Aller au contenu

Cortalus

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    411
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    6

Cortalus a gagné pour la dernière fois le 16 janvier

Cortalus a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

149 Accepté

À propos de Cortalus

  • Rang
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Hayek

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France

Visiteurs récents du profil

631 visualisations du profil
  1. Cortalus

    Le grand débat

    Bercy est bien au courant de ce genre de nuances comptables. D'ailleurs, le nouvel impôt sur les sociétés de HLM (qui représentera en 2020 une ponction de 10 % de leur CA) doit être comptabilisé en 709 en tant que "remise obligatoire" au locataire (dont l'état récupère le bénéfice en diminuant d'autant les APL). Pour ceux qui n'y connaissent rien en compta : avec ce maquillage, on transforme un nouvel impôt de 1,5 Md€ en baisse de dépenses.
  2. Cortalus

    Le grand débat

    Ce serait déjà une catastrophe sociale. On n'a pas idée à quel point le black est indispensable à l'équilibre du système. La disparition du liquide, c'est interdire l'exil fiscal, mais juste pour les pauvres. Dans le contexte actuel, c'est pas rajouter de l'huile sur le feu, mais larguer les bombes phosphore blanc.
  3. Cortalus

    Le grand débat

    Tu peux alimenter ton compte nickel avec du liquide chez ton buraliste, ce qui permet de contourner l'impossibilité de payer en liquide certains services. Exemple : tu es un petit dealer ou tu bosses beaucoup au black, tu récupères pas mal de cash, mais le bailleur social de ton HLM ne prends pas les espèces. Tu ouvres un compte nickel, tu l'alimentes avec tes billets et tu payes ton loyer avec la CB.
  4. Cortalus

    Le grand débat

    Le compte nickel, je me demande combien de temps ça va être toléré. La disparition du liquide est un des objectifs clairement affiché du rapport CAP 2022 et même si ce dernier a été enterré, je pense que c'est toujours en projet. Eficash, le système de paiement en liquide aux guichets de la poste qui a remplacé les mandats, a vu ses tarifs exploser depuis le 1er janvier 2019. Jusqu'à huit euros par transaction ! Ça fait suite à des contrôles qui se sont mal passés à la Banque postale, dit-on, et qui imposent de nouvelles procédures de vérification d'identité, beaucoup plus lourdes. Officiellement, c'est pour lutter contre le blanchiment et le financement du terrorisme. Mais j'ai du mal à ne pas y voir le résultat d'une pression de l’État pour dissuader l'usage du liquide. Peut-être les prémisses d'une forme de taxation des paiements en liquide sous le prétexte de "frais bancaires".
  5. Cortalus

    Gilets jaunes

    Sauf lorsqu'on parle des dépenses publiques. Alors là, ça ruisselle super fort, c'est un torrent. Le gauchiste cultivé appelle ça le "multiplicateur keynésien".
  6. Cortalus

    Le grand débat

    Quand céder sur le prix de l'essence aurait éteint le mouvement des gilets jaunes, ils sont restés "droits dans leurs bottes". Quand il aurait fallu lâcher quelques milliards pour calmer le jeu, ils ont cédé sur le prix de l'essence. Quand la démission du gouvernement devenait la réponse appropriée à la situation, ils ont lâché quelques milliards. Quand la dissolution de l'assemblée nationale devrait s'imposer comme la solution institutionnelle adaptée pour redonner la parole aux citoyens, ils préparent la recomposition du gouvernement au terme du cirque de leur "grand débat". Si un référendum plébiscitaire à la De Gaulle finit par devenir la seule réponse proportionnée compte tenu de la situation, on peut parier qu'ils n'en seront qu'à envisager la dissolution de l'assemblée nationale. Et si jamais ils en viennent à proposer un référendum plébiscitaire, on peut parier qu'il serait en fait temps de réunir une constituante. Depuis le début, je suis fasciné par leur incompétence : le contre-temps permanent fait qu'ils grillent une par une les cartouches sans aucun résultat (à part creuser le déficit).
  7. Cortalus

    Les libéraux sont-ils sexistes ? Faites le test.

    Bah on a la réponse : c'est du "benevolent sexism". Pile je gagne, face tu perds.
  8. Cortalus

    Gilets jaunes

    Un autre graphique (perso) sur les aides au logement. Notez l'accélération entre la fin des années 1990 et la fin des années 2000, et rapprochez là du graphique de Comby sur la part des terrains dans la valeur de l'immobilier. Maintenant, regardez celui-ci (Source : J. Friggit – CGEDD, Prix de l’immobilier d’habitation sur le long terme, 10 mai 2017) La particularité de la France : stabilité des prix à leur niveau le plus haut après l'explosion de la bulle des subprimes. Et bien sûr, la comparaison avec l'Allemagne qui fait mal.
  9. Cortalus

