Jump to content

Recommended Posts

il y a 7 minutes, Bézoukhov a dit :

Ouais mais en fait on est pas très loin d'être d'accord non ? :D C'est le full full remote qui m'ennuie le plus.

Actuellement full full remote hardcore c'est ce que je fais, ca se prête plus à des contractuels, qui peuvent se barrer à n'importe quel moment (et donc faut les engager déjà presque formés), et effectivement c'est plus difficile de faire collaborer les gens. Mais ne négligeons pas les forts coûts du présentiel, si on fait autant d'efforts pour mettre en place une culture full remote je pense on peut avoir des bons résultats.

 

Après par exemple je déteste les calls à distance mais peut être que la technologie va s'améliorer dans les années qui viennent (meilleur débit, meilleure latence, pas d'interruptions, meilleure qualité vocale etc.)

Link to comment
  • 4 weeks later...

Elon Musk siffle la fin de la récré :

 

https://www.lefigaro.fr/societes/le-coup-de-sang-d-elon-musk-contre-le-teletravail-des-employes-de-tesla-20220601

Quote

Le directeur général de Tesla, Elon Musk, a demandé aux employés de revenir au bureau ou de quitter l'entreprise, selon un e-mail envoyé au personnel qui a circulé sur les réseaux sociaux.
«Tout le monde chez Tesla est tenu de passer un minimum de 40 heures au bureau par semaine. Si vous ne vous présentez pas, nous considérerons que vous avez démissionné», indique le courrier électronique distribué en interne.

(...)

Tesla rejoint une vague d'entreprises rendant obligatoire le retour au bureau pour les employés. Alors que certains grands employeurs ont adopté de manière permanente des politiques de travail à domicile volontaires, d'autres, dont Google d'Alphabet, font le pari qu'il est préférable de pousser les interactions en personne entre collègues.

 

https://www.sudouest.fr/international/etats-unis/elon-musk-ne-veut-plus-de-teletravail-a-tesla-revenez-ou-demissionnez-lance-t-il-a-ses-salaries-11148842.php

Quote

« Avez-vous un commentaire supplémentaire pour les personnes qui pensent que venir travailler est un concept désuet ? », a interpellé un internaute sur Twitter. « Ils devraient faire semblant de travailler ailleurs », a répondu le milliardaire.

Dans un second mail révélé par le site américain Electrek, le directeur de Tesla justifie sa demande en mettant en avant la culture de l’excellence. « Plus vous êtes senior, plus votre présence doit être visible. Il y a bien sûr des entreprises qui n’exigent pas cela, mais à quand remonte la dernière fois qu’elles ont expédié un nouveau produit formidable ? Cela fait longtemps », a-t-il écrit.

 

  • Yea 1
Link to comment
8 minutes ago, ttoinou said:

40h par semaine + 1h / 1h30 de trajet par jour maison-boulot ca fait mal

Chez Tesla, les 40 heures c'est mercredi soir, ou à minima jeudi.

  • Yea 1
  • Sad 1
Link to comment

Dans le cas de Musk, c'est un acharné, je le comprends. Ce n'est vraiment pas pour tout le monde. Ça ne marche pas non plus chez ma femme qui est dans une entreprise très conventionnelle avec que des normies.

 

Quand on a créé notre entreprise actuelle il y a 4 ans, on a un temps envisagé le package startup bullshit babyfoot avec bureau ou espace de coworking.

Finalement, les choses se sont faites naturellement en full remote pour tout le monde, on a jamais pris de bureau.

Je pense que c'est à cause de moi, je reste fondamentalement attaché à cet état d'esprit, j'ai besoin de cet ancrage pour me sentir bien, j'aime trop la liberté d'aller aux chiottes quand je veux, de faire une pause pron, de conduire mes gosses à droite ou à gauche ou d'aller marcher si j'en ai besoin.

Et je n'arrive plus à tolérer les humains.

