Noob

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    7 482
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

150 Accepté

À propos de Noob

  • Rang
    Moine-copiste

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique

Profile Information

  • Gender
    Male
  1. Yep j'ai vu ça, le shitstorm vient depuis ça vidéo sur the red pill justement.
  2. Le contexte c'était plutôt ça.
  3. Bien sûr, no problemo je saisissais juste la balle au bond, je connais rien de Rand en fait donc je me demandais si tu avais creuser ça d'une façon ou d'une autre. Ok, merci.
  4. Ah. Alors c'est là que je me suis trompé c'est sur ce point là que je voulais insister tout mon texte fait plouf du coup. Ce qui m'a foutu dedans c'est que justement le soutien militaire a un pays attaqué permet de défendre les droits individuels des citoyens du pays attaqué. Mais cette précision mise à part comme tu cites Rand parmi tes références, en deux mots tu penses quoi de ses idées sur ce sujets là ?
  5. Les viser spécifiquement oui, mais s'ils se pointent aux côtés des mitrailleuses adverses ou des mortiers tant pis pour eux. Je vois mal une armée se laisser bombarder sans riposter juste parce qu'il pourrait y avoir des infirmiers dans le champ de tir. Mais ça n'a aucun rapport. Je te parles d'assassinats vs terrorisme et tu me sors les dommages collatéraux. Par exemple quand tu compares les assassinats aux attentats tu crées une équivalence qui n'a pas lieu d'être. Ci-dessus tu insinues que tuer un infirmier identifiable d'une armée régulière est semblable à frapper un gang de criminel qui ne fait rien pour rendre reconnaissable les cibles légitimes car combattantes de celles qui théoriquement pourraient ne pas l'être. S'il est impossible de distinguer entre les meurtriers et les autres c'est pas de notre faute s'ils y passent tous ce sera par leur volonté de confondre combattants et non-combattants. En se mélangeant de la sorte aux combattants on peut largement considérer qu'ils sont autant complices des meurtres que les exécutants dans la mesure où ils constituent des boucliers humains volontaires. Tu remarqueras que c'était le point de réserve que j'émettais quant au choix des alliés locaux et leur capacité à assurer la paix dans la région. J'ai jamais défendu un seul de ces régimes non plus. Je ne vois donc pas à quoi sert cette remarque dans cette discussion. Les actions que mène la France sur place sont illégales au même titre qu'elles le seraient s'ils ne faisaient que du renseignement qui serait par contre tout aussi nécessaire si on voulait pouvoir réunir des preuves contre ceux qui survivront. Ce serait acceptable s'ils ne représentaient aucune menace en étant là-bas, or ce n'est pas du tout le cas, ils planifient des attaques qui auront lieux ici même. Ils embrigadent des gamins en France pour les pousser à commettre de nouveaux attentats où pour les rejoindre commettre de nouveaux crimes là-bas. Donc au même titre qu'un policier peut légitimement abattre un braqueur armé, il est tout à fait légitime de buter ces gens qui exercent aujourd'hui une menace sur la France. Là de nouveau tu exagères les soldats locaux sont déjà sur place, ils tueraient de toute façon X personnes en fonction des outils. Par exemple une troupe régulière se fait attaquer et demande l'appui de l'artillerie où tirer ? Ce genre de renseignement vise à confirmer qu'un sbire donné est bien un soldat ce qui en fait donc une cible légitime malgré le fait qu'il soit mélanger à la population. Plutôt que de tirer au pif les soldate peuvent donc tirer sans craindre de commettre une bavure. T'as pas l'impression de caricaturer mes propos ? Surtout qu'il est de la responsabilité des gouvernements de s'assurer qu'en cas de conflits les pertes civils parmi leur propre populations seront minimes. Ça passe par la construction d'abris dans les villes et par la séparation géographique des zones militaires des zones civils en temps de paix. Par l'évacuation des civils des zones de combat en temps de guerre. Mais surtout du choix des lieux de bataille, notamment lors de stratégie défensive. Rien ne force une armée à se planquer dans une ville plutôt qu'en pleine forêt ou en plein désert. Si l'armée A décide de se planquer au coeur de sa population tant pis pour la population supposée être défendue par A, B n'a pas à exposer ses soldats plus qu'à son habitude parce que l'armée A est trop pleutre pour se battre dignement. Pourtant c'est toute l'idée de l'ONU ou de la société des nations avant elle qui organise à l'échelle planétaire l'ingérence pour mettre fin aux injustices commises par différents tyrans. Le fait que cela n'a jamais vraiment fonctionné vient des divergences d'intérêts depuis la guerre froide. Pendant la courte période durant laquelle les Russes ont arrêté de chercher des poux aux américains des alliances sont intervenues plusieurs fois pour mettre fin à des invasions avec le mandat de l'ONU.
