Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

melodius

Linux

Recommended Posts

J'assassinerai bien l'inventeur du COBOL.

Il suffirait de lui demander d'écrire une application moderne avec son langage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'assassinerai bien l'inventeur du COBOL.

Son inventeur James Cobol s'est suicidé de désespoir à l'âge de 92 ans, il y a environ 25 ans. "It was just a quick hack." furent ses derniers mots. Il a laissé une lettre d'excuses à l'attention des programmeurs du monde entier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Son inventeur James Cobol s'est suicidé de désespoir à l'âge de 92 ans, il y a environ 25 ans. "It was just a quick hack." furent ses derniers mots. Il a laissé une lettre d'excuses à l'attention des programmeurs du monde entier.

John Basic, lui, s'est reconverti dans les chaussures orthopédiques. Il est mort d'une crise cardiaque à Memphis, Tennessee.

Après un court séjour en détention pour possession de marijuana, Paul Lisp a été relâché et a laissé tomber toute activité dans l'informatique.

Jules Java, dit "Garbage Collector", est maintenant marié et père de trois enfants. Il a lui aussi renoncé à toutes vélléités de programmation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'assassinerai bien l'inventeur du COBOL.

Bien à tort, Cobol règne encore en maître dans l'informatique des grandes entreprises, même si les petits nouveaux (Java, C, C++) sont sur ses talons…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien à tort, Cobol règne encore en maître dans l'informatique des grandes entreprises, même si les petits nouveaux (Java, C, C++) sont sur ses talons…

Toi, tu n'as jamais programmé en COBOL… :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toi, tu n'as jamais programmé en COBOL… :icon_up:

J'ai commencè avec Cobol, que j'ai trouvé trop verbeux, et que j'ai abandonné en faveur d'autres langages plus puissants (et plus "geeks")… Mais il m'arrive de travailler encore avec.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toi, tu n'as jamais programmé en COBOL… :icon_up:

Le truc c'est qu'il ne faut pas le mentionner sur son CV. A part ça elle a bien des avantages cette techno. Par exemple, elle ne plante pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le truc c'est qu'il ne faut pas le mentionner sur son CV. A part ça elle a bien des avantages cette techno. Par exemple, elle ne plante pas.

Pourquoi ? Parce qu'il faut en avoir honte ?

Personellement j'ai fait des TP de COBOL l'année dernière (et ça va recommencer cette année). Syntaxe horrible et parfois incompréhensibles, vraiment trop de fonctions (je vais dix fois plus vite même si je dois écrire dix fois plus avec un autre langage, et encore tout les langages modernes doivent faire tout ce que fait COBOL). Pour faire le moindre truc on doit faire des tas de tests pour arriver à comprendre où ça plante (et encore, il faut avoir réussi à compiler)… Non vraiment ce langage est un nid à bugs !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien à tort, Cobol règne encore en maître dans l'informatique des grandes entreprises, même si les petits nouveaux (Java, C, C++) sont sur ses talons…

C et C++ ne sont pas des petits nouveaux ! C++ date de 1980 et C de 1970 !

Même si cobol date de 1959…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi ? Parce qu'il faut en avoir honte ?

Y-a pas de honte, c'est une manière fiable d'éviter le risque d'avoir à en faire simplement. Surtout si tu passes par une SSII : tôt ou tard elle te mettra la pression si elle ne te trouve pas de mission dans une autre techno.

Waah ! On n'a pas la même expérience de COBOL : les projets que j'ai eu à faire en IUT sur un très très très vieux gros système IBM (paix à son âme) bon c'était douloureux mais ça fonctionnait sans bug. Et je trouvais le langage simple. Ennuyeux mais simple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien à tort, Cobol règne encore en maître dans l'informatique des grandes entreprises, même si les petits nouveaux (Java, C, C++) sont sur ses talons…

En effet.

Ces débats, C versus C++ versus Java versus Dot Net versus Bidule versus Machin sont des controverses has been, la vraie question ne se situe pas au niveau du choix de la couleur du manche de la truelle avec laquelle on fabrique une maison, la question se situe au niveau du style de la maison que l'on fabrique.

Et ça, dans l'informatique, c'est bien plus intéressant: voir ici

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ces débats, C versus C++ versus Java versus Dot Net versus Bidule versus Machin sont des controverses has been, la vraie question ne se situe pas au niveau du choix de la couleur du manche de la truelle avec laquelle on fabrique une maison, la question se situe au niveau du style de la maison que l'on fabrique.

voir ici

Je suis bien d'accord…

Mais les plus jeunes adorent ces controverses très Je Fais Pipi Plus Loin. Avec l'âge et les expériences (douloureuses parfois), ça se calme naturellement.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allons allons, tout dépend de où on se place. Les plus jeunes sont souvent ceux qui passent le plus de temps à coder. Et toi tu dis que l'on s'en fout de l'outil, seul la beauté conceptuelle de l'ensemble compte. Autrement dit l'ouvrier a tort de s'intéresser à son tournevis puisque le vrai truc passionant c'est de faire les plans. Ben non et on a besoin de tout le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les plus jeunes sont ceux qui passent le plus de temps à coder. Et toi tu dis que l'on s'en fout de l'outil, seul la beauté conceptuelle de l'ensemble compte..

Tarzan doit être désolé de commencer à se faire traiter de vieux, avant d'avoir dépassé le cap des 30 ans. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tarzan doit être désolé de commencer à se faire traiter de vieux, avant d'avoir dépassé le cap des 30 ans. :icon_up:

Et ceux qui l'ont dépassé sont dans la catégorie Gériartrie ?

