Jump to content

Le confinement et les autres mesures autoritaires : diktat médical, pour quoi ?


Freezbee

Recommended Posts

11 hours ago, Lugaxker said:

Hmmm c'est inquiétant tout de même... Du point de vue de l'endiguement de l'épidémie, empêcher les entrées ça peut aider, mais empêcher les sorties ça sert à quoi ?

 

Les gens qui partent risquent d'aller chercher un virus anglais de revenir

 

11 hours ago, Gilles said:

Je sais plus qui plus haut dans ce sujet s'étonnait que les Français si râleurs soient si dociles en comparaison des PB, par exemple; J'en suis pas sûr du tout, les gens n'ont plus envie de respecter les règles et le font simplement sans tout casser, et Macron le sait. Des bruits de couloir, ce serait à priori ce qui l'a dissuadé d'en remettre une couche.

 

Je vois aussi les choses comme ça.

Link to post

Entendu hier au cours d'une discussion que les Français, contrairement à ce qui se dit, seraient loin d'être obéissants et respectueux des règles. Ce qui explique que le virus se répand... Il faudrait donc augmenter la dose de contraintes et de privations de liberté afin de régler le problème... un bon confinement bien hard avant le début de la saison touristique (vu que je suis travailleur saisonnier)

Le genre de raisonnement qui me flingue, bien circulaire : depuis plus d'un an c'est la misère, pourtant rien ne change, donc faut insister encore plus fort...

Link to post

En tout cas ça ne rate pas, la dictature sanitaire râle que Macron n'ose pas imposer un nouveau confinement.

 

Coronavirus : "paris sanitaire risqué", "stratégie d'équilibre"... les médecins divisés sur le non-reconfinement
https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2021/01/30/coronavirus-la-france-echappe-au-confinement-les-medecins-partages

  • Sad 1
Link to post
Il y a 13 heures, Bisounours a dit :

Même en état d'urgence sanitaire ?


Oui. Il y a des limites à ce qu’ils peuvent faire. Le Conseil Constit avait par exemple empêcher d’interdire les rassemblements privés à domicile (la règle des 6 personnes n’a toujours été du coup qu’une recommandation).

 

Je dis ça juste pour les Français. Pour les étrangers ils auraient le droit de réclamer qu’ils dansent la lambada pour entrer. 

  • Yea 1
Link to post
il y a 46 minutes, Bisounours a dit :

Entendu hier au cours d'une discussion que les Français, contrairement à ce qui se dit, seraient loin d'être obéissants et respectueux des règles. Ce qui explique que le virus se répand... Il faudrait donc augmenter la dose de contraintes et de privations de liberté afin de régler le problème... un bon confinement bien hard avant le début de la saison touristique (vu que je suis travailleur saisonnier)

Le genre de raisonnement qui me flingue, bien circulaire : depuis plus d'un an c'est la misère, pourtant rien ne change, donc faut insister encore plus fort...


Il faudrait interdire le virus et foutre la paix aux français. 

Link to post
Il y a 2 heures, cedric.org a dit :

La police municipale passe tous les soirs à 17h45 devant le supermarché du coin. À 4. Et attendent.

 

Ton maire est un abruti car la municipale est aux ordres de la mairie.

 

Il y a 2 heures, Waren a dit :

Mon coiffeur coiffe les gendarmes du coin, et plus apparemment puisqu'ils sont potes.

Ils lui ont dit qu'ils ne vérifiaient plus du tout les attestations, qu'ils avaient bien d'autres choses à foutre en ce moment.   

 

Attention les gendarmes ont une mentalité différente de la police. Et

 

 

il y a une heure, Mathieu_D a dit :

En tout cas ça ne rate pas, la dictature sanitaire râle que Macron n'ose pas imposer un nouveau confinement.

 

Coronavirus : "paris sanitaire risqué", "stratégie d'équilibre"... les médecins divisés sur le non-reconfinement
https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2021/01/30/coronavirus-la-france-echappe-au-confinement-les-medecins-partages

 

G7H+ parlait de resistance à l'oppression, pourquoi ne pas aller manifester devant les domiciles des medecins pro-confinement.

 

  • Yea 1
Link to post
6 minutes ago, Zagor said:


 

G7H+ parlait de resistance à l'oppression, pourquoi ne pas aller manifester devant les domiciles des medecins pro-confinement.

