Jump to content

Actualité Covid-19


Librekom

Recommended Posts

Il y a 2 heures, GilliB a dit :

Le poids des patients covid représente 4%, 8%, 19% des journées d'hospitalisation en MCO, soins critiques et rea respectivement. Mais c'est une moyenne et sur l'année 2020 le covid débute mi mars et ne reflète pas l'occupation des lits lors des vagues. 

"2% des personnes âgées de 80 ans et plus ont été hospitalisées pour COVID en 2020"

"1 patient âgé de 80 ans et plus sur 3 hospitalisé pour COVID est décédé en cours d’hospitalisation"

Si on prend la surmortalité il y a 0.6% de morts en plus des 80-89 ans (1.2% si on prend les morts étiquetés covid).

C'est une moyenne donc il peut y avoir des jours de pic covid pendant les deux vagues ouais. Par contre ca remet en perspective le tabassage médiatique vs. la réalité

 

 

Et après faut voir leur définition d’étiqueté covid, comment sont classés les patients à l'arrivée.

 

 

Il y a 4 heures, Vilfredo a dit :

Ah oui mais n'oubliez pas qu'il ne faut pas écouter Blachier, il dit que des conneries et il fait rien que se contredire

Ouais mais au moins mtn on est au courant de ce rapport que l'on peut déchiffrer nous même !

Link to comment
Le 09/11/2021 à 18:09, ttoinou a dit :

Pas de problèmes mais du coup ne les partage pas ? Sinon ici ca serait juste une caisse de résonance de la dernière fake news qui fait le buzz 

Je crains que cette nouvelle posté le 9 novembre ne soit pas une fake news au Danemark.

https://lepetitjournal.com/copenhague/actualites/retour-passe-sanitaire-danemark-324606

 

Hâte de voir la tête qu'ils feront si le nombre de cases montent encore malgré le "passeport nazitaire". 

 

Link to comment
5 hours ago, Nathalie MP said:

Je suis en train de faire mes petites recherches pour mon article hospitalisation et je lis des chose qui m'étonnent (ou que je ne comprends pas)

 

Je trouve le rapport très difficile à lire vu l'avalanche d'acronymes et de statistiques dans tous les sens.  De plus il donne plein d'infos mais n'en tire aucune conclusion ni recommandation.  Peut-être faudrait-il contacter l'organisme qui l'a produit? 

 

Quote

Contact Presse

Email : presse@atih.sante.fr
Téléphone : 04 37 91 33 14

 

Link to comment
1 hour ago, Stephdumas said:

Je crains que cette nouvelle posté le 9 novembre ne soit pas une fake news au Danemark.

https://lepetitjournal.com/copenhague/actualites/retour-passe-sanitaire-danemark-324606

 

En effet, le nombre de cas au Danemark remonte en flèche selon les données de worldometer.  Par contre le nombre de morts reste dérisoire (entre zéro et dix par jour).

 

1 hour ago, Stephdumas said:

Hâte de voir la tête qu'ils feront si le nombre de cases montent encore malgré le "passeport nazitaire". 

 

Oui la suite va être intéressante.  Ma prévision à deux balles: le nombre de cas va continuer à s'envoler, mais le nombre de morts va rester faible (car population fortement vaccinée).

Link to comment
Il y a 8 heures, Nathalie MP a dit :

Je suis en train de faire mes petites recherches pour mon article hospitalisation et je lis des chose qui m'étonnent (ou que je ne comprends pas).

Le rapport ATIH comporte plusieurs dossiers, celui sur les hospitalisations Covid n'étant que l'un d'entre eux. Dans le dossier sur les hospitalisations "classiques" (appelées MCO pour chirurgie médecine obstétrique - sachant qu'il y a aussi hospi à domicile et hospi en HP), je lis par exemple :

908196825_Capturedecran2021-11-11a10_55_52.png.b755bd42cfbda40ecfdf539c268a2721.png

Autrement dit, même avec le Covid, qui a donc représenté 200 000 séjours, 200 000 patients et 2,5 millions de journées en 2020, l'hôpital a été en moyenne moins actif de 10 % en 2020 qu'en 2019 ? On aurait reprogrammé des soins par principe de précaution, dans des proportions bien supérieures à ce qui était nécessaire ? 

