Jump to content

Monothéisme


Recommended Posts

Mes propos exacts - dans le fil Traité D'athéologie, Michel Onfray -étaient :

Rappelons rapidement que les monothéismes représentent une des plus grandes conquêtes de l'esprit humain et qu'une religion comme le christianisme est, là où il s'est implanté, à la base même de tout ce que l'on peut trouver de meilleur dans la pensée occidentale.
Dans une perspective historique de l'évolution de la pensée humaine, l'apparition des monothéismes représente bien une conquête de l'esprit humain. Ainsi, pour prendre un seul exemple, la notion de libre arbitre telle qu'on la connait en Occident ne peut se comprendre si l'on ne tient pas compte de la tradition chrétienne.
Link to comment
Ase disait je ne sais plus ou que le passage du stéréothéisme…euh..polythéisme au monothéisme était un progrès intellectuel et civilisationnel incontestable.

N'étant pas au fait de ces questions.

En quoi est-ce un progrès?

pourquoi est-ce incontestable?

Merci de m'éclairer.

Je pense que c'est essentiellement une régression.

Sans préjuger des systèmes de valeurs, souvent fort différents, véhiculés par différents polythéismes, le monothéisme a l'immense inconvénient de substituer une unicité stalinoïde à un foisonnement de divinités propices à la contradiction.

Ce n'est pas innocent dans la mesure où la stucture mentale des monothéistes les pousse à calquer la réalité terrienne, de manière paradigmatique , sur l'unicité du divin.

Link to comment
…une unicité stalinoïde…

Dire cela, c'est n'avoir rien compris à la religion chrétienne en général et à la catholique en particulier. Par ailleurs, que les religions polythéistes aient été confuses ne veut pas dire qu'elles favorisaient la contradiction.

Link to comment
J'avais proposé un exemple : celui du libre arbitre dans la religion chrétienne, opposé au fatalisme de la destinée régie par les Dieux dans les religions gréco-romaines.

En fait, ce n'est pas le caractère monothéiste qui est central dans cette évolution mais le fait qu'il s'agit d'une religion du salut. Ce qui est effectivement une caractéristique de la religion chrétienne mais ne signifie pas per se la croyance en un seul dieu.

Link to comment
Ce n'est pas innocent dans la mesure où la stucture mentale des monothéistes les pousse à calquer la réalité terrienne, de manière paradigmatique, sur l'unicité du divin.

Justement non, et c'est là le progrès apporté par les religion monothéistes : la séparation claire du divin et du terrestre ; les Dieux n'interviennent plus dans les affaires des hommes qui sont désormais libres.

Link to comment
Je pense que c'est essentiellement une régression.

Sans préjuger des systèmes de valeurs, souvent  fort différents, véhiculés par différents polythéismes, le monothéisme a l'immense inconvénient de substituer une unicité stalinoïde à un foisonnement de divinités propices à la contradiction.

Ce n'est pas innocent dans la mesure où la stucture mentale des monothéistes les pousse à calquer la réalité terrienne, de manière paradigmatique , sur l'unicité du divin.

Tu as trop lu De Benoist ! :icon_up:

Plus sérieusement, je ne suis pas certain que ta vision du polythéisme soit très fidèle à la réalité. Les polythéistes n'étaient pas tous schizophrènes.

Link to comment
Dire cela, c'est n'avoir rien compris à la religion chrétienne en général et à la catholique en particulier. Par ailleurs, que les religions polythéistes aient été confuses ne veut pas dire qu'elles favorisaient la contradiction.

Je ne vois pas ce que peut être une religion "confuse". Confuse pour toi, peut-être…

Link to comment
En fait, ce n'est pas le caractère monothéiste qui est central dans cette évolution mais le fait qu'il s'agit d'une religion du salut. Ce qui est effectivement une caractéristique de la religion chrétienne mais ne signifie pas per se la croyance en un seul dieu.

Ce que tu ne sembles pas comprendre, c'est que c'est précisément le fait de pouvoir assurer son salut qui introduit la notion de liberté humaine, même face à Dieu.

C'est une idée que les antiques ne connaissaient pas, ce qui explique d'ailleurs en partie l'immobilisme de leurs sociétés. Le paganisme tardif s'est d'ailleurs, et de manière autonome, de plus en plus approché de conceptions de salut et d'unicité de Dieu.

Link to comment
En fait, ce n'est pas le caractère monothéiste qui est central dans cette évolution mais le fait qu'il s'agit d'une religion du salut. Ce qui est effectivement une caractéristique de la religion chrétienne mais ne signifie pas per se la croyance en un seul dieu.

