Jump to content

Fronde des maires contre le confinement


Bézoukhov

Recommended Posts

Parce que j'ai l'impression que ça prend de l'ampleur.

 

Dans les grandes villes, Montpellier, Chalon sur Saone, Dijon, Montauban maintenant :

 

 

 

Migennes aussi parce que ça tient à coeur à @Tramp, mais j'ai pas compris en quoi c'était une ville notable.

 

Toute mesure gardée, ça me fait penser à 1940, quand ce qu'il restait du gouvernement a été incapable de tenir face aux maires qui ont fait déclarer leurs villes "villes ouvertes" (toute mesure gardée ; c'est juste que j'ai l'impression qu'on est, d'une manière similaire, dans un moment où le gouvernement a tellement perdu toute légitimité que les maires pensent avant tout aux intérêts de leur ville).

  • Yea 1
Link to comment

Ca va être exceptionnel ; on va se retrouver avec des magasins qui ouvrent, un maire qui campe sur ses positions, et des policiers et des gendarmes qui ne sauront pas trop à qui obéir.

Que c'est triste de n'avoir aucun libéral comme maire :( . Voilà enfin un moment où avoir des élus aurait pu être utile.

 

 

 

 

Link to comment

Le joli prétexte que voilà pour nous pondre un confinement encore plus liberticide dans 10 jours.
Ce qui pose problème à ces maires, ce ne sont pas des mesures liberticides mais l'inégalité de traitement. Les Français préféreront toujours l'égalité à la liberté disait Tocqueville ?

Pendant ce temps là, personne ne moufte sur le fait de masquer des gosses de 6 ans...

Link to comment

 

Le maire de Chalon-sur-Saône a été tancé par le Préfet. Il ne se démonte pas et lui répond :

https://www.lejsl.com/sante/2020/10/30/premier-jour-de-reconfinement-pour-le-departement

 

Quote

"Évoquant l’arrêté que j’ai pris cet après-midi pour autoriser la réouverture des commerces de vente au détail non alimentaires de Chalon afin de mieux lutter contre la propagation du virus dans les centres commerciaux qui favorisent l’accumulation des clients, le préfet de Saône-et-Loire déclare pompeusement : « L’arrêté en question est illégal ».

 

Diantre ! Depuis quand un préfet est-il autorisé à se substituer au juge ? C’est le juge qui peut seul juger de la légalité, pas le préfet. Le préfet peut avoir un doute sur la légalité d’une mesure municipale, c’est dans ses prérogatives et je n’ai rien à dire là-dessus. Mais il ne saurait prétendre à lui seul dire le droit sans méconnaître le principe constitutionnel de la libre administration des communes.

 

Du reste, je note que le préfet ne méconnaît pas que le droit, mais aussi la réalité. En particulier la réalité de ce qui se joue dans les grandes surfaces en ce moment. Il évoque de manière savante le respect d’un protocole sanitaire, un nombre maximum de mètres carrés par client... Depuis combien de temps n’a-t-il pas fait la queue avec des dizaines d’autres clients à une caisse enregistreuse ? Cela lui donnerait sûrement matière à nuancer son jugement.

 

Le problème, nous le connaissons : les grandes surfaces vendent de tout, produits de première nécessité et tous les autres produits. Les clients les fréquentent logiquement pour l’ensemble de ces produits.

 

Or, le calcul que je fais en prenant mon arrêté est le suivant : les clients seront moins nombreux à chercher ces autres produits dans les mêmes centres commerciaux s’ils peuvent les acquérir dans tous les magasins de la ville. Il s’agit donc de déconcentrer la clientèle. Ce qui, profitable pour ralentir la propagation du virus, serait par la même occasion beaucoup plus juste en terme de concurrence loyale.

 

Je note que je ne suis pas le seul à le penser. Déjà, le Sénat veut changer la loi pour permettre la réouverture de nombre de commerces de proximité. Plusieurs collègues maires pensent et agissent de même. Et ce soir même, l’Association des Maires de France demande au gouvernement le réexamen de la notion de commerce de première nécessité, ce qui ne serait que justice.

 

C’est dans ce contexte que, désireux de combattre l’épidémie et de soutenir le commerce de ma ville, j’attends, avec autant de sérénité que de vigilance, la décision du Tribunal administratif."

 

  • Yea 7
  • Love 1
  • Ancap 3
Link to comment
il y a 31 minutes, Largo Winch a dit :

 

Le maire de Chalon-sur-Saône a été tancé par le Préfet. Il ne se démonte pas et lui répond :

https://www.lejsl.com/sante/2020/10/30/premier-jour-de-reconfinement-pour-le-departement

 

 

 

N’oublions pas une chose : s’ils veulent fermer les commerces, c’est pour que les gens aient moins de raisons de sortir et respectent leur putain de confinement.

