Jump to content

Affaire Epstein & Co


Adrian

Recommended Posts

Affaire Epstein : l’ex-agent de mannequins Jean-Luc Brunel retrouvé mort en prison

 

Citation

L’ancien agent de mannequins, Jean-Luc Brunel, a été retrouvé mort en détention, indiquent des sources proches de l’affaire. Le Français, âgé de 74 ans, rabatteur présumé de jeunes filles au profit de Jeffrey Epstein, le milliardaire américain aujourd’hui décédé, avait été mis en examen en décembre 2020 pour « viols sur mineurs » et « harcèlement sexuel ».

 

Le suspect avait également été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté pour des faits de « traite des êtres humains aggravée au préjudice de victimes mineures aux fins d’exploitation sexuelle».

 

Selon nos informations, le septuagénaire a été retrouvé mort par pendaison cette nuit dans sa cellule de la prison parisienne de la Santé. Il a été retrouvé vers 1 heure du matin lors de la ronde de nuit. Il n’a pas pu être réanimé, indique une source pénitentiaire.

 

Le parquet de Paris a confirmé que Jean-Brunel avait été retrouvé mort et indiqué qu’une enquête en recherche des causes de la mort avait été ouverte, confiée au 3e district de police judiciaire. Sa mort signifie l’extinction de l’action publique dans ce dossier, sauf si d’autres personnes devaient être mises en cause.

 

« Selon les premiers éléments dont nous disposons, aucun manquement n’est relevé du côté des agents qui étaient en poste cette nuit», explique Erwan Saoudi, délégué du syndicat FO pénitentiaire pour l’Ile-de-France. Le syndicat en veut pour preuve que l’intervention s’est produite vers une heure, et que le corps de Brunel n’a pas été retrouvé au petit matin. « Cela montre que ce détenu était déterminé pour passer à l’acte. Toutes les rondes ont été effectuées. En moyenne, il y en a quatre à six dans la nuit au niveau du quartier personnes vulnérables (QPV), celui où était incarcéré Brunel. Il a choisi de commettre son geste entre deux rondes. Les premiers secours n’ont rien pu faire. C’est une certitude qu’il était alors seul en cellule. »

 

Jean-Luc Brunel ne bénéficiait pas d’une cellule de protection d’urgence (Cprou). Ces cellules spécialement conçues pour prévenir le risque suicidaire, où le détenu est habillé de vêtements en papier et de draps déchirables, sont réservées aux détenus en crise dont le risque suicidaire est imminent.

 

« Sa détresse était celle d’un homme de 75 ans broyé par un système médiatico judiciaire sur lequel il serait temps de s’interroger », estiment ses avocats Me Mathias Chichportich, Me Marianne Abgrall et Me Christophe Ingrain. « Jean-Luc Brunel n’a cessé de clamer son innocence. Il a multiplié ses efforts pour en faire la preuve. Un juge l’avait remis en liberté il y a quelques mois puis il a été réincarcéré dans des conditions indignes. Sa décision n’a pas été guidée par la culpabilité mais par un profond sentiment d’injustice. »

 

Son nom était cité dans une enquête aux États-Unis sur le scandale sexuel impliquant Jeffrey Epstein, également retrouvé mort dans sa cellule en août 2019.

 

Jean-Luc Brunel avait été interpellé en décembre 2020 à l’aéroport Charles-de-Gaulle alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Dakar, et avait été incarcéré suite à sa mise en examen. Il avait été libéré sous contrôle judiciaire l’espace de quelques jours en novembre dernier, avant d’être remis en détention sur décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Il avait formé un pourvoi en cassation contre cet arrêt.

 

Financier milliardaire, Jeffrey Epstein avait été inculpé en juillet 2019 aux États-Unis pour avoir organisé, entre 2002 à 2005, un réseau de jeunes filles qu’il aurait exploitées sexuellement. Le parquet de Paris, alerté par l’existence potentielle de mineures françaises parmi les victimes de Jeffrey Epstein, avait ouvert une enquête préliminaire en août 2019.

 

Une plainte avait été déposée deux mois plus tard contre Jean-Luc Brunel pour des faits de «harcèlement sexuel » qui n’étaient pas prescrits contrairement à plusieurs accusations contre lui. Selon des sources concordantes, l’Office central de répression des violences à la personne (OCRVP), en charge de l’enquête, avait réalisé plus d’un demi-millier d’auditions.

 

Link to comment
il y a 1 minute, Azref a dit :

Oui je parlais plutôt des caméras HS, ce qui me parait très gros.

 

C'était la partie "ça ne m'étonnerait pas" :D. Ça sent un peu le remake réchauffé en effet.

  • Yea 1
Link to comment
  • 4 months later...
38 minutes ago, Lancelot said:

Maintenant la question intéressante est va-t-elle arriver à survivre et fournir des infos sur ses clients/complices ?

Faudrait qu'elle puisse y gagner quelque chose (si tant est qu'il y ait des clients/complices qui intéressent la justice).

Link to comment
Il y a 10 heures, Marlenus a dit :

Faudrait qu'elle puisse y gagner quelque chose (si tant est qu'il y ait des clients/complices qui intéressent la justice).


Bah, gagner quelques années de réduction de peine, ça fait la différence à son âge et au vu de la peine de 20 ans.

Link to comment
43 minutes ago, Johnnieboy said:


Bah, gagner quelques années de réduction de peine, ça fait la différence à son âge et au vu de la peine de 20 ans.

Oui mais pour ça faut qu'on le lui propose.

C'est ça que je soulignais.

  • Yea 1
Link to comment
Le 29/06/2022 à 11:48, Marlenus a dit :

Oui mais pour ça faut qu'on le lui propose.

C'est ça que je soulignais.

Tout à fait. Ce truc pue. On la colle en prison pour sex trafficking mais sans aucun client cité.

 

Comment c'est possible ?

Link to comment
5 minutes ago, Hayek's plosive said:

Tout à fait. Ce truc pue. On la colle en prison pour sex trafficking mais sans aucun client cité.

 

Comment c'est possible ?

Epstein comme client, non?

Link to comment
2 hours ago, Hayek's plosive said:

 

Sur son île ? C'était le mac.

 

Oui, mais c'est lui qui connaissait le nom des clients.

Enquête terminée, affaire classée.

[Insert Chief Wiggum saying "You gotta learn to listen Lou" meme here]

Link to comment
  • 2 weeks later...
il y a 6 minutes, Antoninov a dit :

Ah ben oui,

je conseille le documentaire de Netflix sur Epstein, qui parle un peu de la relation entre Ghislaine et son père. 

Je note ça dans un coin de tête. Ça a vraiment l'air d'être une drôle de famille (du genre à ne pas améliorer la réputation de mes coreligionnaires).

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...