 

Dans le contexte ce serait un suicide social.

Link to post
il y a 12 minutes, Mathieu_D a dit :

Dans le contexte ce serait un suicide social.

 

Je ne dis pas aux libéraux de faire ça. L'extrème gauche et co par contre...

il y a 11 minutes, L'affreux a dit :

À chaque fois j'ai l'impression de lire les motifs impériaux.

 

Quel empire?

Link to post

Le médecin urgentiste Gérald Kierzek fait entendre un autre son de cloche :

https://www.lci.fr/sante/covid-coronavirus-pas-de-confinement-mesures-renforcees-une-decision-sage-et-courageuse-selon-gerald-kierzek-2176945.html


 

Quote

Pour Gérald Kierzek, médecin urgentiste et consultant santé de LCI, cette décision est "cohérente avec la situation sanitaire, qui n'est pas catastrophique", contrairement à ce que plusieurs professionnels de santé laissent entendre ces derniers jours : "Nous sommes sur un plateau haut, avec une stabilisation hétérogène sur le territoire mais nous ne sommes absolument par débordés", insiste-t-il. "Il y a plein d'endroits où il ne se passe rien, notamment en Bretagne."

 

Certes, d'autres zones sont sous tension, admet Gérald Kierzek, "mais de la même façon qu'on est sous tension habituellement dans les services de réanimation", tempère-t-il. "Il y a 3000 malades en réanimation sur 5500 lits et sur potentiellement 12.000 puisqu'on peut en ouvrir. Quelle est l'urgence ? Quelle est la situation catastrophique ? Dans les services d'urgence, on est entre -30 et -40% d'activité depuis le mois de mars."

 

Selon le médecin, un confinement n'aurait pas été justifié, d'autant que "depuis une semaine, il n'y a pas d'affolement", pas d'augmentation "exponentielle ni d'amorce exponentielle". Et ce, malgré les alertes d'une partie des médecins dans les hôpitaux. "Qu'ils montrent leurs chiffres", leur rétorque Gérald Kierzek. "Les réanimateurs ont un point de vue biaisé, ils ne voient que les malades les plus graves, ils sont en bout de chaîne. Et les services de réanimation sont structurellement en pénurie donc ils ont de forts taux de saturation. Leur point de vue est respectable, mais quand on regarde les choses sur les urgences, sur les autres services, sur l'hétérogénéité, sur le territoire, il n'y a pas de situation de débordement."

 

En ce sens, "le président de la République prend une décision sage, cohérente avec les risques sanitaires d'un confinement", salue Gérald Kierzek, car "il y a une vraie tension nerveuse dans le pays". "Cela ne veut pas dire qu'il ne faut et ne faudra rien faire, mais le président est courageux de résister à ces pressions, il prend en compte la globalité du problème, qui n'est pas que sanitaire. Je trouve cela plutôt intelligent, cela permet de temporiser" conclut-il. 

 

 

  • Yea 2
Link to post
il y a 4 minutes, Zagor a dit :

Quel empire?

L'empire du Bien, dirait Muray.

  • Yea 1
Link to post
4 hours ago, frl said:

Vi, mais symboliquement, c'est quand même pas pareil : c'est ok pour moi que mes voisins ne veuillent pas que je vienne chez eux, pas que le concierge m'interdise de sortir de chez moi.

C'est quand même l'interdiction de rentrer pour les français qui me choque le plus. Les rideaux de fer c'est pas top mais on sait que ça existe et pourquoi. Est-ce qu'il y a un exemple historique de gouvernement qui empêche les citoyens de revenir sur le territoire ? Vu d'une autre manière, imaginez que la France décide d'un coup d'empêcher tous les anglais actuellement en France de retourner en Angleterre. Ça serait un peu un scandale non ?

 

2 hours ago, Bisounours said:

Entendu hier au cours d'une discussion que les Français, contrairement à ce qui se dit, seraient loin d'être obéissants et respectueux des règles. Ce qui explique que le virus se répand... Il faudrait donc augmenter la dose de contraintes et de privations de liberté afin de régler le problème... un bon confinement bien hard avant le début de la saison touristique (vu que je suis travailleur saisonnier)

Le genre de raisonnement qui me flingue, bien circulaire : depuis plus d'un an c'est la misère, pourtant rien ne change, donc faut insister encore plus fort...

