Jump to content

Je raconte my life 9 : hache de bûcheronnage et vaporetto


poney

Recommended Posts

il y a 12 minutes, NoName a dit :

J'ai subi à la télé un sketch de Caroline Vigneaux. 

 

C'était gênant. 

C'est le genre d'humoriste à avoir un sketch correct qui l'a fait connaître, et tout le reste mérite d'être oublié. Comme D'Jal avec les maçons Portugais. Ou Daniel Prévost et le Garage Gaudin.

  • Yea 1
Link to comment

Premier jour d'enseignement à distance : tous les services institutionnels sont saturés, exactement comme...il y a un an.

Ce niveau d'incompétence, ça me rend dingue ! 

Link to comment
On 4/4/2021 at 9:36 PM, Mathieu_D said:

Moi mon signe astrologique c'est cancer, et c'est un des deux plus nuls chevaliers d'or. 

Une grosse blessure d'enfance.

 

Te plains pas, le mien est celui qui ressemble le plus à une femme.

  • Yea 1
Link to comment
On 4/4/2021 at 9:36 PM, Mathieu_D said:

Moi mon signe astrologique c'est cancer, et c'est un des deux plus nuls chevaliers d'or. 

Une grosse blessure d'enfance.

 

 

Plains-toi. Tu aurais pu être Taureau.

  • Haha 1
Link to comment
Le 04/04/2021 à 21:36, Mathieu_D a dit :

Moi mon signe astrologique c'est cancer, et c'est un des deux plus nuls chevaliers d'or. 

 

 

Moi, c'est taureau ascendant scorpion. J'ai acheté un petit livre sur l'astrologie, il y a longtemps, bien longtemps dans une galaxie lointaine.

Sur ce signe, il y avait une description en juste deux mots: obsédé sexuel. 

Même pas vrai, juste curieux, c'est tout !

 

Link to comment
1 hour ago, Solomos said:

 

Te plains pas, le mien est celui qui ressemble le plus à une femme.

 

42 minutes ago, Lameador said:

 

Plains-toi. Tu aurais pu être Taureau.

Aldebaran n'était pas le plus formidable mais effectivement Aphrodite c'était la cata.

Link to comment
Il y a 5 heures, Waren a dit :

Moi, c'est taureau ascendant scorpion. J'ai acheté un petit livre sur l'astrologie, il y a longtemps, bien longtemps dans une galaxie lointaine.

Sur ce signe, il y avait une description en juste deux mots: obsédé sexuel. 

Même pas vrai, juste curieux, c'est tout !

Une nana, il y a fort longtemps, avait tenté de me causer astrologie (comme si j'en avait quoique ce soit à foutre), et après avoir établi que j'étais Taureau ascendant Scorpion (calcul dont je doute de l'exactitude) en est devenue manifestement troublée, quasiment la bave aux lèvres, à tenter de rester séduisante tout en me parlant des burnes du Taureau et de la queue du Scorpion.

 

J'en étais gêné pour elle.

  • Confused 2
  • Haha 3
  • Nay 1
Link to comment

Atta atta, tu veux dire que c'est une technique de drague ultime ? :D Chui sagittaire, c est un problème si ma flèche choisit sa direction toute seule ?

Link to comment

Ca me rappelle ce passage de On Chesil Beach de Ian McEwan où le personnage féminin (Florence) sur le point d’avoir (mais en fait non parce qu’elle est terrifiée) sa première nuit avec son jeune époux, s’étonne qu’un homme puisse être doté de testicules, qu’elle n’a jamais vues que sur des chevaux. La comparaison speaks volumes about sa frigidité. C’est un roman magnifique et la scène de la nuit de noces est remarquable. La description de l’intimité et de la gêne est tres fine.

Link to comment
il y a 2 minutes, Lancelot a dit :

Les cancer ne sont pas trop avantagés de ce point de vue 🤔

Ca me fait penser à un truc. Dans Fight Club le narrateur commence son périple dans un group therapy sur le cancer des testicules et finit/s’arrache a sa schizophrenie quand ses “acolytes” veulent les lui couper, parce qu’il a ordonné qu’on le castre (mais au moment où on va le faire il ne s’en souvient plus et c’est la qu’il y a le fameux I ran till my muscles burned and my veins pumped battery acid. Then I ran some more, si mes souvenirs sont exacts). Entre-temps il a gagné une puissance sexuelle walterwhitesque (avec Marla: “wanna finish her off?” ou “I haven’t been fucked like this since grade school.” :lol:). J’avais jamais vu ce lien.

