Jump to content

Vente d'armes...  

337 members have voted

  1. 1. Vous êtes:

    • favorable à la vente libre sans conditions de tous types d'armes à feu?
      125
    • favorable à la vente sous conditions de tous types d'armes à feu?
      104
    • favorable à la vente des armes non automatiques sans conditions?
      13
    • favorable à la vente des armes non automatiques sous conditions?
      50
    • favorable à la vente d'armes de chasse uniquement sous conditions?
      16
    • défavorable à la vente de tous types d'armes?
      35


Recommended Posts

Tu tiens le même raisonnement que ceux qui prônent le principe de précaution… Tu justifie un moyen au nom d'une fin hypothétique.

Disons que ma vision du libéralisme pourrait s'exprimer par : "La fin ne justifie jamais les moyens"

Je t'ai juste posé une question sur la légitimité qu'il y a à se servir d'une arme dans un cas très précis.

"La fin ne justifie jamais les moyens" ! :icon_up: Eh, bien si il faut que je tue un individu afin qu'il ne me tue pas, je pense pouvoir le faire, et que c'est justement un cas ou la fin (rester en vie) justifie les moyens.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je t'ai juste posé une question sur la légitimité qu'il y a à se servir d'une arme dans un cas très précis.

"La fin ne justifie jamais les moyens" ! :doigt: Eh, bien si il faut que je tue un individu afin qu'il ne me tue pas, je pense pouvoir le faire, et que c'est justement un cas ou la fin (rester en vie) justifie les moyens.

Bon j'affine ma réponse : ta justification est "a posteriori" et non "a priori". Pour caricaturer c'est une justification que je qualifierais de "Bushienne" (par ce qu'on est sur un forum dont le but est la polémique hein :icon_up: ) => il envahit l'Irak sous prétexte qu'une fois envahie on pourra prouver ce qui justifiais l'invasion (les armes qui étaient cachées)… Problème : ces armes n'existent pas.

Bref introduire une justification de type "a posteriori" est en ligne avec une approche de type "prévention", alors que la justification "a priori" est plus une approche de type "libérale" qui se base sur des principes moraux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La démocratie est pourtant la loi du nombre.

A moins d'être anarchiste, vous devez vous résignez à suivre ce que la majorité souhaite.

Comme la loi s'impose à tous, l'organisation étatique aussi.

Reste à la majorité de la souhaitez juste et humaine pour tous…jusqu'à présent l'histoire nous prouve que cela fonctionne plutôt bien.

La démocratie est un système tellement souhaitable et respectueux des droits de chacun qu'il doit désarmer toute opposition potentielle pour pouvoir continuer à s'imposer à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La démocratie est un système tellement souhaitable et respectueux des droits de chacun qu'il doit désarmer toute opposition potentielle pour pouvoir contunuer à s'imposer à tous.

Total respect ! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon j'affine ma réponse : ta justification est "a posteriori" et non "a priori". Pour caricaturer c'est une justification que je qualifierais de "Bushienne" (par ce qu'on est sur un forum dont le but est la polémique hein :icon_up: ) => il envahit l'Irak sous prétexte qu'une fois envahie on pourra prouver ce qui justifiais l'invasion (les armes qui étaient cachées)… Problème : ces armes n'existent pas.

Bref introduire une justification de type "a posteriori" est en ligne avec une approche de type "prévention", alors que la justification "a priori" est plus une approche de type "libérale" qui se base sur des principes moraux.

Oui, mais dans le cas à propos duquel je vous posais cette question, le danger est avéré. Si vous ne tuez pas la personne elle vous tue, cela vous en ête sûre. Tu fuis la réponse, et je suis persuadé, que si ta vie en dépendait, tu tuerais ton meurtrier, et cela est normal.

