Jump to content

Vente d'armes...  

338 members have voted

  1. 1. Vous êtes:

    • favorable à la vente libre sans conditions de tous types d'armes à feu?
      125
    • favorable à la vente sous conditions de tous types d'armes à feu?
      104
    • favorable à la vente des armes non automatiques sans conditions?
      13
    • favorable à la vente des armes non automatiques sous conditions?
      51
    • favorable à la vente d'armes de chasse uniquement sous conditions?
      16
    • défavorable à la vente de tous types d'armes?
      35


Recommended Posts

"1. 1ère et 4ème catégories

L'acquisition d'armes entrant dans ces catégories est autorisée pour les personnes de plus de 21 ans si et seulement si elles sont détentrice d'un permis. L'obtention d'un permis nécessite une lettre d'approbation de la Fédération Française de Tir. Cette lettre ne peut être obtenue qu'après six mois de participation à un club de tir et avec une inscription à la Fédération.

Quand l'avis favorable de la FFT a été obtenu, on doit faire une demande à la police qui fait une enquête sur la personne faisant la demande. Quand l'enquête est finie et que rien n'a été retenu contre la personne faisant la demande, la police donne son approbation et la personne a trois mois pour acheter une arme. Si elle n'achète pas d'arme dans un délai de trois mois, l'autorisation expire. L'autorisation est valide pendant cinq années et doit être alors renouvelée."

==> Quand même pas évident d'acheter un flingue

Sinon justement je me base sur la responsabilité, mais il faut qu'on puisse vérifier un minimum de l'individu. On juge que quelqu'un de 16 ans n'est pas responsable, alors il est interdit de lui vendre des armes.

Après c'est clair que les tarés peuvent tuer s'ils le désirent réellement et avec n'importe quoi, mais est-ce que c'est une raison pour remettre en cause toute une législation et l'abandonner ?

Et enfin, si t'estime que contrairement à moi tu sais de quoi tu parles. Exprime ta vision des faits (Sinon je veux bien retrouver le topic consacré au sujet, merci)

Share this post


Link to post
Share on other sites

wikiberal : le port d'armes libre augmente la criminalité : faux, la légitime défense a un effet dissuasif, les pays (États-Unis, Suisse…) où règne une relative liberté de port d'arme, sont aussi des pays plus avancés que le reste du monde du point de vue du respect des libertés individuelles et n'ont pas une criminalité supérieure, au contraire. D'après Pierre Lemieux, les taux de crimes violents sont 81% plus élevés dans les États restreignant plus sévèrement le port d’armes.

Les conclusions (…) confirment la théorie économique de la dissuasion. Dans les régions où elle a été appliquée, la libéralisation du port d’armes a réduit de 7.7% le nombre de meurtres, de 5.3% le nombre de viols, et de 7.0% le nombre d’agressions violentes. Ces résultats sont statistiquement significatifs à 1% –c’est-à-dire que la probabilité qu’ils soient dus au hasard ne dépasse pas 1%. Si la totalité des États américains avait bénéficié d’une libéralisation semblable en 1992, quelque 1′500 décès (incluant les accidents et les suicides) et 4′000 viols auraient été évités. En fait, même les tueries publiques ont disparu (durant la période d’observation) des États où les permis de port d’armes ne sont plus soumis à discrétion administrative. Plus généralement, les taux de crimes violents sont 81% plus élevés dans les États restreignant plus sévèrement le port d’armes". (Les armes et la légitime défense, Pierre Lemieux, Le Figaro-Economie, 5 février 1999).

http://www.pierrelemieux.org/artlott.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sinon justement je me base sur la responsabilité, mais il faut qu'on puisse vérifier un minimum de l'individu. On juge que quelqu'un de 16 ans n'est pas responsable, alors il est interdit de lui vendre des armes.

Après c'est clair que les tarés peuvent tuer s'ils le désirent réellement et avec n'importe quoi, mais est-ce que c'est une raison pour remettre en cause toute une législation et l'abandonner ?

Et enfin, si t'estime que contrairement à moi tu sais de quoi tu parles. Exprime ta vision des faits (Sinon je veux bien retrouver le topic consacré au sujet, merci)

tut tut tut !

