Jump to content

Recommended Posts

il y a 33 minutes, Johnnieboy a dit :

Ma boite a conservé tous ses bureaux donc je ne suis pas certain que ce soit la seule motivation, loin de là. Pouvoir recruter ailleurs qu'autour des grands centres urbains, c'est un avantage. Tout le monde n'a pas envie de vivre à Paris, NYC ou SF, avoir un loyer délirant pour une cage à poules et donner 2 heures de sa vie quotidiennement au metro ou a la voiture.

This.

 

il y a 28 minutes, WBell a dit :

laisser un buffet minimum de 20 minutes entre chaque réunion.

:jaifaim:

Link to comment

What if I told you que les heures de travail par semaine ça ne veut rien dire sauf si ton boulot implique d'accueillir/servir du public pour des durées fixes ? Ou des trucs genre travail à la chaîne qu'il vaudrait mieux grand-remplacer par des robots.

  • Yea 3
Link to comment
Il y a 5 heures, Calembredaine a dit :

Peut-être aussi une lutte de pouvoir et la soldatesque qui en pâtit.

 

On parle des grandes entreprises de la Silicon Valley. Des Googles ou des Apple qui étaient très contents de dire "Youpi. Fête du slip. Tout le monde en full remote."

 

 

Il y a 3 heures, WBell a dit :

Avec Zoom ou Meet, le buffer est réduit à zéro.

 

Quel putain d'enfer le tunnel de Webex. 

 

 

Link to comment
il y a 19 minutes, Lancelot a dit :

What if I told you que les heures de travail par semaine ça ne veut rien dire sauf si ton boulot implique d'accueillir/servir du public pour des durées fixes ? Ou des trucs genre travail à la chaîne qu'il vaudrait mieux grand-remplacer par des robots.

 

Mouais.

Ca ne veut rien dire à l'échelle macro parce qu'un mec productif est de 4 à 10 fois plus productif qu'un mec moyen.

Ca veut tout dire à des échelles locales, parce qu'entre les 200 mecs brillants qui veulent les postes les plus en vue, la différence entre celui qui l'aura et celui qui l'aura pas, c'est souvent le fait d'avoir turbiné à 60/70h par semaine (l'autre choix étant honorable).

Link to comment
3 hours ago, Johnnieboy said:

 

 

Ma boite a conservé tous ses bureaux donc je ne suis pas certain que ce soit la seule motivation, loin de là. Pouvoir recruter ailleurs qu'autour des grands centres urbains, c'est un avantage. Tout le monde n'a pas envie de vivre à Paris, NYC ou SF, avoir un loyer délirant pour une cage à poules et donner 2 heures de sa vie quotidiennement au metro ou a la voiture.

Plus que prix du m2, il faut lire frais généraux (incluant, mais non limité à l'immo). Et c'est une motivation très très forte pour un paquet de groupes.

Et vu comme ça, le contre exemple ne contredit pas forcément oui, pouvoir recruter ailleurs que dans les grands centres a un avantage : plus besoin d'aligner les salaires sur lesdits centres, on peut utiliser ceux des campagnes environnantes (les gens accepteront un salaire plus bas car loyer moindre par ex). Et si un boulot peut se faire 100% à distance, il peut se faire depuis le Bengalore - avec salaires idoines.

 

Je fais partie de ceux qui pensent qu'il y a une perte de productivité à être en télétravail de manière stricte, au moins dans mon domaine, mais que la flexibilité offerte est un plus indéniable pour toutes les parties. Mais, même si l'on pense sincèrement que "100% télétravail" est la panacée, je serait d'avis qu'il faut cyniquement dire qu'un contact humain régulier est indispensable...

  • Yea 3
Link to comment
6 minutes ago, Bézoukhov said:

Ca ne veut rien dire à l'échelle macro parce qu'un mec productif est de 4 à 10 fois plus productif qu'un mec moyen.

Ca veut tout dire à des échelles locales, parce qu'entre les 200 mecs brillants qui veulent les postes les plus en vue, la différence entre celui qui l'aura et celui qui l'aura pas, c'est souvent le fait d'avoir turbiné à 60/70h par semaine (l'autre choix étant honorable).

