TODA

Japon, 11 mars 2011

791 messages dans ce sujet

Déconne pas. Avec toutes ces radiations, maintenant, c'est devenu l'hémisphère ouest.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, ça c'est du réchauffé, la vidéo a été faite le 25 juin.

Du calme. :P Je voulais dire que cet article vient d'un blog réchauffiste. Et sinon :

TEPCO claims 120 billion yen from government

(parmi la myriade de bonnes nouvelles pour le contribuable japonais)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous sommes dans la continuité de la politique spectacle où on prend uniquement des décisions à chaud pour satisfaire quelques groupuscules..

:icon_ptdr: :icon_ptdr:

Avril 2012: les cinquante-quatre réacteurs nucléaires japonais sont à l'arrêt. Pas une centrale atomique ne produit un kilowattheure. Alors qu'avant le tsunami cataclysmique du 11 mars 2011, elles fournissaient 25% de l'électricité de l'Archipel.

Ce scénario d'une sortie brutale du nucléaire en douze mois ne relève pas de la politique-fiction.

Il est sérieusement envisagé par les responsables et les experts.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/25/04016-20111025ARTFIG00702-le-japon-redoute-l-arret-de-ses-centrales-nucleaires.php

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certains alarmistes affirment que selon des responsables japonais on se dirige vers une explosion hydro volcanique à Fukushima. Les cœurs nucléaires fondus seraient voués à trouer leur enceinte puis à atteindre de l'eau souterraine, la polluant de façon mortelle et/ou accumulant de la vapeur génératrice d'une pression croissante jusqu'à explosion hydro volcanique assurant un chemin vers la surface.

http://www.agoravox….e-la-fin-105467

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certains alarmistes affirment que selon des responsables japonais on se dirige vers une explosion hydro volcanique à Fukushima. Les cœurs nucléaires fondus seraient voués à trouer leur enceinte puis à atteindre de l'eau souterraine, la polluant de façon mortelle et/ou accumulant de la vapeur génératrice d'une pression croissante jusqu'à explosion hydro volcanique assurant un chemin vers la surface.

http://www.agoravox….e-la-fin-105467

Il y a aussi le facteur Godzilla, trop souvent oublié.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un an plus tard, l'exemple japonais vs l'exemple français:

"La France n'a pas besoin d'un tsunami pour détruire son économie" conclut la vidéo.

C'est faux : la France a subi un tsunami qui la submerge encore : l'étatisme.

:D

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
World Health Organization weighs in on Fukushima

Fukushima-graphic-cropped2.jpg

UPDATE: Our latest news story discusses the WHO report at length, along with a second study on the exposure levels of workers and other aspects of the accident by the United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation.

Today, the World Health Organization (WHO) released a preliminary estimate of the radiation dose received by the public as a result of last March’s meltdowns at the Fukushima Daiichi nuclear plant in Japan. Nature has seen a draft of the final report, and it is mostly good news — the doses are very low, and very few cancers would be expected as a result.

Most residents of Fukushima prefecture received between 1–10 millisieverts (mSv) in the first year after the accident, according to the estimate. Those in neighbouring prefectures received between 0.1–10 mSv, and the rest of Japan received between 0.1–1 mSv. These levels are well below the government’s maximum recommended dose of 20 mSv and will cause a minimal increase in cancer risk.

The obvious question is how minimal. According to David Brenner, a radiation biophysicist at Columbia University in New York, a dose of 5 mSv would be estimated to lead to one excess cancer per 5,000 people exposed. Given that roughly 2,000 of those 5,000 people are going to develop cancer anyway, this is a tiny increase in risk, and Brenner emphasizes that the uncertainties in his calculations are high.

There were two areas that were above the 10-mSv range. In the town of Namie and the village of Itate, to the north-west of the plant, residents received 10–50 mSv in the first year. This is because both towns were beneath a plume of fallout from the plant, but still outside the evacuation zone set up immediately after the accident. Residents in these areas remained until a few months later, when they voluntarily left at the government’s request. As a consequence, they received a higher dose of radiation.

Even the worse case scenario — a dose of 50 mSv — poses a fairly minimal risk. However, the models showed that infants living in Namie could have got a higher dose to their thyroid, of 100–200 mSv. That higher dose would be due mainly to radioactive iodine-131 blowing from the plant immediately after the accident. Brenner says a dose of 200 mSv to a female infant under a year old might mean a 1% risk of developing thyroid cancer over her lifetime (by comparison, the lifetime risk in the United States is 0.02%).

