Jump to content

Attaque du Hamas & répercussions


Recommended Posts

il y a 17 minutes, MXI a dit :

J'ai écouté hier en rentrant du boulot (faut meubler le commute) un podcast du hoover institute (goodfellows) sur ce sujet, probablement daté de 2-3 semaines. Assez intéressant mais m'a déprimé : les intervenants mentionnait que les attaques du 7 avaient tué (figurativement et littéralement d'ailleurs) toutes les forces israéliennes supportant la solution a deux Etats et l'appaisement, ce que je savais, et, le point qui m'attriste, que quasi tout le monde, y compris les opposants farouches à bibi, étaient derrière le war cabinet. Ce qui veut dire que ce n'est pas près de s'arrêter.

 

Rien de pire qu'une démocratie qui entre en guerre AMHA, et je ne dis pas cela que parce que j'ai viré monarchiste xD

 

Sur l'opinion, qui est aujourd'hui un sujet clef, intéressant de voir à quel point Israel a perdu la bataille / mal géré la chose, et ce dès le début. Comparativement à la maitrise ukrainienne, le contraste est saisissant.

 

 


La sympathie va à ceux qui se font tuer indistinctement chez eux.
Pour Israël, cela a duré des jours/semaines après le 7. Mais maintenant, plus personne ne se fait tuer en Israël depuis plus de 5 mois tandis que des enfants meurent de faim à Gaza.

 

C’est assez normal que l’opinion ne soutienne pas ça. Enfin, à part les Ukrainiens bizarrement.

Link to comment
Il y a 18 heures, Bézoukhov a dit :


L’article de Tablet est clair. C’est pas ça le pb principal. C’est la très faible variabilité journalière du nombre de morts et la corrélation négative entre homme et femmes extrêmement forte.

 

Qu’on a en effet du mal à expliquer autrement que par des données bidouillées.

 

Je n'avais pas vu que Nathalie avait posté le lien de l'article (merci), je vais lire ça !

Link to comment
2 hours ago, Johnnieboy said:


La sympathie va à ceux qui se font tuer indistinctement chez eux.
Pour Israël, cela a duré des jours/semaines après le 7. Mais maintenant, plus personne ne se fait tuer en Israël depuis plus de 5 mois tandis que des enfants meurent de faim à Gaza.

 

C’est assez normal que l’opinion ne soutienne pas ça. Enfin, à part les Ukrainiens bizarrement.

Maintenant, oui, c'est évident. Et je dirais à partir du moment où ils ont commencé à bombarder lourdement c'était pas évident - je maintiens mon "plus qu'un crime, une faute" d'analyste de comptoir à ce sujet.

 

Mais même au tout début ils ont mal géré la com'. C'est très vite devenu un "cessons les hostilités et négotions 2 Etats", ce qui ne peut pas être acceptable aux yeux des Israéliens (crûment, ils ne peuvent pas accepter que le 7/10 devienne un "independance day" palestinien).

Link to comment
3 minutes ago, Lameador said:

 

 

Et voilà pourquoi certains estiment qu'il est temps d'interdire Tik Tok

Ou alors plus personne ne soutient Israël, surtout depuis que Biden dit que c'est pas jojo...

Link to comment

Motaz Azaiza, photojournaliste gazaoui : “Que puis-je montrer de plus sur la guerre, pourquoi, pour qui ?”

 

Citation

Durant près de quatre mois, le photographe Motaz Azaiza a couvert l’offensive israélienne dans la bande de Gaza. Il a été l’un des témoins les plus importants de la guerre – et le plus suivi sur Instagram, avec 19 millions d’abonnés. Il n’a eu de cesse de documenter, sans filtre et en direct, les bombardements qu’Israël mène en réponse aux attaques sanglantes du Hamas perpétrées le 7 octobre, et l’invasion terrestre de l’armée israélienne amorcée le 27 octobre dans l’enclave, déjà sous blocus depuis 2007. Son travail lui a valu d’être élu homme de l’année 2023 par GQ Middle East.

 

Né en 1999 à Deir Al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, Motaz Azaiza est aussi l’un des rares journalistes palestiniens à avoir échappé à la mort à Gaza. Il a été évacué fin janvier avec sa famille proche, via l’Égypte, vers Doha, la capitale qatarie.