 

Mon constat est le même que quand j'étais salarié :

- Ce n'est pas pour tout le monde, 10% seulement peut y arriver

- Si le mec n'est pas câblé avec une grosse grosse force de travail et un strong work ethic => fail dans 100% des cas

 

Il y a des inconvénients certains que je sens plus prégnants en ce moment d'où ce message :

- Je me suis renfermé, moi qui était de tous les afterworks, toutes les semaines

- Dès qu'il y a un papelard à faire ou un gamin à garder, c'est pour ma pomme. Source de dispute permanente, le monde reste persuadé que "parce que tu restes à la maison" c'est pas grave si tu gères la merde qui frappe le ventilateur, c'est "moins grave" quand c'est toi, et tant pis pour ta productivité. Typiquement aujourd'hui, mon fils a la gastro j'ai youtube qui hurle dans la pièce d'à côté

- Je prends du poids

- Je fais paradoxalement moins de sport, le temps de commute que j'ai gagné est réinvesti dans le travail

- Je continue de me laver mais à des heures pas possible. Souvent 10 mn avant d'aller à l'école le soir chercher les kids. Le reste du temps en short de sport. Sans caleçon en dessous pour m'épargner des lessives. C'est la classe. Surtout quand je sors les poubelles comme ça. Je me dépêche un peu.

- Je n'ai pas acheté de fringues depuis 3 ans ce qui devient problématique quand j'ai de (ultra rares) rendez-vous puisque je ne rentre plus dans mes fringues d'il y a 3 ans

- J'ai aimé dress to impress, aujourd'hui j'en ai plus rien à foutre, ce qui quelque part est une nouvelle liberté. Je ne ressens plus le besoin de prouver de manière ostentatoire que ça va.

- Je ne mets plus de montre, moi qui ai toujours aimé ça

- Personne ne contrebalance mon complotisme aggravé qui était déjà bien gratiné dans le logiciel de série par une petite dose de moutonnerie coconne qui me permettrait peut-être de me ré-ancrer avec ce que la plèbe a réellement dans la tête

- Je n'avais déjà aucune incentive à traiter les emails et les appels téléphoniques qui m'ont toujours fait profondément chier dans le milieu corporate, c'est encore pire aujourd'hui. Je n'ouvre plus du tout, du tout, du tout mes messageries, j'en ai plus rien à foutre, et le monde ne s'écroule pas (c'est un putain d'avantage en fait, ça fait un bien fou).

- Retourner sur Paris est une souffrance absolue telle que je ne l'avais jamais ressentie auparavant.

Vraiment.

Une souffrance.

J'ai grandi dans le ghetto que je maîtrise, je ne me promène pas avec une tronche de minet, je suis allé encore la semaine dernière aux endroits les plus privilégiés / passants, place de l'Etoile, gare du Nord, je me suis senti pour la 1ère fois en insécurité réelle, j'ai eu peur physiquement de me faire agresser. Suivi sur quelques stations par un africain chelou qui attendait manifestement une opportunité pour nous sauter dessus, les vendeurs de clope et de contrefaçon partout, le métro qui pue la pisse et le sida, des mendiants et des mecs patibulaires en jogging qui te dévisagent absolument partout, collé dans le portique de la gare par un genre de roumain qui a resquillé le train en se frottant à moi (beurk) mais s'est fait attraper par la patrouille, dans le train une nana d'association à la noix a placé devant moi un indien chelou en lui donnant des instructions en anglais pour arriver à bon port puis s'est barrée en le laissant seul, le mec a toussé, reniflé, s'est raclé la gorge avec des bruits de mollards dégueulasse tout le long du trajet sans aucune pudeur. Si je dois attraper le monkey pox, c'est lui qui me l'a donné.

Je plains les mecs qui possèdent le building à 1 milliard où je suis allé, ça fait pas rêver d'avoir vue sur l'arc de triomphe et la cour des miracles en même temps, c'est franchement la honte pour la ville lumière.

Peut être que le remote a renforcé mon côté territoire mais je vois les parisiens comme des malades mentaux qui ne s'aperçoivent même plus du cloaque dégueulasse dans lequel ils malmènent leurs sens tous les jours. Normal que cette ville soit profondément dégénérée.

 

Ma conclusion reste outcome > inconvénients.