L'approche libérale "se base sur des principes moraux", reconnaître à chacun le droit de s'armer, c'est reconnaître à l'individu une certaine responsabilité, en bref c'est l'élever, au contraire lui interdire cela, c'est réducteur pour sa personne et il n'est plus sujet de droit au sens noble du terme car uniquement soumis aux lois, et cela c'est immoral d'un point de vue libéral (celui auquel je m'efforce de prétendre).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Qui est-ce? J'entends régulièrement parler de ce mystérieux individu que tout le monde semble connaître sur le bout du doigt, sauf moi :icon_up:

Comment faites vous pour anticiper les désirs, les ambitions, les gestes et les attitudes de ce monsieur que vous prétendez connaître sans jamais citer son nom?

Est-ce vous?

Si oui, pourquoi voulez-vous alors interdire à tous ce que que vous êtes incapable de maîtriser?

Diantre, faut choisir ses mots ici !

Je pense en connaître un rayon sur mes homologues humains, pas tout bien sûr, mais suffisament pour me permettre de me forger une opinion personnelle.

Pour le reste, je me sens assez capable de maîtriser une arme dans la plupart des circonstances, bien plus que beaucoup ici je pense. Reste à savoir si ce serait toujours le cas, et c'est là que le doute subsiste. Et dans le doute, je m'abstiens toujours

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diantre, faut choisir ses mots ici !

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement.

Et les mots, pour le dire, arrivent aisément.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'en avais parlé que dans un seul fil et j'attend toujours une remarque constructive sur cette réflexion…

Tu ne vois pas à quel point c'est sophistique?

Tout d'abord, ton principe repose sur deux présupposés. Le premier est que si un objet n'a que des utilisations illégitimes, sa possession est interdite. Le second est que tuer est toujours illégitime.

La première prémisse est plus que discutable, c'est une loi ad hoc qui ne repose sur aucun principe. Comment le simple fait de posséder quelque chose peut être illégitime? Comment peut-on justifier d'utiliser la force contre quelqu'un simplement parce qu'il possède quelque chose? C'est une logique de voyous. On ne peut juger un potentiel ni prétendre décider si quelqu'un utilisera bien ou mal ce potentiel, fût-il destructif.

Quant à la seconde, elle est tout simplement irréaliste. Bien sûr qu'il y a des cas où il est légitime de tuer, et ces cas sont très nombreux! Le sujet même du fil est un exemple de cas où tuer aurait été parfaitement légitime.

Tout le raisonnement des anti-armes, analogue en celà à celui des "guerriers contre la drogue" repose sur l'idée utopiste qu'il est possible d'empêcher les dingues et les criminels de se procurer des armes. Dans les faits, c'est faux, même sous les régimes les plus répressifs (sous Staline ou Hitler par exemple). Par conséquent, le problème réel dans le monde réel est le suivant : étant donné que des dingues armés circulent, est-il légitime d'empêcher les gens normaux de s'armer? Pour moi, la direction de l'université, avec sa politique politiquement correcte de "gun free zone" a des morts sur la conscience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
Tout d'abord, ton principe repose sur deux présupposés. Le premier est que si un objet n'a que des utilisations illégitimes, sa possession est interdite. Le second est que tuer est toujours illégitime.

La première prémisse est plus que discutable, c'est une loi ad hoc qui ne repose sur aucun principe. Comment le simple fait de posséder quelque chose peut être illégitime? Comment peut-on justifier d'utiliser la force contre quelqu'un simplement parce qu'il possède quelque chose? C'est une logique de voyous. On ne peut juger un potentiel ni prétendre décider si quelqu'un utilisera bien ou mal ce potentiel, fût-il destructif.

Je suis d'accord avec le premier postulat. Dans la réalité les objets ont des finalités, même si ils peuvent en être détourné quelque fois. Si tu fabriques un objet dans le but qu'il puisse faire quelque chose d'illégitime alors tu commets un acte illégitime, ou du moins tu es complice au cas où cet acte est réalisé. C'est pas le cas d'une arme à feu mais c'est le cas de beaucoup de chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Tout le raisonnement des anti-armes, analogue en celà à celui des "guerriers contre la drogue" repose sur l'idée utopiste qu'il est possible d'empêcher les dingues et les criminels de se procurer des armes.