À mon échelle micro je sais qu'ajouter des heures à ma semaine devient très vite contre-productif, mais c'est un équilibrage personnel à gérer.

Link to comment
Il y a 7 heures, Bisounours a dit :

Je confirme. Pendant plus de 20 ans j'ai cotoyé des fontionnaires hospitaliers et territoriaux, et c'est peu dire qu'ils étaient nombreux à ne rien foutre en présentiel, en tout cas bien en deça des heures pour lesquelles ils étaient payés. Dans la délégation territoriale du CG particulièrement, le personnel aurait pu être diminué d'un bon tiers sans que l'usagé en souffre.

Les faire bosser en TT n'aurait rien changé en termes d'efficacité.

En fait, c'est je crois la particularité de la fonction publique (et des très grosses boîtes assimilables), payer la présence d'une majorité d'employés tandis qu'une petite minorité fait le boulot.

@biwiet toi qui bosses il me semble en mairie, tu devrais être bien placé pour le savoir.

 

 

t'as mis le doigt dessus..oui j'ai toujours travaillé dans des gros groupes avant d'être fonctionnaire et clairement l'obligation de résultat ils en avaient rien à carrer et les RH  n'embauchaient que des mongolos sur des critères assez discutables ....d'ou ma probable vision biaisée de la chose..( ps: je travaille aux espaces verts et je remplace un gars de mairie en plus quand il est pas là mais je ne travaille pas en mairie)

 

@cedric.org: oui d'accord avec toi mais faut pas non plus dire que dans le privé y'a pas de gens qui profitent du truc pour se palucher et faire semblant.

Link to comment
il y a 30 minutes, MXI a dit :

un contact humain régulier est indispensable...

Un contact humain indispensable pour faire un boulot ? Ou pour subvenir aux besoins humains ?

  • Yea 2
Link to comment
il y a 33 minutes, MXI a dit :

Plus que prix du m2, il faut lire frais généraux (incluant, mais non limité à l'immo). Et c'est une motivation très très forte pour un paquet de groupes.

Et vu comme ça, le contre exemple ne contredit pas forcément oui, pouvoir recruter ailleurs que dans les grands centres a un avantage : plus besoin d'aligner les salaires sur lesdits centres, on peut utiliser ceux des campagnes environnantes (les gens accepteront un salaire plus bas car loyer moindre par ex). Et si un boulot peut se faire 100% à distance, il peut se faire depuis le Bengalore - avec salaires idoines.

 

Je fais partie de ceux qui pensent qu'il y a une perte de productivité à être en télétravail de manière stricte, au moins dans mon domaine, mais que la flexibilité offerte est un plus indéniable pour toutes les parties. Mais, même si l'on pense sincèrement que "100% télétravail" est la panacée, je serait d'avis qu'il faut cyniquement dire qu'un contact humain régulier est indispensable...

Je suis sur cette ligne. Le télétravail apporte une flexibilité vraiment bienvenue (et je le pratique personnellement plusieurs fois par semaine). Mais à long terme, laisser des employés travailler intégralement à distance me semble dangereux sur deux plans: perte de motivation liée à l'isolement et, surtout, perte de créativité liée à l'absence de contact spontané. 

On parle de boulot qui demandent un minimum de créativité, évidemment. Si c'est du call center... 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 34 minutes, Lancelot a dit :

À mon échelle micro je sais qu'ajouter des heures à ma semaine devient très vite contre-productif, mais c'est un équilibrage personnel à gérer.

Moi aussi, c'est dommage que  ma limite hebdo soit à huit heures.

Personnellement , je ne vois que deux handicaps à mon job concernant le télétravail: la facilité de certaines réunions si contact humains rapproché préalable ( des gens travaillent mieux avec des "amis" que collègues) et la sérendipité des conversations de couloir, absente entre 2 connections de meetings.
D'un point de vue charge, dans mon cas, il est absolument indiscutable que je suis plus actif en télétravail.

  • Love 1
Link to comment

Pour faire un boulot.

 

Pour faire clair, dans la plupart des organisations qui produisent un travail intellectuel, la présence physique est nécessaire pour trois choses :

  • L'impact positif de la présence physique sur la créativité et les échanges informels ;
  • L'intégration et la formation des nouveaux arrivants ;
  • La création d'une culture d'entreprise / de la motivation.

