Jump to content

Le confinement et les autres mesures autoritaires : diktat médical, pour quoi ?


Freezbee

Recommended Posts

On 12/10/2021 at 8:14 PM, fm06 said:

Se plaindre de travailler ce n'est pas un choix de vie, c'est une attitude.  Par ailleurs, ils me fatiguent à pleurnicher tout le temps.

 

On 12/10/2021 at 8:28 PM, Largo Winch said:

Exactement, c'est une attitude. Et en quoi pose-t-elle problème ? Si des gens trouvent des plaisirs à la vie en dehors du travail, en quoi est-ce problématique ?

Votez @Largo

 

On 12/10/2021 at 8:28 PM, Largo Winch said:

Et si moi ce sont les neuneus enthousiastes à l'esprit agentique corporate, qui passent 10h/j à s'investir au boulot de façon inefficace et lèche-cul qui me fatiguent, ça pose problème ?

Exactement. Je comprends cette attitude chez des entrepreneurs ou des cadres "on the fast track", mais pour la plupart des autres acteurs de l'économie celà relève plus ou moins de la mièvre bigoterie.

On peut néanmoins faire son travail avec maturité (votre plombier ne rêve pas de déboucher vos chiottes, mais aime se sentit utile et rouler en BMW) ou résignation (telle la caissière qui se lève à 5 heures du matin pour écouter les propositions salaces de son chef d'équipe et payer son loyer).

 

On 12/10/2021 at 8:40 PM, Fitz said:

"Bon courage" dans l'idée de "puisqu'il n'y a pas d'autres choix que d'y aller."

Travailler n'est pas obligatoire, payer ses factures si. Comme le disait Coluche, les gens ne demandent pas  un travail mais de l'argent leur suffirait.

Il y a des compromis à faire entre intérêt du job, qualité des conditions d'exercice, sécurité et rémunération. Rares et bienheureux sont ceux qui ont un très bon score dans les quatre domaines.

 

On 12/10/2021 at 9:46 PM, Miss Liberty said:

Et le fait que dans certains cas, il faille effectivement du courage pour continuer chaque jour un taf qui vous mine la santé, ça vous a traversé l'esprit ? C'est comme les pauvres qui font exprès de ne pas être riches, c'est bien fait pour leur gueule ceux pour qui chaque lundi est une souffrance et chaque fin de semaine une libération ? 

Exactement.

 

On 12/11/2021 at 3:18 PM, POE said:

Le fait est que personne ne devrait être coincé dans un boulot qui représente une souffrance, et je trouve qu'il y a trop de monde pour qui le travail est une souffrance, c'est quelque chose qu'il faudrait changer d'une manière ou d'une autre ?

Changer la vie ? Le droit à vivre de son art ? Le programme commun de Mitterrand en 81 ?

Welcome sur r/antiwork

 

On 12/10/2021 at 10:27 PM, Mathieu_D said:

Non mais c'est pareil que ces collègues qui se plaignent de leurs soucis de santé quoi.

Des soucis on en a tous à des degrés divers mais de là à se plaindre en un public...

 

Se plaindre et se plaindre. Parler de football au travail n'est plus à la mode, ce n'est pas assez inclusif. Des petits soucis de santé  ("je me suis fait mal en portant un truc", "mon chien a fait pipi sur le tapis", "bébé a pleuré toute la nuit", ...) sont un smalltalk acceptable, qui peut créer une conversation avec un peu d'empathie et de (parfois fausse modestie) à même de fournir un espace de travail partagé agréable.

Link to comment
il y a 48 minutes, Lameador a dit :

 

 

 

Changer la vie ? Le droit à vivre de son art ? Le programme commun de Mitterrand en 81 ?

Welcome sur r/antiwork

 

 

 

 

Non, c'est le seul point où je ne suis pas d'accord avec toi. Il y a un vrai problème en France, beaucoup de gens sont malheureux au boulot, mais ne le quittent pas, car ils ont peur - et à raison ! - de ne pas en retrouver un. C'est quelque chose que l'on ne constate pas du tout dans les pays relativement libéraux qui connaissent le plein emploi. Au contraire, même ! J'ai souvent vu des gens en Irlande quitter leur taf pour un oui ou un non. Souvent, l'employeur offre une augmentation ou des conditions de travail améliorées.