It’s important to remember that the WHO numbers are based on models, and real doses would vary quite a bit. A survey of 1,080 infants and children in the area has shown no thyroid doses above 50 mSv thus far. Similarly, radiation surveys of Fukushima residents show very low doses. All of these measurements are consistent with the WHO model.

We’re going to have a much more detailed story on the doses received by civilians and the workers at the plant later today.

http://blogs.nature.com/news/2012/05/world-health-organization-weighs-in-on-fukushima.html

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rappellons la citation de Juncker : When it is important, you have to lie.

Ils sont toujours chauds les réacteurs à Dai Chi après 1 an pendant lequel on pompe de l'eau de mer constamment (ce qui doit encore renforcer la structure des bâtiments, probablement) ?

Quelqu'un a pensé à évacuer les piscines de leur 400 tonnes de merdes radioactives avant qu'un autre tremblement de terre important n'achève la structure endommagée des bâtiments ? Ou on ne peut pas car même les robots ne résistent pas à de telles doses radieuses ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On va encore envoyer des centaines d'humains faire un sarcophage. Je me demande comment on va faire la sélection. Une loterie nationale ? :lol:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On va encore envoyer des centaines d'humains faire un sarcophage. Je me demande comment on va faire la sélection. Une loterie nationale ? :lol:

C'est le Japon, il y aura plus de volontaires que de places.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est le Japon, il y aura plus de volontaires que de places.

J'espère, sinon ce sera un darwin award civilisationnel. Mais je n'y crois pas trop à l'affluence de volontaires pour mourir.

D'ailleurs ces lards devraient inviter le savoir faire international pour les aider, mais ils préfèrent sauver la face plutôt que d'assurer leur survie. ça ne me dérangerait pas si les conséquences ne dépassaient pas leur île. Seulement c'est tout l'hémisphère nord qui est exposé au risque.

Cette histoire est loin d'être finie et est en N°1 sur ma top liste des menaces à la survie de l'humanité, suivi de l'inflation EUR USD, et la guerre en Iran.

Mai 2012, Wyden :

The radiation caused by the failure of the spent fuel pools in the event of another earthquake could reach the West Coast within days. That absolutely makes the safe containment and protection of this spent fuel a security issue for the United States.

Toujours en Mai 2012 :

Short of closing plants, there is a fairly reliable solution to the problem of spent fuel rods. It is called “dry cask storage.”

[..]

The NRC has made this policy decision, which the industry is very violently opposed to changing because it saves them a ton of money. And if they have to go to dry hardened storage onsite, they’re going to have to fork over several hundred million dollars per reactor to do this.”

He also pointed out that the contents of the nine dry casks at the Fukushima Daiichi site were undamaged by the disaster.

“Nobody paid much attention to that fact,” Alvarez said. “I’ve never seen anybody at Tepco or anyone [at the NRC or in the nuclear industry] saying, ‘Well, thank god for the dry casks. They were untouched.’ They don’t say a word about it.

http://www.alternet….omb?page=entire

Nos leaders jouent à la roulette russe pour éviter qu'une industrie dépense quelques milliards de dollar : l'énergie nucléaire peut être compétitive (pas cher), ou peu risqué, mais pas les deux.

On pourrait faire un concours artistique d'images d'horreurs sur des supports résistants afin de les implanter près des sites nucléaires, pour dissuader d'éventuels humains illettrés d'aller récupérer des matériaux sur ces sites dans quelques milliers d'années.

Entre les japonais et les américains qui construisent les sites de production les plus dangereux que l'humanité n'ait jamais connu sur ou à côté de zones sismiques, ce n'a jamais été une question de "si" mais de "quand".

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais je n'y crois pas trop à l'affluence de volontaires pour mourir.

Moi si, qu'est-ce que quelques centaines de micromort de plus quand on a 70 ans et/ou un cancer ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi si, qu'est-ce que quelques centaines de micromort de plus quand on a 70 ans et/ou un cancer ?

