Jump to content

Qui voyez-vous remporter les élections législatives ?  

40 members have voted

  1. 1. Qui voyez-vous obtenir la majorité absolue aux élections législatives ?

    • France Insoumise (plus alliés)
    • La République En Marche (avec ou sans ralliements)
    • Alliance LREM et divers gauche
    • Alliance LREM et LR
    • Les Républicains
    • Le Rassemblement National
      0
    • Une alliance LR / RN / Reconquête
    • Aucun de ces groupes n'aura la majorité absolue
  2. 2. Qui arrivera, selon vous, en tête des élections ?

    • Un parti de gauche (LFI et consorts)
    • Le centre (LREM plus alliés)
    • Un mouvement de droite (LR, RN, Reconquête)

This poll is closed to new votes

  • Please sign in or register to vote in this poll.
  • Poll closed on 05/28/22 at 10:00 PM

Recommended Posts

1 hour ago, Adrian said:
 

 

Le député actuel de cette circonscription qui inclut le 13ème arrondissement de Paris "Quartier chinois" :

 

 

 

Oui c'est aussi et surtout un bon agent de la Chine:

 

Au sein de l’Assemblée nationale, il est président du Groupe d’amitié France-Chine14. Buon Tan s'est distingué tout au long de son mandat parlementaire par sa promotion de la République populaire de Chine, se faisant le soutien du gouvernement chinois sur de nombreux sujets, y compris face aux accusations de violation des libertés publiques et des droits humains

  • Yea 4
Link to comment

Le nouveau gouvernement ne sera finalement pas annoncé avant une semaine

 

Citation

Lors d’une conférence de presse organisée à l’issue du conseil des ministres, jeudi 28 avril, Gabriel Attal a affirmé qu’il faudra patienter encore un peu.

 

Ministres prolongés, malheureux remerciés, promotions, disgrâces… Pour en savoir un peu plus sur le mercato ministériel et découvrir la composition du nouveau gouvernement, il faudra patienter encore au moins une semaine. C'est ce qu'a affirmé Gabriel Attal, jeudi 28 avril, à l'issue d'un conseil des ministres que tout le monde pensait être le dernier de l'ère Castex.

 

Il ne s'agit pas « du dernier conseil des ministres (…) de ce gouvernement », a déclaré Gabriel Attal à l'issue de la réunion à l'Élysée, exceptionnellement décalée au jeudi. Le gouvernement actuel est « à sa tâche pour continuer à prendre les décisions nécessaires », a-t-il ajouté, citant notamment les aides au pouvoir d'achat face à l'inflation, la situation en Ukraine et le conseil des ministres de l'Énergie européen extraordinaire de lundi, « auquel participera évidemment Barbara Pompili », la ministre de la Transition écologique.

 

L'entourage d'Emmanuel Macron évoque désormais une « cérémonie d'investiture le 8 mai », marquant le début du second quinquennat. Selon cette source, le début de semaine a « été consacré à préparer les législatives ». Maintenant, « Emmanuel Macron va s'occuper du gouvernement » prochain. Et il pourrait attendre de l'annoncer au plus proche des législatives des 12 et 19 juin, « car c'est cela qui donnera la dynamique », avec l'espoir d'obtenir une majorité solide.

 

Ces heures de transition tournent au « supplice chinois pour tout le monde », dixit un ministre. Qui prévient : « Emmanuel Macron va prendre son temps. Mais n'est-ce pas un peu vain d'en parler ? » Les 40 membres du gouvernement Castex ont toutefois pu profiter jeudi d'une pause conviviale autour d' « un buffet déjeunatoire » aux allures d'adieux autour du chef de l'État. Ce devait être un moment « gai et joyeux », avait assuré plus tôt la ministre de la Culture Roselyne Bachelot sur LCI. Tout en convenant du risque de coup de blues pour les ex, car « en quittant une fonction ministérielle, il y a toujours un moment de passage à vide ».

