Jump to content

Arcachon on fire


Recommended Posts

Je conseille la lecture de ce PDF concernant la forêt usagère de la Teste. Prêtez une attention particulière à la page 15 concernant le statut du propriétaire.

J’ai trouvé scandaleuse la présentation de cette forêt particulière par le 20heures de TF1 qui, évoquant l’élargissement des accès pompiers, rejette la faute (sans le dire explicitement) de l’incendie sur les propriétaires. Or la faute en incombe sans aucune ambiguïté à l’ADDUFU (Association de Défense Des Droits d’Usage et la la Forêt Usagère).

Cette association se bat contre le droit de propriété.

130132

 

  • Yea 5
  • Contrepoints 1
Link to comment

Borne a dit des conneries en fait la voiture a l'origine du départ de feu est une voiture thermique dont le boitier électrique a pris feu..indiqué par le maire de la commune sur cnews.

Link to comment

Un article du Chasseur français sur l'histoire de la forêt de la Teste de Buch qui met en cause la décision des écolos dans l'absence d'entretien de cette forêt.

 

https://www.lechasseurfrancais.com/diaporama-accueil/geree-foret-usagere-de-teste-de-buch-74979.html

 

Mobilisés, les élus nationaux du secteur ont saisi la ministre chargée de l’environnement à qui il revenait in fine de valider ce plan, du fait que la propriété est incluse dans un site classé au titre de la protection des paysages.

Les travaux étaient prévus début 2021, mais une association d’usagers de cette forêt avait déposé un recours au tribunal administratif de Bordeaux.

Et c’est là que les politiques se sont emparés du dossier, car si le ministère était prêt à valider ce plan, ce n’a pas été du goût des écologistes qui ne voulaient pas que l’on gère à la forêt. Pour les écologistes il ne fallait pas toucher la forêt, ne surtout pas la couper, et encore moins l’entretenir, il fallait laisser faire la nature. Et la nature elle a fait son œuvre … car quand la forêt était encore

Monique De Marco, sénatrice écologiste de Gironde adresse en mars 2021 un courrier à la préfète et à la ministre de la transition écologique pour : «  qu’elles fassent cesser les coupes et respecter le droit des usagers qui cogèrent la forêt de manière vertueuse pour l’environnement ».

 

 

Extrait d'un article de Marianne sur cette même forêt :

 

Révélation

À la Teste, pas de monoculture. Cette forêt historique dont l’existence était déjà attestée à l’époque romaine abrite encore des arbres pluricentenaires. Des chênes y côtoient des pins, longtemps exploités pour leur résine. Mais cet espace, encore régi par des actes de propriété du Moyen-Âge, a hérité d’un fonctionnement juridique unique. 232 propriétaires privés se partagent des parcelles… mais ne peuvent pas exploiter le bois. Le droit de le prélever est réservé aux « usagers », autrement dit les habitants des communes voisines.

Et cela rend complexe la prévention du risque incendie dans le massif. Les tensions entre usagers et propriétaires sont récurrentes, rendant plus difficile la prise de décisions sur l’entretien de la forêt. En mai 2022, un rapport de mission interministérielle alertait précisément quant à la prévention du risque incendie : « La Forêt usagère constituant un massif forestier périurbain, à proximité des villes d’Arcachon et de la Teste-de-Buch, massif très fréquenté dans certaines zones par les touristes en été du fait de la proximité du grand site de la dune du Pilat, la problématique de la prévention des incendies de forêt ne peut pas être traitée à la légère. » Le document pointait notamment que des travaux pour élargir les pistes d’accès pour les véhicules de pompiers n’avaient pu avoir lieu, face à l’opposition devant la justice de l’Association de défense des droits en forêt usagère (Addufu) qui estimait que les coupes prévues ne respectaient pas les règles en vigueur. L’association appelait d’ailleurs à manifester le 13 juillet devant la sous-préfecture d’Arcachon.

 

  • Sad 1
Link to comment

Cela fait quelques décennies que les mesures de prévention contre les incendies sont connues: débroussaillage, coupes pare-feux, pistes d’accès carrossables pour les véhicules de pompiers, réservoirs pré-déployés, postes de surveillance pendant les périodes à risque, etc. Dans la forêt méditerranéenne il y avait fréquemment des incendies meurtriers autrefois. Maintenant c’est globalement maîtrisé.