Voilà un bel exemple d’attribution d’une pensée à un ensemble de personnes, en caricaturant le propos pour mieux pouvoir en invalider le sens. Technique usuelle et malhonnête bien évidemment.

Pour ma part, je suis opposé à la libre circulation des armes pour des raisons assez simples :

- Inutile de permettre à un fou ou un criminel d’accéder à un niveau de force brute plus grande que s’il était nu de tout type d’arme.

- Eviter les accidents liés à la possession d’une arme à feu. Evitez bien sûr de me parler des voitures et tutti quanti dont la finalité n’est pas de blesser ou tuer contrairement à une arme.

- L’argument d’auto défense ne peut entraîner qu’une surenchère dans l’accumulation d’un arsenal toujours plus puissant et destructif. L’histoire humaine est à ce titre assez parlante. Chaque guerre s’est révélée plus meurtrière et barbare que la précédente. Mais surtout, comment juger du bon moment où il faut faire usage de son arme ? L’erreur d’appréciation n’est-elle pas possible ?

Est-il utile de comprendre que la finalité d’une arme est de blesser ou tuer ? De ce simple constat découle l’utilisation d’une arme à feu. Par exemple, l’arme lors d’un braquage sert à asseoir la supériorité du malfaiteur. Si celui-ci vit dans un pays où les armes à feu sont faiblement présentes, sa supériorité est assurée. Dans le cas contraire, le risque que les choses partent en sucette est plus important.

La possession par un commerçant d’une arme à feu peut-elle avoir un effet dissuasif ? Sans doute. Mais quid encore une fois des erreurs d’appréciations, d’une utilisation abusive comme lors d’un vol à la volée sans violence et sans arme ? Tout cela nécessite des études empiriques sérieuses. Malheureusement, je n’en ai pas encore trouvé une seule qui passe le feu de l’arsenal critique.

Le cas américain est bien évidemment différent du cas français. Supprimer la libre circulation des armes dans la totalité des Etats n’entraînera a priori aucun effet positif, vu le stock énorme d’armes à feu actuellement en circulation. De même que l’on retrouve encore dans notre sol des bombes de la Seconde guerre mondiale, le stock d’armes à feu ne disparaîtrait pas du jour au lendemain, même avec une politique volontariste.

Pour Timur, particulièrement insultant à l’égard de son interlocuteur, je lui conseillerai fortement de mettre de l’eau dans son vin. Je vois régulièrement cité John Lott lors de ces débats sur la libre circulation/libre port d’armes à feu. Ne l’ayant pas lu, je me vois mal contester ses conclusions. Mais ayant eu par exemple lors d’un débat sur le forum de Liberté Chérie à me coltiner le travail d’un certain Gary Mauser, dont Lott fît la publicité sur son site personnel (travail que je n’avais eu aucun mal à démonter), je ne serai pas surpris de l’inanité du pseudo-travail de recherche de Lott. Les pro-armes lus jusqu’ici ont une nette propension à faire usage d’une méthodologie très approximative, les faits étant tordus dans le sens recherché. Les pro-armes sont même incapables de se citer correctement entre eux comme j’avais pu le constater avec Yvon Dionne qui avait présenté dans le QL le pseudo-travail de Mauser. Il l’avait en effet mal lu et mal cité.

Ce qui personnellement m’inquiète le plus, c’est ce sentiment diffus d’insécurité permanente dans laquelle vivent les pro-armes, autrui étant par définition vu comme un malade voulant leur nuire à eux ou à leur propriété (je force exprès le trait puisque la caricature semble être le seul moyen d’expression courante ici :icon_up:). Je vois bien souvent dans ce désir de posséder une arme, une peur de l’autre vu comme un ennemi, un suspect contre qui il faudrait se protéger, soi et les siens. Difficile avec ce genre d’individus d’avoir des rapports cordiaux. Autant peut-on encore comprendre que ce sentiment existe lorsqu’il s’agit de personnes ayant eu à subir un épisode traumatisant dans leur vie, ou faisant l’objet d’agressions répétées. Mais que penser du plouc du fin fond de sa cambrousse qui vit dans un état de psychose avancée à force de lire les rubriques faits divers des quotidiens et journaux télévisés ? Il se sent agressé sans jamais l’avoir été une seule fois. Le fait de posséder une arme le rendrait-il plus serein ? Lui, peut-être. Ses voisins, j’en doute…