Globalement, selon le métier, et l'expérience, ça nécessite entre 2 et 4j de présence sur site par semaine.

Vous avez des cas exceptionnels. Certains collaborateurs à très haute valeur ajoutée, qui connaissent très bien l'entreprise, et qui n'ont pas envie de sortir de leur domaine d'expertise peuvent bénéficier de forfaits à 2 ou 3 jours de présence par mois. Ca se fait au cas par cas et exceptionnellement.

 

Si vous passez en full remote, votre modèle de management devient un modèle où :

  • Vous ne demandez plus à vos salariés de la créativité mais de l'exécution ;
  • Vous ne formez plus de nouveaux arrivants : ils doivent arriver formés ;
  • Il n'y a pas de culture d'entreprise.

A ce moment là, vous n'avez tout simplement plus besoin de salariés. Ca vous coûtera bien moins cher de prendre des consultants et des free lance pour exécuter vos projets, et ça sera plus maniable. Le full remote n'a de sens que si vous acceptez que les ressources humaines n'ont pas de valeur pour l'entreprise. C'est une stratégie entendable ; ça peut marcher pour certains groupes ; mais c'est comme les poissons volants.

 

  • Yea 5
  • Post de référence 2
  • Love 1
Link to comment
1 minute ago, Bézoukhov said:

Pour faire un boulot.

 

Pour faire clair, dans la plupart des organisations qui produisent un travail intellectuel, la présence physique est nécessaire pour trois choses :

  • L'impact positif de la présence physique sur la créativité et les échanges informels ;
  • L'intégration et la formation des nouveaux arrivants ;
  • La création d'une culture d'entreprise / de la motivation.

Globalement, selon le métier, et l'expérience, ça nécessite entre 2 et 4j de présence sur site par semaine.

Vous avez des cas exceptionnels. Certains collaborateurs à très haute valeur ajoutée, qui connaissent très bien l'entreprise, et qui n'ont pas envie de sortir de leur domaine d'expertise peuvent bénéficier de forfaits à 2 ou 3 jours de présence par mois. Ca se fait au cas par cas et exceptionnellement.

 

Si vous passez en full remote, votre modèle de management devient un modèle où :

  • Vous ne demandez plus à vos salariés de la créativité mais de l'exécution ;
  • Vous ne formez plus de nouveaux arrivants : ils doivent arriver formés ;
  • Il n'y a pas de culture d'entreprise.

A ce moment là, vous n'avez tout simplement plus besoin de salariés. Ca vous coûtera bien moins cher de prendre des consultants et des free lance pour exécuter vos projets, et ça sera plus maniable. Le full remote n'a de sens que si vous acceptez que les ressources humaines n'ont pas de valeur pour l'entreprise. C'est une stratégie entendable ; ça peut marcher pour certains groupes ; mais c'est comme les poissons volants.

 

J'entends tes remarques et je suis assez d'accord. Mais Gitlab n'est pas d'accord avec toi : https://about.gitlab.com/company/culture/all-remote/guide/ .

Link to comment
il y a une heure, Bézoukhov a dit :

On parle des grandes entreprises de la Silicon Valley. Des Googles ou des Apple qui étaient très contents de dire "Youpi. Fête du slip. Tout le monde en full remote."

 

Apple a toujours freiné des 4 fers pour le full remote. M'étonne pas que ses dirigeants fassent du forcing pour le retour de leur salariés. Cela rejoint ce que je disais: un apriori sur le télétravail de la part de cadres haut placés.

Google je ne sais pas.

Link to comment

Yep je pense qu'il y a une exception et c'est les boîtes de nerds. Les nerds sont capables de créer une culture et de générer de la créativité en full remote.

 

Faut dire que quand tu montais des équipes DoTa à 16 ans, tu as développé certaines capacités.

 

Mais ça veut dire qu'il faut que ta boîte soit composée a 95% de nerds. Ça limite a certains domaines d'activité.