 

Marmoréen sur ses intentions, le chef de l'État s'amuse à disséminer des petits cailloux sur le profil du successeur de Jean Castex à Matignon, après avoir déjà dit que le Premier ministre serait directement chargé de la « planification écologique ». « Mais je n'ai pas le sentiment qu'il ait arrêté son choix », susurre un ministre. Mercredi, lors d'une visite surprise sur un marché de Cergy (Val-d'Oise), le président a assuré que le prochain chef du gouvernement devrait être « attaché à la question sociale, à la question environnementale, à la question productive ». « Je crois au dépassement, la couleur politique ne dit pas tout », a-t-il aussi souligné, comme pour mieux brouiller les pistes après une nette inflexion à gauche durant sa campagne d'entre-deux tours.

Quels « survivants » ?

La nature de l'écosystème politique et médiatique ayant horreur du vide, le jeu des spéculations tourne donc à plein ces derniers jours, chacun se muant en DRH plus ou moins bien intentionné. Le nom de l'actuelle ministre du Travail Élisabeth Borne revient donc régulièrement, au même titre que celui du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, voire de l'eurodéputé Pascal Canfin, président de commission Environnement, qui a cependant lui-même balayé l'idée sur France Info. Quelques élus locaux sont également poussés dans la presse, comme la présidente LR de la région Pays de Loire Christelle Morançais ou l'ancienne ministre LR Catherine Vautrin.

 

Plusieurs sources au sein de l'exécutif prédisent un fort renouvellement : « je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de survivants », avance ainsi un ministre. Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Olivier Véran, Olivier Dussopt, Gabriel Attal, Sébastien Lecornu ou encore Amélie de Montchalin semblent partis pour rempiler. Mais quid de Jean-Michel Blanquer, Florence Parly, Éric Dupond-Moretti ou encore Marlène Schiappa ? En attendant, l'atmosphère de la fin d'une période a saisi les cabinets où s'enchaînent les pots de départ. Les services de Matignon ont distribué en fin de semaine dernière les consignes administratives (archivage des documents, congés non pris, etc.) et les cartons ont été livrés dans la plupart des ministères.

 

Link to comment

J'avoue ne pas comprendre l'intérêt d'un remaniement juste avant les législatives, qui vont amener de nouveaux équilibres parlementaires

  • Yea 1
Link to comment
il y a 3 minutes, Lameador a dit :

J'avoue ne pas comprendre l'intérêt d'un remaniement juste avant les législatives, qui vont amener de nouveaux équilibres parlementaires

Faire plaisir à tes obligés et tes alliés, comme par exemple Bayrou maître des Sceaux en 2017. 

Link to comment
Il y a 2 heures, Pelerin Dumont a dit :

Faire plaisir à tes obligés et tes alliés, comme par exemple Bayrou maître des Sceaux en 2017. 

Et puis pour mener la campagne, c'est mieux avec un Premier ministre tout frais. 

Link to comment
à l’instant, Carl Barks a dit :

Et puis pour mener la campagne, c'est mieux avec un Premier ministre tout frais. 

 

Et puis ça ancre dans l'esprit des gens que le changement de pouvoir est déjà passé, et amplifie ta victoire.

 

Je vous ai déjà expliqué à quel point le quinquennat est pourri ?

  • Yea 7
Link to comment
il y a 12 minutes, Bézoukhov a dit :

Je vous ai déjà expliqué à quel point le quinquennat est pourri ?

Le prochain dilemme, ce sera donc "si Macron propose de revenir au septennat, faut-il dire oui pour améliorer le régime, ou non parce que c'est Macron ?". ;)

Link to comment
Il y a 2 heures, Rincevent a dit :

Le prochain dilemme, ce sera donc "si Macron propose de revenir au septennat, faut-il dire oui pour améliorer le régime, ou non parce que c'est Macron ?". ;)

 

Cela dépendra du package : mandat unique ou non, applicable au président sortant ou non (si c'est pour se reprendre Micron encore 7 ans alors la réponse est non)

Link to comment
il y a 9 minutes, PABerryer a dit :

Cela dépendra du package : mandat unique ou non, applicable au président sortant ou non (si c'est pour se reprendre Micron encore 7 ans alors la réponse est non)

 

Ca me fait tellement penser au décret des deux tiers :D .

