Jump to content

Ce que vous apprend ou vous a appris cette crise Covid


biwi

Recommended Posts

il y a 14 minutes, Marlenus a dit :

Perso, je trouve celle de SOS Bonheur très réaliste...

+1000

 

Je me souviens vaguement des pages quand je la feuilletais à ma bibliothèque municipale de quartier, étant pré ado, et me disant "hm ça craint quand même", il n'y avais pas de grosses explosions (du moins au début) mais le truc insidieux du gars qui n'arrive plus à faire biper sa carte universelle et que tout le monde regarde de travers en stressant je trouvais ça ultra angoissant.

J'en ai relu des pages que je trouvais sur google images, le vintage du "lol tout le monde à des smartphones de nos jours" mis à part, on est fonctionnellement dedans.

  • Yea 1
Link to comment
9 minutes ago, Alchimi said:

+1000

 

Je me souviens vaguement des pages quand je la feuilletais à ma bibliothèque municipale de quartier, étant pré ado, et me disant "hm ça craint quand même", il n'y avais pas de grosses explosions (du moins au début) mais le truc insidieux du gars qui n'arrive plus à faire biper sa carte universelle et que tout le monde regarde de travers en stressant je trouvais ça ultra angoissant.

J'en ai relu des pages que je trouvais sur google images, le vintage du "lol tout le monde à des smartphones de nos jours" mis à part, on est fonctionnellement dedans.

Le pire, pour moi, c'est celle sur la sécu.

 

Tu remplaces "non-affilié" par non-vax et on y est.

Et le fameux "Vous êtes non affilié donc pas de soin pour votre enfant qui va mourir" c'est littéralement ce que certains demandent...

  • Yea 3
Link to comment

Sinon pour revenir au sujet j'ajoute une chose : j'ai été très surpris par la manière dont les sociétés développées traitent les enfants. J'en étais resté à l'enfant roi et aux efforts surhumains des parents et de la société pour le développement personnel de l'enfant. Je pensais qu'ils étaient une priorité et qu'ils seraient préservés. Je me suis aperçu que leur joie de vivre pouvait être sacrifiée pour satisfaire des vieux angoissés devenus trop nombreux.

 

Je précise. Pour moi qui vis dans le tiers monde, c'était un point sur lequel je trouvais que les société développés étaient objectivement supérieures. La multitude des activités pour enfants, la bienveillance globalement constructive de l'entourage qui pousse l'enfant à développer des centres d'intérêts. Mais cet excellent contexte était en plus de l'épanouissement naturel de l'enfant au contact des autres enfants. Isoler les enfants, c'est tellement derrière la ligne rouge. Depuis deux ans, il vaut mieux être un enfant au Bénin. Quand mon fiston de 5 ans rentre de l'école, il ressort immédiatement pour jouer avec ses amis des maisons voisines. J'ai moi-même des souvenirs d'enfance similaires en banlieue parisienne dans les années 80. Alors c'est vrai que au Bénin le développement personnel n'est pas encouragé, la curiosité est freinée par les adultes, mais en ce qui me concerne l'isolement et la muselière des pays occidentaux sont rédhibitoires.

  • Yea 9
Link to comment
il y a 2 minutes, Dardanus a dit :

En attendant je l'ai commandé. Cela m'a donné envie de le lire. 

Ah j'ai hésité à le faire aussi. Tu as acheté les trois tomes ? J'ai pas bien compris sur Amazon... le premier tome semblait être présenté comme réunissant les trois volumes...

https://www.amazon.fr/S-S-Bonheur-Intégrale-définitive/dp/2800169834/ref=sr_1_1?crid=MFXCMA1KCHDP&keywords=sos+bonheur&qid=1642267629&sprefix=SOS+%2Caps%2C493&sr=8-1

Link to comment
Il y a 7 heures, Serge a dit :

Que la jeunesse est un naufrage et a fait preuve d'une grande paresse intellectuelle.

Je ne trouve pas que la jeunesse actuelle se distingue (ceteris paribus) des précédentes.

(Quand le mur de Berlin s'est écroulé, les jeunes d'alors ont fait quoi à part rebâtir du socialisme de plus belle ?)

Et la paresse intellectuelle, c'est l'apanage de l'humanité globalement.

  • Yea 3
Link to comment
26 minutes ago, Dardanus said:

J'ai acheté l'intégrale tome 1.

Il y a une saison 2 en deux volumes qui n'était pas signé Van Hamme et donc je me suis méfié. 

Tu as raison.


C'est de la mer.. clairement.

Je l'ai lu, et cela perd totalement l'idée de la partie Van Hamme.