Aspirinisme

ENl01gb.jpg

  • Yea 1
Link to post

Je commence à voir pas mal circuler l'étude qui remet en question l'efficacité des confinements durs, et la tribune de Gaspard Koenig. Cette dernière m'a l'air de pas mal tourner chez des contacts jeunes et pas forcément politisés.

Comme quoi il y a réellement ne fenêtre pour ce genre de propos. Même les médias mainstream commencent à s'intéresser aux deux.

 

Bon de l'autre côté du rideau, j'ai des contacts au Mexique qui, sans réelle mesure de distanciation/confinement me racontent que ça vire à l'horreur, avec hôpitaux full-blindés, moults cadavres, et malades qui font le tour de la ville pour essayer désespérément de trouver une place chez un médecin.

  • Yea 4
Link to post

Convention européenne des droits de l'homme Protocole 4, Article 3, Alinéa 2

 

Citation

Nul ne peut être privé du droit d’entrer sur le territoire de l’État dont il est le ressortissant.

 

  • Yea 1
  • Love 1
Link to post
Il y a 3 heures, Gilles a dit :

Bon de l'autre côté du rideau, j'ai des contacts au Mexique qui, sans réelle mesure de distanciation/confinement me racontent que ça vire à l'horreur, avec hôpitaux full-blindés, moults cadavres, et malades qui font le tour de la ville pour essayer désespérément de trouver une place chez un médecin.

/Mode Nick ON

La dernière fois que j'avais regardé, ils avaient une prévalence de 15% de diabétiques, et faisait parti des pays avec le plus fort taux de décès liés à la maladie. Je serai pas étonné que ça soit lié.

 

Prevalence of Metabolic Syndrome in Mexico: A Systematic Review and Meta-Analysis

 

Citation

Conclusions: Prevalence of the metabolic syndrome in Mexico is high. A large proportion of affected cases qualify for preventive actions for complications of the metabolic syndrome (i.e., weight loss, antihypertensive or hypolipemiant treatment). These results provide data for planning therapeutic programs for Mexican patients with the metabolic syndrome.

 

/Mode Nick OFF

  • Haha 2
Link to post
il y a 15 minutes, RaHaN a dit :

/Mode Nick ON

La dernière fois que j'avais regardé, ils avaient une prévalence de 15% de diabétiques, et faisait parti des pays avec le plus fort taux de décès liés à la maladie. Je serai pas étonné que ça soit lié.

 

Ah ça y'a certainement un tas de paramètres qui jouent oui, la seule chose que ça montre c'est que reality is a bitch, et que les problèmes complexes ne peuvent jamais être répondues par du simplisme.

D'ailleurs le Mexique est pas le seul à avoir douillé sévère, Londres et New-York aussi par exemple.

  • Yea 3
Link to post

J'ai tenté de rèflechir au fait que les confinement était ou non une bonne chose.

 

Merci de me donner votre avis, notamment sur les chiffres (sans doute assez approximatifs) de la première partie. Ceci dit, je me demande s'il ne faudrait pas que j'en reste aux premières conclusions, les parties 7 et 8 devant faire l'objet d'un article complémentaire.

 

1- Intro

2 - La notion de prudence collective

3 - Prudence collective et covid 19

4 Prudence collective et espérance de vie

5 confinement et espérance de vie

6 Premières conclusions

7 autres effets positifs du confinement

8 Effets négatifs du confinement

 


 

Révélation

 

La cause était entendue. Les confinements ont des effets pervers mais sont nécessaires. Le modèle suédois aurait échoué. Quant au Brésil de Bolsonaro et aux Etats-unis de Trump, les reportages et commentaires ont insisté sur l’hécatombe qu’ils subissaient. Mais le plus grand nombre de morts est-il le seul critère pour juger de l’echec des mesures ?

Aujourd’hui, le ton a légèrement changé. Les arguments contestant le confinement peuvent être entendus, notamment dans les chaines d’informations continues.

Pour faire le bilan des effets du confinement nous développerons des notions telles que la prudence collective ou l’espérance de vie.