  • Yea 1
Link to comment

C'est ça le plus triste. On a une  minorité qui a droit à la sécurité ultime (tant que tu ne tue personne/ne vole pas de manière trop évidente tu sera payé à vie et tu recevra des augmentations) soit dans le public soit dans le privé (de connivence) et la majorité voudrait avoir droit aux mêmes avantages alors que, pour exister, ces avantages ont pour conséquence la précarité et l'appauvrissement de la majorité.

 

"Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

 

La grande bataille culturelle, à mon avis, est la suivante: arriver à convaincre les gens qu'il vaut mieux le plein emploi et pouvoir dire "merde" à un patron parce qu'il se comporte mal en sachant qu'on en aura un autre dans la semaine possiblement payant mieux  que d'être "en sécurité" dans un immobilisme protégé de la concurrence mais aussi du succès.

 

La sécurité d'un seul maître n'en est pas une. C'est, au mieux, un asservissement volontaire, au pire, les fers comme seul obstacle au froid et à la faim.

  • Yea 2
Link to comment

La France et sa culture du CDI...

 

Il faut un shift mental extraordinaire pour s'en extirper mais ceux qui font le chemin n'en reviennent pas.

Les salariés en CDI se croient à l'abri mais c'est tout l'inverse, ils sont au contraire beaucoup plus vulnérables qu'un entrepreneur, ils n'auront aucun levier quand ça va frapper.

Malheureusement, ils se réveillent à 45 ans quand ils se font virer, n'ont plus d'énergie, plus d'idées et plus rien, ils n'arriveront pas à se réinventer.

 

Ca parait le bout du monde de "perdre" sa certitude de rentrer [1500-3000] balles par mois puis quand on se lance, ça mouline un peu au début puis on se rend compte rapidement à quel point cette somme est ridiculement dérisoire, à quel point il est rapide de les gagner, et à quel point on peut multiplier ce montant par 3, 4, 5 ou 10 sans en faire nécessairement plus, souvent en en faisant moins, une fois que le clic s'est déclenché.

 

On se rend compte alors à quel point on était faible et vulnérable à psychoter pour mille balles par mois, et c'est pas agréable.

Link to comment
il y a 33 minutes, Airgead a dit :

La France et sa culture du CDI...

 

Il faut un shift mental extraordinaire pour s'en extirper mais ceux qui font le chemin n'en reviennent pas.

Les salariés en CDI se croient à l'abri mais c'est tout l'inverse, ils sont au contraire beaucoup plus vulnérables qu'un entrepreneur, ils n'auront aucun levier quand ça va frapper.

Malheureusement, ils se réveillent à 45 ans quand ils se font virer, n'ont plus d'énergie, plus d'idées et plus rien, ils n'arriveront pas à se réinventer.

 

Ca parait le bout du monde de "perdre" sa certitude de rentrer [1500-3000] balles par mois puis quand on se lance, ça mouline un peu au début puis on se rend compte rapidement à quel point cette somme est ridiculement dérisoire, à quel point il est rapide de les gagner, et à quel point on peut multiplier ce montant par 3, 4, 5 ou 10 sans en faire nécessairement plus, souvent en en faisant moins, une fois que le clic s'est déclenché.

 

On se rend compte alors à quel point on était faible et vulnérable à psychoter pour mille balles par mois, et c'est pas agréable.


Tout le monde n'a pas la capacité de devenir entrepreneur. Encore moins dans le cadre légal actuel du travail. En général, ceux qui ont les capacités de devenir entrepreneurs ne font pas souvent partie des gens malheureux au travail dont je parlais.

  • Yea 2
Link to comment
1 hour ago, Johnnieboy said:

 

Non, c'est le seul point où je ne suis pas d'accord avec toi. Il y a un vrai problème en France, beaucoup de gens sont malheureux au boulot, mais ne le quittent pas, car ils ont peur - et à raison ! - de ne pas en retrouver un. C'est quelque chose que l'on ne constate pas du tout dans les pays relativement libéraux qui connaissent le plein emploi. Au contraire, même ! J'ai souvent vu des gens en Irlande quitter leur taf pour un oui ou un non. Souvent, l'employeur offre une augmentation ou des conditions de travail améliorées.

