Jump to content

Armageddon économique ?


vincponcet

Recommended Posts

J'ai deux petites questions!

Je m'intéresse vraiment depuis seulement 2ans à l'économie donc mes connaissances sont très limitées. Pourtant, plus ça va et plus il me semble que les dés sont pipés et que ça va en s'aggravant (depuis quelques années je veux dire)… D'où ma première question: est ce que je me trompe?

Si la réponse est non, alors je ne comprends pas comment la supercherie peut continuer. Vous pensez qu'elle peut tenir encore longtemps ou alors est ce qu'un jour elle va éclater au grand jour?

Link to comment
J'ai deux petites questions!

Je m'intéresse vraiment depuis seulement 2ans à l'économie donc mes connaissances sont très limitées. Pourtant, plus ça va et plus il me semble que les dés sont pipés et que ça va en s'aggravant (depuis quelques années je veux dire)… D'où ma première question: est ce que je me trompe?

Non. L'impression est bonne : il y a de plus en plus de mouvements discrets, surtout récemment, pour que les états annulent leur dette par de l'(hyper)inflation.

Si la réponse est non, alors je ne comprends pas comment la supercherie peut continuer. Vous pensez qu'elle peut tenir encore longtemps ou alors est ce qu'un jour elle va éclater au grand jour?

La nature est très inventive. Globalement, la réponse est non, ça ne continuera pas éternellement. Une semaine, un mois, un an, va savoir. 10, probablement pas.

Link to comment
Non. L'impression est bonne : il y a de plus en plus de mouvements discrets, surtout récemment, pour que les états annulent leur dette par de l'(hyper)inflation.

Cependant, les Etats étant en emprunt permanent, si ils inflatent de trop, leurs taux ne manqueront pas de grimper.

Inflater ne résout pas les problèmes d"endettement.

Link to comment
Quand je tente d'en parler autour de moi soit les gens s'en foutent (ce qui m'inquiète), soit les gens ne me croient pas (ce qui m'inquiète encore plus). C'est ce qui me fait dire "si ça se trouve tout va très bien et j'ai rien compris :icon_up: !".

Tu sais, même à l'Elysée ils ont l'air de s'en foutre…

Link to comment
Quand je tente d'en parler autour de moi soit les gens s'en foutent (ce qui m'inquiète), soit les gens ne me croient pas (ce qui m'inquiète encore plus). C'est ce qui me fait dire "si ça se trouve tout va très bien et j'ai rien compris :icon_up: !".

Quand on est né dans un pays où l'Etat est en déficit chaque année, pas étonnant de trouver ça normal et de s'en foutre. Tant que le niveau de vie ne baisse pas d'un coup, on se dit que tout va bien. Et quand il y a une crise soudaine d'hyperinflation, ou une crise genre 1929 qui dure 15 ans, ou une faillite de l'Etat, on se dit que c'est la faute du capitalisme et des marchés…

Link to comment
Cependant, les Etats étant en emprunt permanent, si ils inflatent de trop, leurs taux ne manqueront pas de grimper.

Inflater ne résout pas les problèmes d"endettement.

Inflater ne fait que réduire temporairement la charge de la dette, mais si cette réduction temporaire est utilisée pour des réformes structurelles, ça permet de cesser d'emprunter.

Evidemment, c'est très optimiste, mais moins que de penser que l'état peut faire des réformes structurelles rendant son budget positif en gardant la charge de la dette…

Et il faut se rendre a l'évidence d'autres pays les ont fait ces réformes structurelles, ce n'est pas inaccessible ou utopique.

Link to comment
Inflater ne fait que réduire temporairement la charge de la dette, mais si cette réduction temporaire est utilisée pour des réformes structurelles, ça permet de cesser d'emprunter.

Evidemment, c'est très optimiste, mais moins que de penser que l'état peut faire des réformes structurelles rendant son budget positif en gardant la charge de la dette…

Et il faut se rendre a l'évidence d'autres pays les ont fait ces réformes structurelles, ce n'est pas inaccessible ou utopique.