 

 

Révélation

 

La notion de prudence collective

En tant qu’humains, nous sommes confrontés à des choix. Certains de ces choix présentent une configuration particulière. Une des branches de l’alternative, celle de l’action, nous laisse espérer un agrément de nature matérielle ou spirituelle, mais nous expose également à un risque grave d’événement négatif, risque pouvant parfois aller jusqu’à la mort. L’autre branche, celle du renoncement ou de l’abstention, nous prémunit du risque mais ne nous promet aucun agrément.

Pour un choix éclairé, nous devons  bien sûr prendre en compte l’intensité de l’agrément escompté et du mal redouté. Mais cela est insuffisant. Nous devons également intégrer à notre réflexion la probabilité de survenance des événements. Ainsi, face à un risque grave mais trés peu probable, un agrément modéré mais trés probable, peut justifier de prendre le risque.  

Toute activité humaine comporte un danger. A titre d’exemple, aucune activité sportive qu’il s’agisse de courses (de vélo, de cheval), de sport collectif ou de combat n’en est dépourvue. A ne considerer que l’intensité des risques que nous courons, nous devrions nous dispenser de vivre.

Pouvons-nous transposer ce raisonnement que chacun pratique intuitivement à l’échelle individuelle à l’échelon d’une société ?  Dans ce cas, la probabilité devient une fréquence. La société laisserait les individus faire des choix de vie créant pour d’autres un risque d’événement négatif grave à condition que la fréquence de ces évenements soit minime. C’est d’ailleurs ce qui est fait. Qui peut dire que le respect des limites de vitesse supprime le risque d’accident ?  La circulation automobile n’est pas interdite pour autant. Nous avons à notre disposition à domicile des substances et des dispositifs capables de faire naitre des incendies ou de provoquer des explosions (gaz, electricité).

Pour l’individu, le déséquilibre des probabilités justifie le choix et pour la société, le déséquilibre des fréquences. Lorsque le choix concerne la société, nous avons la certitude que l’événement négatif se réalisera pour certains même lorsque nul ne sait au juste  pour qui.

Puisque pour l’individu la faculté de discernement à l’égard des risques à accepter et à éviter se nomme prudence, appelons prudence collective celle qui s’applique à une société entière. La prudence collective est voisine de l’utilitarisme mais complète ce dernier en considérant le risque de mourir que celui-ci ignore par nature.

 

 

Révélation

 

Covid 19 et prudence collective

Dans un contexte de pandémie telle que la covid 19, la prudence collective implique qu’éviter des décés ne soit pas toujours la logique prioritaire. Le “quoi q’il en coûte”, principe de protection maximale contre les événements negatifs adopté par le gouvernement et le chef de l’Etat, affirme exactement l’inverse. Le risque que l’on craint, la mort, oblige à préserver la vie humaine au prix au besoin de la liberté individuelle et des activités au Coeur de la vie économique et sociale de chacun.  En réalité, ce choix affiché dans la lutte contre le coronavirus n’a pas été total. Nous n’avons pas été confinés en permanence.  

Or, le “quoi qu’il en coûte” Macronien ne s’oppose pas seulement à la doctrine de la prudence collective mais également à la conception classique des droits de l’homme exprimée dans la declaration de 1789.  Selon cette tradition un simple risque de contagion même mortel ne légitime pas de porter atteinte à la liberté, l’autonomie ou l’indépendance individuelle. Le partisan du “quoi qu’il en coûte” affirme au contraire que si. Mais au nom de quoi sinon au nom de l’importance qu’a une chose pour chaque vie humaine ? Ce faisant, il croit possible, contrairement à la conception classique des droits de l’homme, une comparaison inter-individuelle de ce qui a de l’importance pour chacun. Il estime pouvoir mesurer l’importance  relative de l’agrément prohibé pour les uns et du risque de décés  annihilé pour les autres. Dès lors, il devra aussi comparer la somme des agréments et des décès empêchés par la mesure coercitive. Comment justifier de ne pas évaluer aussi la fréquence des événements ? Forcé finalement de considérer cette fréquence, il reconnaitra le principe de la prudence collective.

