Jump to content

Recommended Posts

A la base c'était une "milice" anti-gang les Crips.
You either die a hero or you live long enough to see yourself become the villain.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

J'ai trouvé quelques articles et quelques axes intéressants. Ce sera très court ne vous inquiétez pas.

 

Le problèmes des données

https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long

Dans celui-ci on apprend que

  • plus on augmente la part d'officiers noirs ou hispaniques, plus on augmente la part de noirs ou d'hispaniques dans les victimes de fatal officer-involved shooting (FOIS)
  • pas de disparité trouvée entre noirs et non-noirs dans les FOIS, sauf pour qq cas très précis et trop rares pour être statistiquement signifiants. Mais justement whadozitmine?

Par exemple

Citation

Although use of force with citizens who suffer from mental health problems is an important issue, another important issue is use of force for young, unarmed, mentally healthy (nonsuicidal) men. To examine racial disparities in this group, we specified an alternative model that focused on young (age 20 y), unarmed male victims that showed no signs of mental health problems and were not suicidal in a county with equal proportions of Black and White citizens. The intercept of this model suggested that victims with these characteristics are 13.67 times more likely to be Black than White, 95% confidence interval = 6.65, 28.13 (https://osf.io/hm6f2/).

https://www.pnas.org/content/117/3/1263.long Il faut en effet préciser que dans les 28% de victimes noires de la police (données 2014/15), 1% n'étaient pas armées (ça doit être une moyenne sur plus d'années parce qu'en fait pour 2015 par ex c'est plus). Breakez-moi ça down en ne prenant que les jeunes de 20 ans, il reste plus grand monde. Mais pour ceux que ça intéresse, It is worth noting, that on average across counties in the United States, an individual is as likely to be {black, unarmed, and shot by police} as {white, armed, and shot by police}, with a median relative risk estimate of 1.04 (PCI95: 0.62, 1.61). (4) Je me trompe peut-être mais en lisant ça j'ai l'impression qu'un noir non-armé tué par la police, ça arrive tous les quatre matins et qu'on croule sous les données, alors que ce que d'autres données suggèrent, c'est que les disparités s'atténuent avec l'âge

Citation

Race-specific violent crime was a very strong predictor of civilian race, explaining 44% of the variance in the race of a person fatally shot. This reveals that the race of a person who is fatally shot closely tracks same-race violent crime, at least as indexed by Centers for Disease Control and Prevention homicide data.

https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long#sec-3 (je cite cet article au moins quatre fois; si vous ne devez en lire qu'un, lisez celui-là et https://www.nber.org/papers/w22399.pdf celui-là (p. 27sq.)

(comme l'article que je viens de citer (du coup je parle de celui de la note 4, à savoir https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/) le reconnaît: "there is extensive variation across counties in the U.S. in these relative risk ratios. Figs Figs66 and and77 plot the posterior distributions of county-specific risk ratios, as well as the geographic distributions of the estimates. It is notable that Miami-Dade (FL, contains Miami), Los Angeles (CA, contains Los Angeles), and Orleans Parish (LA, contains New Orleans), stand out as counties where the ratio of {black, unarmed, and shot by police} to {white, unarmed, and shot by police} is elevated to 22.88 (PCI95: 6.25, 87.70), 10.25 (PCI95: 2.96, 76.05), and 9.29 (PCI95: 1.88, 105.54) respectively." et pour rappel, la moyenne nationale est 3.49. Par ailleurs, l'écrasante majorité des interactions de la police avec des blancs ou des noirs sont des interactions avec des gens non-armés, et celles qui dérivent en shooting dont une fraction minoritaire, et celles qui finissent par un mort sont une fraction minoritaire de cette fraction minoritaire ; ensuite je me faisais la réflexion que les noirs sont plus souvent non-armés que les blancs, du moins puis-je l'inférer des stats de possession d'arme à feu en fonction de la race en 2016/18: https://www.statista.com/statistics/623356/gun-ownership-in-the-us-by-ethnicity/ Au passage, je me demande si les suicidal sont inclus dans les armed ou dans les non-armed ou s'ils faussent les stats. J'y reviendrais dans la section "outils de mesure".