 

Je vois plus une nuance qu'un désaccord.

Quitter et changer son travail, que ce soit par intérêt financier , par simple goût du changement ou pour tout autre raison devrait être encouragé et vu comme naturel. Ca ne l'est malheureusement pas en France.

Le culte du CDI, des salaires progressant à l'ancienneté et des statuts constitue toutefois un obstacle énorme à celà. Dans un pays d'emploi at will, il est admis que la rémunération médiane à 30-45 and est plus élevé qu'à 55-60

Link to comment
il y a 56 minutes, Johnnieboy a dit :


Tout le monde n'a pas la capacité de devenir entrepreneur. Encore moins dans le cadre légal actuel du travail. En général, ceux qui ont les capacités de devenir entrepreneurs ne font pas souvent partie des gens malheureux au travail dont je parlais.

 

Je sais, mais ils devraient utiliser cette énergie pour changer ce qui ne va pas.

Ou se plaindre.

C'est eux qui voient.

Link to comment

Dites en passant dans le cadre légal français, est-ce que c'est un bon move de démissionner pour être indep' mais commencer en portage ?

Et à la mission d'après créer sa société et récolter l'ARCE.

 

Ou alors on y gagne plus en passant directement sur un statut optimisé et tant pis pour les aides.

Link to comment
il y a 2 minutes, Mathieu_D a dit :

Dites en passant dans le cadre légal français, est-ce que c'est un bon move de démissionner pour être indep' mais commencer en portage ?

Et à la mission d'après créer sa société et récolter l'ARCE.

 

Ou alors on y gagne plus en passant directement sur un statut optimisé et tant pis pour les aides.

 

Alors ça date, mais j'ai 3 amis qui ont fait ça il y a une 12 aine d'années, de mémoire le statut faisait qu'ils donnaient 50% de leurs revenus à un organisme qui ne faisait rien pour eux, ils l'ont tous les 3 regretté.

 

Je vois 2 façons de faire les choses correctement :

 

1) commencer avec un statut AE en restant salarié le temps de lancer la machine, trouver des clients, etc.

Tu cumules les deux statuts, tu avais le droit à mon époque.

 

ou

 

2) trouver le moyen de te faire virer ou obtenir une rupture co, et passer par la case pôle emploi + ACRE

 

J'ai passé toute ma vie à essayer de toper la stratégie 2, j'ai jamais réussi, j'ai fini par démissionner et partir à l'arrache sans filet, grand bien m'en a fait.

Link to comment

Mmmh non c'est pour de la régie faudra que je sois à plein temps.

Ce n'est pas fait mais si j'ai la mission il faudra que je crée une structure juridique pour facturer ou faire du portage. (En portage tu es salarié donc tu donnes 45% de ta factu à l'état et l'organisme prend 8% de frais.)

 

Si ça se fait je me demande si ça ne vaut pas le coup de passer en portage pour conserver le droit aux aides à l'issue de la première mission. Là pause, ARCE, reprise d'une mission.

Link to comment
Il y a 2 heures, Mathieu_D a dit :

Dites en passant dans le cadre légal français, est-ce que c'est un bon move de démissionner pour être indep' mais commencer en portage ?

Et à la mission d'après créer sa société et récolter l'ARCE.

 

Ou alors on y gagne plus en passant directement sur un statut optimisé et tant pis pour les aides.

 

J'ai fait cela, je recommande (démission d'un CDI pour passer en freelance porté). Le portage, c'est quand même la tranquillité, tu peux te focaliser sur ton boulot sans avoir à gérer la machine infernale administrative. 

J'ai plusieurs autres collègues indép qui sont en société: ils ont quand même des merdes à gérer avec leur comptable, l'URSS-arf, la facturation, etc.

Je fais une fois par mois un compte-rendu d'activité, une note de frais, et c'est tout. Cerise sur le gâteau, la société de portage paye au mois, contrairement à la plupart des autres qui paye à 30-60 jours. Pas de décalage de trésorerie. J'ajoute que le décalage entre indép porté et non-porté n'est finalement pas si exceptionnel.  