Par conséquent, le principe de “protection maximale” ou “quoi qu’il en coûte” n’offre pas une doctrine cohérente ou défendable. Si elle était supérieure à la conception traditionnelle des droits de l’homme, le conséquentialisme et la prudence collective lui seraient alors préferables. Une autre manière de réfuter le “quoi qu’il en coûte” est de pousser sa logique à l’absurde. Faudrait-il confiner les français à chaque episode contagieux ?  Celles-ci existent toujours.

Aussi, la doctrine que nous avons présentée, la prudence collective offre la seule possibilité de défendre le confinement. Or le confinement est censé réduire le nombre de décès et preserver notre espérance de vie. Tâchons de mesurer l’importance de l’espérance de vie au regard de la prudence collective.

 

Révélation

 

Prudence collective et espérance de vie

Diverses considerations désignent l’espérance de vie comme un bon outil de mesure des effets positifs du condinement.

Tout d’abord, nous donnons régulièrement au risque de décès la priorité.

Ensuite, La notion de prudence collective exige de ramener à l’échelle d’un individu moyen les biens et les maux  qui touchent les sociétés et qui résultent de leurs choix. Or, la prise en compte des fléaux associés à la maladie se préte mieux à une approche statistique qu’à une appréciation par le ressenti personnel. Notre experience quotidienne ne nous permet guère d’appréhender les conséquences de la maladie. Ce n’est pas tant en raison de leur diversité (décés, séquelles durables du virus, passage en réanimation), que de leur répartition inégale. Le porteur asymptomatique du virus ne fait pas l’expérience de la réanimation.    

Pour mieux comprendre l’intérêt de l’espérance de vie, partons d’une population fictive. Dans la situation de départ, tous les habitants meurent à 85 ans. Apparait un virus tuant toutes les personnes agées de plus de 80 ans. Lorsque le virus arrive, les personnes agées de 80 à 85 ans forment 1 % de la population et il leur restait en moyenne 2,5 années à vivre.

De combien d’année de vie par habitants a été amputée la durée de vie de la population en vie à l’arrivée du virus si le virus n’est present qu’une année  ? La réponse est simple nous devons diviser 2,5 ans par 100 ce qui nous fait aux à l’entour de 9 jours.

Qu’en serait-il si le virus devait durer 100 ans ? La réponse est évidente : 5 ans.

De combien serait affecté le calcul de l’espérance de vie de la population après la première année ? La réponse est 5 ans.

Le calcul de l’espérance de vie permet d’anticiper les effets de certaines conditions sanitaires presents une année sur la toute la durée de vie d’une population. Autrement dit, il est parfaitement légitime de comparer dès la première année une vie de confinement au gain d’espérance de vie lié au confinement. Il serait faux d’additionner les gains annuels d’espérance de vie les uns après les autres.  

 

Révélation

 

Confinement et espérance de vie

Le gain d’espérance de vie lié au confinement dépend, :

-  de la perte d’espérance de vie des français en fonction d’un nombre de morts donné du covid.

-        Le nombre de morts que le confinement aurait permis d’éviter

Cet article de sud-ouest répond à la première question.

https://www.sudouest.fr/2020/06/28/epidemie-de-covid-19-quel-impact-sur-l-esperance-de-vie-en-france-7606411-7498.php

La première vague épidémique qui avait tué 30.000 personnes avait fait perdre aux français six mois d’espérance de vie. Les français perdraient donc deux mois d’espérance de vie tous les 10.000 morts au cours de l’année.

Certes l’Insee estime que les français ont perdu six mois d’espérance de vie au cours de 2020 mais les confinements contribuèrent également à la baisse des accidents de la circulation. De semblables effets ont atténué les effets de la maladie sur la baisse d’espérance de vie globale.

https://www.medisite.fr/coronavirus-pandemie-les-francais-ont-perdu-6-mois-desperance-de-vie.5601696.806703.html

Dans l’allocution télévisée destinée à annoncer et justifier le deuxième confinement, Emmanuel Macron retenait une hypothèse de 400.000 morts si rien n’était fait. Le confinement nous aurait ainsi permis de préserver huit ans d’espérance de vie.