Après un très bref repos, il a entrepris de témoigner à travers le monde des massacres en cours dans l’enclave, pour mobiliser davantage en faveur d’un cessez-le-feu. Courrier international l’a rencontré en marge du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH)*, à Genève. Venu participer à un débat sur la Palestine, le 10 mars, le photoreporter a été accueilli sous un tonnerre d’applaudissements.

Visiblement ému lors de l’entretien avec Courrier international, Motaz Azaiza est encore sous le choc de ce dont il a été le témoin à Gaza. Il ressent aussi une immense culpabilité d’avoir survécu. Très éloquent, il se dit déterminé malgré tout à continuer à éveiller les consciences, affligé par l’apathie du reste du monde, alors que son peuple est toujours sous les bombes.

 

COURRIER INTERNATIONAL Votre passage à la photographie de guerre a-t-il été difficile ?

 

MOTAZ AZAIZA Ce n’était pas un choix, je l’ai fait car j’ai dû le faire. Même si tout le monde me connaît comme photojournaliste, je ne me considère pas comme tel. Je suis d’abord photographe.

Le 7 octobre, je dormais lorsque j’ai entendu le bruit des roquettes. À Gaza, on vit toujours dans l’attente d’une guerre. Or la chose que je déteste le plus est de prendre des photos de personnes durant la guerre, car je n’ai aucune envie d’être à leur place. Ce que j’ai fait, je l’ai fait pour mon peuple. Ce n’est pas comme si j’étais un journaliste étranger, voyageant en Irak ou ailleurs. C’est chez moi.

Alors qu’Israël a interdit l’accès de la bande de Gaza à tous les journalistes étrangers, votre travail et celui de vos collègues gazaouis ont été cruciaux pour documenter le conflit. Ils peuvent être utilisés dans de potentielles batailles juridiques, comme celle déclenchée par l’Afrique du Sud auprès de la Cour internationale de justice. Comment percevez-vous cela ?

Je remercie toute personne essayant d’agir, mais nous avons d’abord besoin d’actions immédiates sur le terrain. Un pays [l’Algérie] a demandé [en février] à l’ONU d’agir, mais le projet de résolution a été immédiatement stoppé par un veto américain. Parfois, on a l’impression que c’est juste une manière pour l’ONU de faire croire qu’elle agit, alors que dans les faits, elle est impuissante.

Les gens à Gaza sont extrêmement désespérés. Nous voulons une solution, que la guerre cesse. Dans les rues, les chats et les chiens dévorent les cadavres. J’ai décidé de partir quand j’ai compris que j’étais vraiment inutile. Que dois-je faire de plus, pourquoi, pour qui ? J’ai tout montré, et rien n’a changé.

Nous avons peut-être sensibilisé les gens. Mais si vous aviez voulu savoir ce qui se passe à Gaza, vous l’auriez su [avant même le début de la guerre]. Personne ne se soucie des Palestiniens, sauf quand des crises surviennent et qu’Israël nous tue.

Nous remercions les gens qui manifestent [partout dans le monde], mais les gouvernements ont simplement choisi de soutenir l’État d’Israël, peu importe ce qu’il fait. Il y a deux poids, deux mesures. Lorsque des Palestiniens en viennent aux mains après des exactions commises par Israël en Cisjordanie occupée et à Jérusalem, on nous désigne comme terroristes, mais quand Israël tue des civils palestiniens, des enfants, des femmes et des jeunes, le monde s’en fiche.

 

Quel était votre quotidien à Gaza en tant que photographe ?

 

J’habite dans le centre de la bande de Gaza, à Deir Al-Balah. Mais les deux premières semaines, j’ai travaillé dans la ville de Gaza, parce que c’était là que les bombardements étaient les plus importants. Je suis allé trois fois plus au nord, mais c’était très effrayant, si proche de la frontière.