Link to comment

 

il y a 36 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Ca me rappelle ce passage de On Chesil Beach de Ian McEwan où le personnage féminin (Florence) sur le point d’avoir (mais en fait non parce qu’elle est terrifiée) sa première nuit avec son jeune époux, s’étonne qu’un homme puisse être doté de testicules, qu’elle n’a jamais vues que sur des chevaux. La comparaison speaks volumes about sa frigidité. C’est un roman magnifique et la scène de la nuit de noces est remarquable. La description de l’intimité et de la gêne est tres fine.

 

La nuit où les jeunes princesses anglaises devaient devenir des femmes, leurs mères leur prodiguaient les conseils suivants:

 

Allongez-vous sur le lit, soulevez votre robe de chambre, écartez les jambes, fermez les yeux et pensez très fort à l'Angleterre.

Link to comment
il y a 4 minutes, Waren a dit :

Allongez-vous sur le lit, soulevez votre robe de chambre, écartez les jambes, fermez les yeux et pensez très fort à l'Angleterre.

On a beau dire : "Ferme les yeux et pense à l'Angleterre," je n'aimerais pas être à la place de l'édredon!

Link to comment
8 minutes ago, Waren said:

Arf, DDOS en cours contre l'Ednat. Les enfants ne peuvent pas bosser.

Vraie attaque ou excuse ?

Vraie attaque avec une prévention et des contre-mesures nulles ?

Vraie attaque trop difficile à contrer avec leurs moyens ?

 

A ton avis ?

  • Yea 1
Link to comment

Bon sang j'ai une envie irrépréssible de revoir Moonraker, un de mes épisode de 007 préférés quand j'étais gamin. Ça fait environ une ou deux décennies que je l'ai pas revu.

Link to comment
44 minutes ago, Waren said:

Arf, DDOS en cours contre l'Ednat. Les enfants ne peuvent pas bosser.

 

 

 

Ah c'est marrant parce que j'étais à peu près sûr que ça se passerait comme ça, mais je mettais ça sur le compte de la nullité de la bureaucratie en charge du bouzin. Tu as des infos ?

Link to comment
il y a 15 minutes, Alchimi a dit :

Bon sang j'ai une envie irrépréssible de revoir Moonraker, un de mes épisode de 007 préférés quand j'étais gamin. Ça fait environ une ou deux décennies que je l'ai pas revu.

C'est un des pires objectivement. Mais il y a Michael Lonsdale qui joue du piano, nourrit ses dobermanns, porte un chapeau de chasseur à plume, parle anglais avec le pire accent français du monde, à tel point que le film aurait dû s'appeler "Michael Lonsdale fait des trucs", parce que si je le revois un jour, c'est pour voir Michael Lonsdale faire des trucs dedans. Et il y a aussi la scène avec la jolie dame en pyjama blanc qui se fait poursuivre par des chiens et dont la tendre chair blanche est déchiquetée et petit je trouvais ça excitant. Ihr weisses Fleisch erregte mich so.

Le Roger Moore nul qui est vraiment bien c'est Octopussy. Celui que j'aimerais revoir c'est A View to Kill (parce que Christopher Walken nazi + Grace Jones + le karaté + Duran Duran).

Link to comment
il y a 18 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

C'est un des pires objectivement.

Rhooo arrête, y a Jean-Pierre Castaldi, Georges Beller et Blanche Ravalec dedans !

Link to comment
il y a 1 minute, Alchimi a dit :

Pourquoi?

