Jump to content

L'américanisation, réalités et fantasmes


Recommended Posts

J'ai l'impression que la question de "l'américanisation" est particulièrement prégnante en France. De droite à gauche, une simple évocation de ce phénomène met tout le monde d'accord, la France est américanisée et a perdu son âme. C'est d'ailleurs l'un des arguments qui marche le mieux face au mouvement woke en France, y voir une américanisation des rapports sociaux suffit à créer un rejet d'une partie de la gauche envers ces idées. Et j'ai le sentiment que dans la tête de beaucoup de Français, rejeter l'américanisation, c'est évidemment rejeter le libéralisme qui serait un avatar du soft power américain.

 

Maintenant, si le phénomène est sans doute réel, est-ce qu'il ne comporte pas non plus une part de fantasme ? L'idée que la culture française se fera écraser à grands coups de McDo, coca et marvel (comme si tous ces produits étaient la quintessence de la culture américaine) me semble surtout cacher quelques relents d'anti-américanisme assez primaires. Je me rappelle aussi qu'Huntington dans son Choc des Civilisations critiquait beaucoup le concept en expliquant, assez justement je pense, que les Chinois n'allaient pas se convertir aux intérêts américains en consommant des burgers.

 

Est-ce donc réellement pertinent de parler "d'américanisation" ? Qu'est-ce qu'on peut répondre aux gens un peu franchouillards qui se lamentent de voir les blockbusters hollywoodiens éclipser le cinéma national, sinon une preuve que l'art subventionné par l'Etat mène à cette situation ?

  • Yea 1
Link to comment

Il faudrait savoir de quoi on parle: est-ce qu'il y a une "américanisation" au sens de "processus de transformation de la culture française" avec certains objets culturels français qui passent par la fonction f "américanisation" de telle sorte que f(produit culturel français) = produit culturel américanisé, ou est-ce qu'on entend plutôt par là une présence/un succès de plus en plus grand des (par exemple) films américains par rapport aux films français? Si c'est la première option, la réponse est non: où sont les Marvel français? Et si c'est la deuxième, la réponse est non aussi: les films au-dessus d'1M d'entrées en salle en ce moment, c'est OSS 117, Kaamelott (deux films 100% français), Bac Nord d'un côté, et Paw Patrol et Fast and Furious 9 de l'autre. J'entends pas tellement parler d'américanisation, sauf à la droite de la droite. Mais je suis peut-être pas attentif.

 

Et demande-leur donc s'ils écoutent que de la musique française ou s'ils pensent que Johnny Hallyday c'est mieux que Chubby Checker et The Animals. Ça m'étonnerait.

Link to comment
3 minutes ago, Vilfredo Pareto said:

 

 

Et demande-leur donc s'ils écoutent que de la musique française ou s'ils pensent que Johnny Hallyday c'est mieux que Chubby Checker et The Animals. Ça m'étonnerait.

Si ils sont comme moi, ils connaissent le premier et pas les deux autres.

 

Donc...

 

Sinon j'écoute plus de musique française que d'US.

Link to comment

Je botte en touche:

  • soit vous écoutez plus de musique française, preuve que finalement la France est pas si américanisée que ça
  • soit vous écoutez plus de musique anglo-saxonne, preuve que l'américanisation a du bon

On notera que Johnny est un exemple qui permet de distinguer les deux sens de américanisation, entre les gens qui vont écouter les chansons américaines originales et ceux qui vont écouter les chansons américanisées.

  • Yea 1
Link to comment

La France a justement une résistance plus forte au soft power américain que d'autres pays européens. Et c'est pour ça que les gens critiquent les influences américaines ; déjà parce qu'ils s'en aperçoivent.

 

Bon, et on parlait d'américanisation plutôt il y a 20 ans, à la grande époque où Vilfredo n'était pas né et quand José Bové pétait des MacDos. A l'époque où j'avais des camarades de classes qui ne buvaient pas de coca parce que leur maman trouvait que c'était trop américain.