Cependant, certaines données relativisent ces prévisions pessimistes. Régulièrement présentés comme particulièrement laxistes, les pays comparables qui n'ont pas confiné, n'ont guère fait pire que la France. Chiffres pour 100.000 H Etats-Unis : 122 France : 105 Suède : 104 Brésil : 100. La différence  entre la Frane et le pire de ces pays, les Etats-Unis représente 17 morts pour 100.000 habitants, soit un mort tous les 5882 habitants.  Si nous devions attribuer cette différence à notre gestion plus rigoureuse de la pandémie,  nous aurions évité 11900 décés sur 67 millions d’habitants. Nous aurions sauvé un peu plus de deux mois d’espérance de vie.  Le développement de l’épidémie à Mannhaus semble cependant corroborer le pessimiste scenario Macronien. Conservons ces deux « modèles » pour encadrer notre réflexion.

https://coronavirus.jhu.edu/data/new-cases-50-states

 

 

Révélation

 

Premières conclusions

Faut-il s’imposer toute la vie les contraintes que nous avons connues cette année pour gagner 2 mois d’espérance de vie ? Peu de personnes feraient un tel choix. Sans doute, un plus grand nombre accepteraient ces contraintes pour gagner 5 ans et demi d’espérance de vie. Toujours est-il qu’au vu des résultats, et d’un arbitrage entre qualité de vie et durée de vie le choix des Etats laxistes n’apparaît plus si déraisonnable.

Rappelons les bases. Si le gain d’espérance de vie du au confinement était de 2 mois cette année, cela ne signifie pas qu’il serait de 20 mois au bout de 10 ans. Un gain de deux mois d’espérance de vie du confinement cette année signifie donc que si les mêmes conditions sanitaires devaient perdurer, nous vivrions simplement deux mois de plus en moyenne avec un confinement permanent que sans. Ceux qui aujourd’hui estiment qu’il faut savoir se priver de cinéma, théâtre, sports, restaurant et rassemblements de toute nature pour sauver 10,000 vies accepteraient-ils de se priver toute leur vie  de ces aspects de l’existence pour gagner 10.000 vies par an ? C’est pourtant la conséquence logique de leur choix initial.

Notre évaluation reste pourtant incomplète. Nous n’avons d’ailleurs pas la prétention d’être exhaustif ni dans n’avoir la possibilité. Peut-être celui qui la mènerait jusqu’au bout conclurait aux effets globalement positifs du confinement. Nous voulons simplement insister sur le fait que lorsque les données sont posées sur la table en vue d’un examen attentif, elles ne confirment pas toujours une impression première ou les fausses évidences.  Tentons tout de même d’aller plus loin par l’examen des autres effets positifs du confinement et de ses effets négatifs.

 

 

Révélation

 

Autres effets positifs du confinement

Le covid a de nombreuses conséquences autres que les décès (souffrances liées au passage en réanimation, séquelles de longues durées de certains covid voire fatigue liées à un covid banal) sans parler des conséquences de la multiplication des covid au cours d’une vie. La diminution par le confinement de la fréquence de ces effets de la maladie fait partie de ses effets bénéfiques. A cela s’ajoutent d’autres effets bénéfiques sur l’espérance de vie (diminution d’autres épidémies, du nombre d’accidents de la circulation).  Esquissons en un chiffrage.

Dan un premier temps, nous estimerons le temps moyen où chaque français a subi des symptômes du covid et le temps moyen passé en réanimation. Dans un second temps, nous évaluerons les conséquences d’une absence de confinement selon les deux hypothèses avancées plus haut en supposant que les effets sur ces variables sont les mêmes que pour les décès.

Covid longs et symptomes du covid

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/pandemie-covid-long-sont-personnes-plus-risque-82241/

« Sur une population plus globale, une enquête auto-déclarative menée dans les premiers mois de la pandémie suggère que 13 % des personnes atteintes de symptômes feraient l'expérience de ce syndrome durant plus de 28 jours, tandis que pour 4 % d'entre elles, celui-ci se prolongerait par-delà 56 jours. Une étude publiée le 21 décembre évoque pour sa part des cas dépassant 84 jours. »

La population ayant eu le Covid étant de 20 %. Celle ayant eu des Symptômes doit être de 10 %.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/86-des-personnes-contaminees-par-le-covid-19-n-auraient-pas-de-symtpomes_148191

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/08/01/la-forte-proportion-de-cas-asymptomatiques-complique-la-lutte-contre-le-covid-19_6047877_3244.html

https://dailygeekshow.com/covid-personnes-asymptomatiques/

83 % pendant 10 jours. 13 % pendant 28 jours.  4 % pendant 56 jours.