  6. Ben le croissant rouge intervient partout si on lui laisse la place de passer. Faire infirmier dans un gang ou dans une armée c'est pas une assurance de ne pas se faire flinguer. Si on veut éviter les coups on se distingue des belligérants et on affiche sa neutralité dans le combat sinon on est une cible comme une autre. Bien sûr, j'ai juste dit que c'était pas un truc que je réprouvais sur le fond de la morale. C'est lourd ces remarques mi-troll dans un dialogue sérieux. J'aurais compris qu'ils déclarent la guerre oui. Qu'ils attaquent sans le faire non pour la simple raison que la France ou les USA n'ont pas à ce reprocher d'utiliser des armes chimiques. Pourtant la moitié de tes arguments sont des critiques morales. Ben non, simplement la taille du blowback est pas la même quand c'est une bombe guidée qui tombe ou quand c'est l'artillerie qui pilonne une ville pendant des mois. Mais c'est notre intérêt de tuer ou d'arrêter les français qui sont dans ses villes. Voilà et donc il va les tuer sans sommation dans les zones de conflits ouverts où il ne peut pas mener des opérations de police standard. Ce qui est parfaitement équivalent à ce qui se fait là-bas. Effectivement, mais comme c'est pas l'État français qui tue, mais uniquement les soldats irakiens dans une mission de police où est le problème ? Tu bottes en touche là, ce que je raconte c'est ce qui s'est passé durant la deuxième guerre mondiale et les conventions de Genève ont été crée spécialement pour ne plus revivre ça. C'est vrai qu'un civil techniquement ça peut se battre, mais c'est justement un crime car elle empêche l'armée ennemie de faire la distinction entre combattants et civils et met donc les civils non combattants en danger.
  7. Pas sûr que la peine soit à la hauteur des crimes qu'ils ont commis.
  8. Je vois bien, mais attention la pente glissante ne s'applique pas à tout. Si un type lambda menace des gens dans la rue ou sur internet tout en s'affichant armé il serait normal que la police débarque chez lui sans attendre pour tenter de l'arrêter et le tue s'il n'est pas possible de faire autrement. Ce qui fait qu'on choisit l'assassinat dans le cas des djihadistes c'est l'impossibilité de les arrêter liée au fait que leur organisation contrôle un territoire donné.
  9. Simplement parce qu'il ne menace personne aujourd'hui. Oui et non, c'est bien vrai qu'une entité X nous a déclaré la guerre, mais comme l'a rappelé Tramp non seulement personne n'a reconnu l'État islamique mais de plus si on était véritablement en guerre cela signifierait que le droit de la guerre s'appliquerait. Ce qui signifierait que les prisonniers pris à Mossoul ne seront pas traités comme des criminels, mais comme des prisonniers de guerre. Ce qui signifie qu'après le conflit il faudra soit les ramener en France pour les juger non pas pour leurs crimes mais pour trahison soit tout simplement les libérer. Ce qui parait quand même dur à avaler. Tout à fait, ceci dit une action de police peut très bien être nécessiter des moyens militaires, si en face ils ont des chars on va pas y envoyer des gendarmes équipé de simple arme de poing.
  10. Si on veut aider il existe plein d'ONG qui fourniront tout l'attirail nécessaire pour éviter d'être pris dans les tirs croisés. Se mêler aux combattants à ce moment là c'est du suicide. Non tu as comparer les actions de l'État français à celle de ISIS, tout acte parce qu'il est illégal n'est pas forcément comparable sur le plan moral. ISIS tue volontairement des innocents sans aucun but militaire. L'armée fait exactement le contraire, on fixe des objectifs militaires et on accepte le risque pour les civils, mais comme on est pas des monstres non plus on pèse le pour et le contre, on se laisse la possibilité de renoncer à une attaque si les pertes civiles peuvent être trop importantes. C'est clair que le dossier de la Syrie à été gérer n'importe comment, ça rend pas forcément les actions entreprises immorales, l'illégalité n'entraine pas de facto l'immoralité de l'action. Non et tu sais très bien où je veux en venir. Ta vision du combat permet d'offrir la victoire totale au plus salaud des deux camps. Pour gagner face à une telle armée qui combattrait selon tes principe il suffit d'avancer au milieux des civils, l'ennemi ne pourra ainsi jamais reprendre une seule position stratégique vu qu'elle seront défendues par des boucliers humains. Une telle vision c'est la disparition assurée de toute société qui veut se soucier un minimum du sort des civils et la victoire des tyrans les plus impitoyables. Avec un tel code les alliés n'auraient jamais pu libérer la France contre l'armée allemande. Non il n'est pas notre allié, mais on peut quand même trouver des intérêts ponctuels communs. Et collaborer avec eux pour éliminer des gens dangereux n'est pas ce qui me défrise le plus. Plutôt que de rester obnubiler par ces assassinats on ferait mieux de regarder comment sont reconquises les villes de Daesh en zone sunnite par les milices chiites et les conséquences qu'elles ont par exemple en terme