  • Yea 1
Link to comment

Pour ma part je me suis calé sur un rythme où je travaille à distance sauf raison précise où je dois être présent, ce qui inclut par exemple des réunions en face à face. Au final selon les semaines je peux me retrouver au bureau tous les jours pour quelques heures (j'ai aussi l'avantage de pouvoir m'y rendre à pied en 20 minutes). Et ça ne m'empêche pas de faire des restos avec les collègues pour l'aspect culture. Bien sûr je ne veux en aucun cas impliquer que c'est un modèle qui peut être reproduit ou qui doit être généralisé.

Link to comment
1 hour ago, Bézoukhov said:

 

 

 

Quel putain d'enfer le tunnel de Webex. 

 

 

WebEx, le second cavalier de l’apocalypse d’informatique d’entreprise après Lotus notes

Link to comment

Dans mon poste actuellement les réunions sont en mixte.

Elles sont officiellement en présentiel mais ceux qui veulent le faire à distance peuvent.

 

Soyons clair, si tu veux être actif et avoir du poids, tu as intérêt à être présent sur place.

Etre à distance c'est bien que pour celui qui est là pour écouter, pas pour que ses idées avancent.

 

 

  • Yea 2
Link to comment
il y a 15 minutes, Mobius a dit :

Lotus notes

 

J'ai commencé ma carrière ça existait encore.

Ensuite, je suis allé dans un grand groupe bancaire français en 2018. Et ils étaient en train de migrer de Lotus a Outlook. En deux mille fuxking dix huit.

 

 

Link to comment
il y a 57 minutes, Bézoukhov a dit :

Pour faire un boulot.

 

Pour faire clair, dans la plupart des organisations qui produisent un travail intellectuel, la présence physique est nécessaire pour trois choses :

  • L'intégration et la formation des nouveaux arrivants ;
  • La création d'une culture d'entreprise / de la motivation.

 

Si vous passez en full remote, votre modèle de management devient un modèle où :

  • Vous ne demandez plus à vos salariés de la créativité mais de l'exécution ;
  • Vous ne formez plus de nouveaux arrivants : ils doivent arriver formés ;
  • Il n'y a pas de culture d'entreprise.

 

 

 


Tout cela est faux, du moins concernent mon entreprise.

Ma boite forme et intègre super bien les nouveaux arrivants.
La culture d'entreprise y est plus forte que dans 90% des entreprises, voire plus (les développeurs pourraient toucher mieux ailleurs, mais restent pour la culture d'entreprise, justement.)

Je ne vois pas comment elle pourrait exister sans créativité. On a même des journées entières ou chacun peut créer son projet et monter une équipe afin de le réaliser.

Autre chose à ajouter, on peut être "full remote" et organiser des événements pour que les gens se rencontrent. Je sais aussi que beaucoup de mes collègues se rencontrent de façon informelle après le boulot.

 

Citation

L'impact positif de la présence physique sur la créativité et les échanges informels ;


C'est le seul truc probablement vrai.

Link to comment
2 hours ago, ttoinou said:

Un contact humain indispensable pour faire un boulot ? Ou pour subvenir aux besoins humains ?

Pour ceux qui n'y croient pas, pour pas que le poste ne soit en télétravail "délocalisé".

 

Pour moi, je souscris exactement à ce qu'a dit Bezoukhov - intégration, culture, créativité,  et j'ajouterai formation des jeunes.

 

1 hour ago, Johnnieboy said:


Tout cela est faux, du moins concernent mon entreprise.

Ma boite forme et intègre super bien les nouveaux arrivants.
La culture d'entreprise y est plus forte que dans 90% des entreprises, voire plus (les développeurs pourraient toucher mieux ailleurs, mais restent pour la culture d'entreprise, justement.)

Je ne vois pas comment elle pourrait exister sans créativité. On a même des journées entières ou chacun peut créer son projet et monter une équipe afin de le réaliser.
.

C'est un témoignage très intéressant, et le premier contre exemple détaillé que je rencontre. Je ne sais pas si taille de la boite ou secteur d'activité jouent.

Link to comment

Il vaut mieux partir du full remote pour voir dans quels cas on as besoin de se rencontrer IRL, plutôt que partir de full présentiel et voir ce qui peut être remote

Link to comment
1 hour ago, Johnnieboy said:

Ma boite forme et intègre super bien les nouveaux arrivants.

question idiote; mais est-ce que ta boite embauche des gens qui sortent d'université?

un new hire senior qui a déjà de l'expèrience, c'est un chose, une personne pour qui s'est le premier emploi, c'est différent.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

Ma boite forme et intègre super bien les nouveaux arrivants.