Réanimation :

Nombre estimé de personnes en réanimation en multipliant par quatre le nombre de décès : 280.000

Temps moyen en réanimation : « Selon les données de l'AP-HP, la durée moyenne de séjour des patients Covid-19 en réanimation est passée de 19 jours avant le 1er juillet à 9,5 jours après le 1er juillet » Je reste sur 19 jours.

Temps en réanimation par français : Soit 0,08 jours. Soit 1,92 heures (1h55)

5 millions 320.000 jours de réanimation pour 67 millions de français.

https://www.fhpmco.fr/wp-content/uploads/2017/08/DataMCO-reanimation-finalWEB.pdf

https://www.apmnews.com/depeche/10/355843/covid-19-en-reanimation-une-prise-en-charge-amelioree%2C-des-patients-un-peu-moins-severes

https://www.aphp.fr/actualite/une-etude-met-en-lumiere-les-biais-methodologiques-qui-ont-abouti-sous-estimer-la-duree

https://www.liberation.fr/france/2016/05/25/pourquoi-le-chomage-est-un-facteur-de-mortalite_1454788

Tableau synthétique des effets positifs du confinement :

 

Effets d’un an de maladie

Effets d’un confinement

(hypothèse basse)

+ 16,2 %

Effets du confinement

(hypothèse haute)

+ 470 %

Espérance de vie

14 mois

2,26 mois

soit 2 mois et 8 jours

65,8 mois

soit 5 années et demi

 

Durée de symptomes

1,5 J

0,3 jours soit 7H12

6,75 J

Temps en réanimation

1,92 H

0,38 Heuroes (25 mn)

8,64 H (huit heures 40)

 

Link to post

Ah, je vois que dans les médias, on se dépêche de nous expliquer, sondage à l'appui, qu'une majorité de Français aurait préféré que Macron annonce un reconfinement...

En fait, les différents sondages de ces derniers jours montrent une France de plus en plus polarisée... mais avec une légère moitié de l'opinion favorable aux mesures restrictives, ça suffit à nos médias pour nous bourrer le mou en ce sens...

Link to post
il y a 14 minutes, Largo Winch a dit :

une majorité de Français aurait préféré que Macron annonce un reconfinement...

Ouais, mais c'est un peu nuancé :

69% d'entre eux sont davantage enclins à un confinement «à la carte».

 

https://www.lefigaro.fr/politique/covid-19-les-francais-approuvent-l-idee-d-un-troisieme-confinement-mais-pas-les-restrictions-qui-vont-avec-20210128

Link to post

Qu’ils ouvrent les stations de ski merde! 
je veux aller sur les pistes, il y a de la neige, il y a des remontées, mais qu’on laisse au moins les locaux aller s’amuser. A Paris ils ont le mauvais temps et les trucs culturels. Dans le sud on a le soleil, la mer, le ski! 
 

Je demande une revolte des perchemans et des profs de ski! Je veux aller m’amuser!!!

 

(merci à Monaco de me permettre d’aller voir l’orchestre philharmonique cet après-midi 😁)

  • Yea 1
Link to post

Les stations de moyenne montagne (Vosges, Jura,  principalement) ont parié sur la diversification des activités neiges dans le contexte climatique de ces dernières années pas forcément des plus enneigées.

Cela prend un sens tout particulier en ces périodes de restrictions. La neige

 sans le ski : le plaisir est plus large
https://www.republicain-lorrain.fr/magazine-lifestyle/2021/01/31/la-neige-sans-le-ski-le-plaisir-est-plus-large

 

Notez bien que le ski alpin indoor est fermé en revanche.

https://www.snowhall-amneville.fr/

 

(C'est le cas aussi pour les pistes belges sauf qu'eux peuvent ouvrir pour les moins de 12 ans.

https://www.ice-mountain.com/fr/covid-19 )

Link to post
Il y a 22 heures, DiabloSwing a dit :

J’ai lu aussi pas mal de critiques qui le nomment eugéniste voire nazi.

 

Ce genre de critique c'est des twittos randoms ou des personnes qui ont plus d'influence?

  • Yea 1
Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...