Au huitième jour de la guerre, j’ai reçu un appel des forces de défense israéliennes, me disant qu’ils connaissaient ma localisation et me demandant de dénoncer le Hamas sur les réseaux sociaux, où un grand nombre de personnes avaient commencé à me suivre. J’ai aussi commencé à recevoir des appels de colons, m’insultant ainsi que ma mère, menaçant de me tuer. J’avais peur qu’ils tuent ma famille, alors je suis resté loin de chez moi pendant un mois, j’ai dormi dans la rue.
Le 13 octobre, les Israéliens avaient ordonné l’évacuation de la ville de Gaza. Le dernier jour avant l’invasion au sol israélienne [le 27 octobre], je suis parti dans une jeep avec des amis de Deir Al-Balah vers la ville de Gaza, mon appareil photo à la main. Un char israélien barrait la route principale, et nous l’avons vu tuer des gens dans une voiture devant nous. Nous avons fui, en prévenant les personnes derrière nous de faire demi-tour. Nous ne nous attendions pas à voir les Israéliens envahir Gaza.

Faute de carburant, il est par la suite devenu plus simple de se déplacer avec un âne. Les ânes aident plus les Gazaouis que les Arabes actuellement.

 

Votre famille était restée à Deir Al-Balah ?

 

Oui, j’avais très peu de contacts avec eux. J’avais peur qu’ils bombardent ma maison si je m’y rendais. Ils avaient déjà bombardé celle de ma tante, et ont tué 23 membres de ma famille, dont ma tante et ses fils. Nous n’avons pourtant de liens avec aucun groupe, ni avec le Hamas ni avec aucun autre. J’ai aussi perdu plus de 20 amis.

Avez-vous reçu des menaces directes ?

Quand les Israéliens m’ont appelé et m’ont demandé de condamner publiquement le Hamas, ils savaient que je n’étais relié à aucun groupe, et ils n’avaient rien de compromettant sur moi. Mais je montrais ce qu’ils commettaient. Ils ne veulent même pas regarder ce qu’ils sont en train de faire. J’étais sur le terrain et je montrais les choses en direct, sans filtre, sans coupes.

Les Israéliens sont intelligents. Ils savaient que leur demande me mettait dans une position impossible [toute collaboration avec eux étant exclue]. Pourquoi ne condamnent-ils pas l’occupation, eux, et tout ce qui se passait bien avant le 7 octobre ? Tous les jours il y avait des morts [à Gaza, à Jérusalem ou en Cisjordanie occupée]. Nous tuer semble aussi facile que prendre le petit déjeuner pour les soldats israéliens. Il faut que cela cesse. Nous ne nous réjouissons pas quand des Israéliens sont tués, tout comme nous ne voulons pas être tués. J’avais peur en répondant à ce soldat, car ils ont des armes, et je n’ai que mon appareil photo. Finalement, je n’ai qu’une vie et tout se résume à être ou ne pas être. J’ai continué à montrer ce qu’il se passe à Gaza.

J’ai vu la mort de près trois fois. Les Israéliens ont bombardé l’immeuble à côté duquel je me trouvais, et j’ai survécu. Ils ont ensuite bombardé un autre lieu très proche, et j’ai survécu. Un char israélien a tiré sur moi et j’ai fui, je ne sais comment. Je voulais revoir ma famille, j’avais déjà perdu la plupart de mes amis, de mes connaissances et des proches.

 

Quel est votre quotidien aujourd’hui, maintenant que vous avez quitté la bande de Gaza ?

Des amis me conseillent d’aller voir un thérapeute, mais nous n’avons pas l’habitude à Gaza de nous soucier de santé mentale. J’ai découvert que j’avais de nombreux problèmes à l’estomac, et j’ai une tumeur, qui serait a priori bénigne. Je n’arrive pas à manger, je n’arrive pas à profiter de la vie.

Avant, je voulais être photographe de voyage, maintenant je ne supporte pas de passer une heure dans un avion. Hier, à Genève, un hélicoptère passait dans le ciel, et j’ai eu peur qu’il nous tue. Je me dis que j’ai essayé d’aider mon peuple au mieux, et je devrais peut-être avoir plus de respect pour ma personne. Mais en même temps, j’ai tant perdu que je me suis perdu moi-même.

Beaucoup de Gazaouis me demandent de les aider maintenant que je suis célèbre, mais je ne peux même pas m’aider moi-même. Ils veulent que je leur apporte de la nourriture et je ne peux pas. Je suis seulement journaliste. C’est très difficile. J’ai un nouvel appareil photo, mais je n’arrive pas à le toucher. Et je ne sais pas si j’aurai le droit de retourner un jour à Gaza.