  • Yea 3
Link to comment

Et bien entendu la plupart des mesures de prévention que j’évoque sont combattues par les écolos bobos persuadés qu’il ne faut pas toucher à la nature… comme si les forêts de France étaient des espaces vierges. Eh bien non, toutes les forêts du pays sont des espaces gérés par des professionnels.

  • Yea 3
Link to comment

Là ce sont des chiffres pour la France.

C'est une bonne question : j'ai trouvé ça https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/jgrg.20042

 

Quote

Key points
The area of the land surface burned annually has been decreasing since 2000.
This trend is in part due to a decline in burning in Northern-Hemisphere Africa.
The area burned in some regions has been increasing, however.

 

Link to comment

C'est un des gros talking points de Shellenberger et il y a un article sur les feux de forêt dans Apocalypse Never : https://michaelshellenberger.substack.com/p/the-reason-they-fear-fire-as-a-violation

 

Sur le contrôle du feu et la "naturalité" des forêts contemporaines on peut aussi citer James Scott qui développe ça dans Against the Grain : https://tannerlectures.utah.edu/_resources/documents/a-to-z/s/Scott_11.pdf

 

Quote

Our ancestors could not have failed to notice how natural wildfires transformed the landscape: how they cleared older vegetation and encouraged a host of quick-colonizing grasses and shrubs—many of them bearing desired fruits, berries, and nuts. They could also not have failed to notice that a fire drove fleeing game from its path, exposed hidden burrows and nests, and, more important, later stimulated the browse that attracted game—in native North America, elk, beaver, hare, porcupine, turkey, quail, and ruffed grouse, for example. Once in control of fire, early mankind and, until today, hunter-gatherers and swidden farmers have used fire to transform the landscape more to their liking. They encouraged the flora and fauna they desired and discouraged those they didn’t. Until roughly a hundred years ago when fire was declared an enemy of public lands, there was scarcely any part of the globe that had not been remade by human (anthropogenic) fires—that is, hardly a landscape that was not fire adapted.

 

  • Yea 1
  • Love 1
Link to comment

C'est une tendance mondiale.  Les mesures de prévention, le progrès technique...
Par exemple en Australie: https://www.climato-realistes.fr/les-feux-de-foret-en-australie-ne-sont-pas-dus-au-rechauffement-climatique/

Dans le monde entier (résumé gratuit, article payant): https://www.science.org/doi/10.1126/science.aal4108

 

Petit détail: les incendies sont surtout aggravés par la sécheresse (et le vent), mais pas forcément par la chaleur.  Dans les forêts équatoriales très humides il y a peu d'incendies.

 

  • Yea 1
Link to comment

Avec l'image qui va bien :

 

Révélation

jgrg20042-fig-0007-m.jpg

 

En France, il y a eu beaucoup d'efforts déployés pour lutter contre les feux de forêts : les graphiques de Largo le montrent bien, alors même que les départs de feu (différent du nombre d'incendies qui impliquent un seuil de surface brûlée) sont toujours très élevés dans certaines régions. Meilleurs aménagements forestiers, meilleurs dispositifs locaux, meilleure réactivité, etc. Quelques chiffres pour la zone méditerranéenne : En zone méditerranéenne, les surfaces incendiées diminuent grâce aux mesures de prévention

 

Les questions qui se posent concernant les effets du réchauffement climatique sur les feux de forêts en France, c'est plutôt :

- est-ce que l'année 2003 risque de se reproduire régulièrement ? La sévérité des incendies étant plus importante lors des épisodes de sécheresse / canicule, ce sont ces histoires de mégafeux qui mobilisent énormément de moyens et qui fragilisent le réseau de surveillance ailleurs.

- est-ce que le territoire concerné par le risque incendie va s’agrandir ?

- est-ce que la durée de la saison des feux va augmenter ? Dans le même registre, est-ce que les incendies seront plus précoces ?

 

Pour ces dernières questions, il faut notamment regarder ce qui se dit du côté de l'Indice Forêt Météo. D'après Météo France :

Citation

Les chercheurs ont pour cela utilisé une réanalyse atmosphérique (SAFRAN) sur la période passée et un modèle climatique (ARPÈGE-Climat) pour suivre l’évolution de l'IFM de 1958 à l’horizon 2100. Les simulations montrent une augmentation constante de la fréquence des jours présentant un danger météorologique de feux de forêts, ainsi qu’un allongement de la saison propice aux incendies (elle débuterait plus tôt au printemps pour se terminer plus tardivement en automne). L’extension des territoires exposés à ce danger devrait également progresser vers le nord de la France.