 N’oublions pas en tant que libéraux que le commerce n’est pas que du commerce. Le commerce, c’est un pan important de notre vie sociale, de nos interactions avec les commerçants de notre quartier, etc.

 

Le discours de ce maire est limpide, il faut le partager au maximum.

  • Yea 8
Link to comment

C'est beau.

En France, est-ce que les élus locaux ont des pouvoirs qu'ils peuvent opposer à celui de l'état ? Y a-t-il un certain niveau auquel Paris n'a plus le droit d'agir ? Les premières tentatives de faire jouer des contre-pouvoir, ie les procédures judiciaires privés contre l'obligation du masque en extérieur, n'avaient pas marché. J'espère que celles-ci tiendront.

Link to comment
1 hour ago, michel kohlhaas said:

Les Français préféreront toujours l'égalité à la liberté

 

7 minutes ago, michel kohlhaas said:

J'écris égalité et tu lis egalitarisme. Bigre. 

 

L'égalité qui s'oppose à la liberté est celle défendue par les sociaux-démocrates : l'égalitarisme.

Ici il s'agit d'égalité devant le droit, consubstantielle à la liberté et chère aux libéraux.

https://www.wikiberal.org/wiki/Égalité_en_droit

 

Quote

L’égalité devant la loi ou égalité en droit est le principe selon lequel tout individu doit être traité de la même façon par la loi (principe d’isonomie). Aucun individu ou groupe d'individus ne doit donc avoir de privilèges garantis par la loi.

(...) Le principe d'égalité devant la loi est un principe central du libéralisme et de la démocratie libérale.

 

  • Yea 2
Link to comment

Tout ce qui va dans le sens d'un affaiblissement d'un pouvoir central autoritaire et arbitraire me semble aller dans le sens d'une liberté accrue des individus.

L'initiative de ces maires est à saluer. Par ailleurs, l'autonomie des communes ou d'autres échelons administratifs est un des moyens, pas garanti dans la mesure où cela dépendra de la politique des élus de ces échelons, d'aller vers plus de liberté.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 1 minute, Largo Winch a dit :

L'égalité qui s'oppose à la liberté est celle défendue par les sociaux-démocrates : l'égalitarisme.

Ici il s'agit d'égalité devant le droit, consubstantielle à la liberté et chère aux libéraux.

https://www.wikiberal.org/wiki/Égalité_en_droit

 


Je soutiens tout à fait ce mouvement des maires, tout ce qui emm... le pouvoir liberticide est bon à prendre.
Mais, il faut aussi reconnaître que ce qui choque n'est pas l'atteinte au droit à travailler des petits commerces mais l'inégalité de traitement. En un mot, si demain le gouvernement ferme tous les magasins, hors commerces alimentaires stricts (pas de super, hyper - marché), personne ne dit rien.
L'égalité en droit est un argument rhétorique. Ou est-il écrit dans la loi que seules les boucheries, les poissonneries, les pharmacies ont le droit de rester ouvertes ?

Link to comment

Le discours des maires s'appuient sur des passions égalitaires et une rhétorique anti-GAFA/grandes surfaces qui est criticable. C'est aussi un fait Largo.

 

Tout ce qui est à regretter, c'est que vu qu'il n'existe pas de maire libéral, personne n'est la pour porter un message libéral.

 

Ah et le fleuriste de ma rue à ouvert.

  • Yea 1
Link to comment

N'oubliez pas que le maire reste le seul élu à portée d'engueulades; et c'est pour cette raison que je vote encore pour lui, c'est bien le seul d'ailleurs.

Une bonne majorité des maires est sans étiquette et dispose encore de ce bon vieux sens paysan qui fait tant défaut.

Si les libéraux veulent un jour percer, c'est par là qu'ils doivent rentrer, parce que voyez-vous il existe des maires qui ont des sympathies pour le libéralisme. Cherchez dans la France rurale, et vous serez bien surpris. C'est ce que je constate chez moi. Oui, tout à fait.

 

 

 

 

  • Yea 2
Link to comment
59 minutes ago, Bézoukhov said:

Le discours des maires s'appuient sur des passions égalitaires

 

Rho, mais zut à la fin. Vous le faites exprès !

Que les maires aient de l'animosité à l'égard de la grande distribution et du commerce en ligne, sans doute, qu'ils agissent ainsi par clientélisme électoral, certainement... mais leurs arguments n'ont rien à voir avec de la passion égalitaire au sens social-démocrate du terme.

 

(notez bien le graissage, le sous-lignage et la mise en couleur des termes importants :mrgreen:)

  • Yea 5
  • Haha 1
Link to comment
il y a 50 minutes, F. mas a dit :

C'est pour ça que c'est à nous de porter le message : face au big business protégé par l'état, vive la concurrence 

 

La seule chance pour le libéralisme en France, ce sont les petits commerçants. Ils se sont fait laminer par la gestion de cette pandémie. Et aucun besoin de longuement les convaincre intellectuellement des bienfaits de nos idées : ils les comprennent d’expérience.