Nous voulons juste vivre en paix. On nous traite de terroristes car nous luttons pour notre liberté, mais il faut lire l’histoire, il n’y avait pas d’Israéliens avant 1948 [l’année de la création de l’État d’Israël]. Tout a commencé avec la déclaration Balfour [par laquelle, en 1917, le Royaume-Uni, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Arthur Balfour, s’est déclaré favorable à “l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif”].

 

Certaines distributions d’aide alimentaire ont donné lieu à des massacres, des Palestiniens témoignant du fait que des snipers israéliens tiraient sur les personnes cherchant à accéder aux cargaisons. Lorsque vous étiez à Gaza, à quelle proximité se trouvaient ces soldats au sol ?

 

Lorsque les Israéliens envahissent un endroit, ils positionnent tout autour des snipers. En octobre, ils ont coupé une zone allant de la ville de Gaza jusqu’à la région centrale [en ordonnant aux populations d’évacuer au sud de Wadi Gaza]. J’ai trouvé le courage d’aller dans cette zone : des gens arrivaient fuyant de Gaza, c’était assez dangereux.

J’ai vu un père qui traversait la route avec son fils. Des snipers lui ont tiré plusieurs fois dans les jambes. Il s’est effondré au sol. Son fils a fui. Il a continué de saigner pendant des heures. Je l’ai filmé. Les soldats israéliens riaient et demandaient que quelqu’un de notre côté vienne le chercher. Mais, à chaque fois que quelqu’un s’avançait, les soldats ouvraient le feu dans sa direction. C’était comme un jeu pour eux. Et pendant ce temps, l’homme continuait à saigner. Une ambulance est arrivée, mais il est mort au bout d’une demi-heure.

Ce que vous avez vu de cette guerre est une infime partie de ce qu’il se passe, car nous n’avons pas pu tout filmer.

 

Pensez-vous que les Gazaouis pourraient tous quitter à terme le territoire de la bande de Gaza ?

 

Non. Moi-même je ne voulais pas partir. Mais à la fin, je n’arrivais plus à trouver ni nourriture ni eau ni de quoi me laver. Ma maison était pleine de gens ayant fui la ville de Gaza : nous étions 5 et maintenant il y a 45 personnes.

Il faut avoir beaucoup d’argent pour partir. Pour moi, c’était différent, je suis devenu connu à l’international et des gouvernements ont même essayé de m’aider. Israël m’a empêché à deux reprises de quitter Gaza. Mon travail [pour l’UNRWA] m’a permis de sortir, mais la décision n’a pas été facile à prendre.

Nous ne vivrons jamais en paix tant que l’occupation continuera. On nous demande de rester forts face à l’occupation mais personne ne nous en donne les moyens. À Gaza, nous avions espoir que des gens viennent d’autres pays manifester à la frontière [égyptienne] pour demander que cela cesse.

Nous sacrifions nos vies et rien ne change. Mais nous avons la foi qu’un jour ou l’autre la Palestine sera libre. Dans notre esprit, la Palestine est un territoire qui s’étendait du fleuve à la mer, et qui accueillait aussi bien des juifs, des musulmans que des chrétiens. Beaucoup de jeunes Palestiniens ont grandi avec cette conception.

Mais sur la scène internationale, il y a Israël et les Territoires palestiniens occupés : nous n’avons pas droit à un État, même mon passeport n’indique qu’“Autorité palestinienne”. Je ne sais pas si ce que je fais servira à quelque chose, mais j’aurais au moins contribué à faire prendre conscience de ce qui se passe à Gaza. Cela servira peut-être pour les générations futures.

 

 

 

  • Sad 4
Link to comment

Ce garçon palestinien a des interactions (via une sorte de chatroulette ?) avec des Israéliens.
Je trouve que ce n’est pas une mauvaise manière de prendre le pouls de la société israélienne.

 

Je vous laisse regarder plusieurs vidéos mais celle avec les enfants est édifiante:


https://www.instagram.com/reel/C4dMvj6rjr8/?igsh=MTRwYTd3bG1kNDlxYQ==

 

Les scènes de liesse que l’on a vues à Gaza et qui ont tant choqué à juste titre, je pense qu’il est difficile de croire que ça ne pourrait pas avoir lieu en Israël (spoiler alert, ça existe déjà depuis des années).