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous critiquez un propos que vous représentez pourtant parfaitement dès le début de votre démonstration :

Inutile de permettre à un fou ou un criminel d’accéder à un niveau de force brute plus grande que s’il était nu de tout type d’arme.

Et une arme peut aussi servir à chasser le sanglier.

Quand le fou ou le criminel aura son arme de chasse vous viendrez nous expliquer votre théorie de la défense au couteau.

Dans le cas contraire, le risque que les choses partent en sucette est plus important.

Et pourtant les stats des Etats américains montrent le contraire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Voilà un bel exemple d’attribution d’une pensée à un ensemble de personnes, en caricaturant le propos pour mieux pouvoir en invalider le sens. Technique usuelle et malhonnête bien évidemment.

Cet attaque ad hominem prouve que tu n'as aucun argument valable pour contrer celui de jabial.

Pour ma part, je suis opposé à la libre circulation des armes pour des raisons assez simples :

- Inutile de permettre à un fou ou un criminel d’accéder à un niveau de force brute plus grande que s’il était nu de tout type d’arme.

Cet argument est idiot puisque tu compares une situation réelle (un criminel qui possède des armes) avec une situation parfaitement impossible (un criminel qui n'accèderait à aucune arme). Dois-je te rappeler que les tueurs de Columbine, par exemple, avaient fabriqué certaines de leurs armes eux-mêmes? "Un criminel nu de tout type d'arme", c'est une hypothèse qui n'existe pas dans le monde réel. Seuls dez zozos endimanchés, tentant vainement de vernir leur escroquerie intellectuelle des habits de la raison, peuvent raconter de pareilles calembredaines.

En réalité, tu nous ressors l'argument déjà démoli par jabial, mais sous une autre forme, c'est tout.

- Eviter les accidents liés à la possession d’une arme à feu. Evitez bien sûr de me parler des voitures et tutti quanti dont la finalité n’est pas de blesser ou tuer contrairement à une arme.

Désolé, mais sur ce point précis, l'analogie avec les voitures, les tondeuses à gazon, les couteaux de cuisine ou les accidents domestiques (qui sont extrêmement meurtriers) est parfaitement valable. Tu ne pourras pas l'écarter d'un revers de la main aussi facilement. Si tu veux vraiment éviter que des accidents se produisent, autant interdire l'humanité dans son ensemble.

- L’argument d’auto défense ne peut entraîner qu’une surenchère dans l’accumulation d’un arsenal toujours plus puissant et destructif. L’histoire humaine est à ce titre assez parlante. Chaque guerre s’est révélée plus meurtrière et barbare que la précédente. Mais surtout, comment juger du bon moment où il faut faire usage de son arme ? L’erreur d’appréciation n’est-elle pas possible ?

J'ignorais que l'escalade guerrière et l'accumulation d'armes étaient le fait d'étudiants et d'honnêtes citoyens. La dernière fois que j'ai regardé, il m'a semblé que c'était plutôt l'état qui s'en rendait coupable, ceux-là mêmes qui prospèrent des multiples interdictions et violations de droits dont les honnêtes citoyens sont les victimes.

Est-il utile de comprendre que la finalité d’une arme est de blesser ou tuer ? De ce simple constat découle l’utilisation d’une arme à feu.

Depuis quand doit-on interdire quelque chose en fonction de sa finalité?

Par exemple, l’arme lors d’un braquage sert à asseoir la supériorité du malfaiteur. Si celui-ci vit dans un pays où les armes à feu sont faiblement présentes, sa supériorité est assurée.

