Jump to content

Éric Zemmour président ! (ou pas)


Recommended Posts

il y a 22 minutes, michel kohlhaas a dit :

Je ne suis pas en désaccord avec cela. La réduction de la liberté d'expression me semble plutôt le résultat d'une évolution culturelle issue de facteurs très divers. Le résultat est que beaucoup, probablement la majorité des citoyens considèrent que critiquer signifie blesser. Or, le fondement de la liberté d'expression est l'exercice d'une pensée critique. Cette assimilation de la critique à une forme d'agression n'est pas due à telle ou telle personne ou institution mais bien à une tendance globale, sociétale voire civilisationnelle.

Macron s'inscrit évidemment dans cette société compassionnelle.

 

Moi non plus, je ne suis pas en désaccord avec cela ! :)
Mais je crains que Macron n'aille un peu plus loin que seulement s'inscrire dans cette société compassionnelle. En témoigne ce qu'il disait à des journalistes en 2019 :

 

« Le bien public, c’est l’information. Et peut-être que c’est ce que l’État doit financer. (…) Il faut s’assurer qu’elle est neutre, financer des structures qui assurent la neutralité. Que pour cette part-là, la vérification de l’information, il y ait une forme de subvention publique assumée, avec des garants qui soient des journalistes. »

 

Mais on s'éloigne du sujet. Revenons à Mister Z.

  • Yea 1
Link to comment

Pour en revenir à Zemmour, donc, j'ai l'impression, maintenant, que nombre de ses soutiens sont très avides d'écarter les sujets de l'identité et de l'immigration et tout ce qu'il a raconté sur les prénoms interdits, l'état de droit, Pétain qui a sauvé des juifs français, etc... pour mettre en avant celui qu'ils perçoivent maintenant comme le plus grand, l'unique libéral économique de France.

 

Quand on voit son parcours, cependant...

Il a voté Mitterrand en 1981, il était donc en accord avec l'idée de rupture avec le capitalisme et avec la mise en oeuvre du programme commun de la gauche, copier-coller vaguement mis au goût du jour du Manifeste du parti communiste. 

Et puis il a revoté Mitterrand en 1988, puis il a voté Chevènement en 2002 (comme Philippot et Macron).

Sans compter qu'il vénère Bonaparte.

Il paraît qu'il aurait changé et que c'est un bon point pour lui. Sauf qu'il dit qu'il ne s'est jamais contredit.

Bref, j'ai du mal. Voilà une conversion bien opportuniste, sans doute dictée par son mentor et financeur Gave pour se glisser à la hâte dans les habits de FIllon.

Link to comment
36 minutes ago, Bisounours said:

C'est effectivement pas bien méchant mais ça dépend un peu de la méthode employée pour lui fermer le clapet...définitivement ou pas...

 

Pour moi, si les mots ont encore un sens, fermer le clapet de quelqu'un, ça ne signifie pas passer un contrat pour le zigouiller.

 

En tout cas, de son côté, la nouvelle star de l'extrême droite, elle, a cherché un moyen bien plus liberticide (que de faire un rap) pour fermer le clapet de celui qui ne partageait pas ses opinions.

Link to comment
il y a 7 minutes, Nathalie MP a dit :

Pour en revenir à Zemmour, donc, j'ai l'impression, maintenant, que nombre de ses soutiens sont très avides d'écarter les sujets de l'identité et de l'immigration et tout ce qu'il a raconté sur les prénoms interdits, l'état de droit, Pétain qui a sauvé des juifs français, etc... pour mettre en avant celui qu'ils perçoivent maintenant comme le plus grand, l'unique libéral économique de France.

 

Quand on voit son parcours, cependant...

Il a voté Mitterrand en 1981, il était donc en accord avec l'idée de rupture avec le capitalisme et avec la mise en oeuvre du programme commun de la gauche, copier-coller vaguement mis au goût du jour du Manifeste du parti communiste. 

