Jump to content

Alliance Al Avec Udf ?


Nico

Recommended Posts

C'est une des plus grosses revendications de Bayrou, c'est toi le menteur.

Une revendication que l'on n'exprime pas?

De deux choses l'une:

Soit Bayrou est un fourbe, ce qui normal de la part d'un politicien, soit c'est un schizophrène ce qui ne serait pas non plus étonnant de la part d'un politicien.

Allez, tu l'as dans le cul. Tu essaies de dire n'importe quoi pour me contredire. Sinon, Bayrou est pour la baisse des impôts qui ne rapportent pas beaucoup et qui sanctionnent le contribuable sévèrement comme l'impôt sur le revenu.

Je constate que Bayrou s'est opposé à la réforme fiscale du gouvernement. Il s'est opposé au bouclier fiscal et s'est opposé à la réforme de l'IR en déclarant que ce n'était pas le moment de baisser les impôts.

Bn, je retire ce que j'ai dit, tu n'es pas un menteur mais j'ai bien peur de ne pas être celui qui l'a dans le cul cercle citoyen festif.

Link to post
Passe ton bac d'abord, va promener le chien, range ta chambre et puis on en reparle, d'accord? Politicien, ce n'est pas une carrière honnête pour un jeune homme de bonne famille.

tu vas en fâcher certains… :icon_up:

Link to post

Nico, Je ne trouve pas d'avantages à garder la société française telle qu'elle est et jamais je n'y trouverai d'avantages.

Rocou, il est normal de s'opposer à une baisse d'impôts si le gouvernement ne la compense pas par une baisse des dépenses publics.

Link to post
Rocou, il est normal de s'opposer à une baisse d'impôts si le gouvernement ne la compense pas par une baisse des dépenses publics.

Dans ce cas pourquoi communiquer ouvertement la baisse des impôts et pas sur la baisse des dépenses?

Curieux. A mon sens Bêêêêrou aurait du dire: "la baisse des impôts est une très bonne chose mais il faut en parallèle baisser les dépenses". Or il semble très net que pour ce monsieur l'assainissement des finances publiques passe avant tout par la hausse des impôts et non par la baisse des dépenses.

Dans un autre registre, je rappellerai que Bayrou a critiqué la privatisation des autoroutes. Il aurait pu, à juste titre, critiquer la façon dont les choses se sont déroulées mais non, il était opposé à toute forme de privatisation. Comme libéral, on fait mieux.

Link to post
Ah bon, il y a eu des baisses d'impôts récemment ? On me cache tout !

Oui dans le budget 2006 qui a été voté.

Bayrou n'était pas pour la privatisation immédiate des autoroutes, nous sommes endettés jusqu'au cou et un apport de 30 milliards d'euros par an en 2020 aurait pu être pratique. Bayrou ne prône pas la hausse des impôts, loin de là. Il faut les baisser ainsi que baisser les dépenses, le peuple français n'a pas à supporter les conneries de l'Etat.

Link to post
Oui dans le budget 2006 qui a été voté.

Bayrou n'étai pas pour la privatisation immédiate des autoroutes, nous sommes endettés jusqu'au cou et un apport de 30 milliards d'euros par an en 2020 aurait pu être pratique. Bayrou ne prône pas la hausse des impôts, loin de là. Il faut les baisser ainsi que baisser les dépenses, le peuple français n'a pas à supporter les conneries de l'Etat.

Par contre le peuple liberaux.org semble condamné à subir les tiennes de conneries. T'as pas des examens à préparer ?

Link to post
Oui dans le budget 2006 qui a été voté.

Bayrou n'étai pas pour la privatisation immédiate des autoroutes, nous sommes endettés jusqu'au cou et un apport de 30 milliards d'euros par an en 2020 aurait pu être pratique. Bayrou ne prône pas la hausse des impôts, loin de là. Il faut les baisser ainsi que baisser les dépenses, le peuple français n'a pas à supporter les conneries de l'Etat.

Permet moi de douter du facteur immédiat vu le discours de Bayrou à ce sujet. Où as-tu lu/entendu une telle chose ?