 

Enfin, là les lois ont été faites pour contrer le féminisme (donc on a interdit le divorce), contre les islamistes (donc les musulmans sont parqué dans des cités où ils n'ont pas le droit de sortir), etc.

Donc forcément, le message n'a plus aucun côté subversif (à part dans un monde où un Zemmour stéroïdé prend le pouvoir 😛 ).

 

 

Link to comment

J’ai avant tout appris que je n’étais pas assez riche et indépendant financièrement. Mes efforts vont à présent se concentrer sur ce point. Si j’avais été riche ou si j’avais eu une activité entièrement dematerialisee et indépendante, j’aurais regardé la plèbe souffrir en sirotant un cocktail depuis une plage exotique. 

  • Yea 3
  • Nay 1
Link to comment
1 hour ago, Dardanus said:

J'ai acheté l'intégrale tome 1.

Il y a une saison 2 en deux volumes qui n'était pas signé Van Hamme et donc je me suis méfié. 

 

Oui, faut prendre seulement la version de mon-papa-à-moi :P

 

@F. mas @Zagor et si CP tentait une interview de Jean Van Hamme sur le thème "SOS Bonheur une BD prémonitoire" ?

  • Love 1
  • Contrepoints 2
Link to comment
3 hours ago, L'affreux said:

Sinon pour revenir au sujet j'ajoute une chose : j'ai été très surpris par la manière dont les sociétés développées traitent les enfants. J'en étais resté à l'enfant roi et aux efforts surhumains des parents et de la société pour le développement personnel de l'enfant. Je pensais qu'ils étaient une priorité et qu'ils seraient préservés. Je me suis aperçu que leur joie de vivre pouvait être sacrifiée pour satisfaire des vieux angoissés devenus trop nombreux.

 

Je précise. Pour moi qui vis dans le tiers monde, c'était un point sur lequel je trouvais que les société développés étaient objectivement supérieures. La multitude des activités pour enfants, la bienveillance globalement constructive de l'entourage qui pousse l'enfant à développer des centres d'intérêts. Mais cet excellent contexte était en plus de l'épanouissement naturel de l'enfant au contact des autres enfants. Isoler les enfants, c'est tellement derrière la ligne rouge. Depuis deux ans, il vaut mieux être un enfant au Bénin. Quand mon fiston de 5 ans rentre de l'école, il ressort immédiatement pour jouer avec ses amis des maisons voisines. J'ai moi-même des souvenirs d'enfance similaires en banlieue parisienne dans les années 80. Alors c'est vrai que au Bénin le développement personnel n'est pas encouragé, la curiosité est freinée par les adultes, mais en ce qui me concerne l'isolement et la muselière des pays occidentaux sont rédhibitoires.

Ce fil est très intéressant, même si beaucoup de réponses sont prévisibles. Je trouve la tienne très intéressant ET originale... Et malheureusement très vraie.

 

Personnellement la mode du développement personnel et de la "bienveillance" m'agaçaient plutôt que me plaire, même si je donne énormément de latitude à la curiosité de mon fils (plus que je n'aurais imaginé), et si j'apprécie qu'on soit dans une société où un enfant a le temps d'être un enfant et pas un mini adulte (c'est un truc dont j'ai été moi-même privée enfant). 

 

Mais ce que je vois aujourd'hui m'attriste énormément. On est en train de traumatiser et détruire l'enfance de toute une génération, pour éviter que les vieux passent un mauvais moment à l'hôpital ou meurent un an plus tôt que "prévu"... 

Link to comment
il y a une heure, Miss Liberty a dit :

Personnellement la mode du développement personnel et de la "bienveillance" m'agaçaient plutôt que me plaire

 

Dans ce cas, je te conseille l'excellent "L'art subtil de s'en foutre" de Mark Manson, un livre de développement personnel pour ceux qui détestent le développement personnel

Link to comment
Il y a 4 heures, Rübezahl a dit :

Je ne trouve pas que la jeunesse actuelle se distingue (ceteris paribus) des précédentes.

(Quand le mur de Berlin s'est écroulé, les jeunes d'alors ont fait quoi à part rebâtir du socialisme de plus belle ?)

Et la paresse intellectuelle, c'est l'apanage de l'humanité globalement.

 

Oui, c'est un naufrage collectif. On n'est pas dans la merde.

Link to comment

Plusieurs choses m’ont choquées durant ces deux années.

 

- la peur de la mort de beaucoup de gens. Au début, sans comprendre et en voyant des images d’Italie absolument horribles, je comprends.

Puis, on a compris ce que ce virus faisait et qui était sa cible. Les gens ont continué à avoir peur de la mort.