107823914_621457731835870_11554493891801

Révélation

Au passage selon une statistique assez cheloue, ça dépend de la race du flic

108703379_710158139530328_71680409487524

A croire que les blancs jettent leur flingue à la poubelle quand un officier noir approche :lol:

Mais je n'ai pas la prétention de critiquer les auteurs de l'article, qui reconnaissent bien humblement que As such, the data cannot speak to the relative risk of being shot by a police officer conditional on being encountered by police. Bah oui parce que justement la majorité des encouters avec la police (même pour les noirs) ne finissent pas par une balle dans le crâne.

Bien sûr, ça change du tout au tout dans les études locales, qui sont d'autant plus importantes que les violences policières arrivent surtout dans les bleds paumés

d41586-020-01846-z_18100818.png

Mais dans la famille "il manque des données", visez-moi cette carte qui représente les odds d'être shot by the police si vous êtes noir et armé p/r à si vous êtes pas armé ceteris paribus

107506113_657494884843242_38015979867512

ça vient de cet article: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/

Autre exemple plus spécifique:

Citation

Using data from Houston, Texas – where we have both officer-involved shootings and a randomly chosen set of potential interactions with police where lethal force may have been justified –we find, after controlling for suspect demographics, officer demographics,  encounter characteristics,suspect weapon and year fixed effects, that blacks are 27.4 percent less likely to be shot at by police relative to non-black, non-Hispanics

https://www.nber.org/papers/w22399.pdf

Ce coefficient n'est toutefois pas signifiant (lustucru). En plus, on se base sur les données que la police veut bien nous donner. Comme le souligne un article de Nature,

Citation

The data are still limited, which makes crafting policy difficult. A national data set established by the FBI in 2019, for example, contains data from only about 40% of US law-enforcement officers. Data submission by officers and agencies is voluntary, which many researchers see as part of the problem.

In essence, this is equivalent to analyzing labor market discrimination on a set of firms willing to supply a researcher with their Human Resources data! Mais enfin lire un peu sur le sujet m'a rappelé le rapport Korn Ferry sur le pay gap: on break down les officiers par race, mais pourquoi? Pourquoi ne pas break down par expérience, par âge (dans les études faites à NY entre 2004 et 2006, un an de différence diminuait de 10% la probabilité de shooting (3)), par sexe? On trouve que (quelle surprise) les flics les plus inexpérimentés sont les plus violents. Il y a aussi une disparité sexuelle

Citation

Male officers were more likely to shoot than female officers, and college-educated officers were less likely to be involved in shootings than officers with no college education.

https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0093854807313995

Mais que certains officiers soient plus violents que d'autres pour d'autres raisons que leur racisme voudrait dire qu'ils sont violents de façon indifférente à la race de la victime. Ici, la littérature distingue la proportion dans laquelle les noirs sont tués par la police de la probabilité qu'un flic blanc tue un noir p/r à cette proba pour un flic noir. Et

Citation

although minority suspects are disproportionately killed by police, white officers appear to be no more likely to use lethal force against minorities than nonwhite officers .

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/puar.12956

 

Policiers noirs et policiers blancs

 

Je vois plusieurs façons d'expliquer ça.

  1. Ou bien les flics racistes sont une minorité très néfaste (2) et qui est responsable d'une grande part des crimes racistes mais n'est pas assez importante en proportion pour changer la probabilité moyenne pour un flic blanc d'être raciste,
  2. ou bien les flics blancs tuent autant de noirs en proportion que les flics noirs.

