée à une autre entité politique plus grande, qu'est la chrétienté occidentale. Ce n'est que sous satané Louis qu'apparaît, dans les universités françaises (où l'on distinguait alors les "nations" picarde et normande de la "nation" française, soit dit en passant), la doctrine (mais qui reste une simple théorie juridique, pas une déclaration, et encore moins traité reconnu bilatéralement) selon laquelle le roi de France est "empereur en son royaume". Et c'est uniquement en faisant assassiner le Pape et en s'associant à un antipape que Philippe le faux-monnayeur s'affranchit (officieusement, mais en y restant théoriquement subordonné) de l'autorité du Saint Siège.

Une certaine forme d'idée d'une identité française apparaît lors de la guerre de cent ans (qui est une conséquence directe de la création de l'état français par les trois tyrans sus-nommés), qui était une guerre entre deux dynasties françaises, soit dit en passant. Mais même alors, on est loin de l'idée de nation souveraine, puisque ce qui va motiver Jeanne est la croyance en un fondement théologique du pouvoir royal, idée étrangère aussi bien aux anciens (pour qui seul soit le Pape, soit l'Empereur, tenait son pouvoir directement de Dieu) qu'aux véritables nationalistes (qu'on soit chez Renan ou Maurras), dont l'idée essentielle consiste à faire de la nation la source du pouvoir elle-même.

La réponse à cette partie de votre propos est similaire à celles que j'ai déjà exposées pour les autres. 

 

Merci pour votre post. 

Link to post
il y a 8 minutes, hisom a dit :

Je n'ai jamais dit que la France que l'on connait aujourd'hui existait en 500 après Jésus-Chris. Je n'ai jamais dit qu'en 500 on parlait français, qu'on lisait Chateaubriand et qu'on admirait De Gaulle. 

Mais les rois on chacun contribué, qu'ils en soient conscients ou non qu'ils le veuillent ou non, à la création de la France. Par exemple Clovis, un roi franc (ripuaire), un "barbare" puisque venant d'outre-rhin, s'est allié aux évêques statuant en Gaulle (christianisée) en se convertissant au catholicisme, après la chute de l'Empire romain (qui lorsqu'il était debout promettait la paix) , pour chasser les autres barbares (ou meme des tribus gauloises "dissidentes"), ou les soumettre de force à la religion chrétienne. Il a su pacifier le royaume, mettre en place des frontières stable, pour mieux s'occuper des affaires interieur et de la christianisation. Les valeurs de Clovis: autorité, ordre, discipline ont permit de forcer les ethnies aux cultes païens à se convertir. La pluricultualité qui aurait pu continuer à consumer la France de l'intérieur (dès sa genèse) dans la guerre civile qui a été maîtrisée. Les Bourbons marcheront sur les pas de Clovis, Richelieu par exemple se debarassera des protestants par le Siège de la Rochelle. 

 

 

Autant remonter à Jules César et l’unification des gaules. 

Link to post
Il y a 6 heures, Tramp a dit :

 

Après on peut définir les choses comme ça nous arrange. 

« Je suis communiste au sens que je donne à communiste » comme dirait l’autre.

Je donne une définition d’un conservatisme et d’un progressisme. Généralement, il y a autant de définition de ces deux concepts qu’il y a de partisans.

 

 

 

Tiens, une théorie de l’histoire. Ça sonne très progressiste. 

Comment Clovis pouvait-il avoir vocation à fédérer les peuples sur le territoire français alors que ce concept n’existait pas à l’époque (et pour les siècles à venir) ? 

Quand Charlemagne (dont la capital se trouve en Allemagne actuelle) meurt, selon la coutume, son Empire est divisé également selon ses fils. C’est pas très fédérateur. Ce qu’on appelle Francie à l’époque n’a que peut de rapport avec le territoire français actuel.

