Jump to content

poc

Utilisateur
  • Content Count

    101
  • Joined

  • Last visited

About poc

  • Rank
    Jeune Padawan

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    A l'ouest

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Mon dieu, 99% de la communauté scientifique en plein délire paranoïaque, qu'est-ce qui a bien pu provoquer un tel cataclysme ?!
  2. Non, puisque ce n'est pas lié à la taille de la structure Bien sûr que si, le raisonnement de Joseph Tainter ne dépend pas du statut de la structure mais de sa taille et de son histoire (mais on ne nait pas gros). Et c'est ainsi qu'une mairie de village gère ses ressources plus efficacement qu'un état, et qu'un artisan ne s'encombre pas de "fonctions support" alors qu'une multinationale prend plaisir à les empiler. PS : j'ai dû valider sur ce forum un "warning", ce que j'ai fait, mais impossible de voir en quoi consistait ce fameux "warning". Il s'agit typiquement du genre de procédures inutiles et mal conçues que l'on trouve dans ce genre de grandes entreprises ou administrations.
  3. Très bien, je confirme donc que vous ne saisissez pas la différence entre un constat impliquant une crainte, et un souhait.
  4. Ce qui est le cas de toute structure de taille Ce qui est le cas également de toutes les structures qui deviennent trop grosses, indépendamment de leur statut public ou privé.
  5. https://www.persee.fr/doc/psy_0003-5033_1910_num_17_1_7278 https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/ps_2610_paranoia_delire.htm https://www.chu-nantes.fr/medias/fichier/delires-et-hallucinations_1490086343038-pdf Si cela peut vous aider, h16.
  6. Vous n'avez visiblement pas pris la peine de comprendre ce qui est écrit dans l'article, vous n'y avez trouvé que ce que vous avez voulu (été en capacité d') y lire, au point d'en arriver à un joli contre-sens.
  7. 😂 C'est assez cocasse d'écrire cela à propos des travaux de quelqu'un qui prévoyait ceci il y a 8 ans : "Our forecast indicates an annual average temperature drop of 0.91C in the Northern Hemisphere during solar cycle 24. For the measuring stations south of 75N, the temperature decline is of the order 1.0–1.81C and may already have already started. ForS valbard a temperature decline of 3.51C is forecasted in solar cycle 24 for the yearly average temperature. An even higher temperature drop is forecasted in the winter months"
  8. Bon l'historique de vos interventions montre que vous avez une tendance à sombrer facilement dans la vulgarité (je vous rassure au cas où vous auriez des remords, cela m'amuse plus qu'autre chose), mais s'il est encore possible d'avoir avec vous une discussion un tant soit peu civilisée reprenez je vous prie votre exemple plus haut : "J'ai un exemple précis en tête. La végétation d'un terrain complanté, sans eau autre que celle des (rares) pluies, en zone très sèche en été. En y adjoignant une irrigation (passablement de complexité et de travail), la végétation de ce terrain est bien plus résiliente. Quand je dis "bien plus", de facto c'est la différence entre la vie et la mort pour beaucoup d'arbustes et arbres." Il semble que vous ne connaissiez pas la définition du terme "résilient", sinon vous n'auriez pas choisi cet exemple, et j'ai un doute également sur votre conception de la "complexité". Une rigole d'irrigation qui traverse un terrain n'est pas un facteur de résilience, au contraire, car elle fait dépendre la survie de l'écosystème d'un unique facteur, de surcroît artificiel. Supprimez cette rigole, ou déversez-y un polluant, et votre terrain (dont la végétation, le sol et la faune associée se seront modifiés pour s'adapter à la présence de cette irrigation plutôt qu'à de faibles pluies) tombera dans un état plus dégradé que si vous ne l'aviez jamais irrigué. Pensez la complexité et la résilience en termes d'entropie. Si vous augmentez la complexité localement vous diminuez l'entropie du système, donc vous l'amenez vers un état moins stable, moins "probable", moins résilient, moins apte à retrouver son état initial lorsqu'il est perturbé - particulièrement lorsque la perturbation atteint ce facteur de complexité. Je vous cède maintenant la parole si vous avez encore envie de proférer quelques grossièretés ; en revanche je ne vous promets pas de les lire dans le courant de l'après-midi.
