Jump to content

Attaque à l'arme blanche dans le 11e arrondissement de Paris


Recommended Posts

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/delinquance-la-justice-impuissante-face-aux-mineurs-non-accompagnes-selon-le

 

À Paris, le nombre de mineurs non accompagnés déférés est passé de 1500 à 3000 entre 2015 et 2019, « ce qui est assez considérable » a souligné Remy Heitz, avant de préciser que certains étaient déférés au parquet « plusieurs fois par semaine ». Raison pour laquelle, le procureur de Paris s’alarme de « l’impuissance » de « l’intervention policière, judiciaire ». « Nous sommes face à des mineurs qui sont des multirécidivistes (…) Ces mineurs jouissent d’un sentiment d’impunité extrêmement fort » a-t-il noté.

 

C'est le même problème, de plus en plus prégnant et préoccupant dans de nombreuses villes, même si ce phénomène ne concerne qu'une faible proportion par rapport au total des MNA de plus en plus nombreux, ça finit par devenir très crispant et générer un vague sentiment de danger

 

Donc, soit les capacités d'accueil sont insuffisantes, soit elles sont inadaptées, ou rejetées par certains qui fuguent des foyers.

 

https://www.lepoint.fr/societe/moins-de-violence-mais-plus-de-vols-le-casse-tete-des-mineurs-delinquants-venus-du-maghreb-03-10-2019-2339205_23.php

ici il est question de jeunes Marocains ou Algériens. Donc, pas de pays en guerre, que je sache.

 

Par exemple, réseaux à Bordeaux :

 

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/bordeaux-une-famille-qui-exploitait-et-droguait-des-mineurs-non-accompagnes-arretee-1582302407

Link to post
Share on other sites


C'est toujours un mélange d'inadapté de suffisance et d'évitement (comme tout ce qui concerne la précarité en ville soit dit en passant y compris pour les "oui mais nos sdf ??", en particulier depuis qu'on a légalisé la mendicité (et fermé les "prisons d'indigents").

Link to post
Share on other sites

C'est surtout que la justice des mineurs en France est devenue inadaptée au fil du temps.

Les foyers de l'enfance et les structures de ce type ne sont pas qualifiés forcément pour accueillir ce type de jeunes, éventuellement du ressort de la psychiatrie carcérale, (dont certains majeurs donc, ou en tout cas plus âgés), posent de gros problèmes au milieu d'enfants plus jeunes et également en souffrance. Les problématiques ne sont évidemment pas les mêmes.

Les places manquant, ils sont orientés vers des établissements où le suivi fait défaut (FJT ou hôtel social) et tout ça coûte une blinde. Pour des résultats plus que moyens.

En termes d'adaptation et d'insertion, j'ose émettre l'hypothèse que c'est raté, sauf à dire que dealer est un métier d'avenir.

 

Bref, ce n'est pas le sujet du fil.

 

Concernant la pointure soi disant jeune majeur, on peut supposer évidemment qu'il a subi l'influence d'autres haineux qui l'ont eu facile de l'envoyer en première ligne. Ceci étant, en quoi ça réduit sa responsabilité qu'il ait eu le cerveau rincé ? C'est un peu la base des terroristes d'avoir le cerveau lavé par des torrents de merde.

 

Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas une question de justice des mineurs à mon avis.

 

Je n'ai pas de chiffres exacts mais mon expérience me pousse à penser que sur 1000 jeunes qui arrivent chez nous dans les conditions qu'on imagine, on en a 500 ou 600 qui vont développer des troubles psy. Les plus légers feront des cauchemar, les plus graves finissent bipolaires et parmi ceux là certains se suicideront, d'autres deviendront des drogués profonds et une poignée finira comme le gars dont on parle ici (dans l'hypothèse que c'est la trajectoire qu'il a connu).

Donc la dedans, la place de la justice des mineurs, c'est combien sur 1000 ? Les réellement violents et dangereux sont une poignée, peut-etre 10. Reste "le marais" qui pour trouver un peu de drogue, un jour moins bien, par effet d'aubaine, pour payer un passeur, ... fera quelques petits larcins (vol à l'étalage ou l'arrachée, un peu de deal, prostitution, ...). Je ne sais pas combien ça représente, mais pas tant que ça. Le risque de les mettre ne prison, on le devine, c'est empirer. Eux peuvent basculer d'un coté comme de l'autre.