 

il y a 34 minutes, Boz a dit :

D'ailleurs j'ai été surpris qu'il propose ça.

 

Je pense qu'ils se rendent tous compte de la connerie que ça a été. Nos élites sont intelligentes. Elles comprennent bien. Mais quand elles font une erreur, elles mettent environ 30 ans à l'avouer.

Link to comment
3 hours ago, Rincevent said:

Le prochain dilemme, ce sera donc "si Macron propose de revenir au septennat, faut-il dire oui pour améliorer le régime, ou non parce que c'est Macron ?". ;)

En quoi cela améliorera le régime?

 

 

Link to comment
Il y a 3 heures, Rincevent a dit :

Le prochain dilemme, ce sera donc "si Macron propose de revenir au septennat, faut-il dire oui pour améliorer le régime, ou non parce que c'est Macron ?". ;)

 

Ben oui, pour le coup je vote oui.

Si c'est assorti d'une mesure de suppression de la limite de mandats je réfléchis un peu plus mais je voterai sûrement oui.

Si ils font un cavalier avec des trucs écolos, c'est non et je monte des barricades.

  • Yea 2
Link to comment

Le quinquennat, une mesure qui casse le système politique pour des raisons court-termistes politiciennes.

Les Anglais ont fait la même ânerie il y a dix ans (Fixed Term Parliament Act). Sauf qu'ils ont réalisé un peu plus vite et que ça a été annulé sous ce parlement.

  • Yea 2
Link to comment
24 minutes ago, Bézoukhov said:

 

Faut arrêter ce cercle vicieux des gouvernements qui ne doivent leur existence et leur survie qu'aux présidentielles.

Le 7ptennat jusqu'à présent c'était:

 

-Suis élu président, j'ai une assemblée sous mes ordres:

 

5ans plus tard (ou 2ans si tu dissous):

 

-J'ai fait de la merd on me fout en cohabitation.

 

Prochaine présidentielle:

 

-Je me suis refait une virginité, j'en reprends pour 7 ans au pouvoir.

 

 

Franchement, cela ne me faisait pas rêver à l'époque.

Je ne vois pas pourquoi me déplacer maintenant.

 

  • Yea 2
Link to comment

La France insoumise et les écologistes passent un accord pour les législatives

 

Citation

le conseil fédéral d’Europe écologie-Les Verts (EELV) a entériné un texte d’accord, portant sur une centaine de circonscriptions pour les candidats du pôle écologiste. Entre députés écologistes et insoumis il faudra désormais parler de la « Nouvelle Union Populaire écologiste et sociale ».

 

  • Sad 3
Link to comment
5 minutes ago, cedric.org said:

Même question qu'avec Le Pen : serait-ce un mal par rapport aux pleins pouvoirs chez LREM ? Ça bloquerait tout pendant 5 ans non ?

Une cohabitation ne bloque rien.

  • Haha 1
Link to comment
2 hours ago, cedric.org said:

Même question qu'avec Le Pen : serait-ce un mal par rapport aux pleins pouvoirs chez LREM ? Ça bloquerait tout pendant 5 ans non ?

Bloquerait pas tout si un premier ministre a une majorité - cf Jospin - Chirac.

Et écolo + LFI c'est la combo camp du bien donc a priori plus favorable et opposition moindre que contre le Pen.

 

Link to comment
Citation

Le président par intérim du RN, Jordan Bardella, a moqué ce qu’il juge être des « hésitations » d’Eric Zemmour à se porter candidat aux législatives, y voyant la preuve que le polémiste d’extrême droite « sait » qu’il serait battu.

 

« C’est surprenant de la part d’Eric Zemmour parce qu’on a là un parti qui s’appelle Reconquête ! et où tous les ténors, tous les cadres du parti, ne veulent pas s’engager dans la bataille législative, même le chef de la famille, Zemmour, hésite », a ironisé ce matin l’eurodéputé RN, qui, pour sa part, ne sera pas candidat aux législatives, contrairement à Marine Le Pen. « Comment on peut hésiter quand on regarde la situation du pays ? S’il hésite, c’est parce qu’il sait que lui-même ne pourra ni se qualifier au second tour, ni espérer être député à l’Assemblée nationale » après avoir obtenu 7 % à la présidentielle, a-t-il ajouté sur France 2.