  • Huh ? 1
Link to comment
il y a une heure, Johnnieboy a dit :

Les scènes de liesse que l’on a vu à Gaza et qui ont tant choqué à juste titre, je pense qu’il est difficile de croire que ça ne pourrait pas avoir lieu en Israël (spoiler alert, ça existe déjà depuis des années).

https://www.timesofisrael.com/for-most-palestinians-october-7s-savagery-is-literally-unbelievable-blame-the-tv-news/

 

Ce best qu'un sondage mais je trouve étrange le fait que les palestiniens ne pensent pas que le hamas a massacré des civils alors qu'ils feraient des hourras pour célébrer ces mêmes massacres

Link to comment
il y a 35 minutes, Jean_Karim a dit :

https://www.timesofisrael.com/for-most-palestinians-october-7s-savagery-is-literally-unbelievable-blame-the-tv-news/

 

Ce best qu'un sondage mais je trouve étrange le fait que les palestiniens ne pensent pas que le hamas a massacré des civils alors qu'ils feraient des hourras pour célébrer ces mêmes massacres


Peut-être qu’ils célébraient une attaque militaire dans leur tête.
Peut-être que les gens sont fous et cons, aussi. Ne jamais sous-estimer la probabilité que cette hypothèse soit vraie

 

Malgré les images, beaucoup d’Israéliens vivent dans le déni complet des crimes de guerre commis par Tsahal.
 

Le combo racisme, nationalisme, extrémisme religieux, ça rend con et fou. 

Link to comment
Il y a 4 heures, Lameador a dit :

Un analyse originale sur les difficultés rencontrés par le Hamas à Gaza.

 

 

 

 

Well, comme disait l'autre, "Le combo racisme, nationalisme, extrémisme religieux, ça rend con et fou. "

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 4 heures, Lameador a dit :

Un analyse originale sur les difficultés rencontrés par le Hamas à Gaza.

 

 

 

 

il y a 15 minutes, Alchimi a dit :

 

Well, comme disait l'autre, "Le combo racisme, nationalisme, extrémisme religieux, ça rend con et fou. "


Il connaît pas... Tel Aviv ? :D

Link to comment
Le 16/03/2024 à 14:52, Johnnieboy a dit :

Ce garçon palestinien a des interactions (via une sorte de chatroulette ?) avec des Israéliens.
Je trouve que ce n’est pas une mauvaise manière de prendre le pouls de la société israélienne.

 

Je vous laisse regarder plusieurs vidéos mais celle avec les enfants est édifiante:


https://www.instagram.com/reel/C4dMvj6rjr8/?igsh=MTRwYTd3bG1kNDlxYQ==

 

Les scènes de liesse que l’on a vues à Gaza et qui ont tant choqué à juste titre, je pense qu’il est difficile de croire que ça ne pourrait pas avoir lieu en Israël (spoiler alert, ça existe déjà depuis des années).

 

C'est quand même biaisé par 1) ce qu'il choisit de partager ou non, et 2) qu'il semble être une micro-célébrité, puisqu'il est parfois connu de ses interlocuteurs, via tiktok apparemment (notamment par le groupe de garçons de cette vidéo-ci). Aussi, il me semble que la plateforme de chat n'indique pas le pays des interlocuteurs, puisqu'il a souvent besoin de dire qu'il est palestinien, donc, pas sûr qu'il soit toujours face à de vrais israéliens. Par exemple, quand il discute avec ce type qui prétend avoir été un soldat de l'isf et qui avoue y avoir fait du commerce de drogue et d'esclaves ukrainiennes...

 

Je me doute bien qu'il montre une partie de la réalité. Mais je m'obstine à croire que tous les israéliens ne se sont pas des génocidaires fous furieux, et qu'il y a encore des personnes sensées chez eux. Pour une perspective complémentaire sur la situation, je regarde aussi Corey Gil-Shuster sur yt (lui-même israélo-canadien, et que je perçois comme un sioniste modéré, pro-solution à deux états, et anti- ce qui se passe en ce moment). Il montre quand même une dégradation morale générale, et notamment une augmentation du racisme contre les arabes israéliens, mais beaucoup des israéliens qu'il interview sont tout de même un peu moins tarés que ceux de l'autre sur son chatroulette. 