Tu trouveras des informations ici et . Tu peux éventuellement contacter la rédaction de contrepoints pour prendre attache avec l'auteur de l'article.

Link to comment

Les manifestations du « Covid long » ne seraient pas forcément liées à l’infection par le SARS-CoV-2

 

Citation

Une explosive et méticuleuse étude épidémiologique (c'est Foucart à la plume hein, ne soyez pas surpris), publiée lundi 8 novembre par la revue JAMA Internal Medicine, remet en cause l’éventualité d’un tel lien de causalité. Elle n’invalide pas le fait que certaines personnes puissent souffrir d’un syndrome post-infectieux mais suggère que, d’un point de vue statistique, c’est la conviction d’avoir été infecté par le SARS-CoV-2 qui est liée aux symptômes du « Covid long », plus que le fait d’avoir été bel et bien infecté.

 

  • Yea 2
  • Haha 2
Link to comment

Covid-19 : les Pays-Bas face à un nouveau record de contaminations

 

Citation

Les autorités sanitaires ont fait état jeudi 11 novembre d’un nouveau record du nombre de contaminations quotidiennes de coronavirus dans le pays, où le gouvernement envisage de durcir les restrictions sanitaires. Le RIVM, l’organisme néerlandais responsable de la santé publique, a indiqué que 16 364 nouveaux cas ont été signalés au cours des dernières 24 heures, battant ainsi le record depuis le début de la pandémie, établi le 20 décembre 2020, avec 12 997 cas. L’organisme a par ailleurs enregistré 26 décès dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures.

 

[...]

L’équipe d’experts qui conseille le gouvernement pendant la pandémie (OMT) recommande le retour d’un « confinement » de deux semaines, ont rapporté les médias locaux. Les restrictions sanitaires pourraient inclure l’annulation de grands événements, la fermeture de cinémas et de théâtres et la fermeture de bars et de restaurants à partir d’une certaine heure. Les écoles pourraient cependant rester ouvertes, selon l’OMT.

 

Flatten the curve !

Link to comment
Il y a 3 heures, RaHaN a dit :

Les débats sur cette etude prennent la tournure d'un combat d'infirmes.

Les associations de Covid long et certains chercheurs ne veulent pas entendre parler de la moindre explication psychosomatique et hurlent à la mort. 

Mais l'étude a l'air assez médiocre et pleine de biais. Et l'article de Foucard la traite avec son recul et son exigence habituels (blague).

Je pense personnellement que l'énorme flou du Covid long prête le flan à beaucoup d'alarmisme (tout particulièrement pour les enfants) mais que le sujet mérite des travaux plus sérieux. 

  • Yea 4
  • Love 1
Link to comment
Il y a 21 heures, fm06 a dit :

Peut-être faudrait-il contacter l'organisme qui l'a produit? 

 

Il y a 19 heures, Domi a dit :

Tu peux éventuellement contacter la rédaction de contrepoints pour prendre attache avec l'auteur de l'article.

 

Merci à vous deux pour les suggestions, mais trop tard ! Je me suis débrouillée autrement, mon article est écrit et publié.


Covid = 2 % des hospitalisations en 2020. Étonnant, non ? (12 nov 2021)

https://leblogdenathaliemp.com/2021/11/12/covid-2-des-hospitalisations-en-2020-etonnant-non/

  • Yea 4
Link to comment
il y a 13 minutes, Nathalie MP a dit :

 

 

Merci à vous deux pour les suggestions, mais trop tard ! Je me suis débrouillée autrement, mon article est écrit et publié.


Covid = 2 % des hospitalisations en 2020. Étonnant, non ? (12 nov 2021)

https://leblogdenathaliemp.com/2021/11/12/covid-2-des-hospitalisations-en-2020-etonnant-non/

Tu pourras utiliser ces données pour un autre article ;)

Link to comment
il y a une heure, Nathalie MP a dit :

 

 

Merci à vous deux pour les suggestions, mais trop tard ! Je me suis débrouillée autrement, mon article est écrit et publié.


Covid = 2 % des hospitalisations en 2020. Étonnant, non ? (12 nov 2021)

https://leblogdenathaliemp.com/2021/11/12/covid-2-des-hospitalisations-en-2020-etonnant-non/

Avec un réquisitoire de Robert Marchenoir condamnant la malheureuse chroniqueuse, qui est une eugéniste nazie, aux flammes de l'enfer.