Et dans un pays où il n'y aucune arme?

Dans le cas contraire, le risque que les choses partent en sucette est plus important.

Hé oui, l'agresseur risque d'être blessé ou tué, ce qui le fera réfléchir à deux fois avant de commettre un délit. Mais peut-être ton but est-il de permettre aux agresseurs de ne courir aucun risque?

La possession par un commerçant d’une arme à feu peut-elle avoir un effet dissuasif ? Sans doute. Mais quid encore une fois des erreurs d’appréciations, d’une utilisation abusive comme lors d’un vol à la volée sans violence et sans arme ? Tout cela nécessite des études empiriques sérieuses. Malheureusement, je n’en ai pas encore trouvé une seule qui passe le feu de l’arsenal critique.

M'est d'avis que tu n'as pas dû chercher beaucoup. De nombreuses études démontrent que la liberté du port d'armes se traduit par une baisse de la criminalité.

Le cas américain est bien évidemment différent du cas français. Supprimer la libre circulation des armes dans la totalité des Etats n’entraînera a priori aucun effet positif, vu le stock énorme d’armes à feu actuellement en circulation. De même que l’on retrouve encore dans notre sol des bombes de la Seconde guerre mondiale, le stock d’armes à feu ne disparaîtrait pas du jour au lendemain, même avec une politique volontariste. […]

Alors pourquoi dépenser de l'argent pour tenter de réaliser quelque chose qui est impossible. Pour faire pomper les Shadoks?

Share this post


Link to post
Share on other sites
L’argument d’auto défense ne peut entraîner qu’une surenchère dans l’accumulation d’un arsenal toujours plus puissant et destructif. L’histoire humaine est à ce titre assez parlante. Chaque guerre s’est révélée plus meurtrière et barbare que la précédente. Mais surtout, comment juger du bon moment où il faut faire usage de son arme ?

Erreur de raisonnement. Tu confonds deux phénomènes différents : le droit pour un homme de posséder une arme, et les carnages organisés par les états pour assouvir leur soif de pouvoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore les réponses obtues et idiotes du style, les stats le prouve (lesquelles ?) et les études existent (lesquelles?) mais "c'est à toi de rechercher les preuves que nous avons raison et non à nous de faire l'effort de les citer, parce que c'est trop fatiguant pour nous". :icon_up:

Je précise encore une fois que j'avais lu celle de Mauser parue au Fraser Institute entre autre chose qui était tout sauf sérieuse. Citez m'en d'autres les enfants :doigt: Et de grâce, faites un minimum l'effort de lire vos contradicteurs avant de les clouer au pilori. Mon message étant déjà assez long, je n'ai pas jugé utile de préciser un peu plus les choses. Problème, comme vous ne faites aucun effort pour comprendre (sans doute les effets d'une lecture sélective et d'une grosse dose d'a priori), cela conduit à des réponses lapidaires. Certes, je concède que je suis resté à un haut niveau de généralité, le sujet ne permettant à mon sens guère mieux. Mais si études probantes il y a, je les veux bien volontiers.

Merci d'avance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ma part, je suis opposé à la libre circulation des armes pour des raisons assez simples :

- Inutile de permettre à un fou ou un criminel d’accéder à un niveau de force brute plus grande que s’il était nu de tout type d’arme.

Tu présupposes que la réglementation empêche les fous ou les criminels de se procurer des armes, c'est faux.

- Eviter les accidents liés à la possession d’une arme à feu. Evitez bien sûr de me parler des voitures et tutti quanti dont la finalité n’est pas de blesser ou tuer contrairement à une arme.

Là n'est pas la question, pour l'objectif précis: "éviter les accidents", interdire la voiture est plus efficace

- L’argument d’auto défense ne peut entraîner qu’une surenchère dans l’accumulation d’un arsenal toujours plus puissant et destructif.

Postulat non démontré

L’histoire humaine est à ce titre assez parlante. Chaque guerre s’est révélée plus meurtrière et barbare que la précédente.

