Jump to content
RaHaN

Liborg, Let There Be Prog ! (label A.O.C exigé)

Recommended Posts

Que tu sois amateur de construction musicale sophistiquée et d'expérimentations hasardeuses, ou juste un simple curieux, sois le bienvenue dans un univers dédié à un genre musical absolument fabuleux, je veux bien évidemment parler du Progressive Rock.
Ce mouvement, apparu fin des années 60, aura accouché de véritables chefs-d’œuvre musicaux et laissé à jamais à la postérité des musiciens ayant fréquemment frôlé le divin.

 

Une nécessité de structuration, couplé au désir de la complexité, l'envie d'exploration capté par la touche de virtuosité : toutes les caractéristiques d'un genre que pourtant un bon nombre d'amoureux du genre ont du mal à définir.

C'est pour cette raison que ce topic a toute raison d'exister sur ce forum.

 

Aussi, plutôt que d'ouvrir un topic pour balancer une tonne de vidéos, j'aimerai avant tout revenir sur toute l'histoire du Prog. Et n'étant pas encore né à cette époque, et ayant davantage avalé des heures d'écoute qu'absorber des ouvrages historiques, je me servirai pour cela du livre d'Aymeric Leroy, sobrement appelé "Rock Progressif". Nous voyagerons donc dans le temps, en débutant par la période précédent l'émergence du mouvement, pour suivre en détail l'évolution du rock progressif de 1969 à 1979.

image.thumb.png.5ab10f6b958b5a57ace05e2fca396107.png

N'ayant absolument aucune idée de la fréquence à laquelle je vais sortir les différents posts, je vous laisse en bonne compagnie, et j'ai bien hâte de découvrir à mon tour vos pépites !

 

 

  • Yea 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai hâte de lire tout ça.

 

Permission de parler de ce qui s'est passé depuis 1980 ? 😁 J'aime bien le néo-prog des années 80 et depuis les années 90 je trouve que le prog s'est trouvé une belle niche (internet a été une bénédiction pour tous les genres dédaignés par la radio et la télé).

Share this post


Link to post
Share on other sites

ALLELUJAH!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par contre entre ton bouquin et celui que @Largo Winch m'avait conseillé sur la musique black US je vais avoir de la lecture à tomber..! Va falloir que je me fasse une liste de course de livres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Liborg in a nutshell.

  • Yea 1
  • Love 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La meilleure came, Van der Graaf Generator

 

Et, évidemment, Peter Hammill en solo (même si avec trois quarts du groupe derrière lui)

 

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai refait une cure de prog rock récemment notemment les premiers Genesis et du Jethro Tull, mais surtout beaucoup de chose prog rock adjacente:

Marillion

et surtout BOC découvert en feuilletan le sourcebook de Berlin XVIII V3

 

  • Yea 1
  • Love 2
  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans les sorties à venir, je guette tout particulièrement le prochain Flower Kings, Waiting for Miracles. Deux pistes sont sorties et elles sont très prometteuses :

 

 

 

Rendez-vous le 8 novembre pour l'album.

 

Pour moi, les Flower Kings sont avec Spock's Beard l'un des groupes séminaux du renouveau prog à partir des années 90 (plus Dream Theater du côté metal). Un nouvel album est donc toujours un évènement.

 

Dans les sorties récentes, je recommande également le dernier IQ, Resistance. Voici l'épique qui conclut l'album :

 

 

Je suis un grand fan du Marillion de l'époque Fish et des premiers Pendragon, mais IQ est définitivement mon groupe de neo-prog préféré. Leur constance dans la qualité est époustouflante. Leurs thèmes sont sombres et la première écoute n'est pas toujours accrocheuse, mais quelle richesse, quelle profondeur. Et puis ce ne sont pas tous les groupes qui vont faire une chanson sur la construction de la route des os par les prisonniers du goulag (cf. The Road of Bones, leur avant-dernier album).

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cream du prog ?

