Jump to content

Tout compte fait, le covid-19 est bel et bien une tit'grippe !


Recommended Posts

Je lance un sujet pour réunir les éventuels développements qui viendront au fur et à mesure que nous le temps passera et que nous gagnerons en recul. J'ai changé d'avis sur le covid-19 il y a quelques semaines au moment où il me collait au lit avec 40 de fièvre. Nous n'avons aucune immunité contre ce virus, et il ne nous fait tout au plus que l'effet d'une grosse grippe. Or, nous sommes partiellement immunisés contre la grippe. Donc, à immunité égale, la grippe est vraisemblablement plus dangereuse que le covid-19.

 

En particulier, lors de la colonisation des Amériques, les Amérindiens non immunisés ont senti passer la grippe et le taux de mortalité n'était pas d'un pouième de pourcent.

 

Citation

Alors que la plupart des spécialistes, jusqu'à la première moitié du XXe siècle, estimaient que la population précolombienne, en 1492, s'approchait des 10 millions de personnes, certaines estimations plus récentes dépassent les 100 millions, et la plupart s'approchent au XXIe siècle des 50 millions.

Ce changement soudain a principalement été imputé d'une part aux violences (conflits contre les colons européens et entre ethnies autochtones, mauvais traitements, violence sociale structurelle du colonialisme) et d'autre part à des maladies exogènes (telles que la grippe, la peste bubonique ou pneumonique, la fièvre jaune, la variole, le paludisme) contre lesquelles les indigènes n'avaient pas développé la même immunité que les populations de l'Ancien Monde.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_démographique_des_Amérindiens

 

Il est très possible que le covid-19 disparaisse de lui-même comme ce fut le cas d'autres grandes pandémies par le passé. Mais, dans l'hypothèse où il se serait installé pour durer, alors dans quelques années nous serons tous partiellement immunisés comme pour la grippe. Il est possible que le covid-19 nous fasse alors moins d'effet que la grippe. C'est-à-dire que le covid-19 ne serait tout compte fait qu'une tit'grippe.

 

NB: J'ai écrit covid au féminin parce que je viens de vérifier et l'académie française le recommande, ça me fait bizarre mais au fond je m'en fiche alors allons-y pour le féminin.

 

[EDIT] … et je repasse au masculin suite aux remarques pertinentes de @Lancelot.

  • Yea 2
Link to post

Nous sommes immunisés contre la grippe commune ?

Bof... le vaccin est moyennement efficace et il semblerait qu'elle soit moins létale.

En tout cas aujourd'hui quasiment pas de grippe grâce aux mesures de prophylaxie.

En revanche la covid s'en fout.

Link to post

Il y a aussi plusieurs vidéos sur la chaîne yt décoder l'éco (mais dont le contenu sur l'économie est très médiocre) qui vont dans ce sens. Il y montre que, si l'on prend en compte l'évolution de la structure de la pyramide des âges (ie, les boomers vieillissent), la première vague de covid a été légèrement moins meurtrière que l'épidémie de grippe de 2017. Dans d'autres vidéos, il montre que si on prend en compte le facteur "moisson des morts", c'est à dire, si on regarde non pas un cycle annuel de mortalité mais un cycle bi- ou tri-annuel, l'année 2020 tout entière devient normale. Après, je n'ai pas vérifier les chiffres par moi même, et j'attends de voir ce qu'il en sera d'ici 2021~2022. 

Si un matheux veut vérifier ses chiffres pour me confirmer...

  • Yea 1
Link to post

Il faut quand même se rappeler de ce que c'est qu'une grippe. Rien à voir avec les "états grippaux", la grippe est un truc qui te colle au lit une semaine en te faisant croire que tu vas mourir (littéralement, le virus fait délirer). Individuellement, c'est vraiment pénible et il n'y a aucune raison de la sous-estimer. Mais au niveau d'une société, on sait largement la gérer. Aucune raison de davantage réagir face au Covid que face à la grippe ; au pire, nos hôpitaux devront garder une plus grande proportion de lits pour les cas graves, mais ce n'est pas comme si les systèmes de santé est-asiatiques n'avaient pas l'habitude de ça. Ce sont des adaptations marginales, au sens littéral du terme, qui permettront à nos sociétés de traiter ça comme du business as usual.