 

Après la chute de l'empire romain, qui permettait paix et stabilité dans toute la Gaule, recommençais les guerres civiles. Gaulois, Alamans, Wisigoth, Francs, Burgondes, et des restes de l'Empire romain, tous se faisaient la guerre les uns contre les autres. La Gaulle, christianisée par Constantin était en danger. Clovis, le rois des francs d'outre-rhin, porté par un peuple très assimilé à la civilisation romaine (les francs étaient auxiliaires dans les armées romaines) a compris qu'il y avait un coup à jouer avec les évêques de la Gaule. Clovis se convertit au catholicisme, pour se lier aux évêques qui détenais le spirituel et lui le temporel. Les évêques avaient besoin de Clovis pour protéger la chrétienté des envahisseurs païens, et Clovis avait besoin des évêques pour se légitimer en tant que protecteur des Gaulois, lui permettant ainsi de fonder un empire. C'est alors que Clovis alla liquider les autres barbares inassimilables, épargna et rallia ceux qui acceptaient le christianisme. Il a fédéré les différentes ethnies par l'épée et le christianisme. 

Après je suis d'accors avec vous, une énorme erreur est celle de la filiation par la transmission du pouvoir du Roi à ses fils. Et non pas son fils aîné. Le royaume de Clovis subira le même sort que celui de Charlemagne. La partition par ses descandants. Mais cela n'enlève en rien ce qu'a pu faire Clovis pour unifier le royaume. 

Link to post
il y a 6 minutes, hisom a dit :

Après la chute de l'empire romain, qui permettait paix et stabilité dans toute la Gaule, recommençais les guerres civiles. Gaulois, Alamans, Wisigoth, Francs, Burgondes, et des restes de l'Empire romain, tous se faisaient la guerre les uns contre les autres.

 

Ce ne sont pas des guerres civiles parce qu’elles ne sont pas au sein du même peuple.

 

il y a 6 minutes, hisom a dit :

La Gaulle, christianisée par Constantin était en danger.

 

Cette phrase n’a aucun sens. 

 

Citation

Très bonne remarque. Je bénis les Romains de nous avoir colonisé. 

 

Cette phrase non plus. C’est totalement anachronique. 

Link to post
Il y a 3 heures, NoName a dit :

 

Bienvenue à toi, 

 

Je tiens à te rappeler que tu es sur libéraux.org, qui a vocation à être un espace de discussion entre libéraux, et que par conséquent il est important que tu te rappelles que tu dois respecter nos coutumes ici, tu as normalement reçu un petit message de bienvenue de ma part qui te les détaille avec plusieurs liens. Je pense que le conservateur que tu es comprends parfaitement.

 

Personnellement je suis pas très versé sur les distinctions entre nationaliste et conservateur mais le message de Mégille et les remarques de Tramp, parce qu'elles sont fondées. Par ailleurs, le forum contient une bonne minorité de conservateurs ou assimilés généralement très érudits sur la théorie politique et ce genre de choses donc je te recommande de les écouter. Je doute pas de tes convictions mais il y a des gens ici qui ont lu sérieusement sur le sujet depuis des années, je pense qu'il serait de bon ton pour toi d'écouter ce qu'ils ont à dire. 

 

 

Personnellement je serais beaucoup plus intéressé de savoir pourquoi tu fais des recherches sur l'anarchocapitalisme et comment tu es tombé là dessus parce que c'est pas commun.

 

Ps: prends un avatar s'il te plaît 

 

Merci. 

J'espère ne pas avoir causé de trouble en discutant de nationalisme. Je respecterai volontier les coutumes que vous m'imposez. J'étais de toute façon venu pour parler de libéralisme. 

 

Le fait de débattre avec les aimables membres de ce forum témoigne de l'attention et le respect que je prête à leurs égards. 

 

Pour en venir à me renseigner sur l'anarcho-capitalisme, j'ai simplement suivi le chemin que ma curiosité me frayait. À travers Christopher Lasch, Jean-Claude Michéa et Clouascard, j'ai mieux compris les liens entre idnividualisme, liberalisme et capitalisme, ce qui m'a logiquement amené à des recherches sur l'anarcho-capitalisme.

 

J'ai aussi toujours voulu savoir quel monde pourrait donner une société bâtie uniquement sur une raison purement calculatoire, mathématique. Eh bien, ce serait certainement un monde anarcho-capitaliste.  

Link to post
il y a 6 minutes, hisom a dit :

J'ai aussi toujours voulu savoir quel monde pourrait donner une société bâtie uniquement sur une raison purement calculatoire, mathématique. Eh bien, ce serait certainement un monde anarcho-capitaliste.  

 

Pourquoi donc ?

Link to post
il y a 11 minutes, Tramp a dit :

 

Pourquoi donc ?