C'est pour ça que je dis qu'il faut arrêter de créer ces profils plutôt que de dire "ah la justice des mineurs est pas adaptée" ou même dire "il fut plus de moyen pour l’accueil".

 

La migration c'est trois grands moments : avant le départ, le voyage, l'arrivée.

Avant le départ, arrêter de bombarder à tout va, de supporter des groupes bizarres en cas de guerre civile, supporter des présidents en place depuis trente ans avec des opex, ... il n'a échappé à personne qu'on rediscute avec les Talibans depuis quelques jours et que leur nombre à doublé ou triplé depuis le début de la guerre il y  a presque 20 ans ? Combien de terroriste on a créé (peu mais trop) et combien de mineurs frappadingues on  envoyé sur les routes ? Énormément et les Pakistanais en sont les effets collatéraux.

Ensuite il y la route, puisqu'on refuse de faire des routes de migration sures et puisqu'on sous-traite nos frontières aux turcs ou aux libyens, le résultat c'est des milliers de morts noyés en méditerranée, le retour de l'esclavage dans le sahara, quand ils se font pas tirer dessus à vue par les gardes frontières marocains, et on a des gars qui traversent en t shirt les alpes  a pied en hiver. C'est bien entendu ultra traumatisant.

Et puis l'arrivée ici, à Paris t'as le choix entre la colline du crack et des groupes louches ; à Bruxelles la gare du nord ou la police fédérale te vire à 22h, du coup tu vas au parc maximilien a 200m ou la police de Bruxelles te vire à minuit, puis retour a gare du nord à 24h puis retour au parc et là, la  police de bxl à 2h ... et ce toute la nuit. Tu dors pas. On te demande de raconter ton histoire traumatisante durant des mois, on t'enferme en prison, on te fait rerépéter ton histoire, puisque tu peux difficilement le prouver t'es par défaut un menteur ; on te raconte une histoire qui  marché, tu la répète, on siat que tu mens, on t'enferme, tu dors sous un arbre en plein hiver dans l'europe du nord, .. on te trimballe d'un centre à un autre. On a aujourd'hui un tas d'études qui montrent que en Belgique l'état psy de ces gens s'empire une fois chez nous. Les services de santé mentale sont débordés et tirent non stop la sonnette d'alarme. 

Comme je le disais, je ne pense pas que ce terroriste de 19 ans ou plus ou moins est venu en France avec le projet de faire un attentat pour Charlie Hebdo, je suis prêt à parier qu'il a été façonné à Paris mais qu'il avait un terreau que ces 10 dernières années ont préparé.

La justice des mineurs là dedans ? Epsylonien.
Il faut "juste" arrêter de les fabriquer entre les politiques interventionnistes et les politiques migratoires, ya du travail.
 

  • Yea 5
Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, poney a dit :

Mineur Etranger Non Accompagné (c'est peutetre un acronyme belge)

 

En France, on est passé de MIE à MNA. On s'est dit qu'en enlevant "étrangers", les départements arrêteraient de faire le tri et seraient plus à même d'appliquer les règles de la protection de l'enfance...

 

Il y a 7 heures, Bisounours a dit :

Je sais pas comment ça se passe en Belgique. En France, les MNA sont à la charge des départements via les services d'aide à l'enfance qui accueillent, forment, protègent jusqu'à la majorité, voire jusqu'à 21 ans en fonction du projet du jeune. Donc, les associations, bof.

 

Et dans les faits, les départements se montrent de plus en plus réticents à l'idée de s'occuper des MNA et ce sont les associations qui assurent le coup autant que possible. D'ailleurs, les départements commencent à se dire que c'est à l'Etat de s'en charger parce qu'avant d'être des mineurs, ce sont des étrangers.

https://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes-2013-3-page-11.htm#s1n3

Sans parler du suivi par les associations quasi impossible pour les jeunes à la rue qui sont baladés d'un coin à l'autre de la France quand les flics démontent des camps.

 

 

Il y a 6 heures, Rincevent a dit :

D'autant que les tests osseux sont calibrés sur des populations européennes, alors toutes les populations du monde n'ont pas le même "calendrier" de maturité. 

 

Une référence des années 60 établie sur des jeunes américains. Dans le même registre, les témoignages des personnes qui doivent subir des entretiens pour déterminer s'ils sont mineurs ou non, sont assez souvent déprimant...