Personne n'a parler d'éliminer de facto ce type de législation (bien qu'on peut se passer de l'état dans le domaine). C'est toi qui a fait le lien entre la libre circulation des armes et les tueries à la Columbine, à la manière de "c'est quand même mieux en France où personne n'a le droit d'avoir de flingues".

Et puis tiens une question : pourquoi interdire l'achat d'une mitrailleuse et pas celle d'un glock ? Une balle de l'un comme de l'autre suffit à tuer quelqu'un. Et encore, le glock tu peux le cacher dans ton futal, la mitrailleuse on te voit venir à 1 km.

Les armes et la légitime défense

La théorie économique de la dissuasion comme l'observation des faits montrent que la généralisation du port d'armes réduit la criminalité

par Pierre Lemieux

Si les simples citoyens avaient le droit de porter des armes dissimulées, la violence augmenterait-elle à cause des confrontations armées entre individus ? Ou diminuerait-elle grâce à l’effet dissuasif de la légitime défense ? Ces questions ont fait l’objet d’une étude économétrique majeure de John Lott, directeur d’études à l’Université de Chicago[1].

La science économique s’intéresse à ce sujet parce qu’elle étudie les conséquences sociales des incitations et comportements individuels. Si un certain (plus grand ?) nombre d’honnêtes citoyens circulent armés, l’économiste prévoit que les possibilités accrues de légitime défense augmenteront le risque et le coût du crime pour les criminels, ce qui réduira les incitations à l’agression. Mais n’est-il pas vraisemblable que le port d’armes rende les non-criminels plus susceptibles de recourir à la violence, sans compter les accidents et les suicides ? Quelle serait l’effet net du port d’armes ?

Libéralisation et dissuasion

Si cette problématique nous semble étrange, c’est surtout parce que, un peu partout en Occident, le droit de porter des armes, qui était généralement reconnu au 19e siècle, a été à peu près supprimé durant notre siècle. Même aux États-Unis, il a été réglementé, parfois jusqu’à l’extinction, par une succession de lois fédérales depuis les années trente et par plus de 20 000 textes adoptés par les États et les communes[2]. En fait, même le simple droit de posséder des armes (les armes de poing à New York, par exemple) a souvent été aboli par la loi.

L’expérience américaine récente présente un intérêt scientifique majeur. Avant 1977, seuls 7 des 50 États américains maintenaient le droit des simples citoyens de porter des armes dissimulées, sous réserve de l’obtention d’une autorisation administrative non discrétionnaire (c’est-à-dire automatiquement accordée si le demandeur n’a pas de casier judiciaire et remplit d’autres conditions objectives du genre). À ces sept États s’ajoutait le cas spécial du Vermont, dont les résidents ont le droit de porter des armes sans autorisation administrative – et bénéficient de taux de criminalité comparables aux taux européens. Or, entre 1977 et 1992, dix autres États ont adopté une réglementation non discrétionnaire. Avec ceux qui se sont ajoutés depuis, on compte maintenant 31 États qui ont ainsi libéralisé le port d’armes.

John Lott a colligé une énorme banque de données regroupant 54 000 observations criminologiques concernant les 3 054 communes (« counties ») américaines et couvrant les années 1977 à 1992. En utilisant des techniques statistiques de pointe, il a mesuré l’impact de la libéralisation du port d’armes dans les régions visées, tout en contrôlant pour un grand nombre d’autres facteurs : taux d’arrestation des criminels (facteur qui influe aussi sur les incitations des criminels), densité de la population, revenus, pauvreté, tendances générales dans l’évolution de la criminalité, et autres variables démographiques.

Les conclusions de l’analyse sont frappantes et confirment la théorie économique de la dissuasion. Dans les régions où elle a été appliquée, la libéralisation du port d’armes a réduit de 7,7% le nombre de meurtres, de 5,3% le nombre de viols, et de 7,0% le nombre d’agressions violentes. Ces résultats sont statistiquement significatifs à 1% – c’est-à-dire que la probabilité qu’ils soient dus au hasard ne dépasse pas 1%. Si la totalité des États américains avait bénéficié d’une libéralisation semblable en 1992, quelque 1500 décès (incluant les accidents et les suicides) et 4000 viols auraient été évités. En fait, même les tueries publiques ont disparu (durant la période d’observation) des États où les permis de port d’armes ne sont plus soumis à discrétion administrative. Plus généralement, les taux de crimes violents sont 81% plus élevés dans les États restreignant plus sévèrement le port d’armes.