Les guerres sont faites par les gouvernements. La Suisse n'a pas eu de guerre depuis des centaines d'années et de très nombreux Suisses sont armés.

Mais surtout, comment juger du bon moment où il faut faire usage de son arme ? L’erreur d’appréciation n’est-elle pas possible ?

Est-il utile de comprendre que la finalité d’une arme est de blesser ou tuer ?

Ou de menacer de blesser et de tuer, mais oui.

De ce simple constat découle l’utilisation d’une arme à feu. Par exemple, l’arme

lors d’un braquage sert à asseoir la supériorité du malfaiteur.

Si la personne en face est armée, le braqueur n'a pas de position de supériorité.

Si celui-ci vit dans un pays où les armes à feu sont faiblement présentes, sa supériorité est assurée.

Oui c'est mal

Dans le cas contraire, le risque que les choses partent en sucette est plus important.

Modèle statique

La possession par un commerçant d’une arme à feu peut-elle avoir un effet dissuasif ?

Oui

Sans doute. Mais quid encore une fois des erreurs d’appréciations, d’une utilisation abusive comme lors d’un vol à la volée sans violence et sans arme ?

Il n'y a aucune raison légitime de voler, même si c'est sans violence et sans armes.

Tout cela nécessite des études empiriques sérieuses. Malheureusement, je n’en ai pas encore trouvé une seule qui passe le feu de l’arsenal critique.

Aucune étude empirique dans les sciences humaines ne passe "le feu de l'arsenal critique", il faut raisonner sur l'a priori de l'action humaine. Par ailleurs tu sembles oublier qu'il y a des arguments déontologiques pour la liberté du port d'armes.

Le cas américain est bien évidemment différent du cas français. Supprimer la libre circulation des armes dans la totalité des Etats n’entraînera a priori aucun effet positif, vu le stock énorme d’armes à feu actuellement en circulation. De même que l’on retrouve encore dans notre sol des bombes de la Seconde guerre mondiale, le stock d’armes à feu ne disparaîtrait pas du jour au lendemain, même avec une politique volontariste.

Les armes à feux sont présentes car il y a une demande, les criminels demanderont toujours des armes à feu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais si études probantes il y a, je les veux bien volontiers.

Laisse tomber les études une seconde.

J'ai le droit de me défendre si on m'agresse, et si nécessaire avec une arme. De ce point de vue là je n'exclus pas d'acquérir une arme. De quel droit vas-tu m'interdire d'acheter une arme? Si j'achete une arme je ne commets pas un crime, tu vas me l'interdire pourquoi au juste? Parce que je pourrais être un criminel? Tu connais la présomption d'innocence? De quel droit je répète, de quel droit vas-tu m'empêcher d'acquérir une arme, je n'enfreint le droit de personne en le faisant. De quoi je me mêle au juste? Qui es-tu pour venir me dire que j'ai le droit de me défendre avec mes petits poings mais pas avec une arme, par quelle mégalomanie monstrueuse t'arroges-tu le droit de vouloir m'asservir à ta volonté?

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'adore les réponses obtues et idiotes du style, les stats le prouve (lesquelles ?) et les études existent (lesquelles?) mais "c'est à toi de rechercher les preuves que nous avons raison et non à nous de faire l'effort de les citer, parce que c'est trop fatiguant pour nous". :icon_up: […]