 

En passant, Eric Ciotti dans toute sa grandeur :

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Philiber Té a dit :

Une référence des années 60 établie sur des jeunes américains.

Je me souviens qu'on avait établi mon âge osseux quand j'étais gamin (mes parents craignaient que je ne finisse tout petit), il y avait deux résultats différents (issus pour l'un d'une population européenne, pour l'autre d'une population américaine). Leur résultat différait de plus d'une année. Je n'ose imaginer les écarts qu'on aurait trouvé avec des populations de pays plus lointains. 

 

il y a une heure, Lancelot a dit :

C'est fou quand même cette absence de test fiable de l'âge de quelqu'un.

C'est relativement perturbant, en effet.

Link to post
Share on other sites
Citation

Attaque à Paris : Youssef, le « deuxième suspect », mis hors de cause, raconte comment il a tenté d’arrêter l’assaillant

 

Présenté comme le « deuxième suspect » de l’attaque perpétrée devant les ex-locaux de « Charlie hebdo », il raconte au « Monde » comment il a tenté d’arrêter l’assaillant avant d’être lui-même pris à tort pour un complice.

 

4a13ed5_958281249-girette-hl-24021.JPG

Dispositif de sécurité à proximité de la rue Nicolas-Appert où a eu lieu l’attaque, boulevard Richard-Lenoir à Paris, le 25 septembre. BENJAMIN GIRETTE POUR « LE MONDE »

 

« Je voulais être un héros et je me suis retrouvé derrière les barreaux. » Avec un sourire un peu désolé, Youssef résume son histoire, celle d’un geste courageux qui l’a conduit tout droit en garde à vue dans une affaire de terrorisme. L’espace d’une demi-journée, cet Algérien d’une trentaine d’années a été le « deuxième suspect » de l’attaque qui s’est déroulée dans la rue des anciens locaux de Charlie Hebdo, vendredi 25 septembre.

 

Il a été libéré dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir été totalement mis hors de cause. « Son récit est tout à fait crédible, il n’est pas du tout connu de nos services », confie une source policière haut placée. Aucune charge n’est retenue contre lui. Le Monde l’a rencontré longuement, samedi 26 septembre, en compagnie de son avocate, MLucie Simon.

 

Il raconte, presque comme une mauvaise farce, l’enchaînement des événements. Son récit est régulièrement interrompu par ses deux frères et son meilleur ami, qui semblent réaliser plus que lui la gravité de la situation dans laquelle il s’est retrouvé. Il est aux alentours de midi quand cet ouvrier quitte son frère qui travaille dans un immeuble non loin de la rue Nicolas-Appert.

« J’ai entendu les cris d’une femme »

« J’étais en train d’entrer dans ma voiture, quand j’ai entendu les cris d’une femme. Je regarde dans mon rétroviseur pour voir ce qui se passe, puis je sors de ma voiture et j’entends cette fois un homme qui crie : “Non, non, non !” A ce moment-là, je vois un mec suspect qui court en direction du métro Richard-Lenoir, je suis parti directement pour le suivre. »

 

Youssef pense qu’il s’agit d’une agression. « Dans ma tête, je vais essayer d’attraper la personne qui a fait ça », explique-t-il. « Ce n’est pas la première fois qu’il fait ce genre de choses », ajoute son grand frère, avec un mélange de fierté et d’inquiétude.

 

Youssef voit l’individu se débarrasser d’un « grand couteau ». Il s’agit, en réalité, du hachoir avec lequel il vient d’agresser et de blesser grièvement deux salariés de la société de production Premières Lignes, dont les locaux se situent dans l’ancien immeuble de Charlie Hebdo. Il s’engouffre à sa poursuite dans le métro. Il enjambe le portique, hésite sur la direction à suivre et prend l’escalier sur la droite.

« Il m’a sorti une lame de cutter »

« Je me suis retrouvé sur le quai d’en face, je le vois de l’autre côté. Je lui ai dit : “Toi, reste là !”, j’ai fait comme un flic », s’amuse-t-il. Il rebrousse chemin et prend la direction du bon quai. « J’arrive et je lui demande ce qu’il a fait. Il m’a sorti une lame de cutter. » Youssef reste à distance. « Il m’a dit quelque chose, mais je n’ai rien compris. Je crois qu’il ne parlait pas le français. Il était étonnamment calme. C’est comme s’il attendait tranquillement le métro. Il est monté dedans sans agresser personne et il est parti en direction de Bastille. » Youssef a le temps de voir du sang sur le visage et sur la main de l’homme qui lui fait face.