La valeur moyenne de l'IFM a augmenté de 18 % entre la période 1961-1980 et la période 1989-2008. À l’horizon 2040, l'IFM moyen devrait progresser de 30 % par rapport à la période 1961-2000. Certaines simulations montrent que cette augmentation pourrait atteindre jusqu’à 75 % d’ici 2060. À cette échéance, une année comme 2003 deviendrait ainsi la norme en matière de danger météorologique de feux de forêts.

 

A priori, il suffit d'adapter les moyens déjà mis en oeuvre et de les étendre aux nouvelles régions concernées. Par contre, je paris que ça ira forcément de pair avec un nouvel arsenal réglementaire pour les propriétaires, comme par exemple avec l'obligation légale de débroussaillage...

 

Maintenant, si on parle des effets à l'échelle mondiale, ça devient vite compliqué ! Les forêts ne sont pas toutes les mêmes et les régimes des feux non plus. Si ça vous intéresse, il y a une synthèse parue en 2020 (Climate Change Increases the Risk of Wildfires) et une autre en 2022 (Spreading like Wildfire: The Rising Threat of Extraordinary Landscape Fires). Ce sont toujours les mêmes questions donc je balance juste des cartes ci-dessous :

 

Révélation

51897054616_8be7a10f0b_b.jpg

51897054556_b63648466a_b.jpg

Global changes in the frequency of long fire weather seasons over 1979-2013 due to climate. Reds indicate areas where fire weather seasons have lengthened or long fire weather seasons have become more frequent. Blues indicate areas where fire weather seasons have shortened or long fire weather seasons have become less frequent.
Global-changes-in-the-frequency-of-long-

 

 

 

  • Yea 3
  • Post de référence 1
Link to comment

Dans cette étude réalisée pour la Commission européenne https://gfmc.online/wp-content/uploads/EU-Forest-Fires-in-Europe-2020.pdf

on trouve plein de statistiques intéressantes, notamment une comparaison de 5 pays du Sud de l'Europe (Portugal, Espagne, France, Italie, Grèce) :

 

Incendies-UE-1.thumb.jpg.2ff0bb622b96ec65860a140d2ab1b0f2.jpg

On observe pour les cinq pays une même tendance à la baisse du nombre d'incendies et des tailles de surface forestière brulée.

(dans le doc, il est expliqué que le bond du nombre d'incendies entre les années 80 et les années 90 s'explique avant tout par une évolution de méthode de comptabilisation)

 

Pour l'ensemble des 5 pays cela donne les trois graphiques suivants :

 

Incendies-UE-2.thumb.jpg.e9c2c3145d910471ddf667bdf8515db5.jpg

 

Le dernier graphique est intéressant : il montre qu'il y a eu un basculement à partir des années 90 concernant la taille des incendies. La seule exception étant l'année 2017 qui s'explique essentiellement par des mégafeux survenuent au Portugal cette année-là.

En bref, la tendance est plutôt à la baisse, le mégafeu semble être plutôt un événement exceptionnel qu'une tendance de fond.

 

Autres graphiques qui montrent bien la tendance baissière dans chacun des pays :

 

Incendies-UE-3.thumb.jpg.463fbb6af7b794e2cc65d92b79243987.jpg

 

 

  • Yea 1
Link to comment

Merci pour ces analyses. Je tente d'apporter quelques précisions. Trois facteurs météorologiques influent sur le risque d'incendie : la température, l'humidité, le vent.

 

Le réchauffement climatique est évidemment censé augmenter la température. Pour le vent, je n'en ai pas entendu parler. Restent les sécheresses.

 

J'ai trouvé ceci

 

L'article de météo France explique qu'il y a trois types de sécheresses :

 

Citation

 

On distingue plusieurs types de sécheresses :

  • la sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations ;

  • la sécheresse agricole se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l’évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l’évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l’eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l’humidité et à la température de l’air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols ;

  • la sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l’état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique détermine les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.

 

 

Pour la sécheresse météorologique le graphique (uniquement sur Paris) ne montre aucune tendance.