 

  • Haha 1
Link to comment
19 minutes ago, Dardanus said:

Avec un réquisitoire de Robert Marchenoir condamnant la malheureuse chroniqueuse, qui est une eugéniste nazie, aux flammes de l'enfer.

 

Oui il a pété les plombs.  Il est souvent virulent avec des arguments qui tiennent la route.  Là il est seulement insultant.

Link to comment
il y a une heure, fm06 a dit :

 

Oui il a pété les plombs.  Il est souvent virulent avec des arguments qui tiennent la route.  Là il est seulement insultant.

Oui il est rentré en dissonance cognitive et cela lui est insupportable. Comment! un virus successeur du sras 1 qui avait un taux de létalité de 10-20%, qui devait tuer 400000 français n'est au final qu'un virus respiratoire hivernal peu léthal qui touche des populations fragiles qu'on a abandonné d'ailleurs en fermant les EPHAD aux familles (ce qui est ignoble).

Link to comment
Le 11/11/2021 à 11:14, Nathalie MP a dit :

Je suis en train de faire mes petites recherches pour mon article hospitalisation et je lis des chose qui m'étonnent (ou que je ne comprends pas).

Le rapport ATIH comporte plusieurs dossiers, celui sur les hospitalisations Covid n'étant que l'un d'entre eux. Dans le dossier sur les hospitalisations "classiques" (appelées MCO pour chirurgie médecine obstétrique - sachant qu'il y a aussi hospi à domicile et hospi en HP), je lis par exemple :

908196825_Capturedecran2021-11-11a10_55_52.png.b755bd42cfbda40ecfdf539c268a2721.png

Autrement dit, même avec le Covid, qui a donc représenté 200 000 séjours, 200 000 patients et 2,5 millions de journées en 2020, l'hôpital a été en moyenne moins actif de 10 % en 2020 qu'en 2019 ? On aurait reprogrammé des soins par principe de précaution, dans des proportions bien supérieures à ce qui était nécessaire ? 

 

La reprogrammation des soins a bien sûr eu un énorme impact à la baisse sur le volume en chirurgie. Mais une tendance similaire a été observée en médecine. Pour ma part, j'ai travaillé dans des établissements qui ne font que de la chir et dans d'autres que ne font que de la médecine polyvalente + spécialités médicales et urgences, et mes stats n'étaient pas tellement différentes. Même les urgences ont vu leur volume d'activité baisser.

 

Pour moi, les explications en médecine sont à chercher principalement dans les comportements des usagers : beaucoup de malades ne se sont pas fait soigner car on a biaisé gravement leur estimation des risques. Concrètement, les gens ne voulaient pas aller à l'hôpital car la peur d'une contamination nosocomiale au covid supplantait leur envie de se faire soigner. Grave erreur, directement imputable à la propagande gouvernementale et aux médias de masse, qui a coûté de nombreuses vies d'après les discussions que j'ai captées entre médecins. C'était particulièrement vrai lors du premier confinement, où les personnes âgées en particulier ont été terrorisées. Autre phénomène : moins d'accidents de trajets et au travail à cause du confinement, donc moins de passages aux urgences et d'hospitalisations subséquentes. Un impact également surtout sensible lors du premier confinement.

 

Par la suite, les confinements et autres couvre-feu ont eu de moins en moins d'effets. La demande de soins est remontée. Par contre, c'est l'offre qui a décliné, générant une pénurie.  On était déjà en situation de manque de personnel avant l'obligation vaccinale. Celle-ci a aggravé la situation. Les revalorisations salariales Ségur ont créé énormément de distorsion dans le marché du travail, dans le secteurs connexes au sanitaire et entre le public et le privé, mais les ETP qui ont été attirés vers le sanitaire par ces mesures ne compensent pas la disparition de la force de travail (qui ne se voit pas forcément dans les stats officielles, car les personnes en arrêt-maladie sont comptées dans les effectifs, ni même dans le taux d'absentéisme s'il a été correctement trafiqué, notamment en jouant sur le fait que les personnes en "autorisation spéciale d'absence" sont considérées comme en poste au sens administratif).