de radicalisation sur les populations sunnites locales. Franchement tu exagères les USA ont frappé une seule fois cette année une base syrienne c'est tout. Comparé on nombre de frappes contre ISIS c'est incomparable, Assad a juste dit que cette frapper était stupide il n'a même déclaré la guerre aux USA suite à ça. Je parlais de façon général j'ai pas l'impression que l'armée syrienne craigne vraiment une intervention de l'armée française. Oui mais qu'est-ce qui empêche la France à soutenir un deux deux camps ? Elle a pas un devoir de neutralité et elle peut très bien exercer l'ingérence qu'elle veut en fonction de ses intérêts non ? D'autant que ce qui se fait aujourd'hui n'est absolument pas un soutient unilatéral à toutes les politiques menées par les gouvernements de Syrie ou d'Irak. Oui et ça aurait été légal de le faire, pas forcément moral compte tenu du loustic qui demandait le coup de main, mais tout à fait légal il me semble. Je peut être d'accord avec ça, mais en s'y déplaçant volontairement pour se fighter avec les troupes de Franco ils se définissaient donc comme son ennemi, non ? Ça en faisait donc des cibles légitimes pour les franquistes, non ? Si parmi les républicains il y avait des gens qui commettaient des attentats en France, qu'est-ce qui aurait empêcher les autorités françaises de les désigner aux troupes franquistes pour élimination ? Je vois bien l'argument moral qui reprocherait une alliance avec le camp de Franco, mais d'un point de vue purement légal je suis pas sûr qu'il y aurait eu grand chose à y redire.
  11. Tu tapes doublement à côté tout d'abord tu pratique un relativisme assez dégueulasse dans la mesure où ISIS tue sciemment des innocents sans qu'aucune de ses cibles n'ait jamais été une menace pour eux. Alors que l'État français élimine des gens qui ont par leur activité démontré qu'ils étaient dangereux. Si tu te rends là-bas t'es un danger et tu mérites d'y crever non seulement pour le danger que tu représentes à ton retour, mais aussi pour les populations locales. C'est pas difficile d'éviter le courroux de l'État français, suffit d'éviter Mossoul ou Raqqa. Bien sûr que si. Ou à ce moment là on renonce à tout conflit dès l'instant qu'il y a le moindre civil. T'es pas con tu sais très bien quelles seraient les conséquences si un camp faisait tout pour éviter la moindre victime civile. Elle a pas vraiment besoin d'être en guerre dans la mesure où elle appuie souvent les armées des autorités locales (sauf peut-être en Syrie). Pourquoi les irakiens ne devraient pas recevoir d'aide des français ? Ben pourtant ils le font pas. Tu écrit comme si les cibles françaises étaient l'armée régulière syrienne, or ce n'est absolument pas le cas. Ben oui et ça se fait. Par exemple les Russes le font avec l'approbation explicite de la Syrie et les américains le font avec l'approbation du gouvernement irakien.
  12. La France n'a pas besoin d'être parti prenant à une guerre pour aller y fumer des ennemis par des actions clandestines. Elle peut très bien se saisir de l'opportunité de la guerre locale pour aller tuer des cibles spécifiques sans autre forme de procès. La guerre en question est une guerre entre des milices locales et les autorités syrienne et irakienne. La zone de conflit est assez bien définie et se rendre sur place de la façon dont les cibles le font est clairement un acte qui implique une acceptation du risque de s'y faire flinguer. Il est tout à fait possible de se rendre sur place dans un cadre humanitaire ou pour effectuer des reportages, les organisations qui permettent cela sont bien identifiées et sont capables d'assurer aux belligérants que leurs membres ne sont pas des combattants. Toute personne qui vient en dehors de ces organisations dans cette zone peut-être considérée comme combattante par un camp ou l'autre et donc être une cible légitime. Que la France vienne ensuite s'arranger avec un des deux camps pour lui pointer des cibles qu'elle préférerait voir liquider dans le cadre de la guerre, c'est juste fair game. Bien sûr il n'est absolument pas question d'accepter que ce genre de chose dans un autre contexte. Si l'exécutif se mettait à effectuer ce genre d'actions en France ce serait intolérable, par contre dans une zone où le droit n'existe pas vraiment puisque même le droit de la guerre y est bafoué ben franchement ça me choque pas vraiment.
  13. Pareil, ils se sont d'eux-même rendu dans une zone de guerre, qu'ils s'y fassent descendre ne va pas me choquer du tout. On a pas besoin de faire un procès à un type qui appartient à une armée ennemie lorsqu'il est actif dans une zone de conflit. Dans un tel contexte comme dans toute guerre on tire sur tout ce qui s'apparente à un ennemi et on pose les questions aux survivants s'il y en qui se rendent une fois que la zone est conquise. La seule questions qui me chiffonne là-dedans concerne les conséquences pour les populations locales. A quels risques sont exposées les populations autour des cibles ?
  14. Bien vu.