 

Vous faites comment ?

De manière générale, j'ai une vision probablement biaisée par l'intégration des juniors. Je suis dans une spécialité où on intègre beaucoup de juniors. Et tous ceux à qui j'en parle me disent que le niveau est faible.

 

Un des points principaux, c'est qu'un jeune sait très mal mesurer sa productivité. Et si tu n'es pas là physiquement pour le challenger, c'est dur de lui faire comprendre.

 

Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

les développeurs pourraient toucher mieux ailleurs, mais restent pour la culture d'entreprise, justement

 

C'est une boîte de nerds ?

Link to comment

Je pense que l'un des points importants est aussi la personnalité des personnes.

 

Pour des personnes extravertis ou qui ont besoin de contact le remote (et surtout full remote) peut vite être un calvaire et peut réduire leur productivité.

 

Inversement pour un introverti comme moi, le télétravail  a un effet très stimulant. Le fait d’être seul chez soi permet de pouvoir penser plus sereinement et de pouvoir prendre plus d'initiative. Mais ca c'est une particularité des introvertis.

De plus comme le disait à juste titre @Johnnieboy, le télétravail permet de s'installer ailleurs que dans un centre-ville d'une métropole aux prix exorbitants. Je me suis toujours senti plus productif dans un environnement peu dense (ville moyenne voire quasiment à la campagne) que dans une grande métropole. Mine de rien, ca joue beaucoup sur le moral d’être dans un environnement où on n'est pas les uns sur les autres.

 

 

  • Yea 3
Link to comment

Ces trucs là dépendent du boulot à faire dans les détails (dans la même entreprise, certains doivent voir des gens et d'autres doivent focus sur une tâche bien définie tout seuls), du moment où l'on est en dans les projets en cours (si on est en train de lancer un produit ou en train de le concevoir), de l'industrie dans laquelle l'entreprise est etc. Dans l'autre sens la personnalité de la personne en question influe sur le boulot et l'industrie choisis

 

il y a 32 minutes, MXI a dit :

Bah, c'est ce que l'on a fait avec covid et les lockdown...

On a surtout forcé des entreprises qui était full présentielles à passer en remote.

 

 

Le mieux c'est de créer de nouvelles entreprises en se basant sur full remote de base, elles seront plus efficaces et feront concurrences aux vieilles antiquités qui étaient basées sur le full présentiel

Link to comment
Il y a 3 heures, Prouic a dit :

Personnellement , je ne vois que deux handicaps à mon job concernant le télétravail: la facilité de certaines réunions si contact humains rapproché préalable ( des gens travaillent mieux avec des "amis" que collègues) et la sérendipité des conversations de couloir, absente entre 2 connections de meetings.
D'un point de vue charge, dans mon cas, il est absolument indiscutable que je suis plus actif en télétravail.

 

Même constat.

 

Je vais sur site pour le plaisir de discuter avec les collègues mais je réserve les tâches faciles pour ces jours-là parce que question productivité c'est pas le top.

 

D'ailleurs en y repensant dans les années 2000 je travaillais presque entièrement sur site et la productivité n'a jamais été top.

Link to comment
Il y a 3 heures, Bézoukhov a dit :

Pour faire un boulot.

 

Pour faire clair, dans la plupart des organisations qui produisent un travail intellectuel, la présence physique est nécessaire pour trois choses :

  • L'impact positif de la présence physique sur la créativité et les échanges informels ;
  • L'intégration et la formation des nouveaux arrivants ;
  • La création d'une culture d'entreprise / de la motivation.

Globalement, selon le métier, et l'expérience, ça nécessite entre 2 et 4j de présence sur site par semaine.

Vous avez des cas exceptionnels. Certains collaborateurs à très haute valeur ajoutée, qui connaissent très bien l'entreprise, et qui n'ont pas envie de sortir de leur domaine d'expertise peuvent bénéficier de forfaits à 2 ou 3 jours de présence par mois. Ca se fait au cas par cas et exceptionnellement.