 

Pour prendre mon cas personnel, les revalorisations Ségur ne m'ont pas empêché de quitter le secteur sanitaire. Comme cette revalorisation est la même, que vous soyez sur un poste peinard ou sous le feu, elle a pour effet d'inciter les gens dans des postes peinards à s'y bunkeriser, et peut pousser par réaction de dégoût certains de ceux qui sont le feu à la démission.

 

Enfin bref. Ne tombez pas malade. N'ayez pas d'accidents.

  • Yea 2
  • Contrepoints 3
Link to comment
Il y a 9 heures, Cortalus a dit :

qui a coûté de nombreuses vies d'après les discussions que j'ai captées entre médecins

 

J'ai la vague impression d'une surfrequence sur la découverte de maladies graves (le cancer) dans l'entourage de mes parents ces derniers mois.

 

Je ne sais pas si c'est réel a plus grande échelle et du au manque de suivi pendant le Covid.

Link to comment
il y a une heure, Bézoukhov a dit :

 

J'ai la vague impression d'une surfrequence sur la découverte de maladies graves (le cancer) dans l'entourage de mes parents ces derniers mois.

 

Je ne sais pas si c'est réel a plus grande échelle et du au manque de suivi pendant le Covid.

 

C'est cohérent avec les prévisions qu'on a fait dès l'annonce du premier confinement. Déficit de diagnostic pendant la période de sous-fréquentation des médecins, suivi d'une période de rattrapage de diagnostic. Je l'aurais carrément budgété dans le chiffre d'affaires et la marge opérationnelle cancéro si le système de la garantie de financement n'avait pas rendu tout ça inutile.

Le problème n'est donc pas dans le surcroît de diagnostic en soi, mais dans leur caractère plus tardif qu'il aurait dû l'être. C'est une perte de chances pour les patients. En clair, la vraie conséquence sera une surmortalité cancéreuse.

Je m'avance un peu en dehors de mon champ de compétence pour la suite, mais je pense qu'on peut aussi formuler l'hypothèse qu'infliger des stress répétés et générer une anxiété prolongée dans la population ne dégrade pas que la santé psychique. Il y a eu aussi des changements comportementaux, avec plus de grégarité, le renforcement de conduites addictives. La réduction des contacts sociaux a également des effets mesurables sur l'organisme. Bref, tout un ensemble de facteurs qui peuvent contribuer, si ce n'est à l'apparition, du moins à l'aggravation de pathologies sous-jacentes.

  • Yea 5
Link to comment
Citation

Santé Publique France dénombre ce dimanche 12.496 nouveaux cas. Ces chiffres closent une semaine de net rebond épidémique, lors de laquelle nous sommes repassés au-dessus de la barre des 10.000 cas en moyenne, pour la première fois depuis le 11 septembre (+39% en une semaine).

 

7111 patients Covid sont hospitalisés, contre 7050 la veille et 6709 il y a une semaine. Parmi eux, 1210 sont pris en charge dans les services de soins critiques, pour cause de forme grave du coronavirus, contre 1202 la veille et 1101 sept jours plus tôt.

 

Enfin, 17 personnes sont décédées du Covid-19 à l’hôpital durant les dernières 24 heures.

 

Link to comment
Il y a 7 heures, Cortalus a dit :

 

C'est cohérent avec les prévisions qu'on a fait dès l'annonce du premier confinement. Déficit de diagnostic pendant la période de sous-fréquentation des médecins, suivi d'une période de rattrapage de diagnostic. Je l'aurais carrément budgété dans le chiffre d'affaires et la marge opérationnelle cancéro si le système de la garantie de financement n'avait pas rendu tout ça inutile.

Le problème n'est donc pas dans le surcroît de diagnostic en soi, mais dans leur caractère plus tardif qu'il aurait dû l'être. C'est une perte de chances pour les patients. En clair, la vraie conséquence sera une surmortalité cancéreuse.

Je m'avance un peu en dehors de mon champ de compétence pour la suite, mais je pense qu'on peut aussi formuler l'hypothèse qu'infliger des stress répétés et générer une anxiété prolongée dans la population ne dégrade pas que la santé psychique. Il y a eu aussi des changements comportementaux, avec plus de grégarité, le renforcement de conduites addictives. La réduction des contacts sociaux a également des effets mesurables sur l'organisme. Bref, tout un ensemble de facteurs qui peuvent contribuer, si ce n'est à l'apparition, du moins à l'aggravation de pathologies sous-jacentes.