Et je ne comprend pas le "aurait pu être pratique" dans cette affaire. Ca n'a pas été privatisé, je me trompe ?

Link to post

Les autoroutes ont été très mal privatisés, ils ont privatisé juste les péages et non les routes. Si ils privatisaient qu'ils vendaient aussi les routes.

Melodius, tu parles de mes conneries, si je ce que je dis sont des conneries, toi tu représentes la bêtise dans sa forme la plus grande et la plus ridicule.

Link to post

On aura tout vu, fallait quand même oser ! :icon_up:

@Tienouchou : Melodius parle des "conneries" que tu dis, bref tes propos, pas ta personne. Alors que toi tu généralises sur lui. Saisis-tu la nuance entre critiquer des propos/actions et juger une personne ?

Link to post
Les autoroutes ont été très mal privatisés, ils ont privatisé juste les péages et non les routes. Si ils privatisaient qu'ils vendaient aussi les routes.

Melodius, tu parles de mes conneries, si je ce que je dis sont des conneries, toi tu représentes la bêtise dans sa forme la plus grande et la plus ridicule.

Nananère ! :icon_up:

Link to post
Ça c'est une esquive d'Aikido : le coup n'a pas atteint sa cible, ou je ne m'y connais guère. :icon_up:

Si, d'une certaine manière: je me demande pourquoi je m'abaisse à laver la tête à un gamin incapable de comprendre où est le vrai problème. De plus, j'ai certainement eu tort de m'adresser à lui comme s'il était adulte. Donc je me suis comporté comme un con.

Link to post

@ Tienouchou, afin d'instruction:

http://www.agefi.com/Quotidien_en_ligne/detailArticle.php?articleID=276729

«Ressusciter la Constitution de l’UE: une ambition inutile et déraisonnable»

Le président de la République tchèque, Vaclav Klaus, met en garde contre l’idéologie de l’européisme, qui dissimule la défense d’intérêts étroits.

PIERRE BESSARD À AIX EN PROVENCE

Le président Vaclav Klaus fait partie des principaux artisans du renouveau institutionnel de la République tchèque. Se servant de l’éthique de la liberté et de la responsabilité individuelles comme guide, il est également l’un des rares chefs d’Etat à dénoncer la dérive constructiviste de l’Union européenne, ce qui fait de lui une figure emblématique. Le président Klaus s’entretient avec «L’Agefi» dans le cadre de la vingt-neuvième Université d’été de la nouvelle économie à Aix en Provence, où il est intervenu.

Monsieur le Président, l’intention de l’Allemagne de ressusciter le projet de Constitution européenne vous réjouit-elle?

Vaclav Klaus: C’est un effort totalement futile qui n’a pour but que d’accélérer l’unification politique de l’Europe – une ambition inutile, déraisonnable et utopique. Mais il faut s’attendre qu’en tant que démocrate-chrétienne fidèle à elle-même, la chancelière Angela Merkel s’efforcera de ramener ce projet moribond à la vie.

Un texte amélioré pourrait-il néanmoins faire une différence?

Non, car il ne résoudrait pas le dilemme européen, à savoir le degré souhaitable d’unification. Or, personne ne pose le débat en ces termes. Le projet de Constitution ne sert pas à définir les compétences propres à Bruxelles ou à limiter son pouvoir, ce qui serait le propre d’une véritable Constitution, mais à ouvrir la porte à un processus permanent d’homogénéisation.

Un contrepoids politique au marché n’est-il pas nécessaire?

L’Europe politique n’est pas une nécessité, mais une erreur intellectuelle. Cette notion est certes un élément clé de l’idéologie européiste: l’intervention de l’Etat servirait en quelque sorte de correctif civilisateur de l’anarchie du marché. C’est ce qui sert à justifier un système paternaliste improductif, surréglementé, démotivant et excessivement redistributionniste. Les européistes ne réalisent pas que dans la plupart des cas, les défaillances de l’Etat s’avèrent beaucoup plus vastes et dangereuses que les défaillances présumées du marché.