Link to comment
il y a 27 minutes, Mégille a dit :

Pour une perspective complémentaire sur la situation, je regarde aussi Corey Gil-Shuster sur yt (lui-même israélo-canadien, et que je perçois comme un sioniste modéré, pro-solution à deux états, et anti- ce qui se passe en ce moment).

Ça m'amuse toujours qu'un anarchiste apprécie des gens qui proposent deux États. :lol: 

Link to comment
il y a 5 minutes, Rincevent a dit :

Ça m'amuse toujours qu'un anarchiste apprécie des gens qui proposent deux États. :lol: 

 

 

Ouai, je suis toujours anarchiste puisque je pense que la suppression de l'état est possible et souhaitable, dans l'absolu... mais je ne pense pas que ce soit concrètement espérable présentement, ni de mon vivant. Pour des raisons culturelles et de développement moral principalement. 

 

Mais peu importe. Concernant Israël/Palestine, je n'ai pas la moindre idée de ce qui fonctionnerait, mais dans tous les cas, vouloir autre chose que l'extermination de l'autre camp, ou bien sa déportation, ou bien son occupation et sa ségrégation continue, c'est un bon début.

Link to comment
Il y a 2 heures, Mégille a dit :

 

C'est quand même biaisé par 1) ce qu'il choisit de partager ou non, et 2) qu'il semble être une micro-célébrité, puisqu'il est parfois connu de ses interlocuteurs, via tiktok apparemment (notamment par le groupe de garçons de cette vidéo-ci). Aussi, il me semble que la plateforme de chat n'indique pas le pays des interlocuteurs, puisqu'il a souvent besoin de dire qu'il est palestinien, donc, pas sûr qu'il soit toujours face à de vrais israéliens. Par exemple, quand il discute avec ce type qui prétend avoir été un soldat de l'isf et qui avoue y avoir fait du commerce de drogue et d'esclaves ukrainiennes...

 

Je me doute bien qu'il montre une partie de la réalité. Mais je m'obstine à croire que tous les israéliens ne se sont pas des génocidaires fous furieux, et qu'il y a encore des personnes sensées chez eux. Pour une perspective complémentaire sur la situation, je regarde aussi Corey Gil-Shuster sur yt (lui-même israélo-canadien, et que je perçois comme un sioniste modéré, pro-solution à deux états, et anti- ce qui se passe en ce moment). Il montre quand même une dégradation morale générale, et notamment une augmentation du racisme contre les arabes israéliens, mais beaucoup des israéliens qu'il interview sont tout de même un peu moins tarés que ceux de l'autre sur son chatroulette. 


D’accord avec tes points.

 

Mais rien ne pourra réfuter que des enfants de moins de 10 ans souhaitent la mort d’un individu à cause de ses origines. C’est une faute de la société israélienne.

 

Et c’est pareil lorsque cela arrive de l’autre côté. Sauf qu’il y a un double standard dans les médias de certains pays occidentaux et il faut bien finir par l’admettre. 
 

En gros, quand, par exemple, des Arabes regardent les news ici, ils ont un peu la même impression que nous en ces lieux lorsque quelqu’un avait partagé des passages des news de pays arabes : que c’est terriblement biaisé.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 13 heures, Johnnieboy a dit :

Mais rien ne pourra réfuter que des enfants de moins de 10 ans souhaitent la mort d’un individu à cause de ses origines. C’est une faute de la société israélienne.

Certes. Mais ne néglige pas le facteur "groupe de garçons cons qui cherchent à faire les malins les uns pour les autres" + sentiment d'irresponsabilité devant un écran.

L'autre type, nu avec une tête de gland, qui dit vouloir faire exploser sa maison, me choque beaucoup plus. 

Link to comment
Le 18/03/2024 à 17:36, Mégille a dit :

C'est quand même biaisé par 1) ce qu'il choisit de partager ou non,

SI c'est une vidéo c'est monté. Donc les images montrées sont choisies. Donc faut partir du principe que c'est totalement orienté. Point barre.

Link to comment
il y a une heure, Alchimi a dit :

SI c'est une vidéo c'est monté. Donc les images montrées sont choisies. Donc faut partir du principe que c'est totalement orienté. Point barre.