Et puis il a revoté Mitterrand en 1988, puis il a voté Chevènement en 2002 (comme Philippot et Macron).

Sans compter qu'il vénère Bonaparte.

Il paraît qu'il aurait changé et que c'est un bon point pour lui. Sauf qu'il dit qu'il ne s'est jamais contredit.

Bref, j'ai du mal. Voilà une conversion bien opportuniste, sans doute dictée par son mentor et financeur Gave pour se glisser à la hâte dans les habits de FIllon.

 

Personne de sérieux ne le dit libéral. Ce qui ne l'empêchera pas d'avoir un programme moins collectiviste que ses concurrents. 

 

Z c'est la guerre déclarée au multiculturalisme. Son problème n'est pas l'islam en soi mais la préservation des traditions culturelles. Et des libéraux pensent que certaines de ces traditions forment le socle des principes libéraux. 

 

 

Link to comment
il y a 18 minutes, Nathalie MP a dit :

Il paraît qu'il aurait changé et que c'est un bon point pour lui. Sauf qu'il dit qu'il ne s'est jamais contredit.

 

J'ai pas étudié en détail ; mais a priori, le combo "emmerdez moins les petites boîtes" et "les grandes boîtes doivent jouer le jeu", c'est une position qui a toujours existé dans le cadran politique où il se place. Je ne suis pas sûr qu'il y ait contradiction interne ou temporelle.

Link to comment
il y a 6 minutes, michel kohlhaas a dit :

Et des libéraux pensent que certaines de ces traditions forment le socle des principes libéraux. 

Oh, ça je veux bien croire qu'une société libérale repose sur certaines valeurs partagées par une majorité en son sein. Seulement, je ne suis pas certain que Zemmour soit le plus à même de préserver ces valeurs (sachant que, sur un certain nombre de points, il semble en être fort éloigné : défense de la liberté d'expression, de l'état de Droit, etc.).

  • Yea 5
Link to comment
16 minutes ago, Nathalie MP said:

sans doute dictée par son mentor et financeur Gave

 

Charles Gave qui avait cherché à financer et à s'allier, lors de la précédente présidentielle, avec l'un des pires droitards antilibéraux, l'énarque étatiste Nicolas Dupont-Aignan. NDA qui a finalement préféré se séparer des Gave trop "extrêmes" et sulfureux à ses yeux.

Charles Gave qui est convaincu que la France est sur la voie d'un "grand remplacement".

Charles Gave qui, a de nombreuses reprises, à expliquer que l'Etat stratège devait planifier le développement économique des territoires.

Quand est-ce qu'on va cesser de prendre ce vieux gâteux à la dérive pour un libéral ? Il l'a peut-être été à une époque, mais il ne l'est clairement plus.

  • Yea 4
  • Love 1
Link to comment
il y a 59 minutes, Nathalie MP a dit :

Peut-être faudrait-il alors distinguer "certains juges" de l'institution judiciaire dans son ensemble

 

Disons que quand "certaines chambres" acceptent beaucoup de plaintes qui sont ensuite cassées, il y a un truc qui dysfonctionne quelque part.

Tout comme quand "certains flics" se comportent de manière ignominieuse mais sont ensuite rarement poursuivis.

Link to comment
il y a 2 minutes, Ultimex a dit :

Oh, ça je veux bien croire qu'une société libérale repose sur certaines valeurs partagées par une majorité en son sein. Seulement, je ne suis pas certain que Zemmour soit le plus à même de préserver ces valeurs (sachant que, sur un certain nombre de points, il semble en être fort éloigné : défense de la liberté d'expression, de l'état de Droit, etc.).

Pas mieux.

 

il y a 1 minute, Bézoukhov a dit :

 

Disons que quand "certaines chambres" acceptent beaucoup de plaintes qui sont ensuite cassées, il y a un truc qui dysfonctionne quelque part.

Tout comme quand "certains flics" se comportent de manière ignominieuse mais sont ensuite rarement poursuivis.