Mais c'est à toi de démontrer que priver les victimes de leurs moyens de défense fera diminuer la criminalité, ce qui est une idée qui défie les lois de la logique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qui personnellement m'inquiète le plus, c'est ce sentiment diffus d'insécurité permanente dans laquelle vivent les pro-armes, autrui étant par définition vu comme un malade voulant leur nuire à eux ou à leur propriété (je force exprès le trait puisque la caricature semble être le seul moyen d'expression courante ici biggrin.gif). Je vois bien souvent dans ce désir de posséder une arme, une peur de l'autre vu comme un ennemi, un suspect contre qui il faudrait se protéger, soi et les siens. Difficile avec ce genre d'individus d'avoir des rapports cordiaux. Autant peut-on encore comprendre que ce sentiment existe lorsqu'il s'agit de personnes ayant eu à subir un épisode traumatisant dans leur vie, ou faisant l'objet d'agressions répétées. Mais que penser du plouc du fin fond de sa cambrousse qui vit dans un état de psychose avancée à force de lire les rubriques faits divers des quotidiens et journaux télévisés ? Il se sent agressé sans jamais l'avoir été une seule fois. Le fait de posséder une arme le rendrait-il plus serein ? Lui, peut-être. Ses voisins, j'en doute

Ce qui personnellement m'inquiète le plus, c'est cet incapacité qu'ont les anti-armes de ne nous voir que comme des rednecks schyzophrènes et prêt à tirer sur tout ce qui se bouge.

Pour couper court à cette réduction gauchiste, je propose un rapide sondage à tous ceux qui défendent la vente libre d'armes à feu : Combien d'entres-vous en possèdent chez eux ou sont dans le désir d'en posséder ? Pour moi c'est niet et probablement tout autant à l'avenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour couper court à cette réduction gauchiste, je propose un rapide sondage à tous ceux qui défendent la vente libre d'armes à feu : Combien d'entres-vous en possèdent chez eux ou sont dans le désir d'en posséder ? Pour moi c'est niet et probablement tout autant à l'avenir.

Je n'en ai pas mais je songe à en acquérir une pour chez moi, plus pour que faire vivre mon droit qu'autre chose mais bon, on ne sait jamais.

Si vous me poursuivez

Prévenez vos gendarmes

Que j'emporte des armes

Et que je sais tirer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'en ai pas chez moi.

J'en aurais peut être un chez moi, mais sûrement pas sur moi (enfin c'est mon avis du moment).

Idem, si je supportais de porter des trucs avec moi, un pda aurait la priorité.

En revanche si j'étais une femme avec sac à main, sans hésiter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Idem, si je supportais de porter des trucs avec moi, un pda aurait la priorité.

Espèce de geek ! Un smartphone, c'est tellement plus chic… :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ma part, je suis opposé à la libre circulation des armes pour des raisons assez simples :

- Inutile de permettre à un fou ou un criminel d’accéder à un niveau de force brute plus grande que s’il était nu de tout type d’arme.

Et pour l'en empêcher vous proposez de… menacer de le tuer ?

L'état ne sait faire que ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'en ai pas chez moi.

J'en aurais peut être un chez moi, mais sûrement pas sur moi (enfin c'est mon avis du moment).

Tu as raison. C'est lourd à trimballer ces trucs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as raison. C'est lourd à trimballer ces trucs.

Sa dépend, il y a quelques calibres assez léger en poid; et une chemise blanche avec un holster et une belle crosse qui dépasse lègèrement, c'est du plus fin !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as raison. C'est lourd à trimballer ces trucs.

Un magnum 45 peut-être mais j'étais en train de parcourir le site de Beretta et j'ai vu que certains pistolets font moins de 300g.

Share this post


Link to post
Share on other sites

hé bhé..ares m'etre farcit les 9 pages de topic,avoir vu un liberal qui semblait ne pas avoir comprit la base meme du liberalisme,je vois qu'ici on ergote encore sur ce genre de sujets…

il me semble que la derniere synthese d'A.B repond bien a tous ceux qui,morts de peurs prefereraient interdire les armes a feu.

apres,n'oublions pas que dans une anarcapie,les gens ont toujours la liberté de se regrouper en fonction de leur affinitées et,nottament leur degout pour les armes.

quand nous parlons ici d'interdiction de samres a feu,il s'agit de les interdire "en général".

apres,libre a chacun d'etre coherent avec lui meme dans le respect des droits d'autrui…

mais ilsont interet a avoir un joli budjet pour la defense des murs exterieurs…mais pourquoi pas apres tout :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...