 

fecd382_497091220-fran-3920-attaque-mach

 

En ressortant du métro, Youssef croise un homme avec une barre de fer qui cherche l’agresseur. Il le dissuade de suivre le suspect. La police est appelée sur les lieux et débarque une dizaine de minutes plus tard. Youssef explique la situation à un agent et l’informe que le suspect s’est dirigé vers Bastille.

 

« Ensuite, je voulais aller voir les victimes, mais un policier m’a dit : “Tu dégages !” J’ai raconté que j’avais suivi le mec. Ils m’ont d’abord dit de laisser mon numéro de téléphone. Ensuite, un policier m’a dit de me mettre contre le mur, il m’a fait une fouille. Un de ses collègues lui a dit de me lâcher, que je n’avais rien fait. » Youssef quitte alors les lieux en voiture. Il veut aller chercher son portefeuille avec sa pièce d’identité pour pouvoir témoigner.

« Pas besoin des menottes ! »

Au même moment, les agents de la Préfecture de police de Paris qui scrutent la vidéosurveillance repèrent son échange avec le principal suspect sur les caméras du métro. Sa photo commence à circuler et est montrée au gardien d’immeuble où travaille son frère. Ce dernier, qui est resté sur les lieux, le rappelle pour lui dire de revenir rapidement. Youssef fait demi-tour.

 

Arrivé sur les lieux, il approche un policier. « Il a appelé son chef, ils avaient ma photo. Ils sont venus autour de moi, ils étaient une dizaine. Ils m’ont emmené dans le métro. Ils m’ont demandé de regarder en direction des caméras pour prendre mon portrait, ils m’ont aussi pris en photo avec leurs téléphones. Puis ils m’ont mis des menottes. J’en entends un qui dit en chuchotant : “On l’a chopé.” Je lui réponds : “Vous m’avez pas du tout chopé, c’est moi qui suis venu pour témoigner !” »

 

Deux policiers s’approchent de lui pour lui notifier sa garde à vue et lui demandent de signer un document. Youssef ne comprend pas ce qui lui arrive. « Ils me demandent si je veux prendre un avocat, mais moi je ne voulais pas, je n’ai rien fait, je n’ai pas besoin d’avocat ! » La brigade de recherche et d’intervention arrive sur les lieux. « Ils étaient plus violents, eux, ils refusaient de me parler. Moi, j’essayais d’expliquer : “Je veux bien vous suivre où vous voulez pour raconter l’histoire, mais il n’y a pas besoin des menottes.” » Les policiers lui placent un masque anti-Covid sur le bas du visage, un masque occultant pour cacher les yeux et lui rabattent sa capuche sur la tête. « Avant de sortir du métro, ils ont parlé entre eux, en demandant : “Est-ce qu’ils sont là ?” Ils parlaient des journalistes. Ils voulaient que ça se voit qu’ils avaient arrêté quelqu’un. »

 

Youssef est conduit dans les locaux de la police judiciaire, dans le 17arrondissement. Il est fouillé, ses lacets lui sont retirés et il est placé en cellule. « C’était la première fois de ma vie. Heureusement, il y avait un policier qui était là depuis le début et qui me parlait, lui j’avais confiance en lui. Il m’a dit : “Youssef, t’inquiète pas, on va juste te questionner, tu as fait un truc bien, on fait juste notre travail.” Lui, je le remercie. »

« S’ils m’avaient gardé à la place… »

Le jeune homme ne le sait pas, mais, à l’extérieur, c’est l’effervescence. L’auteur principal des faits a déjà été interpellé. La nouvelle de l’arrestation d’un « deuxième suspect » lié à l’attaque fait le tour des rédactions. Sa date de naissance est divulguée, ainsi que ses initiales et sa nationalité. « Ça, ça me dérange, lance son frère. Il a fait un geste héroïque et, au final, toute la famille se retrouve à avoir peur. Et puis pourquoi on met “un Algérien” en gros partout ? » Son meilleur ami raconte le sang d’encre qu’ils se sont fait : « Souvent, quand ils attrapent les terroristes, les mecs sont morts. Imaginez s’il avait fait un mauvais geste au moment de l’arrestation ou quelque chose comme ça… »