 

Franchement, ne pas devoir gérer certaines choses et surtout ne pas parler à une frange qui est avant tout là pour te pourrir la vie, cela vaut toutes les aides du monde.   

Link to comment
1 hour ago, Waren said:

 

J'ai fait cela, je recommande (démission d'un CDI pour passer en freelance porté). Le portage, c'est quand même la tranquillité, tu peux te focaliser sur ton boulot sans avoir à gérer la machine infernale administrative. 

J'ai plusieurs autres collègues indép qui sont en société: ils ont quand même des merdes à gérer avec leur comptable, l'URSS-arf, la facturation, etc.

Je fais une fois par mois un compte-rendu d'activité, une note de frais, et c'est tout. Cerise sur le gâteau, la société de portage paye au mois, contrairement à la plupart des autres qui paye à 30-60 jours. Pas de décalage de trésorerie. J'ajoute que le décalage entre indép porté et non-porté n'est finalement pas si exceptionnel.  

 

Franchement, ne pas devoir gérer certaines choses et surtout ne pas parler à une frange qui est avant tout là pour te pourrir la vie, cela vaut toutes les aides du monde.   

Ha merci et donc quand ta mission se termine en portage tu peux récupérer ce que tu as investi en assurance chômage si tu le souhaite ?

Link to comment
il y a une heure, Waren a dit :

Franchement, ne pas devoir gérer certaines choses et surtout ne pas parler à une frange qui est avant tout là pour te pourrir la vie, cela vaut toutes les aides du monde.   

 

Wait, contre 50% de tes revenus quand même ! C'est gigantesque, le portage devrait être illégal, c'est juste abusé.

Mon comptable me coûte très peu au final et c'est set and forget, il fait absolument tout, le social, la compta, et les décla. Je ne gère rien du tout. Pour bien moins que 50% de mes revenus !

 

Je suis d'accord que la France est un enfer pour les entrepreneurs mais franchement ce n'est *pas si compliqué que ça* si tu as un cabinet comptable, et je ne connais personne d'assez fou pour oser s'en passer. Je ne sais même pas si tu peux d'ailleurs, je ne serais pas surpris que tu n'aies pas le droit.

 

Si le point c'est d'esquiver l'administratif, il faut partir en AE à mon avis.

  • Yea 1
Link to comment
2 minutes ago, Airgead said:

Wait, contre 50% de tes revenus quand même ! C'est gigantesque, le portage devrait être illégal, c'est juste abusé.

 

Euh... si tu es indépendant tu dois laisser les 50% en question à l'URSSAF et autres "amis des entrepeneurs".  Ou alors ça a beaucoup changé depuis l'époque ou j'étais à mon compte?

 

Link to comment
il y a 5 minutes, Mathieu_D a dit :

Ha merci et donc quand ta mission se termine en portage tu peux récupérer ce que tu as investi en assurance chômage si tu le souhaite ?

 

Lorsque ta mission se termine, tu es en rupture conventionnelle, et tu as droit au chômage. Tu ne récupères pas l'argent, mais les droits. Le portage, en gros, c'est comme un CDI de chantier. Sauf que tu n'as pas de patron.

 

à l’instant, Airgead a dit :

 

Wait, contre 50% de tes revenus quand même ! C'est gigantesque, le portage devrait être illégal, c'est juste abusé.

Mon comptable me coûte très peu au final et c'est set and forget, il fait absolument tout, le social, la compta, et les décla. Je ne gère rien du tout. Pour bien moins que 50% de mes revenus !

 

Je suis d'accord que la France est un enfer pour les entrepreneurs mais franchement ce n'est *pas si compliqué que ça* si tu as un cabinet comptable, et je ne connais personne d'assez fou pour oser s'en passer. Je ne sais même pas si tu peux d'ailleurs, je ne serais pas surpris que tu n'aies pas le droit.

 

Si le point c'est d'esquiver l'administratif, il faut partir en AE à mon avis.