Far West et substitution

On connaît très peu de cas où des citoyens portant légalement des armes en auraient profité pour commettre des crimes, et la crainte que les gens se tirent dessus durant des querelles de conducteurs ne s’est pas matérialisée. Dans l’ensemble des 31 États où le port d’armes échappe à la discrétion de l’administration, on ne recense à ce jour qu’un seul cas où des coups de feu ont ponctué une dispute de conducteurs, et c’est parce que le détenteur du port d’armes avait été physiquement agressé par l’autre conducteur.

Que la libéralisation du port d’armes n’ait pas reproduit les images de cinéma du Far West n’est pas étonnant. Seuls 2% à 5% des citoyens éligibles ont choisi de demander un port d’armes. Mais c’est surtout que les honnêtes gens ne sont pas davantage des tueurs ou des incapables que les politiciens qu’ils élisent et les fonctionnaires qu’ils emploient. La réduction des agressions provient essentiellement de la dissuasion produite par la minorité qui choisit de porter des armes, et l’analyse statistique démontre que l’expansion du nombre des citoyens armés n’encourage pas les criminels à s’armer davantage. De plus, les homicides accidentels commis par des fonctionnaires de police sont dix fois plus nombreux que ceux dont se rendent responsables de simples citoyens en état de légitime défense armée.

Le phénomène de la substitution caractérise tout choix économique, y compris les activités criminelles. Par exemple, comme on s’y attendrait, un certain nombre de criminels empêchés de commettre des vols avec violence se rabattent sur des vols simples ou des larcins sans violences personnelles.

Le cas de la Floride présente un cas intéressant de substitution dans le comportement des criminels, en même temps qu’une illustration frappante de l’efficacité dissuasive du port d’armes. C’est en 1987 que l’État de Floride a adopté une réglementation non discrétionnaire du port d’armes. Les taux de criminalité violente ont immédiatement commencé à chuter. Après cinq ans, par exemple, les meurtres avaient diminué de plus de 20%. Qu’ont fait les criminels avides de proies faciles ? Même si c’est là un phénomène que Lott n’analyse pas, on sait que les bandits se sont rabattus sur les touristes, sachant que ceux-ci n’ont pas, eux, le droit de porter des armes.

Le contrôle des armes à feu affecte les honnêtes citoyens davantage que les criminels puisque les sanctions pénales découragent davantage les premiers que les seconds. La prohibition du port d’armes nuit particulièrement aux personnes les moins en mesure de se défendre contre des criminels, notamment les femmes. Lott montre aussi, chiffres à l’appui, que la libéralisation du port d’armes est le moyen le plus efficace et le moins coûteux de réduire la criminalité.

Affirmations péremptoires

Ces conclusions ne sont pas très « politiquement correctes », même aux États-Unis, où la libéralisation du port d’armes dans les États a été suivie de nouvelles restrictions fédérales sur la possession des armes. Chercheur prolifique dont les lettres de créance universitaires ne peuvent être mise en cause, John Lott termine son livre en relatant l’accueil fait à ses travaux par les partisans du contrôle des armes à feu. Cet accueil s’est caractérisé par le refus du débat rationnel, des affirmations péremptoires et sans fondement empirique, et des arguments ad hominem.

Mais oublions le voodoo des idées à la mode et revenons à la démarche scientifique. Cet excellent livre de John Lott devrait exercer une influence majeure sur les débats entourant le droit de posséder et de porter des armes, non seulement aux États-Unis mais partout en Occident.

http://www.pierrelemieux.org/artlott.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
On parle de second best !!! "Dans une société libertarienne" (anarchique) le concept d'immigration n'a plus aucun sens !

Le libertarianisme est avant tout moral, un second best se doit donc d'etre moral s'il veut etre libertarien. On ne peut pas dire: voila sans doute a quoi ressemblerait une societe morale, utilisons des moyens immoraux pour y parvenir.