 

En cellule, Youssef réalise peu à peu ce dans quoi il est embarqué. « J’avais peur, s’ils avaient pas attrapé la personne, s’ils m’avaient gardé à la place… On imagine plein de choses. » Bénéficiant d’un titre de séjour de dix ans, il s’inquiète aussi pour ses démarches pour obtenir la nationalité française. Les policiers évoquent une perquisition de son domicile, mais elle n’aura jamais lieu. Preuve que la piste de son implication a rapidement été écartée, il est finalement libéré aux alentours de minuit. Plusieurs versions médiatiques feront pourtant état de « deux terroristes » toute la journée.

 

« Si l’on peut comprendre dans une affaire d’une telle ampleur que toutes les précautions doivent être prises, une garde à vue doit rester strictement nécessaire, estime son avocate, Lucie Simon. Ici, rien ne justifie que Youssef soit entendu sous ce régime, il aurait parfaitement pu être entendu librement, comme simple témoin. On traite un jeune homme au comportement héroïque comme un terroriste, on le cagoule, on le menotte. »

 

Son grand frère reprend : « Il se retrouve mêlé à une affaire dans laquelle il n’a rien à voir. Ça laisse des traces. Là, il sourit, mais je peux vous dire que, ce soir, il va mal dormir, c’est un sensible. » Quand on demande à Youssef s’il referait la même chose dans les mêmes circonstances ou s’il tournerait les talons, il rigole : « Je sais comment je suis, je le referais. »

 

  • Yea 3
  • Sad 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, poney a dit :

Et puis l'arrivée ici, à Paris t'as le choix entre la colline du crack et des groupes louches ; à Bruxelles la gare du nord ou la police fédérale te vire à 22h, du coup tu vas au parc maximilien a 200m ou la police de Bruxelles te vire à minuit, puis retour a gare du nord à 24h puis retour au parc et là, la  police de bxl à 2h ... et ce toute la nuit. Tu dors pas. On te demande de raconter ton histoire traumatisante durant des mois, on t'enferme en prison, on te fait rerépéter ton histoire, puisque tu peux difficilement le prouver t'es par défaut un menteur ; on te raconte une histoire qui  marché, tu la répète, on siat que tu mens, on t'enferme, tu dors sous un arbre en plein hiver dans l'europe du nord, .. on te trimballe d'un centre à un autre. On a aujourd'hui un tas d'études qui montrent que en Belgique l'état psy de ces gens s'empire une fois chez nous. Les services de santé mentale sont débordés et tirent non stop la sonnette d'alarme. 
 

 

Au regard de ce que tu dis, il serait beaucoup plus intelligent de les renvoyer dans leur pays d'origine (lorsqu'ils signifient de manière clair en avoir un), plutôt que de leur faire subir ça.


Et puis si ça peut nous éviter des incivilités, délits et attentats de l'autre coté, je pense que cela serait également une bonne chose pour nous.

Link to post
Share on other sites

C'est beaucoup plus évident pour ceux qui cherchent constamment à renvoyer les grandremplacants et qui sont obsédés par les nouarabes et la guerre civile des banlieue. 

 

Les autres auront compris que les renvoyer dans l'enfer qui crée le problème sans le résoudre ne fera qu'empirer la situation 

Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, poney a dit :

La migration c'est trois grands moments : avant le départ, le voyage, l'arrivée

Mon propos n'est pas de refaire le tour du dossier "migration".

Je suis dans l'ici et maintenant, sachant bien évidemment que c'est en amont que ça merde.

Quand j'évoque la justice des mineurs, ce n'est pas au regard des jeunes clandestins seulement qui sont un problème à part à tout point de vue. J'entends parfaitement que certains fuient des zones de guerre et à ce titre relèvent du droit d'asile au même titre que les majeurs. Le Pakistan est-il en guerre ? Ce jeune y était-il en danger ?

Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, poney a dit :

C'est beaucoup plus évident pour ceux qui cherchent constamment à renvoyer les grandremplacants et qui sont obsédés par les nouarabes et la guerre civile des banlieue. 

