Jump to content

Bicentenaire de Napoléon


Recommended Posts

Faudrait que je développe mais tout à l'heure j'étais à mon entrainement et je cogitais entre deux balles.

Je comprends parfaitement que l'Etat français souhaite commémorer la mémoire de napoléon, il lui doit tant (droit civil, conseil d'état, cours des comptes, comédie française, légion d'honneur, ...), c'est pas particulièrement mon truc en tant que libéral, mais bon, je comprends.

Honorer le militaire, je veux bien aussi ; j'ai la biographie de Rommel ou de Bigeard, Napoléon irait très bien si c'était une période militaire qui m'interessait (il se fait que non, je préfère la guerre moderne).

Mais je disais que je cogitais, je n'aime pas particulièrement Napo notamment parce qu'il s'est mis en tête que mes ancêtres pouvaient légitimement se faire rouler sur la gueule par son armée ce qui me fait penser qu'il faut honorer Napoléon et parler de son colonialisme juste pour faire chier les décoloniaux

Link to comment
19 hours ago, Rincevent said:

Et le fait de ne pas avoir fait buter des millions de civils innocents pour asseoir son pouvoir, sans doute. ;)


Une montagne de cadavres militaires et civils ne fait-elle pas partie de son bilan (sans parler du fait que la distinction entre civils et militaires perd beaucoup de son sens quand le gros des militaires sont des conscrits?

  • Yea 1
Link to comment
il y a 23 minutes, xara a dit :


Une montagne de cadavres militaires et civils ne fait-elle pas partie de son bilan (sans parler du fait que la distinction entre civils et militaires perd beaucoup de son sens quand le gros des militaires sont des conscrits?

 

Tu ne peux pas lui imputer tout les morts de la Révolution Française mais sinon oui, tu peux mettre au passif le coût humain de ses guerres. 

Link to comment

Pas sûr qu'il faille faire tomber le couperet (sic) sur un seul homme ; à un moment, la question était géopolitique et opposait la France à l'Angleterre. Pas certain qu'une paix eût pu satisfaire les deux.

Link to comment

En effet. L'Angleterre ne pouvait ou ne voulait laisser une puissance dominante sur le continent, histoire des quelques siècles dernier, rendant ces guerres inévitables même si Napo avait voulu arrêter. Et ceci explique le traité de paix relativement favorable à la fin (il ne fallait pas que la France soit trop diminuée).

Link to comment
1 hour ago, Dardanus said:

Ah, ces amateurs qui parlent d'histoire…

Un développement m'intéresserait beaucoup.

Link to comment

J'apprécie beaucoup les contributions de Dardanus sur CP. Sur Liborg ça se résume souvent à "haha vous êtes trop cons" et point barre. C'est un style.

  • Yea 1
  • Haha 3
Link to comment
  • 1 month later...

Ah les zartistes.

 

 

J'ai surement fait mieux en arts plastiques au collège (enfin, après la révélation où j'ai compris qu'il suffisait de faire une merde conceptuelle qui impressionne le professeur)

 

  • Haha 1
Link to comment
  • 2 weeks later...
Le 12/03/2021 à 19:30, PABerryer a dit :

 

Ou le 800ème de Bouvines.

 

Nous les Français, on n'a que des trucs centralisateurs à commémorer !

 

Le 13/03/2021 à 12:48, xara a dit :

Une montagne de cadavres militaires et civils

 

En effet. La boucherie d'Eylau, c'est la boucherie d'Eylau. Selon Napo lui-même, cela devait ôter à tout prince digne de ce nom l'envie de faire la guerre, mais en ce qui le concerne, ça ne l'a pas retenu. Parce qu'il y avait toujours un danger, une menace à terrasser avant qu'elle ne menace son pouvoir.

 

------------

Autrement, voici ma petite contribution aux commémorations - et je trouve qu'elle forme une sorte de mise en garde pour nous, les libéraux :

 

Il se trouve que j'ai écrit pour mon blog une sorte de monographie en deux parties de J. B. Say et j'ai intitulé la première :

 

Jean-Baptiste Say (I) : L’homme qui a dit « Non » à Bonaparte (7 octobre 2017)

https://leblogdenathaliemp.com/2017/10/07/jean-baptiste-say-i-lhomme-qui-a-dit-non-a-bonaparte/

 

et j'y signalais notamment ceci :

 

 

"Quand il publia son Traité d’économie politique en 1803, ce fut un succès populaire immédiat. Les lecteurs qui n’étaient jamais venus à bout de La richesse des nations d’Adam Smith – tant ce livre (de l’avis même de Say) était un « vaste chaos d’idées justes » (page 10 du lien) – lui étaient reconnaissants d’avoir enfin apporté rigueur d’analyse et clarté d’expression à l’étude de l’économie.