 

C'est quoi ce topic trop Satan sinon ? Et c'est quoi la prochaine étape ? Un fil dédié au speed metal symphonique germano-italien ? Au frenchcore marseillais spécialisé dans les chansons à boire ? Attention ! Le forum s'engage sur une mauvaise voie !

Obligation de marquer ce territoire pour sauvegarder la réputation de bon goût de liborg.

giphy.gif

 

 

(Bon,plus sérieusement, je viendrai poster du krautrock plus tard).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous êtes sûrs de vouloir jouer à ça ? 😉

J'invoque un Tarkus pour exorciser @Ultimex et le bannir dans les ténèbres ! (Ceci dit il a raison pour Cream...)

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Ultimex a dit :

Cream du prog ?

Personne n'a dit que Cream était du prog. En tout cas, pas ici :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Boz : Argh... ELP, ce n'est pas interdit par la convention de Genève ça ?

@RaHaN : étant donné le titre du topic, je pensais... My bad.

Aller, en signe de bonne volonté

 

 

 

Et du krautrock pour finir :

 

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Ultimex a dit :

@Boz : Argh... ELP, ce n'est pas interdit par la convention de Genève ça ?

@RaHaN : étant donné le titre du topic, je pensais... My bad.

Aller, en signe de bonne volonté

 

 

 

 

 

 

Ah quand même, j'ai cru qu'il ne serait pas posté (le + beau).

 

Du coup :

 

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Pas trop ma tasse de thé, ça donne un peu envie de griffer les murs....

  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

ah la guitare sur Mother Sky c'est strident. J'ai toujours trouvé que c'était le pendant kraut de Sister Ray du Velvet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon j'enlève ce morceau et vous laisse entre spécialistes

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Ultimex a dit :

étant donné le titre du topic, je pensais... My bad

 

Vu que j'ai prévu de parler un peu des influences au départ, j'ai balancé Cream, histoire de faire les choses à peu près dans l'ordre prévu.

 

L'idée de départ du topic étant d'apporter autre chose qu'un dépôt d'url. Mais ça, ça relèvait de l'utopie ici 😄

  • Yea 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@RaHaN Nanan attends, prends exemple sur prouic avec son topic sur la basse. Tu peux très bien intercaler des posts avec un semblant de progression chronologique dans les groupes présentés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Alchimi a dit :

@RaHaN Nanan attends, prends exemple sur prouic avec son topic sur la basse. Tu peux très bien intercaler des posts avec un semblant de progression chronologique dans les groupes présentés.

C'est ce que je vais faire, ce ne sont pas les posts de new wave et de pop qui vont me décourager à faire ce qui est prévu !

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/11/2019 à 08:37, Ultimex a dit :

Et c'est quoi la prochaine étape ? Un fil dédié au speed metal symphonique germano-italien ? Au frenchcore marseillais spécialisé dans les chansons à boire ?

:lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

J'ai fini par me laisser séduire par Big Big Train (fituring Nick D'Virgilio, ex-Spock's Beard)

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 10/31/2019 at 10:39 PM, Cortalus said:

Pour moi, les Flower Kings sont avec Spock's Beard l'un des groupes séminaux du renouveau prog à partir des années 90 (plus Dream Theater du côté metal). Un nouvel album est donc toujours un évènement.


Nous sommes d'accord. A mon avis TFK (et autres groupes/projets associés) n'ont rien à envier aux groupes phares des années 70, si ce n'est d'avoir inventé les idiomes dont ils s'inspirent.

Pour ceux qui ne connaissent pas, en vrac (leur leader Roine Stolt est un mélodiste hors pair):

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meilleur moyen d'attirer @xara(et @Coldstar ?) : un topic sur le prog.

 

Bon, pour respecter le fil de @RaHaN, un post sur les précurseurs du genre :

 

- Les Beatles avec Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967) : une des premières fois qu'un studio d’enregistrement était autant exploité, permettant des arrangements bien plus complexes (allant plus loin que le classique guitare/basse/batterie), des effets inédits, etc. Bref, une des premières fois qu'un studio devient un instrument à part entière. (je sais, je sais, tout ça a déjà été dit, redit, reredit...).