Pour la première hypothèse, c'est ici qu'il faut faire entrer les considérations institutionnelles et non individuelles (car plus je lis des trucs, plus je trouve que c'est bien l'institution le pb, pas le flic moyen blanc). J'ai croisé par exemple le cas d'un flic qui a tué un gosse de 12 ans, Tamir Rice, dans l'Ohio en 2014 ; le mec avait déjà démissionné d'un précédent bureau de police (unfit to serve) et a été quand même engagé dans la police de Cleveland, qui n'a pas regardé son dossier (cf. article de Nature cité qq part en-dessous). En Floride, on estime que 3% des flics sont dans ce cas (previously fired, still hired). Et vous allez rire jaune,

Citation

according to Gabrielson et al. [5], Florida departments have failed to file reports since 1997. The data collected thus far by the USPSD help to shed light on racial bias in police shootings in Florida, which has some of the most racially-biased police shooting rates in the nation. In Miami-Dade, for example, unarmed black individuals are estimated to be more than 22 times as likely to be shot by police than unarmed white individuals

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/

La 2e hypothèse semble avoir quelque fondement. Que la majorité des tueurs de noirs soient blancs n'y change rien (ça reflète juste le fait que la majorité des flics (75%), de façon générale, sont blancs)

Citation

Crunching the numbers, the researchers report "white police officers actually kill black and other minority suspects at lower rates than we would expect if killings were randomly distributed among officers of all races."

In contrast, "we find that nonwhite officers kill both black and Latino suspects at significantly higher rates than white officers," they write. "This is likely due to the fact that minority police officers tend to be assigned to minority neighborhoods, and therefore have more contact with minority suspects." (voilà qui est extrêmement intéressant comme corrélation)

https://psmag.com/social-justice/black-cops-are-just-as-likely-as-whites-to-kill-black-suspects

Mais quand ils sont affectés dans un quartier noir, les flics blancs tendent plus à utiliser leur arme que les noirs

d41586-020-01846-z_18100874.png

Mais bon encore une fois, il y a beaucoup plus d'officiers noirs que d'officiers blancs. Et "used force involving a gun" != tuer un noir. D'abord parce que visiblement les flics tirent comme des pieds (1) et ensuite parce que quand ils tirent, ils ne tuent pas nécessairement. Je note en passant par souci d'exhaustivité qu'il faut aussi distinguer les shootings avec un seul officier ou plusieurs officiers, sachant qu'il peut y avoir un phénomène de contagious fire (c'est controversé dans la relevant literature) qui screw up les ratios flics noirs/flics blancs (9). Comme ça a été déjà montré ici, les racial disparities sont indiscutables pour des niveaux de violence plus faibles que l'homicide. Une théorie que j'aime bien pour expliquer cela est que one could argue that the patterns in the data are consistent with a model in which police officers are utility maximizers, a fraction of which have a preference for discrimination, who incur relatively high expected costs of officer-involved shootings (8). Il faut ajouter que le % de flics noirs est corrélé (positivement) au % de noirs/comté (ce qui va dans le sens de: les noirs sont affiliés là où il y a des noirs ET dans le sens de: les flics noirs tuent plus de noirs civils (en proportion pas en valeur absolue m'avez compris))

107832970_976636472796222_18794747957361

https://www.pnas.org/content/pnas/suppl/2019/07/16/1903856116.DCSupplemental/pnas.1903856116.sapp.pdf (p. 9)

Ensuite, j'ai aussi trouvé des données allant dans le sens contraire (quand on sort des minority neighbourhoods):

Citation

Black officers were 3.3 times and officers rapidly accumulating negative marks in their files were 3.1 times more likely to shoot than other officers.

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/2330443X.2015.1129918 Là encore, on distinguera bien shoot et kill (et on se rappellera qu'on ne parle que de NYC).

108042849_942295902911619_19618226558178

 

 

Pourquoi les noirs?

