Jump to content

Cia Et Torture


Recommended Posts

Il y avait un très bon article dans le monde diplomatique ( désolé ) de Jeremy Rifkin à propos de la torture agencée par la CIA, " les Etats-Unis inventent la délocalisation de la torture".

C'est le numéro d'Avril 2005, qu'on ne trouve plus je le crains - si ça vous intéresse drastiquement vous pouvez toujours en resquiller un dans un grand kiosque.

On y parle notament - je ne sais pas si vous y avez fait allusion avant- de la méthode qui consiste à envoyer les présumés térros, qui ne le sont que rarement, dans les géôles des pays où ils sont suspectés d'actes. Des agents de la CIA en cagoules enlèvent des "collaborateurs à l'axe du mal" sur un territoire où ils n'ont en principe aucun droits ( récement il y a eu des cas en Allemagne, en Italie, en Suède).

Puis, les terroristes en question se font torturer joyeusement dans les prisons egyptiennes, jordaniennes, syriennes, réputées pour leur sens de l'humour.

Le discours officiel de la diplomatie US est, j'abrège et clarifie, " oui mais en temps de guerre ces actes sont normaux, si sur des vies américaines on peu avoir une hésitation sur l'ombre d'un doute, nous avons la légitimité d'enlever et torturer qui nous voulons".

"La notion de droit humain est très souple", et cette fois-ci je cite mot-à-mot.

Link to comment

L'argument d'en face, c'est de dire (pour faire simple) que quand on a en face quelqu'un qui est prêt à mourir pour sa cause, c'est plus difficile de le faire parler. Et que donc, des méthodes dures sont à employer.

Les techniques moins dures (encore que) du type privation de sommeil, etc.. peuvent ne pas marcher, ou bien être trop longues à exécuter pour être efficace.

Exemple: si, début septembre 2001, un des 19 terroristes qui a executé l'opération du 11/09/2001, qu'aurait-il fallu faire pour le faire parler, sachant qu'il savait qu'il allait mourir le 11?

La série TV 24h, à ce titre, pointe très régulièrement ce problème, en le mettant en scène: à l'intérieur de l'administration, certains sont pour, d'autres sont contre.

On peut se poser légitimement la question.

Cependant, et c'est là pour moi l'argument massue: celui qui a parlé de croisade du bien contre le mal, c'est Georges W. Bush lui-même. Si il avait fait preuve de plus de mesure dans ses paroles, personne, à commencer par moi, ne lui reprocherait aussi rapidement ce genre de choses . (mais je lui reprocherai quand même).

Link to comment

Le problème, ce n'est pas de justifier ou pas les actes de torture: c'est de dire qu'une fois qu'on a mis le doigt dans l'engrenage de l'étatisme, on ne s'en sort plus.

La première cause du terrorisme est l'interventionisme en politique etrangère, le neo-cons ont du mal à l'admettre pour une raison qui m'échappe, mais c'est bien le cas.

Après, une fois qu'on a l'ennemi en face, je ne vois pas trop quoi faire.

Encore une fois, et à mon grand desespoir, j'ai de plus en plus de mal à voir comment on peut constater ou même construire des règles de droit dans ce contexte.

Après avoir été les parrains de terroristes comme Ben Laden, on ne peut que s'en prendre à soi-même.

PS: Ronnie avait posté une référence de droit international il y a quelques semaines, mais qui je crois s'appliquait surtout aux relations inter-etatiques.

PS2: les neo-cons naîfs, qui se la jouent gros bras parce qu'ils disent "moi, la torture, je trouve ça nécessaire m'agacent", parce qu'ils sontà côté de la plaque, ils parlent d'un phénomène qu'ils ne maitrisent pas du tout, même si ils l'ont parfois créé de toute pièce.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...