 

Pour la sécheresse agricole, météo France voit une tendance mais c'est moins évident pour moi. Météo France évoque tendance à l'augmentation des sécheresses depuis la fin des années 80, je vois plutôt un régime plus élevé de sécheresse depuis la fin des années 80 avec peut-être une tendance assez faible à l'augmentation depuis la fin des années 80.

 

Il reste à savoir si une telle augmentation des sécheresses agricole pourrait avoir pour origine le réchauffement climatique en sachant qu'elle dépend "des précipitations, de l'humidité et de la température de l'air, et de la nature des plantes et des sols".

 

Pour les précipitations c'est non, semble-t-il puisqu'il n'y a pas de tendance. Pour la nature des plantes et des sols, c'est non de mon point de vue jusqu'à preuve du contraire. Reste enfin l'humidité et la température de l'air pour lesquels le réchauffement joue certainement un rôle.

 

 

Link to comment

Attention: le réchauffement augmente l’évaporation qui alimente les nuages et donc la pluie… réchauffement n’implique pas sécheresse.

Link to comment
Il y a 1 heure, Domi a dit :

Merci pour ces analyses. Je tente d'apporter quelques précisions. Trois facteurs météorologiques influent sur le risque d'incendie : la température, l'humidité, le vent.

 

 

Ces facteurs sont justement pris en compte dans l'Indice Forêt Météo dont je parlais plus tôt :

Diagramme_de_IFM.png

 

C'est d'ailleurs l'un des indices qui est communiqué aux Services Départementaux d'Incendie et de Secours pour orienter les moyens de surveillance et de prévention des feux de forêts.

Les DREAL mettent parfois en ligne des synthèses (ou juste les tableaux) de ces données, comme par exemple pour le Centre-Val de Loire :

 

cli009_g.png

 

Ou encore pour la région Auvergne Rhône Alpes : https://www.orcae-auvergne-rhone-alpes.fr/fileadmin/user_upload/mediatheque/ORCAE/Documents/Publications/ORCAE_Fiche_Indicateur_Risque_Incendie.pdf

On trouve également des données sur les sécheresses, etc.

 

cli010_g_fr.png

 

Mais encore une fois, il y a un gros facteur anthropique à prendre en compte concernant la régime des feux et, de fait, il est difficile de lire directement les potentiels effets du réchauffement climatique dans ces tendances.

Link to comment

c'est vrai cette historie comme quoi il y aurait 5000 pompiers volontaires sur la touche pare que pas vaccinés? eux qui cherchent des bras en plus en ce moment ..

Link to comment
30 minutes ago, biwi said:

c'est vrai cette historie comme quoi il y aurait 5000 pompiers volontaires sur la touche pare que pas vaccinés? eux qui cherchent des bras en plus en ce moment ..

Visiblement c'est 5000 pompiers qui n'ont pas transmis leur statut vaccinal.

 

Pas de différence entre celui qui n'est pas vacciné et celui qui a juste autre chose à faire en ce moment qu'être pompier.

 

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/obligation-vaccinale-combien-de-pompiers-non-vaccines-ont-ils-ete-suspendus_5216311.html

  • Yea 1
Link to comment

Certes la forêt de la Teste a pâti des exigences écolo. Cependant les parcelles du côté de Landiras étaient cultivées de les règles de l'art et 3 fois plus de surface a brulé.

Alors on pourra dire que bien plus de moyens ont été mis à la Teste car beaucoup de personnalités ont une maison au Pyla. On pourra dire également que Landiras, c'est assez mixte comme végétation et que toutes les parcelles n'ont pas l'obligation de tracer des accès pompier, etc.

 

Cependant quand on a une sécheresse et des températures de cette ampleur, on pourra tracer davantage d'accès pompiers, des pare-feux, imposer des essences diverses sur les parcelles, cela n'empêchera pas les incendies de faire des ravages dans l'avenir. Est-ce que cela en réduira le périmètre? Je n'en suis pas sûr car pour cela, il faudrait un territoire uniforme, comme dans les Landes avec un treillis de pare-feu réguliers. Or ceci est impossible sur des territoires comme celui de Landiras ou comme en Bretagne.

 

En revanche, c'est tout à fait possible à la Teste à condition de supprimer cette idiotie démagogique qu'est la "forêt usagère".

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...