Argh.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Allons allons, tout dépend de où on se place. Les plus jeunes sont souvent ceux qui passent le plus de temps à coder. Et toi tu dis que l'on s'en fout de l'outil, seul la beauté conceptuelle de l'ensemble compte. Autrement dit l'ouvrier a tort de s'intéresser à son tournevis puisque le vrai truc passionant c'est de faire les plans. Ben non et on a besoin de tout le monde.

Tu as bien raison de dire cela, ce qui fait que je vais préciser mon propos. Ne me fais pas de procès d'intention en me disant que je navigue dans les hautes sphères du conceptualisme stratégique planificateur à 30 ans, pendant que je regarde d'un air condescendant les manants discuter de ce que je considère être des choses bassement matérielles.

Que les ouvriers (les programmeurs) discutent de la couleur du manche de leur truelle (du langage à utiliser), je trouve cela très bien. Moi-même, j'aime bien ces discussions, où l'on compare l'iPod au dernier modèle de Acer, dot Net avec Java, AMD avec le pentium, etC…

Cependant, je dis une seule chose: quand il faut y aller il faut y aller. Si mes programmeurs veulent discuter de leurs outils, qu'ils le fassent sérieusement: qu'ils fassent un groupe de travail, des benchmarks, des études de cas, etc….

Par contre, je suis intransigeant sur deux choses:

1 - ces discussions ne doivent pas s'éterniser au delà du raisonnable, et être toujours constructives: il ne s'agit pas de savoir qui a le plus gros zizi, mais de savoir comment on peut faire mieux les choses

2 - une fois que c'est décidé, c'est décidé, on arrête de parler et on fonce. Rien ne m'agace plus que ces ingénieurs réseaux, responsables d'un site équipé en Windows, qui disent en fin de réunion "ah, si on m'avait écouté, et qu'on avait utilisé Linux, ce virus machinbidule n'aurait pas fait autant de dégât. D'ailleurs, Corba a moins de faille de sécurité que Dcom, etc…"

La tchatche, c'est bien, l'action, c'est mieux.

Je ne mépriserai jamais un type qui réfléchit trop, je le critiquerai seulement lorsque cela le paralyse pour l'action.

Et pour finir, je dirais que ces débats sont de moins en moins utiles, puisque désormais, on raisonne avec des concepts au-delà du choix des langages et des OS, tout ce qu'on demande à ces derniers, c'est qu'ils soient capables de contractualiser avec d'autres langages et d'autres OS, autrement dit, on ne leur demande que d'être ouverts. Ainsi, si quelqu'un veut faire un site web sur un serveur Apache en Turbo Pascal, grand bien lui fasse, si le site tourne bien, je serai le premier à applaudir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[…]

Rien ne m'agace plus que ces ingénieurs réseaux, responsables d'un site équipé en Windows, qui disent en fin de réunion "ah, si on m'avait écouté, et qu'on avait utilisé Linux, ce virus machinbidule n'aurait pas fait autant de dégât. D'ailleurs, Corba a moins de faille de sécurité que Dcom, etc…"

[…]

Etait-il barbu?

Il y a un point commun entre les fanatiques de Linux et les islamistes: passé un certain âge, ils sont souvent barbus. J'ai connu un gars qui refusait de toucher ne serait-ce que la souris d'un PC sous Windows. Il disait que le risque de contamination était trop grand.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
La tchatche, c'est bien, l'action, c'est mieux.

Je ne mépriserai jamais un type qui réfléchit trop, je le critiquerai seulement lorsque cela le paralyse pour l'action.

"Si vous voulez comprendre, commencez par agir",

un des principes de la cybernétique II (Heinz von Foerster). :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

A tout ceci doit aussi s'ajouter l'obsolescence très rapide des techniques informatiques. Entre ce que j'ai appris, naguère, dans mes études et ce qui est le parangon aujourd'hui, il y a un gouffre. Si l'informaticien de base s'en tient exclusivement à la technique, il est vite largué. A mon avis, mieux vaut se former continuellement et se détacher des aspects purement techniques pour s'intéresser aux aspects organisationnels, humains, fonctionnels…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Etait-il barbu?

Les informaticiens, je les reconnais surtout quand ils mettent des costards. Enfin, des costards, on se comprend, hein, je parle d'un ensemble vestimentaire composé d'une veste marron avec un pantalon vert, ainsi que d'une chemise Hawaï sur laquelle est posée une magnifique cravate en cuir. (basé sur un cas réel)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens, chez moi, c'est plutôt la cravate en bois. Oui, oui, ça existe.

Par contre si il y a Snoopy sur la cravate, alors c'est un informaticien flamand :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé quelque chose qui ressemble à ce que j'avais vu sur cet informaticien grenoblois, Unixien convaincu (faut-il le préciser?):

tieswood-tie-maple-walnut-padouk-lacewood.jpg

Inconvénient: il faut la tailler deux fois par an, sinon elle bourgeonne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai trouvé quelque chose qui ressemble à ce que j'avais vu sur cet informaticien grenoblois, Unixien convaincu (faut-il le préciser?):

tieswood-tie-maple-walnut-padouk-lacewood.jpg

Inconvénient: il faut la tailler deux fois par an, sinon elle bourgeonne.

j'avais cru à un gag!

Share this post


Link to post
Share on other sites

La vache, ça craint! Au delà de ça, j'ai déjà vu des types se ramener avec des cravates fantaisie genre Mickey ou la petite Sirène, j'ai halluciné.

Un copain, qui a un jour eu à traiter avec des chinois venus spécialement le rencontrer de leur pays, m'a déclaré être tombé de sa chaise en voyant une sorte de cravate en laine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...