 

Si j'ai bien compris, dans une société anarcho-capitaliste, les individus sont pourvus de tout les droits du monde. Il n'y a pas d'Etat pour les réprimer, ni pour mettre des limites à ces droits, ni pour imposer des devoirs aux individus. Si ils veulent protéger leur droits il faut qu'ils aient l'argent pour. 

Dans la société anarcho-capitaliste le marché a une position de suprématie sur la société. C'est là que la raison que j'ai qualifié de "purement calculatoire" intervient. Ce sont les lois du marché (l'orffre, la demande...) qui régissent la société.

Évidemment dans cette société, conscience de continuité historique, la morale, la religion, les traditions millénaires, les coutumes, la culture (sauf celle du narcissisme) n'ont pas de place dans cette société, elles iraient à contre courant de la partie capitaliste de l'anarcho-capitalisme. 

Link to post
il y a 55 minutes, hisom a dit :

Je n'ai jamais dit que la France que l'on connait aujourd'hui existait en 500 après Jésus-Chris. Je n'ai jamais dit qu'en 500 on parlait français, qu'on lisait Chateaubriand et qu'on admirait De Gaulle. 

Mais les rois on chacun contribué, qu'ils en soient conscients ou non qu'ils le veuillent ou non, à la création de la France. Par exemple Clovis, un roi franc (ripuaire), un "barbare" puisque venant d'outre-rhin, s'est allié aux évêques statuant en Gaulle (christianisée) en se convertissant au catholicisme, après la chute de l'Empire romain (qui lorsqu'il était debout promettait la paix) , pour chasser les autres barbares (ou meme des tribus gauloises "dissidentes"), ou les soumettre de force à la religion chrétienne. Il a su pacifier le royaume, mettre en place des frontières stable, pour mieux s'occuper des affaires interieur et de la christianisation. Les valeurs de Clovis: autorité, ordre, discipline ont permit de forcer les ethnies aux cultes païens à se convertir. La pluricultualité qui aurait pu continuer à consumer la France de l'intérieur (dès sa genèse) dans la guerre civile qui a été maîtrisée. Les Bourbons marcheront sur les pas de Clovis, Richelieu par exemple se debarassera des protestants par le Siège de la Rochelle. 

 

À l'époque, (de Clovis, Clotaire, Charlemagne, Pépin et bien d'autres) il est vrai qu'il y avait une admiration (justifiée) pour l'empire romain, et que les rois et empereurs ont pour certains essayés de reconstituer cet empire. Mais, par exemple Charlemagne,  en chassant les lombards, en soumettants nombres de peuples susceptibles d'être des envahisseurs, comme les Saxons à la civilisation romaine, en protégeant l'Europe des barbares slaves et mongols malgré sa vision qui n'était pas centré sur la France, il l'a sauva. Et encore une fois,  je n'ai jamais dit que sous Charlemagne on pouvait parler de nation française.

D'ailleurs rien que le fait de vouloir préserver l'héritage de l'empire romain a été extrêmement important pour la suite. Après tout la France actuelle a un énorme héritage romain, qui fait parti de son identité: l'urbanisme, la langue,  les places, les ponts, l'assimilation des étrangers (etc...). 

D'ailleurs beaucoup d'épopées, comme celle de Roland contre les Sarasins et les Basques en 771, ont permis de fonder une fierté nationale.

il y a 39 minutes, hisom a dit :

 

Après la chute de l'empire romain, qui permettait paix et stabilité dans toute la Gaule, recommençais les guerres civiles. Gaulois, Alamans, Wisigoth, Francs, Burgondes, et des restes de l'Empire romain, tous se faisaient la guerre les uns contre les autres. La Gaulle, christianisée par Constantin était en danger. Clovis, le rois des francs d'outre-rhin, porté par un peuple très assimilé à la civilisation romaine (les francs étaient auxiliaires dans les armées romaines) a compris qu'il y avait un coup à jouer avec les évêques de la Gaule. Clovis se convertit au catholicisme, pour se lier aux évêques qui détenais le spirituel et lui le temporel. Les évêques avaient besoin de Clovis pour protéger la chrétienté des envahisseurs païens, et Clovis avait besoin des évêques pour se légitimer en tant que protecteur des Gaulois, lui permettant ainsi de fonder un empire. C'est alors que Clovis alla liquider les autres barbares inassimilables, épargna et rallia ceux qui acceptaient le christianisme. Il a fédéré les différentes ethnies par l'épée et le christianisme. 