 

Attention, en portage, tu as tous les avantages d'un CDI que tu n'as pas en SASU ou autre: tu as le chômage, la retraite, souvent aussi une mutuelle groupe. C'est pour cela que tu payes plus. Mais si tu mets cela tout bout à bout, je ne trouve pas qu'il y ait un décalage si énorme que cela.

J'ai déjà fait deux fois AE, et à plus de 50 balais, je n'ai plus la force de gérer certaines personnes, y compris des mauvais comptables.

Et pour l'heure, je ne peux plus être en AE, car bien au dessus du plafond, 6 chiffres de CA en prestation de service.

  • Yea 1
Link to comment
à l’instant, fm06 a dit :

 

Euh... si tu es indépendant tu dois laisser les 50% en question à l'URSSAF et autres "amis des entrepeneurs".  Ou alors ça a beaucoup changé depuis l'époque ou j'étais à mon compte?

 

 

(sorry de continuer le HS)

 

Mes infos sur le portage datent donc je ne sais pas, mais les charges sont payées aussi non ?

 

Après c'est à toi de voir Mathieu, il faut bien démarrer quelque part et de toute façon tu pourras toujours changer de statut en cours de route (juste un peu chiant à gérer), mon point c'est juste attention aux sirènes du portage qui sous prétexte de te soulager de la charge et de l'incertitude te prennent une commission tout bonnement indécente pour un service rendu complètement nul, surtout quand au final la charge en question est tout à fait gérable et tu parles au plus grand phobique administratif de France qui ne lit même pas ses courriers parce que t'as que les emmerdeurs qui envoient des courriers, surtout quand il y a la tronche de Marianne dessus.

 

Je sais que mes amis ont regretté et pleins d'autres mecs du web il y a 15 ans, t'avais pleins de sujets sur les forums sur les scams du portage, mais j'imagine que d'autres doivent y trouver leur compte vu que ce type de structure existe toujours.

Link to comment

Wesh on va d'abord voir si Adeo veut de moi et à quel TJ et quelles conditions. J'ai été pris au dépourvu par le recruteur londonien j'ai annoncé un TJ un peu bas (600). Sans parler qu'on n'a pas abordé le télétravail. Dernier entretien du vendredi soir on ne s'est pas tout dit.

 

D'ailleurs c'est une tendance que les chasseurs de tête de la tech' soient si nombreux à Londres, même pour le marché français ?

Link to comment
il y a 44 minutes, Mathieu_D a dit :

 

D'ailleurs c'est une tendance que les chasseurs de tête de la tech' soient si nombreux à Londres, même pour le marché français ?

 

Oui, je confirme. Pareil pour moi

Link to comment

Je ne pense pas qu'il y ait le culte du CDI en France. Le fait est qu'après avoir taffé une dizaine d'années dans une boîte, pas mal de gens, aimerait bien avoir qq chose en partant. 

Je vois aussi pas mal de gens qui ont un travail qui paye bien mais qui ne sont pas heureux. Je pense que quelqun qui est heureux dans son travail fait un meilleur travail que quelqun de malheureux.

Aider les gens à quitter un boulot pour en trouver un autre où ils sont heureux, ça me semblerait pas mal pour notre société.

Pole emploi ne fait pas ce taf, les agences d'interim non plus, les cabinets de recrutements ?

Link to comment

Ok, je fréquente pas trop, mais il me semble que cela consiste essentiellement à mettre en relation un poste avec des compétences, un diplôme.

Je pensais plus à aider les personnes qui ont envie de "changer" de vie, le fonctionnaire catégorie B qui n'en peut plus, et qui veut devenir boulanger ou pâtissier, ou faire des confitures, ou des chambres d'hôtes, ..., en fait, il y a des tas de gens qui ont envie de changer de travail, et qui auraient besoin de conseil là dessus de la part de professionnels qui pourraient leur dire quelles sont les formations nécessaires, les difficultés, les opportunités, de façon à pas se lancer à l'aveugle.

Link to comment
12 hours ago, POE said:

Je ne pense pas qu'il y ait le culte du CDI en France.

Le "culte" du CDI il est surtout chez ceux qui veulent des garanties:

 

Faire une demande de prêt, de logement, etc. cela passe mieux si tu es en CDI qu'en entrepreneur débutant.

 

 

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...