 

 

 

Tout un tas de groupes s'engouffrera à la suite de cet album pour proposer des compositions et des arrangements de plus en plus subtils (premier exemple qui me vient en tête : les Zombies :) 

 

 

 

- Dans une autre catégorie Deep Purple et son Concerto for Group & Orchestra (1969), album marqué par l'envie, la volonté d'intégrer d'autres influences que le blues dans le rock, que ce soit de la musique classique, du jazz, etc. Cette tentation de décloisonner les styles, de mélanger les genres, on la retrouvera par la suite chez de nombreux groupes de prog, mais de manière généralement bien plus réussi qu'ici. Car soyons honnête, l'album dont il est question dans ce post a assez mal vieilli (allez, il est même plutôt ringard, cette tentative de fusionner musique classique et rock de manière aussi frontale est assez maladroite, sans réelle profondeur. Même problème avec le S&M de Metallica d'ailleurs).

 

- Les albums de prog étant souvent centrés sur un seul et même thème, narrant une seule et même histoire, impossible donc de ne pas considérer le S.F. Sorrow (1968) des Pretty Things (l'un des premiers albums concepts de l'histoire du rock) comme un précurseur (puis bon, ces arrangements aux petits oignons, miam !).

 

- Plus qu'un groupe, un style : le rock psyché (merci le LSD et autres psychotropes). Cette musique se voulant "trippante" (i.e. doit accompagner/accentuer les effets des produits susmentionnés), les artistes de cette mouvance n'hésitent plus à composer des morceaux à rallonges, à multiplier les effets (usage d'échos, de pédales d'effets pour guitares, etc.), à improviser, à chercher d'autres sonorités, à s'amuser à répéter les structures des morceaux dans le but d'obtenir un effet de transe, etc. Là encore, des éléments qui influenceront grandement la scène prog (sauf, peut-être, l'effet de transe).

 

Révélation

Pink Floyd : Interstellar overdrive (1966) :

 

 

13th Floor Elevators : Roller Coaster (1966) :

 

Grateful Dead : Caution (1968) :

 

Traffic House for everyone (1967) :


 

 

 

- L'apparition de musiciens virtuoses dans le rock, qui n'hésitent pas, parfois, à en faire des tonnes, à en mettre partout, pour le meilleur comme pour le pire.  

Exemple type : l’inénarrable et (surtout très) fatigant Keith Emerson (ici dans The Nice, avant qu'il ne parte fonder E.L.P.).

 

- Pas vraiment un élément précurseur mais bien quelque chose d'indispensable pour l’émergence du prog : le développement de nouveaux instruments comme les orgues électriques (Farfisa, Hammond), les proto-synthés (le Chamberlin et, surtout, le Mellotron, des précurseurs des samplers plutôt que des synthés d'ailleurs), les premiers synthés (VCS 3, Moog), etc.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Prouic
      Pour fêter les 25 ans de ma perte de virginité, c'est à dire le moment ou j'ai touché une corde de mi grave pour la première fois, je vous propose ce petit topic récurrent sur un objet qui m’accompagne depuis le jour ou j'ai demandé  un scooter à une mère bien trop française pour accepter l'incertitude:
      THE BASS !

      https://imgur.com/SlcYwWk
      (Mon jouet actuel, Warwick LTD NT 2010, electronique active, manche traversant érable, corps en fêne rouge, revêtement du corps en ziricote, la perfection faite bois.)
       