Vous refusez toutefois l’étiquette d’eurosceptique…

Je me considère plutôt comme un euroréaliste, confronté à des eurofanatiques ou des euronaïvistes. Je me rattache au modèle libéral de l’intégration européenne, celui qui se fonde sur l’abolition des barrières nationales à l’activité humaine et sur la concurrence institutionnelle entre les Etats, à l’opposé d’un modèle d’unification par le haut, orchestré par les autorités de l’UE, qui vise un nivellement de tous les aspects de la vie. Ce second modèle est, hélas, celui qui prévaut depuis le milieu des années 1980.

A quoi attribuez-vous son attractivité?

D’une part à la volonté d’accroître les coûts et de réduire la compétitivité des pays concurrents: c’est l’objectif sous-jacent de la politique d’harmonisation. D’autre part, aux intérêts étroits de groupes bien organisés. Les politiciens et les bureaucrates, soutenus par les intellectuels publics, satisfont par ce processus en premier lieu leurs propres intérêts.

En quoi les politiciens et les bureaucrates en bénéficient-ils?

Ils s’assurent sur la durée leur statut privilégié, avec les avantages correspondants, en s’isolant de l’électorat, de l’opinion publique et des mécanismes de contrôle démocratique de l’Etat national. La complexité et l’opacité du droit et des processus décisionnels communautaires les délivrent des conséquences et des coûts au sens large de leurs politiques. D’où leur goût prononcé pour les organisations internationales ou supranationales.

Une position bien pragmatique, en somme?

De ce point de vue, oui. Les européistes tendent à maximiser les avantages qui résultent de leur position. Ils recourent à un subterfuge efficace en se présentant comme les incarnations du progrès humain et tous les autres comme celles de l’obscurantisme. Or ce qu’ils cherchent, c’est à s’émanciper de leur responsabilité. Face à eux, la majorité silencieuse, dispersée et dans l’incapacité de s’organiser, se retrouve pratiquement sans défense.

La Suisse pourra-t-elle y résister, selon vous?

Absolument. La Suisse est un pays libre. Elle se trouve dans une position luxueuse et unique que la République tchèque et les autres Etats d’Europe centrale et orientale, pour des raisons historiques, ne pouvaient adopter. La Suisse n’a nul besoin d’être membre de l’UE pour asseoir sa légitimité en tant qu’Etat démocratique. Au contraire.

A bon entendeur…

Link to post
@ Tienouchou, afin d'instruction:

http://www.agefi.com/Quotidien_en_ligne/detailArticle.php?articleID=276729

A bon entendeur…

Mais il est très bien ce M. Klaus. Je n'avais pas du tout réalisé qu'il est comme ça.

Quant à la ressucitation du TCE, quel est le mot qu'ils ne comprennent pas dans la phrase suivante:

non

?

Link to post
Si, d'une certaine manière: je me demande pourquoi je m'abaisse à laver la tête à un gamin incapable de comprendre où est le vrai problème. De plus, j'ai certainement eu tort de m'adresser à lui comme s'il était adulte. Donc je me suis comporté comme un con.

Tu te veux pour la liberté mais on voit bien au fond que tu n'es qu'un misérable fasciste, tu penses que toi même seul représenta la raison qui écrase les autres par la suprématie. Franchement, tu es lamentable, tu es obligé de t'aider de tes copains pour arriver à me vaincre alors que moi je le fais tout seul, honte à toi, alors que tu es le favori.

Link to post
Tu te veux pour la liberté mais on voit bien au fond que tu n'es qu'un misérable fasciste, tu penses que toi même seul représenta la raison qui écrase les autres par la suprématie. Franchement, tu es lamentable, tu es obligé de t'aider de tes copains pour arriver à me vaincre alors que moi je le fais tout seul, honte à toi, alors que tu es le favori.

Non c'est pas le favori. Moi je l'aime pas ce bolcho-libéral :icon_up:

Link to post
Non c'est pas le favori. Moi je l'aime pas ce bolcho-libéral :icon_up:

J'adore "bolcho-libéral". Quand on en arrive à inventer des trucs pareils, c'est bien la démonstration qu'on ne capte rien au monde qui vous entoure. C'est VV qui a inventé ça si je ne me trompe ?

Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...