Link to post
à l’instant, Rincevent a dit :

Aucune raison de davantage réagir face au Covid que face à la grippe ; au pire, nos hôpitaux devront garder une plus grande proportion de lits pour les cas graves, mais ce n'est pas comme si les systèmes de santé est-asiatiques n'avaient pas l'habitude de ça.

On va pas refaire tous les débats mais les effets de la maladie sur les cas extrêmes sont différents de la grippe et plus en rapport avec des trucs style pneumonie

 

à l’instant, Rincevent a dit :

Ce sont des adaptations marginales, au sens littéral du terme, qui permettront à nos sociétés de traiter ça comme du business as usual.

On avait pas beaucoup d'infos quand la folie collective a démarré mais maintenant avec le recul oui on a l'air con ca devrait être gérable

 

il y a 19 minutes, Mégille a dit :

Si un matheux veut vérifier ses chiffres pour me confirmer...

Il a une vidéo aussi où il explique à quel point il a galéré pour collecter les chiffres de l'INSEE car le format de données est tout pourri genre un gros fichier texte dégueu non formaté. Donc avant même d'étudier les maths faudra voir son script de traitement des données source. + le fait qu'il y a des morts 2020 non comptabilisés dans les chiffres qu'il a collecté donc ce qu'il dit est un minimum pour 2020

  • Yea 1
Link to post
il y a 21 minutes, L'affreux a dit :

Raah. Le plaisir de contrarier. OK j'ai édité. Nous sommes "partiellement" immunisés contre la grippe. Je l'avais mis en bas, je le répète en haut.

:lol: non pas du tout, ce n'est pas mon style, je t'assure.

 

Link to post
il y a 21 minutes, Rincevent a dit :

Rien à voir avec les "états grippaux"

 

Ces maladies n'ont rien à voir mais les symptômes sont les mêmes. De même que pour le paludisme, à peu de choses près on ressent la même chose.

 

[EDIT]

 

Les symptômes en commun pour la covid19, la grippe, le paludisme : fièvre, frissons, toux, courbatures, fatigue, maux de tête, diarrhée, nausées, vomissements.

En commun pour la covid19, la grippe : mal de gorge, congestion nasale.

Pour la covid19 seule : perte de l’odorat ou du goût.

Link to post
il y a 11 minutes, ttoinou a dit :

On va pas refaire tous les débats mais les effets de la maladie sur les cas extrêmes sont différents de la grippe et plus en rapport avec des trucs style pneumonie

Répète après moi : la grippe ne donne jamais de pneumonie, jamais, jamais.

 

il y a 7 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Et what about les effets long terme? Quels équivalents pour la tite grippe?

Il semble que les effets à long terme de la grippe habituelle soient assez sous-étudiés et sous-évalués. On n'en sait pas assez, hélas.

  • Yea 1
Link to post
il y a 18 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Et what about les effets long terme? Quels équivalents pour la tite grippe?

 

Les séquelles sont une réalité en effet, ils font partie des effets à étudier qui pourraient changer la donne.

Link to post

Il y a probablement plus d'effets à long terme du Covid que pour la grippe (même une fois que la sous-évaluation des répercussions de cette dernière aura été corrigée) du fait du caractère micro-hémorrhagique du Covid, de même que les passage à l'hôpital sont plus longs. Mais même si l'on part sur "deux à trois fois plus", ce qui me semble un peu exagéré, il s'agit d'adaptations à la marge.

  • Yea 1
Link to post

J'ai souvenir des épidémies de grippe dans les années 90 et c'était vraiment sévères. Comme les bronchiolites qui étaient vraiment inquiétantes à l'époque. Depuis 2000 plus de grosses épidémies de grippe, ou des épisodes légers style 38.5 pendant 2-3j. La grippe H1N1 était vraiment bénigne. J'ai connu les épidémies de rougeole début 80 et la rougeole c'est vraiment une saloperie. La dernière épidémie de variole en France date de 1956 à Vannes, donc il n'y a pas si longtemps et le dernier cas de palu en france métropolitaine date de 1972 en Corse.