 

SInon, my 2 cents, c'est que la culture populaire a relativement bien résisté à l'influence américaine. Elle a été modifiée, mais l'a absorbée et francisée (un MacDo français, c'est quand même un standard de qualité nettement supérieur aux US, par exemple). La culture bourgeoise, par contre, c'est une autre histoire.

 

il y a 12 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

The Animals

 

C'est des britanniques.

 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 15 minutes, Bézoukhov a dit :

La France a justement une résistance plus forte au soft power américain que d'autres pays européens. Et c'est pour ça que les gens critiquent les influences américaines ; déjà parce qu'ils s'en aperçoivent.

 

Bon, et on parlait d'américanisation plutôt il y a 20 ans, à la grande époque où Vilfredo n'était pas né et quand José Bové pétait des MacDos. A l'époque où j'avais des camarades de classes qui ne buvaient pas de coca parce que leur maman trouvait que c'était trop américain.

Voilà. Et aujourd'hui, c'est autre chose qui est en jeu. Il faut voir ce qui est pris comme exemple et comme référence dans tel ou tel milieu (par exemple, les élites politiques n'ont pas les mêmes références que les gros vendeurs de disques).

Link to comment

Pour en revenir au sujet, il m'arrive de penser américanisation, quand je vois que l'on importe des choses qui sont très liés à leur histoire et étrangère à l'histoire française.

 

Pour le mouvement woke, une chose que je vois c'est que la vision US du combat antiracisme où on est tous différent et chaque communauté doit vivre de son côté taille beaucoup de croupières à l'universalisme français.

Et souvent avec des polémiques qui viennent de l'histoire des USA.

 

Que le fait que tu te déguises en un personnage de jeux vidéo d'une planète lointaine de peau noire soit raciste aux USA, ok, c'est leur histoire et leur rapport avec le blackface. 

Mais qu'ils l'importent en Europe? Que peut-on invoquer en Europe pour l'interdire?

https://www.marianne.net/culture/cosplay-une-francaise-deguisee-en-personnage-noir-eliminee-d-une-competition-pour-cause-de

 

 

Et, des exemples comme celui-ci, il y en a plein.

Et ils viennent quasi-exclusivement des USA.

 

Pas forcément mauvais d'ailleurs.

 

On pourrait parler du black Friday. Typiquement américain car lié à Thanksgiving. et qui est rentré dans les moeurs françaises.

 

 

Alors des fois cela ne prend pas trop. Halloween j'ai l'impression que cela n'a jamais réellement pris par exemple.

Un peu, mais vraiment c'est un truc qui a jamais vraiment marché en France.

 

On pourrait aussi parler de tout ces mots américains que l'on utilise alors que l'on utilisait des mots français jusqu'à présent (J'ai appris il y a peu que le canard de ma jeunesse est devenu le "simp").

 

 

Et je n'ai pas d'exemple d'autres pays qui ait autant la faculté d'importer son folklore, sa vision, etc.

Son soft power pour résumé.

 

 

Le Soft power Chinois j'en vois pas trop la gueule dans ma vie de tous les jours.

Il est plus discret.

  • Yea 2
  • Confused 1
Link to comment
il y a 7 minutes, Marlenus a dit :

Le Soft power Chinois j'en vois pas trop la gueule dans ma vie de tous les jours.

Il est plus discret.

Il cible d'autres milieux sociaux. 

Link to comment

C'est marrant que tu cites comme exemple The Animals @Vilfredo Pareto, je pense que tu t'es vautré pour le coup, c'est anglais et leur House of The Rising Sun s'est justement fait épingler à l'époque car vu comme ces blancs de Londres qui veulent chanter le blues comme les noirs américains.

Sacré morceau ceci dit, il retourne mais quand tu connais son histoire il fonctionne moins.

Après tout le monde sait que la musique américaine n'a pas produit grand chose d'inoubliable, c'est les anglais qui archi-dominent le game dans chaque décennie. Je ne sais pas comment ils font mais c'est un fait.

 

Pareil pour le cinéma honnêtement, je n'arrive pas à comprendre que des adultes dépensent autant de temps et d'argent dans ces nunucheries de super-héros, j'ai vraiment du mal, mais le marché a parlé, c'est ce que les gens aiment.