 

Une question qu'on peut se poser est: est-ce que les noirs sont visés disproportionnellement p/r à leur part dans la population US (13% de la pop VS 28% des morts de la police) parce que les policiers sont racistes irrationnellement ou parce qu'ils sont racistes rationnellement (j'utilise la notion controversée de "noyau rationnel" coinée par Nolte pour parler des nazis (5)), càd qu'ils ont un biais raciste à l'égard des noirs parce que les noirs sont surreprésentés dans les prisons et parmi les criminels (cf. mon post précédent, de mémoire les noirs ont commis 47% des homicides (majoritairement contre des noirs justement) en 2016 selon le FBI)? Ça paraît bizarre. D'abord, j'ai déjà montré que les violences policières arrivaient surtout dans les bleds paumés, où la criminalité ne skyrocket pas (et dans mon post précédent, j'avais posté un graphique montrant que les niveaux de criminalité et de violence policière sont décorrélés mais je le reposte :

4UUZRIQPEE3VRPAWY22MUWDYL4.jpeg&w=691

Je ne suis pas complètement convaincu par l'argument, parce que les policiers pourraient se dire: il y a de la violence liée aux noirs ailleurs ou en général, donc les noirs sont plus portés au crime (quitte à sauter de la corrélation à la causalité). Ensuite, on peut aussi trouver le contraire

F1.large.jpg?width=800&height=600&carous

 

Vous voyez que quand le % de crimes commis par les noirs augmente, les odds que la victime de la police soit noire augmente. /analyse graphique de Vilfredo

Ces odds sont de 3.66. Tiens tiens tiens. Race-specific violent crime was a very strong predictor of civilian race, explaining 44% of the variance in the race of a person fatally shot. This reveals that the race of a person who is fatally shot closely tracks same-race violent crime, at least as indexed by Centers for Disease Control and Prevention homicide data (6). Moi je pose ça là, je sais pas quoi en conclure.

 

Stats are so fucking stupid, you know? Not that they’re stupid. It’s the way people apply ’em

 

On a vu au cours de la review plusieurs façons de quantifier le racisme de la police américaine: les odds d'être {noir, non-armé, tué par la police} VS {blanc, non-armé, tué par la police}, au lieu de la probablité(être tué par la police|blanc & non-armé) VS probabilité(être tué par la police|noir & non-armé) (on aurait alors juste deux probas très faibles, qui rendraient mieux compte, amha, de la situation, que des odds comme ceux faits sur les jeunes de 20 ans sans tendance suicidaire dans un certain comté tous noirs et pas armés. Par exemple un vrai truc qu'on peut tirer de la formulation par proba c'est la comparaison p(non-armé|noir & tué par la police) > p(non-armé|blanc & tué par la police) et p(armé|blanc & tué par la police) = p(non-armé|noir & tué par la police) donc en gros les flics y réfléchissent à deux fois quand t'es blanc mais moins quand t'es noir pour aller vite). On peut aussi comparer la part des noirs dans les victimes de la police VS leur part dans la population (classic), mais ça suppose que tout le monde est aussi exposé à des situations qui amènent les policiers à dégainer (or c'est trivialement faux). Vous remarquerez que ces deux mesures ne sont pas indépendantes, parce que les odds ("les noirs ont 3x plus de chances d'êtres tués que les blancs") reposent sur le même calcul, qui prend pour base la population entière.

Citation

Is there evidence of a Black–White disparity in death by police gunfire in the United States? This is commonly answered by comparing the odds of being fatally shot for Blacks and Whites, with odds benchmarked against each group’s population proportion. However, adjusting for population values has questionable assumptions given the context of deadly force decisions. We benchmark 2 years of fatal shooting data on 16 crime rate estimates. When adjusting for crime, we find no systematic evidence of anti-Black disparities in fatal shootings, fatal shootings of unarmed citizens, or fatal shootings involving misidentification of harmless objects.

https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/1948550618775108

On pourrait protester que les calculs par odds pour {noir, non-armé, tué par la police} VS {blanc, non-armé, tué par la police} ne prennent pas pour base la population entière mais le ratio des noirs désarmés tués par la police sur l'ensemble des noirs désarmés interpelés par la police. En effet, quand on spécifie pour armé/désarmé, on ne prend plus la population entière. Mais justement, comme je l'avais suggéré plus haut, les mêmes auteurs notent:

Citation

For unarmed shootings or misidentification shootings, data are too uncertain to be conclusive.