 

On a réussi à le transposer aux salariés. Ils kiffent tous. On a pris les profils qui étaient câblés pour, ça s'est fait naturellement, on attire des gens qui nous ressemblent.

J'en ai eu une 12 aine, j'en ai vu aucun, ce qui aurait été de la science fiction pour moi qui étais souvent à l'initiative des afterworks et des bières du vendredi soir.

 

A terme, ça achèvera de me rendre fou je pense, mais on va s'arrêter avant que ça n'arrive ou revendre et intégrer une structure avec des humains, ce qui me recalibrera pour revivre avec les gens.

  • Yea 3
  • Love 1
  • Sad 1
Link to comment
31 minutes ago, Airgead said:

Et je n'arrive plus à tolérer les humains.

- Je me suis renfermé, moi qui était de tous les afterworks, toutes les semaines

- Je prends du poids

- Je fais paradoxalement moins de sport, le temps de commute que j'ai gagné est réinvesti dans le travail

- Je continue de me laver mais à des heures pas possible.

- Personne ne contrebalance mon complotisme aggravé qui était déjà bien gratiné dans le logiciel de série par une petite dose de moutonnerie coconne qui me permettrait peut-être de me ré-ancrer avec ce que la plèbe a réellement dans la tête

- Je n'avais déjà aucune incentive à traiter les emails et les appels téléphoniques qui m'ont toujours fait profondément chier dans le milieu corporate, c'est encore pire aujourd'hui. Je n'ouvre plus du tout, du tout, du tout mes messageries, j'en ai plus rien à foutre, et le monde ne s'écroule pas (c'est un putain d'avantage en fait, ça fait un bien fou).

 

A terme, ça achèvera de me rendre fou je pense, mais on va s'arrêter avant que ça n'arrive ou revendre et intégrer une structure avec des humains, ce qui me recalibrera pour revivre avec les gens.

 

Attention, attention, ce n'est pas bon.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 7 minutes, Lameador a dit :

 

Attention, attention, ce n'est pas bon.

 

Je sais bien, après on vit quand même une époque complètement WTF faut avouer, je ne ressens pas un besoin exceptionnel de me reconnecter avec la civilisation de l'apartheid sanitaire.

  • Yea 4
Link to comment
Le 05/05/2022 à 20:53, Bézoukhov a dit :

 

 

Ouais mais en fait on est pas très loin d'être d'accord non ? :D C'est le full full remote qui m'ennuie le plus.

 


Full, full remote, comme tu dis, c'est une erreur, en effet. Je pense d'ailleurs qu'aucune grande entreprise n'y songe. Ou alors, elle a à sa tête un autiste vraiment dérangé. Dans ma boite, ils essaient évidemment d'améliorer le remote pour que l'on se rencontre relativement souvent. Par exemple, ils viennent de passer des accords avec des bars dans certaines villes d'Europe pour que l'on puisse privatiser le lieu quelques heures par semaine pour se rencontrer avec deux verres offerts par la boite. Interdiction d'apporter son ordinateur ou de s'y rendre pour parler boulot. Ça me semble une très bonne idée. Meme si ce n'est assurément pas révolutionnaire.

  • Yea 1
  • Haha 1
Link to comment
il y a 1 minute, Johnnieboy a dit :

Je pense d'ailleurs qu'aucune grande entreprise n'y songe.

 

C'est ce qui s'est passé aux US. Quand tu dis aux gens qu'ils peuvent travailler dans n'importe quel état US, ça fait ça.

 

il y a 4 minutes, Johnnieboy a dit :

des bars dans certaines villes d'Europe pour que l'on puisse privatiser le lieu quelques heures par semaine pour se rencontrer avec deux verres offerts par la boite

 

Toutes les boîtes n'ont pas 28 ans de moyenne d'âge :D. Mais là on est plus dans la culture d'entreprise.

 

Enfin, ça ne résout toujours pas le problème de la créativité.

Link to comment
8 minutes ago, Bézoukhov said:

 

C'est ce qui s'est passé aux US. Quand tu dis aux gens qu'ils peuvent travailler dans n'importe quel état US, ça fait ça.