Paradoxalement, cette limpidité lui valut aussi le dédain des élites qui jugèrent son travail « superficiel » (terme de Schumpeter, mais pour le réhabiliter) et s’empressèrent de l’oublier au profit d’universitaires beaucoup plus abscons.

Mais à l’époque, Bonaparte lui-même fut impressionné. Cependant, le Premier Consul, qui venait de se faire nommer Consul à vie par plébiscite (1802), était déjà sur la pente glissante du despotisme. L’oeuvre et surtout la renommée de Say l’intéressaient, à condition que ce dernier modifiât des passages pour les mettre « en harmonie avec les nécessités de l’heure », c’est-à-dire en clair pour qu’il y mît en avant, contre le libéralisme qui y était professé, le protectionnisme et les régulations que Bonaparte jugeaient indispensables dans le contexte d’économie de guerre que la France endurait.

Comme la plupart des libéraux membres du groupe des Idéologues, Say avait accueilli avec enthousiasme le coup d’Etat du 18 Brumaire (9 nov. 1799). A ce moment-là, Bonaparte s’était forgé une réputation de jeune général républicain avide de science et de connaissances et semblait le mieux à même d’empêcher le retour de la monarchie, mettre fin à l’anarchie ambiante et consolider les acquis positifs de la Révolution – celle de 1789 fondée sur les principes de liberté et de propriété.

Et comme la plupart de ses amis Idéologues, Say entra au Tribunat, nouvelle assemblée instituée alors par Bonaparte et théoriquement dotée d’un droit de parole sur tous les projets de loi. Mais dès les premiers mois de 1800, les Idéologues se rebellèrent par la voix de Benjamin Constant devant les prétentions du Premier Consul de limiter les prérogatives de cette chambre à un simple enregistrement de ses décisions.

Aussi, en 1803, alors qu’il venait de travailler trois ans à son Traité d’économie politique sur la base des principes qui seront éternellement ceux du libéralisme (l’ordre naturel des choses, la liberté, la propriété et l’utilité), Jean-Baptiste Say, homme d’idées plus que d’ambition(1), repoussa les avances étatistes de Bonaparte, qui lui offrait en sus un poste très lucratif. Il quitta le Tribunat en 1804 et se retrouva sans ressources dans la mesure où le futur Empereur, vindicatif, avait interdit la parution de la seconde édition de son ouvrage."

 

  • Yea 2
Link to comment
il y a 24 minutes, Nathalie MP a dit :

 

Nous les Français, on n'a que des trucs centralisateurs à commémorer !

 

 

Bouvines ne relève pas de la question de la centralisation du pouvoir ;) et puis, il est normal, pour toute Nation, d'avoir des évènements fondateurs à commémorer.

Link to comment
il y a 6 minutes, PABerryer a dit :

Bouvines ne relève pas de la question de la centralisation du pouvoir ;)

 

Heu... Ce n'est pas le sujet du fil, mais quand même : les conséquences de cette bataille ont fait que le roi de France (Philippe-Auguste) a affermi son pouvoir sur ses vassaux et étendu très largement les territoires royaux, tandis qu'en face, en Angleterre en l'occurrence, le roi Jean sans Terre s'est ridiculisé sur le plan militaire et il est revenu au pays ruiné. Il veut lever de l'impôt, les barons anglais résistent, dès l'année suivante 1215, c'est la Magna Carta etc. Bouvines, c'est déjà une préfiguration de l'absolutisme centralisateur de la France et des tendances plus libérales du UK.

 

Pour ce qui est des événements fondateurs à commémorer, oui, bien sûr. 

Link to comment

Bouvines est une étape du processus de centralisation en France mais ni la seule, ni la plus importante. De même l'histoire anglaise aurait pu être beaucoup plus centralisatrice (ex : si Charles 1er avait gagné la guerre civile). Il est donc tout à fait possible de commémorer Bouvines sans la question de la centralisation.

  • Yea 1
Link to comment
Le 16/03/2021 à 15:34, Neomatix a dit :

J'apprécie beaucoup les contributions de Dardanus sur CP. Sur Liborg ça se résume souvent à "haha vous êtes trop cons" et point barre. C'est un style.

Je n'allais tout de même pas griller l'article que je préparais pour le 5 mai. Non mais…

  • Yea 1
  • Haha 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...