Jump to content

Cortalus

Utilisateur
  • Content Count

    759
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14

About Cortalus

  • Rank
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Hayek

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France

Recent Profile Visitors

1324 profile views
  1. Ouais, c'est comme ça qu'on nous l'a vendu. "Ça ira plus vite." Avec : "les assises, c'est la roulette, alors qu'en correctionnel avec ce dossier la condamnation est garantie." Et : "Les juges de correctionnelles sont très sensibles à ce genre d'affaire, elles sont mères de famille, alors le violeur va prendre lourd." et plein de baratin de ce genre. Bref, on a eu une grosse pression des magistrats mais aussi de notre propre avocate pour correctionnaliser. J'étais réticent, j'ai cédé. La plus grosse erreur de ma vie. On a quand même attendu le procès des années, pour rien. Avoir été partie civile est probablement l'expérience la plus humiliante que j'ai eu dans mes rapports avec l’État. Et je pense ça même le jour où je calcule mon IR.
  2. En théorie, l'enregistrement du dépôt de plainte est déjà du travail d'enquête...
  3. Dans mon expérience personnelle, le dépôt de plainte s'est très bien passé. Les forces de l'ordre ont fait leur travail aussi bien que possible. Elles ont pris la mesure de la situation et nous ont accompagné. Les services médico-légaux ont également eu des attitudes parfaitement adaptées à la difficulté de la situation. Ce sont les femmes de droit, avocates, juges d'instruction, juges d'application des peines, juges au tribunal correctionnel, qui ont chacune à leur niveau contribué à ce que la personne condamnée pour le viol de ma fille (trois ans à l'époque) ne passe pas un seul jour en prison. C'est anecdotique, mais on est sur le fil je raconte ma life alors je m'accorde un peu de droit à l'épanchement...
  4. Tout-à-fait. Tu peux avoir toutes les preuves médico-légales d'une pénétration imposée et passer quand même l'affaire en correctionnelle. C'est une pure technique juridique pour ne pas encombrer les cours d'assises.
  5. La plupart des affaires de viols sont correctionnalisées.
  6. Les juges qui laissent les violeurs en liberté, ce sont très largement des femmes, faudrait pas l'oublier.
  7. C'est marrant Norsemen. Mais les costumes à peine digne d'un GN me font tout le temps tiquer.
  8. Déjà entendu dans la bouche de hauts-fonctionnaires. "Le sous entretien des voiries présente des avantages tant du point de vue des économies budgétaires que de l'adaptation des pratiques de déplacement aux exigences de maîtrise du changement climatique".
  9. Je rebondis sur l'histoire des cartes grises. Pour ma nouvelle voiture, une A3 d'occasion de 184 cv, j'ai payé presque 600 €. Je n'en reviens pas.
  10. Cortalus

    Choix d'un VPN

    Est-ce qu'ici quelqu'un a déjà configuré un VPN avec un NAS ? J'ai un synology qui gère tous mes torrents et c'est sa connexion à internet que je voudrais protéger en priorité.
  11. Le premier album de Genesis n'est qu'en 27ème position dans le classement des 70's. Je doute du bon goût du public de ce site.
  12. JoJo, c'est à partir de Stadust Crusader que j'ai vraiment aimé. Là je suis dans Diamond is unbreakable est mon enthousiasme est redescendu, même si ça se laisse voir.
  13. Juste pour donner une idée. J'avais un week-end de garde administrative en mai. Sur mon tableau des lits dispos : de la place à ne plus savoir qu'en faire en périmètre covid. En pneumo, cardio, gastro, etc. : pas une place de libre. On s'appelle avec les collègues des autres hostos du coin par voir qui peut prendre quoi : même chose partout. Autrement dit : non seulement les gens hésitaient à venir à l'hôpital par peur d'attraper la covid. Mais en plus quand ils venaient on n'avait pas de place. Par peur de saturer la capacité hospitalière avec la covid on a organisé la saturation hospitalière hors covid. Il faut bien comprendre qu'on a commencé par réduire le nombre de lit (interdiction de mettre deux patients dans une chambre double) puis que chaque ouverture de lit en périmètre covid avait pour pendant une fermeture hors périmètre covid, et enfin qu'une fois délimités les périmètres covid et hors covid dans l'organisation hospitalière on ne pouvait plus revenir en arrière pour différentes raisons (techniques, mais aussi organisationnelles et psycho-politiques). Peut-être que cela présente un bilan bénéfique dans les zones les plus touchées, mais dans mon coin, qui est plutôt à l'intersection des périphéries des gros clusters, on en a trop fait rétrospectivement.
×
×
  • Create New...