Voilà. Tout a foutu le camp le jour où l'on a décidé que l'avancement des juges ne serait plus indexé sur le taux de confirmation de leurs jugements en appel.

  • Yea 3
Link to comment
16 minutes ago, michel kohlhaas said:

Et des libéraux pensent que certaines de ces traditions forment le socle des principes libéraux.

 

Z exècre les valeurs et idées libérales.

Je l'ai déjà clairement et explicitement entendu se positionner en opposition radicales aux valeurs et idées libérales sur CNews.

Link to comment
il y a 1 minute, Largo Winch a dit :

Combien ici citent et prennent pour modèle intellectuel Karl Marx, comme le fait régulièrement encore aujourd'hui Zemmour.

Ici je ne sais pas (encore que si tu étends à Bourdieu...), mais c'était le cas de Aron.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 16 minutes, michel kohlhaas a dit :

 

Personne de sérieux ne le dit libéral. Ce qui ne l'empêchera pas d'avoir un programme moins collectiviste que ses concurrents. 

 

 

 

Pardon, mais en quoi ? 

https://www.capital.fr/economie-politique/presidentielle-mais-que-pense-eric-zemmour-en-economie-1411231

Le seul truc "non collectiviste" que je vois dans ce gloubiboulga, c'est qu'il veut "baisser les impôts". OK, c'est ce que promet tout ce qui est à la droite du PS. 

Pour le reste, franchement, même Macron est moins "collectiviste".

Citation

D’urgence, il faut privilégier la production nationale et tenter de taxer davantage tous les produits issus de l’importation extra-communautaire

On dirait du Montebourg, sérieux. 

Donc ça n'est même pas qu'il a quelques pans de son programme intéressants pour des libéraux, il n'a rien. 

  • Yea 2
Link to comment
à l’instant, Largo Winch a dit :

Il le citait. Mais le prenait-il comme modèle comme le fait Z ?

Bien entendu, il s'est réclamé "marxien" à de nombreuses reprises.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 27 minutes, Largo Winch a dit :

 

Charles Gave qui avait cherché à financer et à s'allier, lors de la précédente présidentielle, avec l'un des pires droitards antilibéraux, l'énarque étatiste Nicolas Dupont-Aignan. NDA qui a finalement préféré se séparer des Gave trop "extrêmes" et sulfureux à ses yeux.

Charles Gave qui est convaincu que la France est sur la voie d'un "grand remplacement".

 

Quand est-ce qu'on va cesser de prendre ce vieux gâteux à la dérive pour un libéral ? Il l'a peut-être été à une époque, mais il ne l'est clairement plus.

Il faut comparer Gave avec le niveau qu'il y a en france. Pour toi un truc mauvais et tout est à jeter. En tout cas sur l'économie c'est un des rares à développer des raisonnements économiques du même niveau que les libéraux

 

Citation

Charles Gave qui, a de nombreuses reprises, à expliquer que l'Etat stratège devait planifier le développement économique des territoires.

Aucun souvenir de ça

  • Yea 1
Link to comment
il y a 13 minutes, michel kohlhaas a dit :

la préservation des traditions culturelles. Et des libéraux pensent que certaines de ces traditions forment le socle des principes libéraux. 

 

On va à nouveau vers un sujet qui déborde le cadre Zemmour, mais qui m'intéresse.

 

Beaucoup de gens disent qu'ils sont "libéraux-conservateurs". Ce que j'aimerais savoir, c'est ce que signifie exactement ce mot "conservateur" à leurs yeux.

S'agit-il comme le rappelle @Ultimex de conserver les valeurs qui fondent le libéralisme (état de droit, liberté d'expression, défense de la constitution, conservatisme fiscal), c'est-à-dire  le sens anglo-saxon de conservateur, ou s'agit-il de faire barrage à toute évolution sociétale progressiste et à toute interférence étrangère dans nos paysages, c'est-à-dire le sens français de conservateur ? 