Parce que c'est celui où l'humour et la parodie prennent totalement le dessus sur les enjeux de l'intrigue. Les gadgets envahissent complètement le script (si tu compares à To Live and Let Die par exemple, où, à part la montre aimant, à moins que je ne confonde avec un autre, et la balle à air comprimé qu'il fait avaler à Yaphet Kotto, il n'y a presque aucune gadget), et celui-ci devient comme un voyage dans un parc d'attraction, où les scènes ont pour fonction prépondérante d'illustrer le gadget qu'on a présenté dans la scène d'exposition rituelle. Le passage où Bond est enfermé dans ce bras articulé lors de sa visite du centre spatial au début, quand il est victime d'une tentative d'assassinat dans le simulateur bidule est a case in point: il n'apporte rien à l'intrigue ni à l'exposition des personnages. Le seul intérêt est d'utiliser le gadget de Q. Je ne trouve pas les blagues particulièrement drôles (le personnage du karatéka est complètement raté, en plus il fait doublon avec les scènes, bien fichues pour le coup, de The Man with the Golden Gun), surtout celles avec Jaws, que j'ai toujours considéré comme le symbole de ce qu'il y avait de pire dans la période Moore. Un James Bond est souvent bien à proportion que son méchant est bien, et là c'est clairement pas un bon méchant, Drax: son projet est rigolo deux secondes (détruire la planète avec du gaz d'orchidée et la repeupler après avec des blonds), mais Lonsdale est aussi flippant qu'une huître, et il ouvre à peine la bouche quand il parle. La fonction du "Mal" est déléguée à ses acolytes pourris (Karaté Kid et le grand con avec une mâchoire, qui en plus devient gentil quand il tombe amoureux à la fin jpp), et toute tension dans l'affrontement s'efface. Enfin, le final dans l'espace a vraiment très mal vieilli, et on sent que le cinéaste surfe bêtement sur la vague Star Wars, sorti deux ans avant. Ils échangent des tirs de pistolet laser tout en restant à la verticale dans le vide comme des poteaux, j'ai rarement vu une chorégraphie aussi naze. On pourrait remplacer les acteurs par des pilotis que ça aurait le même effet dramatique.

 

Top Moore perso

  1. For Your Eyes Only (j'étais raide de Carole Bouquet)
  2. To Live and Let Die (parfaite combinaison action, aventure, comique, suspense, exotisme)
  3. A View to Kill (sous-estimé, Christopher Walken est trop chou et le face à face à la hache sur le Golden Gate Bridge m'a laissé un bon souvenir)
  4. The Man with the Golden Gun (c'est un peu nul mais j'assume un péché personnel; en plus il y a Christopher Lee, qui envoie un peu plus de bois que Michael Lonsdale; et la scène d'ouverture est très bien, dans mon souvenir elle fait un peu pastiche de celle de From Russia with Love, c'est assez cool)
  5. Octopussy (parce que Louis Jourdan et la scène de la tête de veau; et le colonialisme décomplexé de la scène où il jette des roupies dans la rue pour que les Indiens accourent les ramasser et empêchent ses poursuivants de le rattraper me fait mourir de rire)
  6. The Spy Who Loved Me (pourquoi ce film existe-t-il)
Link to comment
il y a 5 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Enfin, le final dans l'espace a vraiment très mal vieilli, et on sent que le cinéaste surfe bêtement sur la vague Star Wars, sorti deux ans avant. Ils échangent des tirs de pistolet laser tout en restant à la verticale dans le vide comme des poteaux, j'ai rarement vu une chorégraphie aussi naze

Objectivement faux. C'est le seul film que je connaisse avec 2001 (sans comparer Moonraker à 2001, on ne touche pas à DIeu Kubrick) où tu vois des corps flotter dans l'espace. Ou des combattant précipités sur une trajectoire orbitale sans espoir de retour ni de survie après avoir été touchés. Pareil pour les combinaisons qui explosent littéralement après avoir été touchées.

Oui y'a des moments où tu repère les découpes, mais il faut scruter la scène (et on ne scrute jamais un film). Oui les laser font pew pew, star wars a le même problème (c'est même star wras qui à (re)lancé la mode).

Link to comment
il y a 1 minute, Alchimi a dit :

C'est le seul film que je connaisse où tu vois des corps flotter dans l'espace. Ou des combattant précipités sur une trajectoire orbitale sans espoir de retour ni de survie après avoir été touchés.

Hmm 2001?

Link to comment

A revoir certaines scènes que je n'avais pas vu depuis des années, je vois en quoi les vieux 007 ont totalement influencés certains films plus récents, et ce n'est pas un mystère.

Le reveal de la station de Moonraker, scène trés bien foutue selon moi: edit: la musique de John Barry n'y est pas pour rien.

 

(oui je sais Moonraker n'as pas inventé le reveal de la grosse station des méchants)

Plus la James Bond Girl de cette épisode est à se damner, ce qui ne gâche rien.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...