  • Yea 5
Link to comment
Il y a 2 heures, Bézoukhov a dit :

 

Tout ce qui est à regretter, c'est que vu qu'il n'existe pas de maire libéral, personne n'est la pour porter un message libéral.

 

 

Tu n'en sais rien, vu le nombre de maires...il y en a sûrement

Link to comment
Il y a 1 heure, Waren a dit :

Une bonne majorité des maires est sans étiquette et dispose encore de ce bon vieux sens paysan qui fait tant défaut.


Les paysans en France ont toujours été une force illibérale. 

  • Confused 1
Link to comment
il y a une heure, Johnnieboy a dit :

 

La seule chance pour le libéralisme en France, ce sont les petits commerçants. Ils se sont fait laminer par la gestion de cette pandémie. Et aucun besoin de longuement les convaincre intellectuellement des bienfaits de nos idées : ils les comprennent d’expérience.

 

Je suis en train de revenir sur cette idée et je me demande si la cible numéro 1 des libéraux ne devraient pas être précisément ceux qui ne le sont pas à la base c'est à dire : les professeurs, les salariés, les fonctionnaires.

Link to comment
il y a une heure, Largo Winch a dit :

Que les maires aient de l'animosité à l'égard de la grande distribution et du commerce en ligne, sans doute, qu'ils agissent ainsi par clientélisme électoral, certainement... mais leurs arguments n'ont rien à voir avec de la passion égalitaire au sens social-démocrate du terme.

La remarque de @michel kohlhaas c'est que les opposants au confinement ne basent pas leurs arguments sur les privations de libertés. Et c'est un peu plus important que l'égalité de traitement "chère aux libéraux", si on prive également tout le monde de ses droits ça reste un peu du caca quand même

Link to comment
Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

 

La seule chance pour le libéralisme en France, ce sont les petits commerçants. Ils se sont fait laminer par la gestion de cette pandémie. Et aucun besoin de longuement les convaincre intellectuellement des bienfaits de nos idées : ils les comprennent d’expérience.

 

Je suis d'accord les petits commerçants et artisans sont un véritable foyer libéral. Beaucoup moins subventionnés que les autres métiers et souvent la vache à lait du pays.

Globalement, cette fronde des maires plus le rejet du confinement par le Sénat démontrent un ras-le-bol des représentants des territoires sur l'autorité centrale. Il y a peut-étre la plus grande ouverture pour les libertés que nous n'avons jamais connu. 

 

Il y a 2 heures, F. mas a dit :

C'est pour ça que c'est à nous de porter le message : face au big business protégé par l'état, vive la concurrence 

 

Le rejet de la Grande distribution doit être médiatiquement étre décrite comme un rejet du Capitalisme de connivence (de plus en France il y a effectivement du capitalisme de connivence entre le big business et l'Etat).

 

 

Il y a 3 heures, Mégille a dit :

C'est beau.

En France, est-ce que les élus locaux ont des pouvoirs qu'ils peuvent opposer à celui de l'état ? Y a-t-il un certain niveau auquel Paris n'a plus le droit d'agir ? Les premières tentatives de faire jouer des contre-pouvoir, ie les procédures judiciaires privés contre l'obligation du masque en extérieur, n'avaient pas marché. J'espère que celles-ci tiendront.

Il y a deux problèmes à cette fronde des maires: si les maires s'opposent aux préfets, ces derniers peuvent les démettre de leurs fonctions. De plus, la plupart des ressources des collectivités locales viennent de l'Etat.

Ceci dit si les maires se concertent, ils peuvent faire mal. Ils contrôlent la police municipale, une stratégie de pression serait de la déployer pour protéger les commerces ouverts contre la police nationale voire bloquer les administration d'Etat (c'est totalement illégal mais si c'est fait de manière concertée par assez de mairies, les autorités centrales vont vite se calmer).

Link to comment
il y a 3 minutes, Zagor a dit :

Il y a deux problèmes à cette fronde des maires: si les maires s'opposent aux préfets, ces derniers peuvent les démettre de leurs fonctions. De plus, la plupart des ressources des collectivités locales viennent de l'Etat.

 

C'est une réflexion de juriste. La politique, ça consiste à pousser le préfet à te démettre, et à refuser de quitter la Mairie en rameutant les commerçants du coin et deux trois télés. Ils n'oseront jamais envoyer les flics, parce qu'on vit malgré tout en démocratie et que le système ne tient que par l'assentiment et la passivité populaire.

On obtient rien d'important sans engager à un moment un véritable rapport de force.

 

Et sinon, on sent que certains en ont marre :D:

 

 

 

  • Yea 2
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...