 

Les autres auront compris que les renvoyer dans l'enfer qui crée le problème sans le résoudre ne fera qu'empirer la situation 

 

Oui ou alors il y a les grands principes d'un coté et puis la réalité de l'autre. Si tu es en capacité de me montrer objectivement que leur présence ici est positive pour eux ou pour nous il n'y a pas de débat, il faut continuer à dépenser de l'argent public pour eux.

 

Dans le cas contraire, je pense que l'on peut dire que la question se pose. Surtout que cela est possible d'un point de vue logistique (on parle simplement "d'affréter" des avions) ce qui l'est moins c'est le pendant, c'est à dire la destruction des filières qui font transiter ces jeunes. Rien d'impossible techniquement mais il faut une volonté politique derrière, ce qui n'existe pas chez nous. Donc je dirais que c'est possible, mais probablement pas à la portée de nos dirigeants.

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Wayto a dit :

La liberté de circulation, ce grand principe.

 

On est sur quel forum déjà ?

 

Elle peut s'exercer à différentes échelles, rassure-moi, tu es au courant???

Link to post
Share on other sites

Il y a un fil pour discuter de ce grand principe libéral sur lequel tout les libéraux s'accordent.

Ici, au départ il était question de blablater autour de cet attentat qui aurait aussi bien pu être posté dans le fil "aujourd'hui en France", (un autre jeune à Bordeaux vient par exemple de se faire découper les mains à la machette, tellement banal quoi) mais bien sûr ça a débordé, ce dont il fallait se douter. Et je m'inscris dans le lot des débordeurs.

 

 

Link to post
Share on other sites

Il faudrait peut être splitter pour un sujet sur ces mineurs isolés, puisque la question revient souvent ces derniers mois.

Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Wayto a dit :

La liberté de circulation, ce grand principe.

 

On est sur quel forum déjà ?

 

sur le forum poursauverleliberalismeilfautpasserparlesocialismededroite.org

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Bisounours a dit :

mais bien sûr ça a débordé, ce dont il fallait se douter. Et je m'inscris dans le lot des débordeurs.

Que s'appelerio liborg.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, poney a dit :

 

sur le forum poursauverleliberalismeilfautpasserparlesocialismededroite.org

 

Bon en tout cas tous ces débats vous donnent la niak pour les sarcasmes, c'est bien, et ça concourt au maintien d'une très bonne ambiance entre nous.

 

Pour le reste, tous ces sujets font tellement l'unanimité qu'ils sont ceux qui génèrent le plus d'échanges ici...

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Ben c'est à dire quand on a une petite équipe qui en fait une obsession depuis X années et revient régulièrement dessus, on est bien obligé de se taper ce débat tous les x temps.

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, poney a dit :

Ben c'est à dire quand on a une petite équipe qui en fait une obsession depuis X années et revient régulièrement dessus, on est bien obligé de se taper ce débat tous les x temps.

 

C'est un peu la marque de fabrique de ce forum :)

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, poney a dit :

Les autres auront compris que les renvoyer dans l'enfer qui crée le problème sans le résoudre ne fera qu'empirer la situation 

Empirer leur situation, probablement. Mais la situation des pays européens, pas sûr. 

 

(Ceci n'est un appel ni à les garder, ni à les renvoyer ; ceci est un appel à poser les termes du débat clairement et dans leur entièreté.)

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

A un moment, il faut arrêter d'essayer d'occuper le haut terrain moral en parlant d'"enfer". Les nationalités les plus représentées, c'est la Guinée, la Côte d'Ivoire, l'Albanie. Ca fait au moins dix ans que ces pays ne sont plus en situation "infernale", et je suis large.

Le cas d'espèce, vu qu'on est sensés croire ses papiers d'identité, il serait né à Islamabad. C'est pas les zones tribales du Pakistan, hein...

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Bézoukhov a dit :

A un moment, il faut arrêté d'essayer d'occuper le haut terrain moral en parlant d'"enfer". Les nationalités les plus représentées, c'est la Guinée, la Côte d'Ivoire, l'Albanie. Ca fait au moins dix ans que ces pays ne sont plus en situation "infernale", et je suis large.

Le cas d'espèce, vu qu'on est sensés croire ses papiers d'identité, il serait né à Islamabad. C'est pas les zones tribales du Pakistan, hein...