 

Si vous passez en full remote, votre modèle de management devient un modèle où :

  • Vous ne demandez plus à vos salariés de la créativité mais de l'exécution ;
  • Vous ne formez plus de nouveaux arrivants : ils doivent arriver formés ;
  • Il n'y a pas de culture d'entreprise.

A ce moment là, vous n'avez tout simplement plus besoin de salariés. Ca vous coûtera bien moins cher de prendre des consultants et des free lance pour exécuter vos projets, et ça sera plus maniable. Le full remote n'a de sens que si vous acceptez que les ressources humaines n'ont pas de valeur pour l'entreprise. C'est une stratégie entendable ; ça peut marcher pour certains groupes ; mais c'est comme les poissons volants.

 

 

Nope. Tu n'as tout simplement pas eu l'expérience d'une boîte organisée pour le remote. Tu ne conçois pas que ça marche.

Link to comment

Pour la formation des nouveaux je suis plutôt d'accord, même si ils peuvent être formés à distance ils peuvent avoir besoin de support psychologique. Ceci dit il y a plein de nouvelles façons (que je ne pratique pas bien !) de faire du boulot à distance (que je pratique) genre être en permanence connecté avec la webcam et activer le micro quand on a besoin de parler à qqun d'autre.

 

Pour la culture d'entreprise je suis aussi d'accord c'est mon gros point noir. Créer une culture d'entreprise, faire en sorte que les employés / contractuels restent des années, gagnent en expérience, se projettent sur une décennie pour eux et pour l'entreprise et ses projets en même temps, faire en sorte de remplir les besoins sociaux des employés (certains aiment bien le monde du travail pour rencontrer des gens), avoir des seniors qui forment les nouveaux, profiter de la main d'oeuvre pas cher des étudiants, c'est très difficile mais ca peut rapporter gros.

 

 

Si je me motive à faire une nouvelle entreprise mi remote mi présentielle

  1. j'embaucherais en local sur place 20% de seniors et le reste en étudiants
  2. (les contractuels à l'étranger seraient tous qualifiés pour le job, comme je le fais actuellement, ils se feraient managés par les seniors de la base)
  3. full remote de base, pour ceux qui sont en local un créneau de 1h30 obligatoire le matin tous les jours où il faut être en ligne absolument et n'importe qui peut te contacter, le reste ils font ce qu'ils veulent
  4. 1 jour par semaine de présentiel pour des réunions et remplir les besoins sociaux, 2 ou 3j lors de lancement de nouveaux produits ou brainstorming (quelques semaines par an)
  5. 1 semaine ou 10j par an de retrouvailles entre tous ceux qui taffent sur place et les contractuels qui sont un peu éparpillés partout
  • Yea 1
Link to comment
il y a 11 minutes, L'affreux a dit :

 

Nope. Tu n'as tout simplement pas eu l'expérience d'une boîte organisée pour le remote. Tu ne conçois pas que ça marche.

 

Si, je conçois que ça marche, mais je pense que ce n'est pas compatible avec un certain nombre de stratégies RH classiques (et le fait que ttoinou et toi qui êtes des gens plutôt portés sur le freelancing me fait penser que je n'ai pas tout à fait tort).

Après, mon vrai biais est que je connais surtout les grands groupes. Sur des petites entreprises, le full remote + valorisation RH me semble possible parce que le nombre d'interactions à gérer est assez faible.

 

il y a 6 minutes, ttoinou a dit :
  • 1 jour par semaine de présentiel pour des réunions et remplir les besoins sociaux, 2 ou 3j lors de lancement de nouveaux produits ou brainstorming (quelques semaines par an)
  • 1 semaine ou 10j par an de retrouvailles entre tous ceux qui taffent sur place et les contractuels qui sont un peu éparpillés partout

 

Ouais mais en fait on est pas très loin d'être d'accord non ? :D C'est le full full remote qui m'ennuie le plus.

 

il y a 8 minutes, ttoinou a dit :

de faire du boulot à distance (que je pratique) genre être en permanence connecté avec la webcam et activer le micro quand on a besoin de parler à qqun d'autre

 

Quelle horreur :D . Mais j'ai une haine cordiale du téléphone.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...