Palu, variole, à coté le Covid c'est justine grippe. :) 

Link to post
il y a 4 minutes, Rincevent a dit :

Il y a probablement plus d'effets à long terme du Covid que pour la grippe (même une fois que la sous-évaluation des répercussions de cette dernière aura été corrigée) du fait du caractère micro-hémorrhagique du Covid, de même que les passage à l'hôpital sont plus longs. Mais même si l'on part sur "deux à trois fois plus", ce qui me semble un peu exagéré, il s'agit d'adaptations à la marge.

C'est sûr que 1 mois de réa, intubé, curarisé, on doit être dans un mauvais état respiratoire, locomoteur, et psychologique. 

Link to post
il y a 1 minute, GilliB a dit :

C'est sûr que 1 mois de réa, intubé, curarisé, on doit être dans un mauvais état respiratoire, locomoteur, et psychologique. 

Tu m'étonnes. De temps à autres, le Covid joue effectivement à Ebola avec tes poumons (et l'hépatisation pulmonaire, c'est moyennement rigolo) ; mais c'est d'autant plus rare que tu es pris en charge assez tôt (et que ta santé est bonne par ailleurs).

Link to post
2 minutes ago, Rincevent said:

Tu m'étonnes. De temps à autres, le Covid joue effectivement à Ebola avec tes poumons (et l'hépatisation pulmonaire, c'est moyennement rigolo) ; mais c'est d'autant plus rare que tu es pris en charge assez tôt (et que ta santé est bonne par ailleurs).

 

Moralité : faite du sport et prenez de la vitamine D et de l'air extérieur.

Tout ce que Castex et son confinement veulent interdire, en fait.

  • Yea 2
Link to post
Il y a 1 heure, L'affreux a dit :

NB: J'ai écrit covid au féminin parce que je viens de vérifier et l'académie française le recommande, ça me fait bizarre mais au fond je m'en fiche alors allons-y pour le féminin.

« Le covid » est l'usage le plus répandu, donc pour moi celui à privilégier pour se faire comprendre. « La covid » semble être un marqueur assez fiable pour identifier ceux qui répètent en permanence tout ce que raconte le gouvernement (donc y compris le genre « correct » de la maladie déterminé par l'Académie alors que tout le monde disait « le »).

 

il y a une heure, Rincevent a dit :

la grippe est un truc qui te colle au lit une semaine en te faisant croire que tu vas mourir (littéralement, le virus fait délirer)

Pour l'avoir eu plusieurs fois (ou quelque chose d'équivalent), je confirme. Une bonne grippe il faut s'attendre à une petite semaine au lit avec deux-trois jours pas du tout agréables.

C'est comme ça que je m'imagine le covid.

 

il y a 4 minutes, Lameador a dit :

Moralité : faite du sport et prenez de la vitamine D et de l'air extérieur.

Tout ce que Castex et son confinement veulent interdire, en fait.

Exactement, c'est un constat qui était déjà fait en mars / avril l'année dernière 😢 

Link to post
il y a 2 minutes, Lameador a dit :

Moralité : faite du sport et prenez de la vitamine D et de l'air extérieur.

Tout ce que Castex et son confinement veulent interdire, en fait.

Et prenez du zinc aussi, qu'on trouve en bonne quantité dans la viande, la volaille et les fruits de mer (see a pattern, here ?).

  • Yea 1
Link to post

 Mmmh là où les épidémies de grippes conduisent à des affaiblissements généraux sur lesquels des saletés opportunistes viennent se greffer on a plus l'impression avec la covid que c'est l'inverse, que c'est mister corona le dernier clou du cercueil des personnes affaiblies.

  • Yea 2
Link to post
2 hours ago, Vilfredo Pareto said:

Et what about les effets long terme? Quels équivalents pour la tite grippe?

le Covid long a de fortes chances d'etre un diabete non diagnostique 

  • Yea 1
Link to post
58 minutes ago, Mathieu_D said:

 Mmmh là où les épidémies de grippes conduisent à des affaiblissements généraux sur lesquels des saletés opportunistes viennent se greffer on a plus l'impression avec la covid que c'est l'inverse, que c'est mister corona le dernier clou du cercueil des personnes affaiblies.

et que ne pas etre affaibli est largement entre les mains de chacun ; ce qui parle particuierement aux liberaux, qui sont les plus sensibles a la responsabilite individuelle 

Link to post

Bah, si je me réfère aux symptômes que j'ai eu, le Covid c'est rien du tout : perte de gout et d'odorat avec petit rhume durant une semaine, sans fièvre.