 

mauvais exemples, la Guinée est un pays ou les forces de l'ordre mutilent et massacrent la population régulièrement, Conakri s'embrase régulièrement ; la CI sort d'une guerre civile, les Albanais c'est évidemment plus vieux mais faut voir depuis quand ils sont là et puis c'est aussi un pays dans les starting block pour etre membre de l'UE. je note que tu oublies dans ta liste l'Afghanistan qui pourtant arrive en tête des demandes d'asile en 2019.

Je laisse le terrain de la morale à ceux qui prétendent qu'il faut renvoyer les érythréens chez eux sous couvert de pseudo humanisme et au nom de leur bien être et leur santé mentale. Je vois qu'ici comme ailleurs on fait des grandes déclarations sur les zétrangers mais on a visiblement aucune idée de ce qu'est immigré moyen, on en a jamais vu, on leur a jamais parlé, on découvre ici que les test osseux ne marchent pas ou qu'il existe des mafias à tour de bras. Ca fait beaucoup de choses qu'on ne connait, ce qui n'empeche pas évidement de continuer à raconter n'imp. Je vous propose d'en rencontrer et d'aller faire le bénévole un WE à porte de la Chapelle et vous vous ferez votre opinion par vous même sur "l'enfer" qui serait une posture morale ou non.

Je m'amuse surtout, euphémisme, de voir toujours les même avoir la tentation de s’asseoir sur les bases du libéralisme . On se moque des sjw et des gaucho comme des fragiles mais les premier fragiles à demander que l'état s'occupe de dégager les gens qui ne leur plaisent guère sont des libéraux. Et qu'à aucun moment on ne s'adresse aux problèmes structurels qui créent cette situation. Alors que pourtant les solutions libérales sont pléthores et sont les plus indiquées.

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites

En 2017, l’origine des MNA est principalement l’Afrique (71 %) et dans une moindre mesure l’Asie (20 %)2. Parmi les MNA originaires d’Afrique, 44 % sont d’Afrique de l’Ouest, 14 % d’Afrique du Nord et du Maghreb et 27 % du Sahel. Les personnes originaires de Syrie et d’Irak, d’Afghanistan ou de la Corne de l’Afrique, qui sont fortement représentées à la fois dans les statistiques de Frontex et dans les statistiques de l’Ofpra le sont nettement moins au sein du public.

Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, poney a dit :

Je vous propose d'en rencontrer et d'aller faire le bénévole un WE à porte de la Chapelle et vous vous ferez votre opinion par vous même sur "l'enfer" qui serait une posture morale ou non.

Je m'amuse surtout, euphémisme, de voir toujours les même avoir la tentation de s’asseoir sur les bases du libéralisme . On se moque des sjw et des gaucho comme des fragiles mais les premier fragiles à demander que l'état s'occupe de dégager les gens qui ne leur plaisent guère sont des libéraux. Et qu'à aucun moment on ne s'adresse aux problèmes structurels qui créent cette situation. Alors que pourtant les solutions libérales sont pléthores et sont les plus indiquées.

 

Et bien justement, sans en rencontrer il suffit que je me balade porte de la Chapelle pour comprendre ce qui déconne. Et je pense qu'il faut être naif pour penser que nous pouvons tous leur venir en aide. Ou pire encore, que nous leur venons simplement en aide (long terme).

 

A quoi penses tu comme solutions libérales? La fin des conflits armées dans le monde? La suppression du code du travail? L'arrêt de la construction de logements sociaux?

 

Je pense que ces solutions, fondamentalement bonnes, sont bien plus compliquées à mettre en place que l'administration des flux de populations immigrées probablement bien connus de nos services de police ou du pouvoir politique.

 

Mais on en revient à cette question de la volonté politique.

Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, poney a dit :

 Et qu'à aucun moment on ne s'adresse aux problèmes structurels qui créent cette situation. Alors que pourtant les solutions libérales sont pléthores et sont les plus indiquées.

 

Tu as la parole, pourquoi t'arrêter en si bon chemin ?

Pour ma part, je ne peux guère me prévaloir de mon expérience de ces milieux que je ne fréquente pas.

Par contre, j'ai quelques connaissances qui font partie d'associations d'aide aux migrants, et qui malgré l'absence de naïveté liée à leur expérience, semble majoritairement beaucoup plus sensible aux thèses de gauche et se plaignent régulièrement du fait que les aides et subventions allouées à ce type d'association se réduisent sans cesse.

Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Loi a dit :

 

Et bien justement, sans en rencontrer il suffit que je me balade porte de la Chapelle pour comprendre ce qui déconne. Et je pense qu'il faut être naif pour penser que nous pouvons tous leur venir en aide. Ou pire encore, que nous leur venons simplement en aide (long terme).

 

D'abord je doute fort que tu aies compris ce qui déconne si tu te contente de traverser porte de la chapelle, parce que ce que tu vois, c'est la frange la plus extreme des conséquences, surement pas les causes (ce qui déconne donc) et surement pas l'entièreté du problème.

Ensuite, qui a parlé "de leur venir en aide" ? Est-ce que j'ai dit qu'il fallait taxer les riches ou je sais quoi et développer la sécu ? J'ai meme dit qu'il existait des mafias qui la fraudait.

J'ai dit qu'il fallait arrêter de créer ces profils et cette situation, en attendant ceux qui sont là sont là et ça ne me pose pas de problème au nom du principe libéral de la libre circulation des biens, des services et des personnes. D'ailleurs c'est précisement le manque de cette liberté qui fait qu'ils stagnent ici, beaucoup voulaient rejoindre le UK où ils ont de la famille et des réseaux communautaires. Pas de jungle de calais et problablement pas de coline du crack avec la libre circulation et la libre possibilité de travailler.

 

Et je sais à la fois parce que je suis libéral que pour mettre les mains dans le cambouis qu'on règlerait beaucoup de problème en les laissant s'aider plutôt qu'en les enfonçant, parce que le paradoxe étatique actuel, c'est qu'on a une main droite qui leur interdit le travail, les condamnes à l'érrance et la mendicité, ferme les frontières contrairement au mantra de droite (wala, les africains sont tellement cons que les frontières sont grandes ouvertes mais ils préfèrent traverser la méditerranée sur un bateau à moitié gonflé après s'etre endetté sur deux générations auprès d'un passeur) et une main gauche qui balance des millions en aide sociale (voir des milliards) quitte à alimenter les mafias et les passeurs (contrairement au mantra de gauche). Du reste, comme je l'ai écris il y a déjà quelques années, tout ce socialisme crée au mieux de la xénophobie, au pire du racisme. Les gens n'aiment pas trop avoir l'impression que des zétranger viennent piquer de le pain de leur bouche et de payer pour les autres, jusque sur ce forum ; mais moi je m'en fiche de sauver la sécu. Je ne vois pas en quoi une solution étatiste pourrait aider à résoudre un problème étatiste, c'est quand meme curieux que ce principe si bien compris sur ce forum saute en l'air dès que les gens sont bazanés ou musulmans.

 

Citation

 

A quoi penses tu comme solutions libérales? La fin des conflits armées dans le monde? La suppression du code du travail? L'arrêt de la construction de logements sociaux?

 

J'ai donné des pistes plus haut et on a déjà débattu de ce sujet au moins 25x sur mes 10 ans de présence sur ce forum.

 

Une réaction saine sur un forum libéral sain, c'est pas "il faut lui arracher les reins", ça c'est pour les facistes rouges ou "faut arreter avec la posture morale et les renvoyer chez eux". Du reste si un type qui poignarde deux journalistes en pleine rue prend un billet simple pour le Pakistan, je n'ai absolument aucune objection, au contraire, je veux bien que mes impôts servent à payer le billet et j'irai le conduire à CDG s'il le faut. Il peut même carrément faire sa peine là bas et pas chez nous. Mais faire comme si c'était pareil pour tous et faire croire qu'on résoudra le merdier actuel avec des mesures socialistes de droite : lol.

 

 

il y a 26 minutes, POE a dit :

majoritairement beaucoup plus sensible aux thèses de gauche et se plaignent régulièrement du fait que les aides et subventions allouées à ce type d'association se réduisent sans cesse.

 

Les droitards veulent renvoyer les zétrangers chez eux sans distinctions et il faut s'étonner qu'il n'y a que des gauchistes dans ces associations ?

 

Par contre la baisse des subventions j'en doute vraiment, son éclatement (et donc sa baisse pour certains) peut-etre. De toute façon la mentalité gauchiste c'est passer son temps à geindre qu'il n'y a pas assez de moyens (en l’occurrence sur les questions de précarités urbaines au sens large c'est très vrai sauf que la solution c'est pas plus de pognon c'est éviter d'avoir besoin de dépenser ce pognon).

  • Yea 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...