 

 

Et s'il s'agit de cette dernière définition, j'ai écrit un article à ce sujet (oui, encore un !) et j'y disais :

 

"Si « conservateur » signifie qu’on refuse, à titre personnel, d’être entraîné à marche forcée par décision gouvernementale dans les valeurs obligatoires du progressisme et qu’on souhaite avoir le droit d’adopter un mode de vie qu’on pourrait qualifier de « classique » ou « traditionnel », tout en reconnaissant aux autres le droit de faire des choix différents, il devient inutile d’accoler ce mot à « libéral » dans la mesure où le libéralisme est justement l’environnement qui laisse la société évoluer par elle-même et permet à chacun de vivre à sa façon dès lors qu’il n’y a pas d’atteintes aux personnes et aux biens.

Mais l’on peut songer à une autre définition du « conservateur ». Pour Friedrich Hayek dans son texte « Why I am not a conservative », il s’agit de quiconque se montre hostile aux changements radicaux. Dès lors, le « conservateur » sera enclin à protéger l’ordre établi, y compris en recourant à l’autorité de l’État, afin de ralentir la marche de la société et graver dans le marbre de la loi l’ordre ancien qui lui est cher contre le « déplorable relativisme » qu’il attribue à toute personne qui se déclare ouverte aux valeurs qui ne sont pas les siennes.

De façon conjoncturelle, libéralisme et conservatisme se rejoignent dans leur opposition au progressisme à marche forcée dont je parlais plus haut, mais ces deux approches sont cependant à l’opposé dans leurs valeurs essentielles. Car dans cette configuration, le libéral refuse le terme « marche forcée » tandis que le conservateur refuse le terme « progressisme », quitte à imposer d’en haut son conservatisme.

Dans cette seconde acception du terme « conservateur », il y a bien un mot de trop dans la formule « libéral-conservateur », mais contrairement à la première définition, c’est le mot « libéral », le mot le plus important, qui n’a plus sa place."

 

Où se situe Z ? 

Pour moi, plus probablement parmi ceux qui voudront inscrire leur ordre dans la loi (voir son histoire de prénom).

 

  • Yea 3
Link to comment
33 minutes ago, Rincevent said:

Pas mieux.

 

Voilà. Tout a foutu le camp le jour où l'on a décidé que l'avancement des juges ne serait plus indexé sur le taux de confirmation de leurs jugements en appel.

 

Intéressant. Jai vu cette idée dans une vidéo récente sur youtube.

Link to comment
à l’instant, Nathalie MP a dit :

conserver les valeurs qui fondent le libéralisme (état de droit, liberté d'expression, défense de la constitution, conservatisme fiscal

... et valeurs bourgeoises en général. Ce qui est plus vaste que la définition (probablement un peu restrictive) que tu donnes du conservatisme anglo-saxon, mais infiniment moins que celle que tu donnes de sa version française (on pourrait discuter de la pertinence de parler de conservatisme en France avant les dernières années, d'ailleurs ; les contre-révolutionnaires sont réactionnaires, et les seuls conservateurs lors de ce moment politique marquant ont fini à l'échafaud ou en exil, mais bon bref).

  • Yea 1
Link to comment
il y a 32 minutes, Ultimex a dit :

Oh, ça je veux bien croire qu'une société libérale repose sur certaines valeurs partagées par une majorité en son sein. Seulement, je ne suis pas certain que Zemmour soit le plus à même de préserver ces valeurs (sachant que, sur un certain nombre de points, il semble en être fort éloigné : défense de la liberté d'expression, de l'état de Droit, etc.).

 

Je pense qu'il serait probablement le plus à même de préserver la liberté d'expression.