 

- puis il y a eu la peur de l’autre. L’autre étant un potentiel possesseur du virus, il fallait se méfier de lui. 
quand ils commencé à attaquer les enfants, il y a eu une saine résistance. J’ai été agréablement surpris.

 

- j’ai compris qu’une partie des français sont juste cons et demanderont toujours plus de coercition et puis une bonne majorité veut juste vivre sa vie. Pour ça, ils sont prêts à se faire piquer. 
 

- j’ai compris que l’état était réellement, littéralement, l’ennemi. Rien ne peut stopper l’état, sauf la violence. J’ai compris que qui que ce soit au pouvoir, ça aurait été pareil, dans un autre style peut-être mais pareil.

 

- j’ai compris qu’une société qui veut vivre à tout prix finit par mourir obsédée par cette idée que la vie c’est se préserver, se cacher. La vie c’est une succession de rencontres, d’expériences, d’accumulations de savoirs transmis. 
 

- j’ai compris que finalement personne ne veut être libre. La liberté n’est pas une priorité. La liberté pour la plupart des gens se résume à peut de choses: se déplacer, partir en vacances, aller au restaurant, au café. La liberté n’est pas perçue comme quelque chose de plus profond finalement.

 

- j’ai appris des choses sur moi-même, j’ai confirmé mon côté rebel. J’ai confirmé le fait que je refuse ce qui n’est pas bon pour moi et ce, malgré les pressions familiales, amicales,

etc.

 

La pandémie, finalement ne m’a pas changé, ni même fait évolué. Elle a confirmé mon caractère, ma vision du monde. Je suis fasciné par ce qui se passe, de voir autant de personnes sans aucune curiosité être capable de faire confiance à des états dont le track record en matière de mensonge est long comme la distance terre-lune.

Finalement, la vie, pour beaucoup de gens, ce sont les restaurants, les bars, Les theatres, Les cinemas. Peu réalisent que la vie est une expérience malléable, que les plaisirs sont ailleurs aussi: la compréhension de l’univers, la lecture, apprendre, se perfectionner, se développer. On peut avoir toute l’intelligence du monde si elle ne sert qu’à être spectateur de sa vie, elle est gâchée. 
 

bref… je me suis emporté…

  • Yea 10
Link to comment
22 hours ago, Alchimi said:

Les nouvelles technologies d'imprimante 3D et le net "libre" se font encore attendre, si tant est qu'elles puissent encore avoir un impact. 

Je manipule tous les jours l'impression 3d,  et même si j'adore bidouiller dans ce domaine, je ne vois pas la solution décoller avant que des fondamentaux soient mis en place.

Pour l'instant, ce qui s'est passé c'est une baisse des prix de l'outil technologique. Mais il n'y a pas en face la facilité de créer tout et n'importe quoi (l'outil logiciel simple n'existe pas encore). 

C'est dépendant également de 2 inputs qui deviennent "chers" relativement dernièrement : du plastique en bobines (PLA qui vient de Chine) et de l'électricité. A 15€ ou 20€ le Kilo, sans compter les pertes et les chutes, c'est trop cher pour beaucoup de monde sur le long terme. Et le prix de l'électricité explose en ce moment. 

Link to comment
il y a 40 minutes, WBell a dit :

Je manipule tous les jours l'impression 3d,  et même si j'adore bidouiller dans ce domaine, je ne vois pas la solution décoller avant que des fondamentaux soient mis en place.

J'avais l'impression que, dans les niches bien techniques, ça décollait pourtant doucement ?

Link to comment
19 minutes ago, Rübezahl said:

J'avais l'impression que, dans les niches bien techniques, ça décollait pourtant doucement ?

Oui, c'est vrai. Ça décolle plus avec des technos plus "poussées" (poudre de céramique, de métal, résine...). Pour le grand public et le filament en plastique, je trouve que le décollage est très lent ;)... 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 4 heures, SilenT BoB a dit :

- la peur de la mort de beaucoup de gens. Au début, sans comprendre et en voyant des images d’Italie absolument horribles, je comprends.

Puis, on a compris ce que ce virus faisait et qui était sa cible. Les gens ont continué à avoir peur de la mort.

Ça a confirmé, à mes yeux, un élément important mais méconnu de la sagesse antique : moins on a accompli de choses dans sa vie (i.e. moins on laisse derrière soi une œuvre, un héritage, une trace), plus on a la trouille de la mort. La vie bonne, ce n'est pas le divertissement éternel, c'est avant tout laisser au monde de demain plus que ce qu'on a reçu et consommé du monde d'hier. Et à ce petit jeu, les boomers sont éminemment mal placés, d'où leur panique.

  • Yea 4
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...