C'est pas faux, ça ferait un Plan Retraites en somme. :lol:

Une personne si âgée peut tenir plus de cinq minutes dans cet envirronnement avant de vomir partout et de s'effondrer ? Ou la durée de survie ne change pas en fonction de l'âge du patient ? Enfin, les convois de veillards pour pousser les brouettes, j'émets un doute sur leur capacité musculaire de fournir l'effort nécessaire. On peut toujours envoyer les vieux volontaires, en espérant que leurs cadavres ne gênent pas l'accès. Mais après, je reste sur mon idée de loterie nationale, on pourrait donner plusieurs tickets aux repris de justesse.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

The bluefin spawn off Japan, and many migrate across the Pacific Ocean. Tissue samples taken from 15 bluefin caught in August, five months after the meltdowns at Fukushima Daiichi, all contained reactor byproducts cesium-134 and cesium-137 at levels that produced radiation about 3% higher than natural background sources

The tuna packaged it up and brought it across the world’s largest ocean,” said marine ecologist Daniel Madigan at Stanford University, who led the study team. “We were definitely surprised to see it at all and even more surprised to see it in every one we measured.”

http://online.wsj.com/article/SB10001424052702303395604577432452114613564.html

http://www.kvia.com/news/31122533/detail.html

Le trajet d'un thon sur 600 jours :

news-graphics-2005-_607819a.gif

Hmmm, sushi.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis fukushima avec pas mal d'intéret également, et le N°4 est vraiment inquiétant.

Un reportage de Hodo station, sur la chaine TV asahi apporte pas mal d'éclairage sur la situation :

part 1

part 2

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien le mec de TEPCO : c'est stocké en haute sécurité.

Ha bon ? Une piscine de carburant nucléaire où on peut y être éclairé par les rayons du soleil, c'est ce qu'on appelle une procédure standard de sécurité dans votre secteur ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De bonnes nouvelles :

Les israéliens mettent fin au drame de Fukushima

La nouvelle fait bondir l’Europe et l’Amérique : après tant de soutien de la part du monde entier dans son dernier drame nucléaire, le Japon a finalement décidé de faire appel à des experts israéliens pour reconstruire Fukushima, ville que le séisme et le tsunami de l’an dernier a ravagé. Une reconstruction placée sous le signe des technologies cleantech.

Le cleantech ou écotechnologies est un domaine florissant en Israël. Il regroupe toutes les technologies utilisant les ressources naturelles, l’énergie, l’eau, les matières premières afin de réduire la toxicité et le volume de déchets, et assurer une performance identique aux technologies polluantes existantes, voire supérieure à celles-ci.

http://siliconwadi.fr/4212/les-israeliens-mettent-fin-au-drame-de-fukushima?fb_comment_id=fbc_10151017723833363_23451594_10151036506648363#f2ded316c

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour un bon billet du Doktor Attali, il vous faut:

- une louche de ton moralisateur (assise sur une aura qui n'engage que ceux qui l'ecoutent)

- une pincee de sequences alarmistes (comparaison avec Tchernobyl totalement hors de propos et incomparable)

- un peu d'étalage de science infuse pour assaisonner le tout (nombres de désintégrations radioactives par seconde)

- un saupoudrage de soi-disantes sources invérifiables (j'ai recu un mail de mon beau-frere qui le tien d'un copain qui bosse chez EDF dont le collegue a bossé sur une mission pour voir si c'est vrai, et apparemment ca marche, j'ai gagné 100 euros sur un compte au Nigeria!)

 

Faites revenir au four 15 minutes, servir tiede.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- sans oublier la nécessité impérieuse de créer un gouvernement mondial, la lubie de Doktor Attila depuis 2 ou 3 ans.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui pour Attali je savais qu'il racontait nimp. :lol:

Sinon, je viens de voir sur le oueb que deux ou trois mystérieuses explosions ont eu lieu près de Téhéran, un endroit où sont habituellement stockés des missiles : http://twitter.com/MicahHalpern

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n’ai pas suivi la situation à Fukushima, mais si c’est tout ce qu’il trouve à dire je suis rassuré.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tepco ‘Whack-a-Mole’ Means Government Takeover in Fukushima

 

http://www.bloomberg.com/news/2013-08-26/tepco-s-whack-a-mole-means-government-takes-over-in-fukushima.html

 

Sur un forum non-libéral que je fréquente et dont j'ai parlé à certains ici, les réactions n'ont pas tardé : "on ne peut pas faire confiance au privé pour la sécurité et la santé", "on mutualise les pertes et on privatise les bénéfices", etc.

 

On sait tous que Tchernobyl était un grand succès du service public.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh crap.

 

Pour l'instant pas d'alerte au Tsunami cela dit, c'est 13 fois plus loin des côtes qu'en 2011, et 1.5 points moins fort.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.