 

Lors de son interview à l’émission « Les Quatre Vérités », Jordan Bardella a de nouveau lancé « un appel aux électeurs d’Eric Zemmour, comme (…) aux électeurs déçus de LR ». « Je leur dis : venez avec nous, construisons ensemble l’opposition à Emmanuel Macron, ne gaspillez pas votre vote, alors même que, avec 7 % à l’élection présidentielle, vous ne passerez le second tour dans aucune circonscription », a-t-il insisté.

 

Link to comment

Au risque de me faire huer, je pense qu'il faut voter Mélenchon et/ou le plus à gauche possible. Si jamais Mélenchon, par miracle, parvient à obtenir une majorité ou à être intégré au gouvernement il mettra tout par terre en l'espace de quelques mois et la France sera en faillite. Cela imposera un virage libéral nécessaire, il y aura sans doute de la casse mais au moins ça permettra de repartir sur des bases saines. Mieux vaut un cinglé comme Mélenchon qui détruira tout pendant deux mois qu'un "modéré" qui laissera la situation mariner et fera tourner la planche à billet avec la bénédiction de l'Europe pour distribuer l'argent des minima sociaux. Nombreux sont ceux qui semblent penser que la France peut encore prendre un virage libéral mais je suis intimement persuadé que soixante ans de socialisme ont irrémédiablement corrompu les français qui préféreront vivre dans une dictature à la limite du totalitarisme plutôt que de défendre leur liberté (il suffit pour s'en rendre compte de voir que la loi criminalisant l'école à domicile n'a pas suscité d'oppositions autres que de pures formes), ce pays est noyauté de l'intérieur et rien ne fera changer d'avis le français moyen sur le fait que l'état doit s'occuper de lui de la naissance à la mort. Ce pays est déjà mort, reste l'expatriation ou l'espoir que Mélenchon arrive en tête pour montrer à tous l'horreur du socialisme...

  • Yea 1
  • Haha 1
  • Nay 7
Link to comment

Je pense qu'au contraire c'est la voie la plus rapide (et légale qui plus est) vers l'avènement d'une société vraiment libérale. Le fait que les états n'aient de cesse de faire de l'ingérence dans la gestion des marchés tout en dissimulant la véritable situation économique du pays par des tours de passe-passe de comptables et par l'emprunt ne peut que nous mener vers des désillusions bien plus violentes que ce qui arriverait si demain Mélenchon était nommé premier ministre pour deux mois (le temps que la France se voit dans l'obligation de se transformer). Je pense qu'une crise structurelle est inévitable dans les prochaines années (maximum 10 ans) qui sera bien pire qu'en 1929 avec une baisse de la confiance dans la monnaie fiduciaire si grande que cet "argent" ne servira plus à rien, j'espère me tromper mais la situation me pousse au contraire à croire à l'imminence d'une rupture de la normalité... Alors franchement autant tenter de redresser la barre avant qu'il ne soit trop tard.

Certes nous n'avons pas une Thatcher mais il y a bien des économistes compétents ou même des hommes politiques comme Fillon prêts à prendre les rênes du pays si jamais la situation l'exige.

  • Nay 2
Link to comment
29 minutes ago, Daumantas said:

la France sera en faillite. Cela imposera un virage libéral nécessaire

 

29 minutes ago, Daumantas said:

soixante ans de socialisme ont irrémédiablement corrompu les français qui préféreront vivre dans une dictature à la limite du totalitarisme plutôt que de défendre leur liberté

Comment tu réconcilie ces deux phrases?

 

Si l'expérience melenchon échoue, quelles sont les chances qu'une expérience libérale soit tenté après plutôt qu'une autre forme de régime dur, sans doute plus a droite, mais pas moins anti-liberale?

 

Et pourquoi ça irait forcement mieux après? L'option "on reste au fond du trou" est tout à fair possible. Cf la longue liste de civilisations dont on parle au passé.

  • Yea 5
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...