Du coup, d'autres études prennent les choses à l'envers, en essayant de prédire la race de la personne tuée: quels facteurs sont les meilleurs prédicteurs de cette caractéristique? Cela donne ce genre de tableaux:

107599012_1189882518037780_7174890787120

On apprend par exemple ont 7x plus de chances d'être victimes de "suicide by cop" (6), ce qui n'étonnera pas ceux qui connaissent les disparités raciales dans la tendance au suicide (qui ne les connaît pas d'ailleurs) (7). Bref, parmi les noirs et blancs armés (s'ils sont comptés comme tels), il faudrait distinguer les suicidaires et voir si, soustraits des données, les disparités persistent autant. Il y a d'autres subtilités statistiques: par exemple sur les données de 2015 (entre aujourd'hui et mes soirées de l'année dernière sur le site du FBI, je commence à connaître les données de cette année comme ma poche), sur l'ensemble des civils tués par la police (55% blancs/19% noirs), 86% des noirs étaient armés mais 93% étaient "attacking" (oui, sans armes, ils couraient sans doute en montrant les dents (je fais de l'humour noir mais ça a l'air d'être un vrai pb: des gens qui sont comptabilisés comme attacking mais qui ont cessé d'être menaçants avant et même bien avant que les policiers tirent). Ensuite, dans la mesure où 91% des blancs étaient armés, je ne comprends pas comment on a pu en arriver à des odds de 3.49x plus de chances d'être noir non-armé tué par la police mais les plus matheux d'entre vous m'expliqueront. La seule explication que je vois c'est qu'on rapporte les 14% de noirs non-armés tués par la police (14% des 19% des victimes totales de la police hein) à la population noire, qui est 4x moins nbeuse que la population blanche (et donc on s'approche du famoso 3.49). Mais dans ce cas, je réitère ma critique: prendre l'ensemble de la population comme benchmark est une mauvaise idée. Et surtout on compare des probas rikikis (245/l'ensemble des noirs américains VS 501/l'ensemble des blancs non-hispaniques américains). Mais allons-y puisqu'on y est: donc 42M de blacks aux US, 206M de babtous. 35 noirs non-armés tués en 2015, 44 blancs. (35/42x10^6)/(44/206x10^6)=3.90. Donc oui en gros c'est l'idée. Mais c'est con.

107605367_314513363056109_63924234034212

A mes yeux de noob, ça se ressemble pas mal (en proportions): ils sont tous plutôt armés, plutôt mâles, plutôt pas suicidaires, plutôt agressifs. Pour citer une dernière fois l'article de la note 6, The uncertainty around these estimates highlights the need for more data before drawing conclusions about disparities in specific types of shootings.

 

 

 

Notes

(1) https://www.safetylit.org/citations/index.php?fuseaction=citations.viewdetails&citationIds[]=citjournalarticle_626446_6

https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long

(2) Similar forecasting models could recognize patterns of bad behaviour among officers. Data from the New York City Police Department suggests that officers who had repeated negative marks in their files were more than three times as likely to fire their gun as were other officers. https://www.nature.com/articles/d41586-020-01846-z

(3) op cit https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/2330443X.2015.1129918

(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/

(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernst_Nolte#Travaux_sur_la_genèse_des_totalitarismes

(6) op cit https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long Cette étude a été critiquée en gros en disant que les auteurs ne savaient pas calculer des probas: https://www.pnas.org/content/117/3/1261 je vous laisse juger. Je me suis surtout servi des données factuelles et des corrélations. Je connais la théorème de Bayes et je sais l'appliquer mais la fig. 2 me donne mal au crâne rien que de la regarder. Mais la critique me semble juste (si je comprends bien): on peut pas faire des probas si on rapporte pas à l'ensemble de la population. Il faut donc laisser tomber les probas? "Johnson et al.’s (1) study examines only part of the numerators in Eq. 2’s right-hand side, terms dealing with Pr(minoritycivilian∣shot,…). Because it does not consider how many minority or White civilians are encountered, Pr(minoritycivilian∣…)—Eq. 2’s denominators— Johnson et al.’s (1) study does not show whether “Black civilians are more likely to be fatally shot than White civilians”"