Pour Hoppe, il s'agit d'interdire l'immigration car les immigrés ne sauraient emprunter les routes… ils pourraient donc immigrer en théorie, mais pas en pratique car incapables de se déplacer sur le réseau routier. C'est une vaste blague, personne n'est opposé à l'immigration sous prétexte qu'il ne veut pas voir de mexicain sur son autoroute, et quand bien meme on considererait la route comme appartenant a l'ensemble des contribuables, cela ne nous dit absolument rien sur les droits qui s'y appliquent. Après tout une grande partie de contribuables américains veulent du protectionisme, interdisons donc en suivant les conseils de Hoppe les camions contenant des produits étrangers sur les routes. Il n'y a aucune logique dans l'argument de Hoppe et aucune morale. Parfois on le voit utiliser cet autre argument:

Je devrais etre libre de m'arranger avec mes voisins pour qu'aucun porto-ricain ne loue un des appartements du voisinage, mais la loi m'en empeche, donc la libre immigration de porto-ricain a des consequences nefastes pour moi, donc il est legitime de l'empecher. C'est evidemment ridicule car le porto-ricain n'etant pas responsable de l'interdiction de s'arranger avec ses voisins ne peut en aucun cas légitimement voir ses droits restreints.

Le mot second best est révélateur, il est collectiviste, une société "second best", c'est quoi? La construction de la société selon les valeurs réactionnaires de Monsieur HHH ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et puis tiens une question : pourquoi interdire l'achat d'une mitrailleuse et pas celle d'un glock ? Une balle de l'un comme de l'autre suffit à tuer quelqu'un. Et encore, le glock tu peux le cacher dans ton futal, la mitrailleuse on te voit venir à 1 km.

Non mais je suis pas pour qu'on interdise l'achat d'armes, encore moins de mitraillettes ou je sais pas quoi. Simplement je suis contre le fait que n'importe qui puisse acheter ça comme un produit de base. Les armes à feu c'est une passion pour certaines personnes, elles sont responsables et savent comment les manier, je vois pas pquoi ces personnes ne pourraient pas vivre pleinement leur passion. Simplement une arme ça se met pas dans les mains de n'importe qui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ceci dit, on dérive. S'il le faut, je peux retrouver un ancien fil où toutes ces questions ont déjà été abordées et nous y reporter.

Volontiers. Celui sur la fusillade de Virginia Tech par exemple, ou d'autres encore ?

Non mais je suis pas pour qu'on interdise l'achat d'armes, encore moins de mitraillettes ou je sais pas quoi. Simplement je suis contre le fait que n'importe qui puisse acheter ça comme un produit de base. Les armes à feu c'est une passion pour certaines personnes, elles sont responsables et savent comment les manier, je vois pas pquoi ces personnes ne pourraient pas vivre pleinement leur passion. Simplement une arme ça se met pas dans les mains de n'importe qui.

Ah, si c'est pour interdire que les mineurs et les personnes résidant en asile psychiatrique en achètent, à la limite, pourquoi pas. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, si c'est pour interdire que les mineurs et les personnes résidant en asile psychiatrique en achètent, à la limite, pourquoi pas. :doigt:

Rajoute ceux qui sont déjà passé par la case prison pour des faits d'armes :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rajoute ceux qui sont déjà passé par la case prison pour des faits d'armes :icon_up:

Si ils ont purgé leur peine, alors il n'y a pas de raison de prolonger cette peine d'une manière différente (sauf, peut-être, pour les sociopathes avérés).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non mais je suis pas pour qu'on interdise l'achat d'armes, encore moins de mitraillettes ou je sais pas quoi. Simplement je suis contre le fait que n'importe qui puisse acheter ça comme un produit de base. Les armes à feu c'est une passion pour certaines personnes, elles sont responsables et savent comment les manier, je vois pas pquoi ces personnes ne pourraient pas vivre pleinement leur passion. Simplement une arme ça se met pas dans les mains de n'importe qui.

Oui, il faut passer un permis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et enfin, si t'estime que contrairement à moi tu sais de quoi tu parles. Exprime ta vision des faits (Sinon je veux bien retrouver le topic consacré au sujet, merci)

Je parlais de Giuliani. En l'occurrence, son influence sur la baisse de criminalité à NYC n'est en rien liée à une modification de la loi sur le port d'arme dans l'état en question mais a tout à voir avec sa gestion de la police et un certain nombre d'actions qu'il a mis en place à l'époque (début des 90s) (politique de la vitre cassée, notamment).

Volontiers. Celui sur la fusillade de Virginia Tech par exemple, ou d'autres encore ?