    Gilets jaunes

    Si tu veux quelques chiffres : Le même calcul réalisé sur les comptes de patrimoine 2017 donne toujours une part des terrains de 44 % dans la valeur du patrimoine immobilier. C'est une gigantesque fenêtre cassée à l'échelle du pays. Oui, les vendeurs de terrain ont bien vu augmenter leurs revenus, comme le verrier qui remplace la vitre cassée chez Bastiat. C'est ce qui se voit. Mais l'utilité des terrains a-t-elle progressé comme leur coût ? Non, de même que la vitre de remplacement ne rend pas plus de services que n'en rendait la vitre cassée. Sans explosion de la valeur des terrains, les acheteurs auraient pu affecter la part correspondante de leurs ressources à d'autres dépenses, qui auraient généré quant à elles une véritable augmentation de l'utilité, que ce soit dans le secteur immobilier (terrain plus grand, maison plus grande ou plus confortable) ou non immobilier. Ou bien encore ils auraient pu épargner (ce qui favorise l'investissement dans d'autres secteurs économiques). A l'échelle de la nation, il y a donc bien un appauvrissement, qui ne se manifeste pas dans la comptabilité nationale, mais dans une utilité inférieure à ce qu'elle aurait pu être. C'est ce qui ne se voit pas. Et je préfère en rester à ce stade, celui du raisonnement économique. L'économétrie, c'est sympa, mais ce n'est qu'une technique de mesure et certaines choses ne peuvent pas se mesurer. Déjà, on ne peut pas mesurer l'écart entre le monde tel qu'il est et le monde tel qu'il aurait été avec d'autres circonstances. On n'est pas dans le domaine des sciences expérimentales. Et surtout, la valeur est subjective. Prenons le cas du PIB. Que veut-il dire quand on y incorpore la valeur ajoutée du secteur productif, d'une part, mais aussi le coût de fonctionnement du secteur public, d'autre part ? Si mon maire embauche un gars pour creuser un trou et un autre gars pour le reboucher, j'ai augmenté le PIB. Mais ai-je augmenté la richesse du pays ? Bref, le PIB enregistre (mal) des signaux monétaires. On peut s'en servir, avec précaution, mais pas pour affirmer quelque chose sur l'utilité (la valeur) produite.
  10. Cortalus

    Gilets jaunes

    Merci de me pointer à quel endroit je dis qu'il n'y a que des vieux vendeurs. Je parle d'un transfert entre génération observé au niveau macro, autrement dit consolidé, dans les transactions. Il y a de la stat nationale sur le sujet. Cf. les travaux de Friggit. Et ce flux financier vers les plus vieux intéresse directement le percepteur puisqu'il accélère l'encaissement des droits de succession. Chaque intervention de l'Etat alors que le marché libre répondrait aux besoins au meilleur prix est nécessairement un appauvrissement. Le secteur du logement génère des interventions étatiques massives en termes de réglementation, de bureaucratie, de redistribution et de répression financière. L'appauvrissement est en conséquence. Bien sûr, pour le percevoir, il ne faut pas raisonner en comptable, mais en économiste. Autrement dit : effets d'évictions, mal-investissement, etc.
  11. Cortalus

    Gilets jaunes

    Au niveau macro, les conséquences de la restriction foncière sont un transfert financier massif des travailleurs (acheteurs) vers les retraités (vendeurs) avec l'état/collectivités qui prend une énorme part au passage (droits de mutation, taxe d'aménagement, droits de succession...). En gros, les vieux et la sphère publique ont capté l'amélioration de la solvabilité des emprunteurs dans le contexte de taux artificiellement bas. Mais ce n'est pas tout : comme on consacre deux points de PIB aux aides au logement pour compenser les effets de la restriction foncière sur les loyers, le contribuable de base est également siphonné pour financer les aides à la pierre, les aides à la personne (APL, AL...), les dégrèvements et privilèges fiscaux des bailleurs sociaux, etc. Mais ce n'est toujours pas tout. Pour financer la construction de logements sociaux, l'état canalise l'épargne des ménages vers un produit qui rapporte très peu mais qui est liquide et fiscalement avantagé : le livret A. Un exemple de répression financière, avec bien sûr des effets d'évictions à la pelle, puisque toute l'épargne qui sert à faire du HLM ne va pas s'investir dans les entreprises. Je ne suis même pas sûr que les épargnants savent comment la CDC utilise leur livret A. Donc oui, il y a un énorme appauvrissement national, qui est comme d'habitude largement supporté par le pauvre con qui travaille, mais se manifeste aussi par un gâchis de l'épargne.
  12. Quel aveuglement... L’État-providence génère sous nos yeux la guerre de tous contre tous, mais ça cause de "fraternité". Ce à quoi nous sommes souvent confrontés aujourd'hui, n'est ni plus ni moins qu'une potentielle guerre légale de tous contre tous par le biais de la législation et de la représentation. Bruno Leoni
  13. Cortalus

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Avec le Xeroquel, le problème est d'être éveillé, pas de dormir. C'est plutôt prescrit pour des troubles psychotiques, la bipolarité, des dépressions résistantes aux traitements habituels. Je trouve curieux de donner ça pour de l'insomnie. C'est sûr que c'est efficace, mais à quel prix ?
  14. Cortalus

    Elle accouche alors qu'elle est dans le coma depuis 14ans

    Ça me fait penser aux Leftovers cette histoire... Est-ce qu'il y a un prêtre ressemblant à une incarnation du Dr Who qui traînait dans le coin ?
  15. Cortalus

    Le féminisme

    Les conditions de travail sont probablement un facteur clé. Ma femme, qui a presque cinquante ans et qui a un emploi de bureau, fait beaucoup plus jeune que ma grand-mère, qui était maraîchère, au même âge. En revanche, au même âge, pas de différence notable avec ma mère (qui est de la génération qui a renoncé aux travaux agricoles). L'exposition aux éléments, notamment le soleil, altère la peau. Or, c'est un élément majeur dans la perception du vieillissement. L'effacement de la société agraire compte donc à mon avis beaucoup dans cette impression de ralentissement du vieillissement.
×