 

Je pense que l'angle culturel est mauvais dans le cadre d'une comparaison FR / US à cause de la politique des quotas qui forcent de facto les radios à jouer 40% il me semble de production française. Ce qui donne une majorité de titres entre dégueulasse et composition hybride de titres américains francisés qui ne ressemblent à rien.

 

Pareil pour le cinéma FR sur-subventionné et ses aristocrates de gauche. C'est d'ailleurs consternant et assez douloureux à regarder. Je ne suis pas dans la cible, regarder un film français et sa fausse branlette intellectuelle et ses triangles amoureux infidèles teintés de drama à deux balles sont une véritable séance de torture pour moi.

 

On dit le cinéma français romantique, je le vois comme un long soupir plaintif d'une population désabusée qui ne sait plus quels problèmes se trouver pour se sentir vivre.

 

Je pense que plus les gens sont bourges, plus ils résistent à l'américanisation, ils aiment la culture française, ses monuments et son terroir.

Pose la question à différentes catégories de français de ce qu'ils pensent du mont Saint Michel. J'ai remarqué que c'était un bon marqueur pour savoir ce que les gens pensent de ces sujets.

 

Autre bon exemple: tous les parents que je connais, dont moi, adoreraient faire Halloween comme les américains.

C'est une fête ultra populaire et acceptée.

Chaque année on essaie pour les enfants, chaque année personne ne se mobilise, chaque année on se tape la honte dans la rue, ça ne ressemble à rien. Ca ne prend tout simplement pas.

 

On le fait chaque année chez les Belges, ils ont le sens de la fête ils aiment bien en général.

 

Black Friday ça a pris uniquement parce que c'est un jour de soldes en plus et que les français n'ont pas de thunes. Culturellement ils s'en fichent comme de l'an 40 de la dinde et des colons.

 

Je ne sais pas si l'américanisation est si prégnante que ça, les caricatures sociales de Netflix où si tu n'as pas 2 papas noirs t'es un has been font rigoler tout le monde, même les américains.

 

Travailler au mac do est vu comme une position avilissante. 

 

Je pense juste que comme d'habitude, les gauchistes détiennent tous les canaux de diffusion et font tout ce qu'ils peuvent pour déverser leurs idéologies putrides mais ça ne prend pas forcément dans le monde réel, c'est souvent tourné en dérision dès que les jeunes passent leur première année dans le monde de l'entreprise et se prennent les premières baffes du réel.

Link to comment
il y a 1 minute, Airgead a dit :

Après tout le monde sait que la musique américaine n'a pas produit grand chose d'inoubliable, c'est les anglais qui archi-dominent le game dans chaque décennie. Je ne sais pas comment ils font mais c'est un fait.

the-dude-yeah-well-you-know-thats-just-l

  • Yea 4
Link to comment

Si la culture française est capable d'apprécier les trucs cools des autres cultures (par exemple nous sommes historiquement et quantitativement de gros consommateurs de manga et personne ne parle de japanisation), c'est plutôt un point positif.

Link to comment
il y a une heure, Airgead a dit :

On dit le cinéma français romantique, je le vois comme un long soupir plaintif d'une population désabusée qui ne sait plus quels problèmes se trouver pour se sentir vivre.

 

❤️

 

L'élite française a une réaction épidermique à la culture américaine parce que la culture française se veut élitiste. 

La culture américaine est populaire. L'american way of life.

La culture française se fonde sur Chambord, Versailles, le Louvre. Elle est écrite par les rois de France. 

Les américains c'est la conquête de l'ouest, la route 66, l'homme sur la Lune. 

 

Pourquoi Marvel marche ? Parce que c'est divertissant et populaire. C'est pas emmerdant comme les bouses des frères Dardenne ou Cotillard.

Link to comment
18 minutes ago, Hayek's plosive said:

 

❤️

 

L'élite française a une réaction épidermique à la culture américaine parce que l'élite française se veut élitiste. 

 

fixed

Link to comment
il y a 10 minutes, Hayek's plosive a dit :

La culture française se fonde sur Chambord, Versailles, le Louvre.