      La (guitare) basse. Un  instrument dont l'intérêt des gens est à l'opposé de son bienfait sur le monde. Un monde sans guitare basse, c'est un sandwich club mayo sans mayo. Avec c'est gras, ca semble absolument dispensable d'un point de vue calorique, mais si on l'enlève, on ne sait pas pourquoi une tranche de jambon et une feuille de salade dans du pain, c'est insipide et sec, et le sandwich finit à la poubelle. Comme vous le savez déjà, le gras, c'est la vie.
      La basse se représente ainsi: c'est un instrument de RYTHME, qui fait en premier lieu un liant rythmique avec la grosse caisse de la batterie, et en second temps liant musical au niveau de l'harmonie avec les instruments mélodiques principaux comme le piano,  les cuivres ou les cordes.
      Choisir un rythme de basse, c'est choisir si on bat du rythme  avec les têtes ou avec les fesses. Pas de 1,2,3 ... 5,6,7 ... de prof de danse salsa sans ligne de basse.
      Sans basse, pas de Red Hot Chili Peppers, pas de Prince, pas de Michael Jackson, pas de skrillex (bon ok, c'est pas grave).

      La basse est un instrument à 4 cordes (sauf quand on est geek, là on en met 5 voire seulement 3 pour les gros nerds), qui s'étale sur un peu plus de 3 octaves, dont la première se situe une octave en dessous du la guitare, soit entre 50 et 250 Hz.
      La particularité de l'oreille fait qu'il faut beaucoup plus de puissance pour sentir des dB dans les graves que dans les aigus. Aussi les amplis tournent sur des bases de puissance de 300 à 600 Watts, là ou les amplis guitares ont besoin de 80-150 Watts. Pour pousser tout çà il faut des gros boomers (sauf depuis qu'on a découvert le néodyme, dommage pour les gabonais), et donc des gros aimants, aussi le matériel est plutôt lourd.

      Les bassistes ne s'embarassent pas de réglages compliqués, ils cherchent pour la majorité la pureté du grave. Il y a donc très peu de pédales d'effets, et un bassiste préfère mettre 1000€ dans une basse pour qu'il n'ai trien à toucher en réglage. Ceci est donc la raison pour laquelle le bassiste est toujours le premier branché, au bar à boire une bière: il n'a rien à faire
      Je vous propose dans ce topic de me tenir à quelques anecdotes et une ou deux chansons par jour, une sorte de top 100 , absolument impartiel 😛 (t'as vu mon oeil?!), du style en veut tu en voilà, pour découvrir le moteur qui se cache derrière tout groove qui se respecte:
      La basse, c'est l'instrument par excellence qui transforme une partition en musique, un mouvement de danse en attirance calliente. Oui. Rien que ça.
       
      Bon appétit.
       
      Et pour ce soir , ça sera deux musiciens monstres aux commandes:
       

      Good times de Chic, la puissance faite Funk,  avec Bernard Edwards, mort à 43 ans seulement, qui entre autre fondateur de Chic a posé ses mimines sur l'album let's Dance de Bowie, entre autres.
      Il a aussi écrit Upside Down pour Diana Ross, un peu de respect.
       
       
      Le regretté Chris Squire du Groupe Yes, la raison de pourquoi tous les bassistes ayatollah qui interdisent le médiator ( dont moi... ) ont tort !
       
       
      Ca se joue comme ça:  (https://youtu.be/kt1RUa_E534?t=40)
    • By Raffarin2012
      Go gambille
       
       
    • By Hidalgo
      Un fil pour tous les fans de métal car je sais qu'il y en a beaucoup par ici. Je commence par ça:
      Samael - "Telepath"

      Apocalyptica - "Path"

      Danzig - "Mother"

      KMFDM - "A drug against war"

    • By SilenT BoB
      On a un sujet sur le Métal hurlant avec des guitares très énervées, des chanteurs hurleurs. je vous propose de mettre ici plutôt du blues jusqu'au hard rock. 
       
      Je propose de commencer par du très très lourd!

       
      Clapton sera resté deux ans avec John Mayall entre les Yardbirds et Cream. Le résultat, cet album magique et certainement celui où je trouve Clapton le plus hallucinant.
       
      Allez, afin de donner les deux extrêmes de ce thread:

       
       
    • By Raffarin2012
      OK donc le titre est explicite, sachant que tous les domaines sont à explorer. Point bonus pour la street cred.
       
       
×
×
  • Create New...