Après je suis d'accors avec vous, une énorme erreur est celle de la filiation par la transmission du pouvoir du Roi à ses fils. Et non pas son fils aîné. Le royaume de Clovis subira le même sort que celui de Charlemagne. La partition par ses descandants. Mais cela n'enlève en rien ce qu'a pu faire Clovis pour unifier le royaume. 

Heu... https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_civiles_romaines

Je sais que tu n'es qu'au lycée mais tu devrais te pencher sérieusement sur de vrais bouquins d'histoire. Et surtout pas sur des bouses comme celle de Philippe De Villiers sur Clovis, c'est de l'arnaque complète !

Après le mythe national, s'arranger avec les faits, mentir sur l'histoire, etc. C'est un classique pour les nationalistes, non ? :rolleyes:

Link to post
il y a 2 minutes, Philiber Té a dit :

Heu... https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_civiles_romaines

Je sais que tu n'es qu'au lycée mais tu devrais te pencher sérieusement sur de vrais bouquins d'histoire. Et surtout pas sur des bouses comme celle de Philippe De Villiers sur Clovis, c'est de l'arnaque complète !

Après le mythe national, s'arranger avec les faits, mentir sur l'histoire, etc. C'est un classique pour les nationalistes, non ? :rolleyes:

C'est un troll?

Link to post
il y a 41 minutes, hisom a dit :

1): À travers Christopher Lasch, Jean-Claude Michéa et Clouascard, j'ai mieux compris les liens entre idnividualisme, liberalisme et capitalisme

 

2): J'ai aussi toujours voulu savoir quel monde pourrait donner une société bâtie uniquement sur une raison purement calculatoire, mathématique.

 

1): ça s'écrit Clouscard (l"un des marxistes les plus idiots et les plus indigestes d'une famille politique pourtant riche en la matière), et je doute que tu ais compris quoi que ce soit à l'individualisme, au libéralisme (qui un est individualisme bien particulier) et au capitalisme, en lisant la montagne de caricatures, de clichés et de bêtises produites par ces auteurs qui ne citent jamais les penseurs libéraux correctement et ne savent absolument pas de quoi ils parlent. Et si tu as un doute sur la question, un libéral-conservateur comme Aristide Renou est là pour t'éclairer.

 

2): N'importe quoi. Tu confonds mathématique et axiomatisme en philosophie morale et politique. Mais c'est vrai que la rigueur logique n'est pas la première qualité des conservateurs ou des nationalistes.

Link to post
il y a 15 minutes, hisom a dit :

Si j'ai bien compris, dans une société anarcho-capitaliste, les individus sont pourvus de tout les droits du monde.

 

Ca ne veut rien dire.

 

il y a 15 minutes, hisom a dit :

Il n'y a pas d'Etat pour les réprimer, ni pour mettre des limites à ces droits

 

La liberté est auto-limitatrice par définition. 

 

il y a 15 minutes, hisom a dit :

ni pour imposer des devoirs aux individus.

 

Si c’est imposé alors ce n’est plus un devoir. Il n’y a rien d’honorable à faire ce que l’on nous impose alors qu’il est honorable de faire son devoir.

 

il y a 15 minutes, hisom a dit :

Si ils veulent protéger leur droits il faut qu'ils aient l'argent pour. 

 

L’argent n’a pas le pouvoir magique de protéger des droits.

 

il y a 15 minutes, hisom a dit :

Dans la société anarcho-capitaliste le marché a une position de suprématie sur la société.

 

Ça ne veut rien dire.

 

il y a 15 minutes, hisom a dit :

Ce sont les lois du marché (l'orffre, la demande...) qui régissent la société.

 

Les lois du marché régissent l’écononomie comme les lois de la physique régissent le mouvement des planètes. Qu’on soit dans un monde anarcho-capitaliste, social démocrate, féodal ou soviétique ne change rien à ça.

 

il y a 15 minutes, hisom a dit :

Évidemment dans cette société, conscience de continuité historique, la morale, la religion, les traditions millénaires, les coutumes, la culture (sauf celle du narcissisme) n'ont pas de place dans cette société, elles iraient à contre courant de la partie capitaliste de l'anarcho-capitalisme. 

 

Pétition de principe. 

Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...