Ayééé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je parlais de Giuliani. En l'occurrence, son influence sur la baisse de criminalité à NYC n'est en rien liée à une modification de la loi sur le port d'arme dans l'état en question mais a tout à voir avec sa gestion de la police et un certain nombre d'actions qu'il a mis en place à l'époque (début des 90s) (politique de la vitre cassée, notamment).

Lol, c'est exactement ce que je disais. Si j'ai parlé de la politique de Giuliani c'était pour réfuter l'argument du port d'armes pour se protéger et enrayer la criminalité, donner le moyen aux autorités qualifiées de faire leur boulot c'est bien plus efficace et légitime que de laisser les gens se faire justice eux même en paradant avec des armes à feu et en constituant des milices privées (ce que la NRA défend).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lol, c'est exactement ce que je disais. Si j'ai parlé de la politique de Giuliani c'était pour réfuter l'argument du port d'armes pour se protéger et enrayer la criminalité, donner le moyen aux autorités qualifiées de faire leur boulot c'est bien plus efficace et légitime que de laisser les gens se faire justice eux même en paradant avec des armes à feu et en constituant des milices privées (ce que la NRA défend).

Les deux sont aussi efficaces et légitimes l'un que l'autre. Pourquoi n'actionner qu'un seul levier, quand on en a plusieurs à sa disposition ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les deux sont aussi efficaces et légitimes l'un que l'autre. Pourquoi n'actionner qu'un seul levier, quand on en a plusieurs à sa disposition ?

Perso, moralement ça me gène que n'importe quel type puisse se réclamer de la justice et fonde une milice soit disant légitime avec ses potes. Enfin je pense qu'en laissant les gens se faire justice soi même on arriverait à des extrêmités.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Perso, moralement ça me gène que n'importe quel type puisse se réclamer de la justice et fonde une milice soit disant légitime avec ses potes. Enfin je pense qu'en laissant les gens se faire justice soi même on arriverait à des extrêmités.

Il ne s'agit pas de Justice, mais de protection, de legitime defense.

A part mettre un flic tous les dix metres, le seul moyen de se proteger est d'etre arme. Il me semble pronfondement immoral de refuser aux gens le droit se defendre.

De plus quand tout le monde sera arme, la politesse redeviendra au gout du jour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le grand, l'immense problème, c'est que les fonctionnaires de l'état ne peuvent pas protéger les gens contre les fonctionnaires de l'état. Rendre les armes, ou confier à l'état le droit de désarmer la population relève donc de l'inconsience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le grand, l'immense problème, c'est que les fonctionnaires de l'état ne peuvent pas protéger les gens contre les fonctionnaires de l'état. Rendre les armes, ou confier à l'état le droit de désarmer la population relève donc de l'inconsience.

D'ailleurs la premiere chose que fait un regime totalitaire est de desarmer la population. A Cuba tu n'as meme pas le droit de posseder de couteau chez toi (enfin un seul par famille il me semble)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il ne s'agit pas de Justice, mais de protection, de legitime defense.

A part mettre un flic tous les dix metres, le seul moyen de se proteger est d'etre arme. Il me semble pronfondement immoral de refuser aux gens le droit se defendre.

De plus quand tout le monde sera arme, la politesse redeviendra au gout du jour.

Ouais enfin je pense qu'on vit dans un pays un minimum civilisé, le far west c'est fini. Et puis ta dernière phrase me fait un peu peur, tu comptes menacer avec un arme de poing les gamins qui laissent pas leur place aux vieilles dans le bus ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouais enfin je pense qu'on vit dans un pays un minimum civilisé, le far west c'est fini.

Ouai bof bof, pour le cote civilise - je pense aux agressions gratuites, style je te tappe et je le filme, puis le Far West etait bien moins criminogene que les villes de la cote Ouest.

Et puis ta dernière phrase me fait un peu peur, tu comptes menacer avec un arme de poing les gamins qui laissent pas leur place aux vieilles dans le bus ?

T'as pas lu Revolte sur la Lune? :icon_up:

Sinon serieusement, je pense que les comportements seraient plus reflechis. C'est psychologique.

Un edit de plus: Dans un monde ideal je préfèrerais qu'il n'y ait pas d'armes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
T'as pas lu Revolte sur la Lune? :icon_up:

Sinon serieusement, je pense que les comportements seraient plus reflechis. C'est psychologique.