Autant de raisons d'ajouter toutes ces données au pass stalinaire, pour le bien de la population évidemment. 

 

Il y a 5 heures, Adrian a dit :

Enfin, 17 personnes sont décédées du Covid-19 à l’hôpital durant les dernières 24 heures.

Toute cette terrible épidémie qui fait tomber les gens comme des mouches dans la rue.

Link to comment
9 hours ago, Cortalus said:

C'est cohérent avec les prévisions qu'on a fait dès l'annonce du premier confinement. Déficit de diagnostic pendant la période de sous-fréquentation des médecins, suivi d'une période de rattrapage de diagnostic. Je l'aurais carrément budgété dans le chiffre d'affaires et la marge opérationnelle cancéro si le système de la garantie de financement n'avait pas rendu tout ça inutile.

Le problème n'est donc pas dans le surcroît de diagnostic en soi, mais dans leur caractère plus tardif qu'il aurait dû l'être. C'est une perte de chances pour les patients. En clair, la vraie conséquence sera une surmortalité cancéreuse.

 

Est-ce que ça ne pourrait pas aussi expliquer en partie  les statistiques "miraculeuses" du vaccin ?

 

On 10/30/2021 at 8:49 PM, Lexington said:

https://www.economist.com/graphic-detail/2021/10/27/people-with-covid-jabs-have-been-less-likely-to-die-of-other-causes

 

De 2 à 3 fois plus de chances de mourir d'autre chose que le COVID pour les non vaccinés que pour les vaccinés

 

image.png

 

Constat passionnant, même si la cause de ce résultat est en partie incertaine.

 

Les gens vaccinés auraient moins de chance de se retrouver à l'hôpital pour (suspicion de) covid et donc d'être diagnostiqués pour autre chose en passant. Après ils ne disent pas quelle est la proportion d'accidents dans ces chiffres.

Link to comment
il y a 19 minutes, Lancelot a dit :

Est-ce que ça ne pourrait pas aussi expliquer en partie  les statistiques "miraculeuses" du vaccin ?

 

Les gens vaccinés auraient moins de chance de se retrouver à l'hôpital pour (suspicion de) covid et donc d'être diagnostiqués pour autre chose en passant. Après ils ne disent pas quelle est la proportion d'accidents dans ces chiffres.

C'est fort bien vu, ma foi. À confirmer avec des données. 

Link to comment

Ce qui m'inquiète là-dedans c'est le potentiel pour un second effet kiss cool : imaginez que l'année prochaine il y ait une surreprésentation significative de cancers chez les gens qui ont été vaccinés. Ça ferait désordre.

Link to comment
il y a 59 minutes, Lancelot a dit :

 

Est-ce que ça ne pourrait pas aussi expliquer en partie  les statistiques "miraculeuses" du vaccin ?

 

 

Les gens vaccinés auraient moins de chance de se retrouver à l'hôpital pour (suspicion de) covid et donc d'être diagnostiqués pour autre chose en passant. Après ils ne disent pas quelle est la proportion d'accidents dans ces chiffres.

 

Ca jouerait plutôt en sens inverse. Moins de passage en hopital donc moins de risque de détection précoce donc plus de risque de mourir. NOn ?

Link to comment
21 minutes ago, Lexington said:

Ca jouerait plutôt en sens inverse. Moins de passage en hopital donc moins de risque de détection précoce donc plus de risque de mourir. NOn ?

Dans un second temps oui, c'est ce que j'appelle le second effet kiss cool plus haut, mais dans un premier temps ça peut repousser l'échéance pour des gens qui ne se rendent pas compte qu'ils ont par exemple un cancer parce qu'ils ne se font pas traiter et ne subissent donc pas les risques du traitement (risques qui sont tout de même moins importants que ceux de la maladie à terme). Tout ça est bien sûr complètement spéculatif, si tu me dis que les non vaccinés ont plus d'accidents de la route ça ne peut pas vraiment l'expliquer.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   1 member

×
×
  • Create New...