Concernant l'Etat de droit, j'ai dit plus haut qu'il avait tort. Mais peut-il faire pire que notre "Etat de droit" qui s'assied sur la plupart de nos libertés fondamentales depuis un an et demi pour une menace identifiée comme mineure au bout de deux mois ("mineure" en comparaison des grandes épidémies du passé) ou qui s'assied allègrement sur la liberté d'expression au nom d'une compassion émotionnelle profondément inintelligente ?

 

il y a 3 minutes, Nathalie MP a dit :

Beaucoup de gens disent qu'ils sont "libéraux-conservateurs". Ce que j'aimerais savoir, c'est ce que signifie exactement ce mot "conservateur" à leurs yeux.

S'agit-il comme le rappelle @Ultimex de conserver les valeurs qui fondent le libéralisme (état de droit, liberté d'expression, défense de la constitution, conservatisme fiscal), c'est-à-dire  le sens anglo-saxon de conservateur, ou s'agit-il de faire barrage à toute évolution sociétale progressiste et à toute interférence étrangère dans nos paysages, c'est-à-dire le sens français de conservateur ?

 

Où se situe Z ? 

Pour moi, plus probablement parmi ceux qui voudront inscrire leur ordre dans la loi (voir son histoire de prénom).

 

Hayek parle de trois familles existantes dans l'univers politique : collectivistes, libéraux et conservateurs.

Il est évident que Z appartient à la famille des conservateurs et non à celle des libéraux. S'il adopte certaines mesures libérales, ce n'est pas par conviction relative à l'efficience des principes libéraux mais parce que ces principes représentent une part de la "tradition" française. Les Français sont des collectivistes contrariés.

Par contre, je suis en léger désaccord sur ta définition de "conservateur". Faire, je cite, "barrage à toute évolution sociétale progressiste et à toute interférence étrangère dans nos paysages" me semble un brin réducteur. Le conservateur serait cet animal étrange arc-bouté sur son identité, sans compromis ni aucune ouverture (laissant ce dernier signe d'intelligence manifeste aux libéraux probablement). L'objet du conservatisme est de maintenir la tradition indigène, pas forcément de nier toute altérité en son sein. Dans le cas de Z, on pourrait disserter sur l'histoire des prénoms (qui est certes d'abord un produit d'appel politique, tout le monde l'aura compris) mais la modération veille donc motus.

 

Link to comment
7 minutes ago, ttoinou said:

Il faut comparer Gave avec le niveau qu'il y a en france. Pour toi un truc mauvais et tout est à jeter. En tout cas sur l'économie c'est un des rares à développer des raisonnements économiques du même niveau que les libéraux

 

Gave prétend que Milton Friedman est son maitre à penser. Or, étant moi-même Miltonien, c'est ce que j'exècre chez Gave :  il dénature totalement ses idées et sa mémoire. Jamais, ô grand jamais, Milton Friedman n'aurait défendu les thèses dégeulasses que ce vieux dégénéré à côté de ses pompes défend sur le grand remplacement. Milton Frideman était pour une immigration libre. Mieux, il a écrit des textes pour défendre les immigrés illégaux.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 11 minutes, Largo Winch a dit :

 

Gave prétend que Milton Friedman est son maitre à penser. Or, étant moi-même Miltonien, c'est ce que j'exècre chez Gave :  il dénature totalement ses idées et sa mémoire. Jamais, ô grand jamais, Milton Friedman n'aurait défendu les thèses dégeulasses que ce vieux dégénéré à côté de ses pompes défend sur le grand remplacement. Milton Frideman était pour une immigration libre. Mieux, il a écrit des textes pour défendre les immigrés illégaux.

Il me semble (de mémoire) que Friedman a eu beaucoup de sorties publiques que nous libéraux pourrions facilement critiquer, et avec cette même méthode on pourrait beaucoup cracher sur Friedman. Néanmoins, niveau communication grand public d'une grande part du corpus des idées libérales, Friedman y'a pas mieux, il a été très très influent. Après c'est pas parce que Gave apprécie Friedman qu'il a exactement les même idées que lui sur tous les sujets, je trouve ta remarque étrange

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...