  9. Sauver la civilisation en l'éradiquant, c'est réellement ce en quoi vous croyez ? "Bref la complexité n'est pas du tout l'ennemie de la résilience (sans doute au contraire). Après, je pense que le mot "complexité" recouvre des choses très diverses." Attention à ce que vous nommez complexité justement. La redondance (cf votre "ordre polycentrique") favorise la résilience (des écosystèmes et autres) mais je doute que cela recouvre ce que vous appelez ici "complexité". Avant que vous partiez en divagations mal contrôlées nous parlions d'IA qui viendrait nous sauver d'une éventuelle montée des eaux. Chacun y va de sa petite vanne plus ou moins fine, c'est sympathique car on retrouve un peu l'ambiance du bar-tabac du coin de la rue, ses rires gras et ses haleines chargées, mais personne n'a apporté le moindre début de justification à cette assertion.
  10. Vous voudrez bien me préciser à quel moment je justifie les potentielles victimes de qui que ce soit, mon cher ami.
  11. J'avoue que je n'ai pas lu l'article mais en effet je vois mal pourquoi une éolienne perturberait plus les flux d'air qu'une tour de bureau de même hauteur ou même qu'une colline boisée.
  12. Des outils des millions de fois plus compliqués sont-ils un atout ou un obstacle à l'adaptation ? En matière de résilience on peut penser que des outils simples, utilisables et réparables par tout un chacun, ne dépendant pas d'une supply chain complexe ni d'une cascade d'expertises, sont plus à mêmes de subsister lors de modifications imprévues de l'environnement ou de la société.
  13. Je crois que personne, à part vous, n'a jamais parlé sérieusement de "soudaine différence de x mètres du niveau des océans en moins de 24h", ni dans le passé ni dans le futur. Je ne vois donc pas trop l'intérêt de rebondir sur cette partie de votre intervention.
  14. Oui, donc comme je disais plus haut le raisonnement fonctionne aussi pour les fondamentalistes chrétiens et particulièrement pour les attentats et meurtres commis par le "mouvement pro-vie". La conclusion est qu'il y a des malades mentaux partout : après on peut choisir de généraliser à outrance ces cas pathologiques ou bien on peut préférer éviter le ridicule en s'abstenant.
  15. "Rien encore en France". Donc tout va bien en France ; par conséquent on peut légitimement se demander pourquoi Extinction Rebellion, présent en France à la différence des fadas extrémistes et ultra-minoritaires décrits dans le texte , est mis en exergue dans le chapeau de l'article. N'y aurait-il pas une malencontreuse et innocente tentative d'amalgame entre quelques blocages et des attentats à la bombe visant à tuer ? Non ... ce serait trop gros, ils n'oseraient quand même pas. Et pourtant : Le chapeau : "des mouvements écologistes se radicalisent et s'en prennent à la civilisation industrielle, à l'instar d'Extinction Rebellion ces dernières semaines" Le texte : "Selon les travaux de la chercheuse en sciences politiques de l'université Harvard, Erica Chenoweth, sur lesquels se base la désobéissance civique d'Extinction Rebellion, objet de toutes les attentions aujourd'hui, les actions pacifistes ont deux fois plus de chances de succès (53 %) que les mouvements violents (26 %)" Une légère malhonnêteté intellectuelle, monsieur Paul Molga ? Moi je pense que tous les curés auraient dus être enfermés et les églises chrétiennes dissoutes après l'attentat des JO d'Atlanta. "Cet endoctrinement a un moteur : l'inaction des puissances publiques pour réduire l'empreinte écologique de l'humanité" Tiens, voilà donc une piste pour faire taire ces groupuscules violents ou non. Il suffisait d'y penser.
×
×
  • Create New...