Si je me réfère à certaines personnes qui n'étaient pas malades avant, le Covid c'est intubation, réanimation pendant plusieurs semaines, rééducation lente, et découverte fortuite d'un cancer (bizarre n'est ce pas)...

Difficile dans ces conditions de faire des généralités. La maladie telle qu'elle s'exprime, dépend d'un certain nombre de facteurs qui nous échappent en partie.

 

Link to post

Ca fait sens, le "d" de covid est pour "disease", et on dit une maladie, une grippe, une épidémie, la peste... J'imagine que cette envie d'utiliser le masculin nous vient de l'habitude prise au début de la pandémie de dire "le corona(virus)". L'alternative étant bien entendu de dire "le virus de Wuhan".

  • Yea 1
Link to post

Je sais pas. Mais ça coule mieux de dire le COVID que la COVID.

Dire la COVID, ça me donne la même impression que de dire le grippe, le rougeole ou la SIDA.

Link to post
il y a une heure, Mégille a dit :

Ca fait sens

Si tu veux tant que ça défendre l'usage correct des mots, pourquoi ne pas dire « ça a du sens » plutôt qu'utiliser cet anglicisme infâme ? :)  

  • Yea 3
  • Love 1
  • Haha 1
Link to post
1 hour ago, Mégille said:

le "d" de covid est pour "disease", et on dit une maladie, une grippe, une épidémie, la peste...

Je connais cette théorie mais c'est de la merde. On ne dit pas "je vais faire une break" parce que "break" se traduit par "pause" qui est féminin.

 

23 minutes ago, Vilfredo Pareto said:

Dans Le Figaro : 10% des malades du coronavirus ont perdu durablement l'odorat ainsi que le goût

https://www.lefigaro.fr/sciences/une-partie-de-moi-est-morte-apres-le-covid-19-l-amertume-d-une-vie-sans-gout-ni-odeur-20210227

Ça veut dire quoi durablement ? Dans les atteintes neurologiques il y a une plasticité qui peut faire bouger les choses pendant des mois, voire plus, après la lésion.

  • Yea 1
Link to post
à l’instant, Lancelot a dit :

Ça veut dire quoi durablement ?

Dans le cas examiné dans l'article, ça dure depuis un an.

Citation

«Lorsque vous devenez anosmique, vous entrez dans un monde où il n’y a aucune information, presque aucune littérature scientifique. Personne ne sait rien», observe Jean-Michel Maillard, privé de l'odorat depuis une mauvaise chute il y a trois. Il est le président de l’association Anosmie, l'une des rares organisations dans le monde spécialisées dans cette carence.

Mais il y a des tentatives impressionnantes:

Citation

À l’École supérieure du parfum, conservatoire de l'odeur esthétique et temple des fragrances nobles, la santé s’est invitée dans les programmes lorsque le virus a franchi les portes de l'établissement. «Les parfumeurs sont paniqués à l’idée de perdre l’olfaction. C’est tabou dans la profession. Très vite, il nous est apparu évident de nous positionner sur cette question», explique Chantal Artagnan, la directrice de l’établissement. L'école a développé un protocole de récupération de l'odorat basé sur la méthode OSTMR, qui mêle médecine, psychologie et parfum. «Je recrée des stimuli olfactifs basés sur les souvenirs personnels avec une palette de 80 odeurs. La mémoire force le cerveau à réactiver l’odeur et à reconfigurer les neurones», explique Félicie Codron. Son premier cobaye ? Elle-même, atteinte d'une anosmie presque totale après avoir contracté le Covid-19 malgré toutes les précautions pour préserver son nez du virus. «L'odorat, ce n'est pas seulement sentir bon. C'est se sentir vivant», poursuit la jeune femme. «Quand il est revenu, j'en avais les larmes aux yeux.»

 

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...