 

 

 

En même temps c'est "logique": tu gardes ton salaire de californien de SF; ca donne forcément envie d'archeter une Mcmansion dans le Wyoming (avec la fibre) et de pouvoir vivre comme un prince, mais je me demander si ca va pas être un peu refroidi avec les montées de prix de l'essence, ce seront les villes denses mais pas trop cher qui en bénéficieront le plus; genre Portland (mais qui je suppose est déjà dans le bracket haut vu que c'est une cool ville.)

  • Yea 1
Link to comment
23 minutes ago, Johnnieboy said:


Full, full remote, comme tu dis, c'est une erreur, en effet. Je pense d'ailleurs qu'aucune grande entreprise n'y songe. Ou alors, elle a à sa tête un autiste vraiment dérangé. Dans ma boite, ils essaient évidemment d'améliorer le remote pour que l'on se rencontre relativement souvent. Par exemple, ils viennent de passer des accords avec des bars dans certaines villes d'Europe pour que l'on puisse privatiser le lieu quelques heures par semaine pour se rencontrer avec deux verres offerts par la boite. Interdiction d'apporter son ordinateur ou de s'y rendre pour parler boulot. Ça me semble une très bonne idée. Meme si ce n'est assurément pas révolutionnaire.

Tu rencontres un collègue mais interdiction de travailler avec lui... Je comprends bien pour la culture d'entreprise, mais ça me parait incompréhensible d'un point de vue productivité.

Link to comment
il y a 10 minutes, cedric.org a dit :

Tu rencontres un collègue mais interdiction de travailler avec lui... Je comprends bien pour la culture d'entreprise, mais ça me parait incompréhensible d'un point de vue productivité.


Haha, je me suis mal exprimé ! Il y a aussi des rencontres pour bosser. Mais ils essaient de varier pour que les collègues se rencontrent de différentes manières afin de nouer des liens.

 

L’argument de la créativité me semble pas terrible car je pense pas que l’on en manque. Par contre, c’est extrêmement important de nouer des liens sociaux pour travailler en équipe. On a tous un travail à faire mais on sait tous qu’une équipe accomplit largement plus quand tout le monde est prêt à aller the extra mile pour aider un collègue.

 

Quant à l’argument de la machine à café, je ne le trouve pas génial, non plus. J’adore la possibilité que m’offre Slack de pouvoir ping n’importe qui pour lui proposer un café afin de discuter d’un truc. Je pense pas que j’irais faire ça en tapant à la porte du bureau de mon n+3 ou 4 ou 5.

 

Autre avantage de Slack : si je pose une question dans une channel, tout le monde peut y répondre et la réponse bénéficie à potentiellement tout le monde. Cela donne aussi des débats très intéressants.

  • Yea 3
Link to comment
1 minute ago, Johnnieboy said:


Haha, je me suis mal exprimé ! Il y a aussi des rencontres pour bosser. Mais ils essaient de varier pour que les collègues se rencontrent de différentes manières afin de nouer des liens.

 

L’argument de la créativité me semble pas terrible car je pense pas que l’on en manque. Par contre, c’est extrêmement important de nouer des liens sociaux pour travailler en équipe. On a tous un travail à faire mais on sait tous qu’une équipe accomplit largement plus quand tout le monde est prêt à aller the extra mile pour aider un collègue.

Je comprends mieux !

Je parlais de productivité. Pour tacler un projet le plus rapidement possible, je ne trouve rien de mieux qu'une journée entière avec les parties prenenantes sur le sujet dans le même bureau pour ensuite bosser en remote quelques jours, quitte à recommencer en cas de blocage. Je trouve que c'est mieux que de la visio, mais je suis peut-être vieux jeu.

 

Je te rejoins totalement sur le besoin de lien social.

Link to comment
Il y a 4 heures, cedric.org a dit :

je ne trouve rien de mieux qu'une journée entière avec les parties prenenantes sur le sujet dans le même bureau

 

En tout cas l'étude postée il y a quelques pages le confirmait.

 

 

Link to comment
On 6/2/2022 at 9:23 AM, Airgead said:

Personne ne contrebalance mon complotisme aggravé

Liborg est là pour ça.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...