Ce qui est central dans les religions monothéistes, c'est la séparation claire et nette du divin et du terrestre. Et cette évolution n'a pu être possible que dans le cadre du monothéisme, puisque dans les religions polythéistes, la diversité des dieux reflétaient la complexité du terrestre.

Link to comment
Je ne vois pas ce que peut être une religion "confuse". Confuse pour toi, peut-être…

Confuse dans le sens que toutes les religions polythéistes se sont constituées sur base de la confusion d'innombrables cultes. Par ailleurs, un rapide survol des mythologies gréco-romaines ou noroises suffit pour voir ce qu'elles sont : confuses. Pas complexes ni même compliquées, non, confuses simplement. Mais c'est ce qui fait leur charme, j'en conviens.

Link to comment
Ce que tu ne sembles pas comprendre, c'est que c'est précisément le fait de pouvoir assurer son salut qui introduit la notion de liberté humaine, même face à Dieu.

C'est une idée que les antiques ne connaissaient pas, ce qui explique d'ailleurs en partie l'immobilisme de leurs sociétés. Le paganisme tardif s'est d'ailleurs, et de manière autonome, de plus en plus approché de conceptions de salut et d'unicité de Dieu.

Relis moi…. :icon_up:

Link to comment

Le gros avantage du monothéisme par rapport au polythéisme, c'est qu'il n'y a plus qu'un seul Dieu. De plus, on rejette ce dieu hors de l'univers en en faisant une réalité métaphysique. Le grand progrès, c'est que c'est plus facile de se débarasser d'un Dieu unique et métaphysique et que donc l'athéisme est au bout du chemin.

Ok, je sors….

Link to comment
Le gros avantage du monothéisme par rapport au polythéisme, c'est qu'il n'y a plus qu'un seul Dieu. De plus, on rejette ce dieu hors de l'univers en en faisant une réalité métaphysique. Le grand progrès, c'est que c'est plus facile de se débarasser d'un Dieu unique et métaphysique et que donc l'athéisme est au bout du chemin.

Ok, je sors….

Pas besoin de sortir : ce que tu dis est tout à fait pertinent.

Link to comment
Ce qui est central dans les religions monothéistes, c'est la séparation claire et nette du divin et du terrestre. Et cette évolution n'a pu être possible que dans le cadre du monothéisme, puisque dans les religions polythéistes, la diversité des dieux reflétaient la complexité du terrestre.

Le polythéisme est au monothéisme ce que l'inflation législative (que ses défenseurs essaient de justifier à cause de la complexité du réel) est au Droit naturel.

Link to comment

Le polythéisme conduit à voir une intentionnalité partout. Si la foudre te tombe sur la gueule, c'est parce que le dieu du tonnerre l'a voulu. Au fond, le socialisme et toutes les théories du complot sont des rémanences de cette conception du cosmos.

C'est en abandonnant le polythéisme que l'on a pu aborder la connaissance de l'univers à travers des lois générales.

Link to comment
Le polythéisme conduit à voir une intentionnalité partout. Si la foudre te tombe sur la gueule, c'est parce que le dieu du tonnerre l'a voulu. Au fond, le socialisme et toutes les théories du complot sont des rémanences de cette conception du cosmos.

Tout à fait, les socialismes représentent le retour de la pensée magique.

Link to comment
Le polythéisme conduit à voir une intentionnalité partout. Si la foudre te tombe sur la gueule, c'est parce que le dieu du tonnerre l'a voulu. Au fond, le socialisme et toutes les théories du complot sont des rémanences de cette conception du cosmos.

C'est en abandonnant le polythéisme que l'on a pu aborder la connaissance de l'univers à travers des lois générales.

Sincèrement, j'ai bcp de mal à adhérer à ce genre de théories "évolutionnistes". Ca me fait trop penser à l'historicisme à la Marx (lui, c'est la division du travail) avec un grand concept qui détermine tous les modes de connaissance et toutes les évolutions sociales.

Jusqu'à preuve du contraire, rien ne prouve qu'une logique scientifique n'aurait pas pu émerger dans une société polythéiste. (la grèce antique se débrouillait quand même pas mal au point de vue intellectuel) Quand on voit à coté de ça, l'hostilité d'un certain protestantisme à l'égard du darwinisme, je me dis que la relation est loin d'être évidente.

Pour moi, jusqu'à preuve du contraire, l'émergence de l'esprit scientifique dans une société monothéiste reste plutôt une coincidence. (et c'est pas par anti-christianisme primaire)

Link to comment
Jusqu'à preuve du contraire, rien ne prouve qu'une logique scientifique n'aurait pas pu émerger dans une société polythéiste. (la grèce antique se débrouillait quand même pas mal au point de vue intellectuel)

Oui mais les philosophes grecs étaient souvent en rupture avec ce polythéisme.

Certains étaient franchement matérialistes et athées.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...