Non pas lu, mais ça a l'air pas mal. Sinon je sais pas si menacer les gens indirectement d'une sanction trés expéditive ça rendra leurs comportements plus réfléchis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non pas lu, mais ça a l'air pas mal. Sinon je sais pas si menacer les gens indirectement d'une sanction trés expéditive ça rendra leurs comportements plus réfléchis.

Quand tu penses aux femmes qui se font violer et assassiner, aux personnes qui se font tabasser gratuitement, je pense qu'un ou deux morts du cote des salauds fera le plus grand bien. A la fois a ceux qui en auraient ete victimes pour commencer et a tous les prochains.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non pas lu, mais ça a l'air pas mal. Sinon je sais pas si menacer les gens indirectement d'une sanction trés expéditive ça rendra leurs comportements plus réfléchis.

La plupart des agresseurs ne sont pas des fous dangereux qui obéissent à des pulsions totalement irréfléchies. Il y a généralement une part de calcul dans leurs actes, et le résultat du calcul est forcément différent s'il y a une probabilité inconnue que la victime potentielle soit armée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as lu les stats de Pierre Lemieux alors?

Ouais c'est assez étonnant, mais je ne sais pas trop quoi en penser pour être honnête. Alors la libéralisation des armes ferait baisser la criminalité, mais aux USA le nombre de morts par balle atteint des proportions assez importantes.

"Même si la criminalité a baissé dans d'importantes proportions cette décennie aux États-Unis (- 20% en moyenne par an entre 1994 et 1998), les chiffres restent alarmants. 192 millions d'armes à feu sont détenues par des particuliers dans le pays (sur une population de 260 millions d'habitants) et l'homicide demeure la cause de mortalité la plus importante parmi les jeunes âgés de dix à vingt-quatre ans (20 % des décès). D'après l'association Hand gun Control, en 1998,14 enfants mouraient chaque jour des suites d'un homicide, d'un suicide ou d'un accident d'arme."

Le fait que des mineurs puivent avoir accès à des armes à feu c'est selon moi un réel problème. Après je prends en compte l'étude de Pierre Lemieux qui vraiment me fait revenir sur certains jugements.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En France il y a 25 millions d'armes à feu dans les foyers. Rapporté au nombre de 260 millions d'habitants ça fait 100 millions.

Maitenant ce qu'il faut voir c'est si le nombre de meurtres par armes blanches ou autres est supérieur dans les mêmes proportions que le nombre de meurtres par armes à feu.

Si oui, alors c'est culturel, c'est tout.

l'homicide demeure la cause de mortalité la plus importante parmi les jeunes âgés de dix à vingt-quatre ans (20 % des décès)
Homicides par armes à feu?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En terme d'équipements en armes, la Suisse est trèèès bien placée, et on n'en entend peu parler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est peut-être aussi parce qu'en Suisse il y a une vraie culture de l'arme. Aux USA, les accidents n'arrivent pas avec des gens qui ont cette culture, inscrits à la NRA etc etc etc mais avec des types qui voient l'arme, heu, comme des citadins français justement. Je sais que si tu mets une arme dans la poche de X., que je connais bien, il va se prendre pour le maître du monde ; moi, au contraire, je peux te dire que s'il y a arme c'est comme une douche froide.

Déjà que c'est dangereux de frapper quelqu'un (tu peux sérieusement l'abîmer sans même le vouloir), alors avec un flingue, tu réfléchis sérieusement avant de te mettre dans une situation qui peut t'emmener tout droit à la Santé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que c'est une question d'éducation. J'avais probablement 7 ou 8 ans la première fois que j'ai tiré avec une arme à feu avec mon père. Mais je n'ai pas eu le droit d'avoir de la munition à moi avant mes 16 ans. Si j'avais été moins stable ou moins prudent, mon père aurait attendu encore plus longtemps, voilà.

Il y a beaucoup de gens qui agissent stupidement avec les armes tout simplement parce qu'ils ont un rapport d'exception avec elles. Alors, comme ils en touchent rarement, ils sont excités et se comportent stupidement dès qu'ils peuvent en utiliser une. Les armes sont des outils.

On peut jouer avec, mais ce ne sont pas des jouets.

Et le droit de s'armer relève tout simplement du droit de vivre. Si j'ai le droit de vivre, je dois avoir le droit de défendre ma vie avec les outils qui servent à ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...