Ben en pratique la culture populaire qui s’appuie sur cette histoire de France a un vrai succès. Voir le Puy du Fou où les émissions de Bern.

 

Et de fait c’est plutôt bien.

 

Ensuite, que le ministère de la culture subventionne des trucs nuls au lieu de faire revenir Broca, c’est une autre histoire.

 

___
 

En y repensant, le problème de l’américanisation, c’est la position centrale que prend la culture américaine au sein des échanges en occident.

Au XIXeme siècle, une homme cultivé sait ce qui se passe en Espagne, en Italie, en Allemagne et en Angleterre. Aujourd’hui, tout est filtré et centre autour de ce qui se passe aux US. C’est ça qui réduit les champs.

  • Yea 1
Link to comment

Le top 20 des livres vendus actuellement est dominé tranquillou (17 sur 20) par des auteurs français. 

 

Marrant comme les textes et le style de Bénabar et de tous les autres peut rappeler certaines chansons françaises (d'avant la domination culturelle américaine relative) des années 1920 comme celles de Maurice Chevalier. Un mix entre orchestration tsoin tsoin, texte mi-parlé mi-chanté, petites vignettes de la vie quotidienne et beaucoup d'humour. Quant-aux chanteurs artistes jeunes entrepreneurs musicaux les plus achetés, comme Jul, ça sonne comme un mix entre du raï et du R&B, tout de même assez éloigné du R&B américain àmha. 

Link to comment
il y a 21 minutes, Lancelot a dit :

Il y a une culture populaire française. @Vilfredo Pareto a donné des exemples. J'ajouterais aussi tout ce qui tourne autour de la BD.

 

Le porno aussi, s'exporte bien. Avec sa culture décalée à la papa. Le porno FR est très riche et a pas mal de traction à l'étranger.

 

Pour Jul et ses contemporains je ne sais pas, mais à l'époque où j'écoutais du rap, le rap FR était régulièrement cité en référence chez les américains (solaar, iam, ntm, etc.).

 

Je me demande finalement si les américains n'utilisent pas autant de mots français dans leur langage que nous utilisons de mots américains, j'adore les entendre prononcer "clichéééeu" ou "déjà-viouuu".

 

Je ne vois pas de cannibalisation dans un sens ou dans l'autre, juste de l'enrichissement mutuel.

Link to comment
44 minutes ago, Hayek's plosive said:

 

T'as quand-même des prolos qui se la jouent wannabe élitiste. Je suis pas convaincu. 

Il y a toujours des gens qui se prennent pour mais la réalité c'est que les meilleurs entrées de cinéma en france, ca reste plus la comédie à la française que le blockbuster US.

c'est pas parce que Vianney gagne les victoires de la musique et que Guillaume Cané fait le tour des plateaux que la vraie culture populaire c'est plus Soso Maness et bienvenue chez les chtis

Link to comment
45 minutes ago, Lancelot said:

Vous n'avez pas fini de jouer les élitistes anti-élitistes, bande de franchouilles :icon_rolleyes:

Il y a une culture populaire française. @Vilfredo Pareto a donné des exemples. J'ajouterais aussi tout ce qui tourne autour de la BD.

Oui, d'ailleurs les films français sont pas forcément des trucs tordus romantiques.

 

On a un beau filon dans les comédies nanardesques.

 

Et des acteurs spécialisés (oui clavier, timsit, benguigui, dubosc, etc. je vous regarde).

 

Et même des qui marche (jamais compris le succès des Tuches, faudra que je regarde un jour).

 

 

  • Yea 1
Link to comment

L’americanisation en France n’est pas évidente. Peut-être dans certains milieux de banlieues dans lequel on reprend certains codes de la street culture américaine. Et encore.

 

Après, dire que la culture mondiale la plus dominante est présente en France, bon... Ce n’est pas très intéressant. C’est l’inverse qui le serait.

 

Cet état de faits est d’ailleurs une bonne chose : leur culture ne m’intéresse pas forcément plus qu’une autre. Ce que je voudrais, ce sont leurs institutions. 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...