N’importe quoi… et après tu t’offusques de passer, toi, pour quelqu’un de biaisé. Tu ne veux simplement pas voir un côté de la réalité en face

 

Et quand bien même il ne montrerait absolument que le pire, c’est quand même assez incroyable de voir des individus, des enfants et des ados devenir possédés, enragés, seulement car il répond à la question « d’où viens-tu ? » par « je suis palestinien ». Ou même quand il ne dit rien et est simplement reconnu.

 

C’est vraiment un truc de personne qui ne connaît vraiment pas la haine des autres pour ce qu’il est ou semble être que de vouloir systématiquement refuter l’expérience des gens qui la partagent, preuve à l’appui. 
On voudrait illustrer un concept aussi con que le white privilege qu’on ne s’y prendrait pas mieux.
 

Pendant longtemps, par flemme, j’avais mon prénom comme pseudo sur ma Playstation. Évidemment, tout le monde ne m’insultait pas. Mais rares étaient les sessions où je ne me fais pas insulter de bougnoule ou de sale Arabe. C’est une chose qu’heureusement tu ne connais pas mais ne viens pas expliquer que cela n’existe pas ou que c’est « totalement orienté ».

Par contre, je t’imagine bien venir geindre en ces lieux car tu es discriminé en tant qu’homme blanc hétéro pas de gauche, c’est marrant.

Link to comment
il y a 42 minutes, Johnnieboy a dit :

Et quand bien même il ne montrerait absolument que le pire, c’est quand même assez incroyable de voir des individus

Pas vu ta vid -dont honnêtement je me cogne totalement- mais:

- Oui il ne montre très probablement que le pire. J'écrit "très probablement" par diplomatie mais soyons honnête, je devrais virer ces mots.

- Bah oui pleins de gens sont cons.

- Tu pars en attaque personnelle, tu devrais prendre du recul et cesser de prendre les choses au premier degré.

 

A ce stade je te conseille d'apprendre le métier de monteur vidéo, tu comprendra mieux pourquoi on prend immédiatement l'habitude d'avoir un recul professionnel face à une vidéo montée après avoir appris ce qu'est vraiment le montage. Parce que là je regrette mais que tu viens de prendre la mouche alors que je rappelle le b-a ba qu'il faut adopter face à une vidéo montée.

Link to comment

Je vais même t'aider:

Y'a-il présence de cuts dans la vidéo en question?

 

Si la réponse est oui, cherche pas plus loin.

Link to comment
Il y a 7 heures, Johnnieboy a dit :

Par contre, je t’imagine bien venir geindre en ces lieux car tu es discriminé en tant qu’homme blanc hétéro pas de gauche, c’est marrant.

 

Les attaques personnelles sont de trop.

Link to comment
Il y a 9 heures, Alchimi a dit :

Pas vu ta vid -dont honnêtement je me cogne totalement- mais:

- Oui il ne montre très probablement que le pire. J'écrit "très probablement" par diplomatie mais soyons honnête, je devrais virer ces mots.

- Bah oui pleins de gens sont cons.

- Tu pars en attaque personnelle, tu devrais prendre du recul et cesser de prendre les choses au premier degré.

 

A ce stade je te conseille d'apprendre le métier de monteur vidéo, tu comprendra mieux pourquoi on prend immédiatement l'habitude d'avoir un recul professionnel face à une vidéo montée après avoir appris ce qu'est vraiment le montage. Parce que là je regrette mais que tu viens de prendre la mouche alors que je rappelle le b-a ba qu'il faut adopter face à une vidéo montée.

 

Il y a 9 heures, Alchimi a dit :

Je vais même t'aider:

Y'a-il présence de cuts dans la vidéo en question?

 

Si la réponse est oui, cherche pas plus loin.


En fait, c’est comme si j’avais une chaîne de vidéos montrant des policiers commettre des actes illégaux et que t’as première réaction était : c’est totalement orienté.

 

Je suis désolé mais ce commentaire serait totalement à côté de la plaque. Bref, j’arrête, c’est complètement inutile.

Link to comment
il y a 23 minutes, Johnnieboy a dit :

En fait, c’est comme si j’avais une chaîne de vidéos montrant des policiers commettre des actes illégaux et que t’as première réaction était : c’est totalement orienté.