(7) the smallest black-to-white ratio was for suicide (0.4); that is, the risk of dying from suicide was more than double for the white population than for the black population. (p. 12) https://stacks.cdc.gov/view/cdc/40133

(8) https://law.yale.edu/sites/default/files/area/workshop/leo/leo16_fryer.pdf

(9) In a majority of FOIS (56%), a single officer fired their weapon. In 39% of cases, two to four officers fired their weapons. Cases with five or more officers were rare (5%). Compared with officers nationwide (73% White, 12% Black, 12% Hispanic, 88% male; ref. 29), 79% of officers were White, 12% Hispanic, 6% Black, and 3% from other racial groups. Officers were overwhelmingly male (96%). (cf. note 6)

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Mais bon encore une fois, il y a beaucoup plus d'officiers noirs que d'officiers blancs.

Non l'inverse

Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Ensuite, j'ai aussi trouvé des données allant dans le sens contraire (quand on sort des minority neighbourhoods):

Dernier edit: ces données vont au contraire dans le bon sens càd dans le sens de la corrélation par county mais pas dans le sens de l'article de nature)

Link to post
Share on other sites

Un couple inculpé après avoir pointé des armes vers des manifestants

 

Citation

Le couple d’avocats blancs sexagénaires s’était dit « terrifié » lorsque les manifestants, majoritairement noirs, étaient passés dans leur rue privée pour aller protester devant chez la mairesse de St. Louis, grande ville du centre des États-Unis.

image.png.f49ed0f5fb4f86d178d55eb74efe89cb.png

Link to post
Share on other sites

https://www.usnews.com/news/us/articles/2020-07-18/parson-says-pardon-likely-if-st-louis-couple-charged

 

Quote

Missouri Gov. Mike Parson told a radio host that based on the information he's received, it's likely he would pardon a white St. Louis couple if they are charged for brandishing guns during a racial injustice protest outside their mansion.

[...]

In an interview Friday on the Marc Cox Morning Show on 97.1 FM in St. Louis, Parson was asked if he would consider a pardon.

“I think that's exactly what would happen,” Parson said. He later added that based on what he knows about the case, “I don't think they're going to spend any time in jail.”

 

Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Lancelot a dit :

a racial injustice protest

Ouais, on en est là niveau terminologie.

Link to post
Share on other sites

Figure toi que c'est l'article le plus neutre que j'ai trouvé, et j'en ai fait quelques-uns...

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Extremo a dit :

 

J'aime bien la précision sur la couleur de peau, comme si c'était une information d'une quelconque importance.

 

Curieusement, on lit jamais "Antifa, mouvement majoritairement blanc..."

 

Même réflexion, ça m'a fait penser à la vidéo du HuffPost

 

Très beau montage du Huff qui réécrit l'histoire, vidéo non montée :

 

Témoignage du couple :

 

Link to post
Share on other sites
47 minutes ago, PABerryer said:

 

L'article a carrément sauté oO

Assez régulier quand tu sors du politiquement correct.

 

Le huff avait posté une tribune des féministes qui en avaient marre des trans dans le mouvement, c'est resté 3h avant que le huff supprime.

 

 

Link to post
Share on other sites

Peut-être que l'auteur de l'article a repris l'histoire des flyers sur le jewish privilege et les a attribué au mouvement BLM. Et le Figaro a retiré l'article pour éviter de diffuser des bêtises ? :jesaispo:

Link to post
Share on other sites

Vidéo de 2018 sur Portland, la ville était déjà bien atteinte à l'époque, je comprend mieux pourquoi il y a tout ce bordel aujourd'hui, une enclave d’extrême gauche qui ne fait pas rêver.

Le maire a mis en place un droit au logement pour les SDF, résultat les SDF se sont rués sur Portland et la ville est rempli de SDF...

 

 

Link to post
Share on other sites

Alt-right ou Ctrl-left, même combat.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...