Et je crois avoir lu 100 messages sur ce forum t'expliquant que c'est tout a fait acceptable, même quand pour toi c'est anecdotique ou simplement secondaire,  et que c'est toi qui veut rien entendre. on le SAIT que tu vis un racisme systémique, qui te touche au cœur aussi vite que l'injustice en général touche le mien, et chacune de tes interventions quand le lien est activé est une contre réaction à ce fait en premier lieu, au lieu de le lire de manière décalée. Même quand tu t'efforces de le lire autrement, cf au dessus avec megille, il faut absolument en revenir à ce point pour ta satisfaction, et ton passage playstation ne fait que le mettre en valeur.
J'imagine que les gens veulent parler d'autre chose et le fait qu'ils sachent pas ce que ça fait est certainement moche, que le conflit actuel est un rebond perpétuel à ce fait, mais on va pas aller jusqu'à leur souhaiter de le vivre pour enfin supporter ton pathos la dessus, c'est qu'un forum de discussion, pas d'action antiraciste.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 7 minutes, Prouic a dit :

Et je crois avoir lu 100 messages sur ce forum t'expliquant que c'est tout a fait acceptable, même quand pour toi c'est anecdotique ou simplement secondaire,  et que c'est toi qui veut rien entendre. on le SAIT que tu vis un racisme systémique, qui te touche au cœur aussi vite que l'injustice en général touche le mien, et chacune de tes interventions quand le lien est activé est une contre réaction à ce fait en premier lieu, au lieu de le lire de manière décalée. Même quand tu t'efforces de le lire autrement, cf au dessus avec megille, il faut absolument en revenir à ce point pour ta satisfaction, et ton passage playstation ne fait que le mettre en valeur.
J'imagine que les gens veulent parler d'autre chose et le fait qu'ils sachent pas ce que ça fait est certainement moche, que le conflit actuel est un rebond perpétuel à ce fait, mais on va pas aller jusqu'à leur souhaiter de le vivre pour enfin supporter ton pathos la dessus, c'est qu'un forum de discussion, pas d'action antiraciste.


Oui, parlons d’autre chose que de racisme sur un fil qui parle d’un conflit qui est aussi inter-ethniques et qui est aussi nourri par du racisme des deux côtés.

 

Tu peux aussi aller sur un autre fil si ça ne t’intéresse pas, hein.

Link to comment
Il y a 2 heures, L'affreux a dit :

 

Les attaques personnelles sont de trop.

 

Il y a 9 heures, Alchimi a dit :

Je vais même t'aider:

Y'a-il présence de cuts dans la vidéo en question?

 

Si la réponse est oui, cherche pas plus loin.


Franchement, la forme est importante mais dire à quelqu’un qu’il poste des vidéos totalement orientées sans même prendre 10 secondes pour les regarder, c’est largement plus inapproprié, irrespectueux et préjudiciable à la bonne tenue du forum qu’une petite attaque qui n’est qu’une réponse au manque de respect d’Alchimi. 
 

Regarder la vidéo aurait pris moins de temps que d‘écrire ses messages. Et c’est d’ailleurs extrêmement bizarre que d’écrire trois messages à propos d’un truc dont on se « cogne totalement ».

 

Et non, pas de montage apparent sur les vidéos, je ne partage pas de matériel de propagande en ces lieux.

  • Yea 1
  • Nay 1
Link to comment

Parce qu'il parle pas de la vidéo, il parle de toi, banane.

"Je vais même t'aider:" <- parle de toi

'Y'a-il présence de cuts dans la vidéo en question?' <- parle de ce qu'il voulait parler lui, pas de ce que tu voulais parler toi

"Si la réponse est oui, cherche pas plus loin." <- reparle de toi.

Link to comment
il y a 5 minutes, Prouic a dit :

Parce qu'il parle pas de la vidéo, il parle de toi, banane.

"Je vais même t'aider:" <- parle de toi

'Y'a-il présence de cuts dans la vidéo en question?' <- parle de ce qu'il voulait parler lui, pas de ce que tu voulais parler toi

"Si la réponse est oui, cherche pas plus loin." <- reparle de toi.


Sincèrement, je ne comprends rien à ce que tu essaies de dire la moitié du temps. 

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...