Oui, mais il me semble qu'il n'existe pas un exemple historique d'un Etat assez truand pour jouer de l'inflation et dans le même temps assez vertueux pour réduire son déficit.

Link to comment
Oui, mais il me semble qu'il n'existe pas un exemple historique d'un Etat assez truand pour jouer de l'inflation et dans le même temps assez vertueux pour réduire son déficit.

Ne suffit-il pas que l'inflation de la masse monétaire devance dans le temps l'augmentation des dépenses d'état et que celle-ci ne dépasse pas l'inflation pour se créer suffisamment de laxité pour "payer" ses dettes en augmentant ses dépenses? Plus besoin de vertu. L'état profite de l'élévation de la masse monétaire de première main et le salaire du fonctionnaire cours après les prix au lieu de les précéder.

Link to comment

L'achat de dette grecque par la Chine est un message destiné aux états-unis:"si vous continuez de nous les briser avec le cours du yuan, on arrete de financer votre dette, et on place notre argent en dettes européennes".

D'ailleurs, le dollar a beaucoup baissé juste après l'annonce de l'achat de dette grecque.

Link to comment
Non. L'impression est bonne : il y a de plus en plus de mouvements discrets, surtout récemment, pour que les états annulent leur dette par de l'(hyper)inflation.

Salut, où pourrais-je trouver des informations concernant cela ?

Sinon, si c'est le cas, ça va être le retour du salaire hebdomadaire…

Link to comment
L'achat de dette grecque par la Chine est un message destiné aux états-unis:"si vous continuez de nous les briser avec le cours du yuan, on arrete de financer votre dette, et on place notre argent en dettes européennes".

D'ailleurs, le dollar a beaucoup baissé juste après l'annonce de l'achat de dette grecque.

Pas sûr, les Chinois ont négocié si j'ai bien compris un accès privilégié au port du Pirée afin de pouvoir disposer d'une tête de pont pour leurs importations. On parle aussi d'accord sur le transport maritime, vital pour les entreprises chinoises. Par ailleurs, c'est un moyen habile pour se faire un "obligé", utile dans les instances internationales.

http://french.peopledaily.com.cn/International/7157084.html

Comme en Afrique, la Chine propose des accords donnant-donnant afin d'accroître sa puissance. Sauf qu'en Afrique si les accords visent à sécuriser l'approvisionnement (en matières premières), en Grèce l'accord vise à sécuriser les débouchés.

Je pense donc que cet accord n'est pas à mettre en lumière avec la guerre des changes actuelle.

Link to comment
Du coup, la question que je me pose est: si le PIB, les bourses, le cours des monnaies… sont truqués, quel(s) indice(s) permet de savoir si nous sommes en crise ou non?

Les monnaies étant basées sur la confiance, quand les insiders commencent à acheter de l'or, à ne plus faire trop confiance aux monnaies et aux bons d'états … eh bien fait pareil. Et serre les fesses.

Une bonne piste consiste à observer les mouvements des patrons, des gens riches, et, dans une certaine mesure, les politiques (mais pas les plus hauts ou les plus visibles qui sont à la ramasse).

Mais sinon, la crise sera déclarée officiellement lorsqu'il ne sera plus possible de la nier (trop tard, donc).

Link to comment
Les monnaies étant basées sur la confiance, quand les insiders commencent à acheter de l'or, à ne plus faire trop confiance aux monnaies et aux bons d'états … eh bien fait pareil. Et serre les fesses.

Ca fait au moins deux ans que les insiders achètent de l'or et n'ont plus d'obligations souveraines à long terme a taux fixe en nom propre.

Mais les incitations pour le trading 'professionnel' ne sont pas les mêmes que pour l'investissement personnel, donc la confiance n'est plus vraiment la, mais l'homme mort marche encore, il peut marcher longtemps.

Link to comment
Du coup, la question que je me pose est: si le PIB, les bourses, le cours des monnaies… sont truqués, quel(s) indice(s) permet de savoir si nous sommes en crise ou non?

Non. Ni le PIB, ni les bourses, ni le cours des monnaies ne sont truquées et nous ne sommes plus en crise. La "plus grave crise que le monde a connu depuis 1929" est terminée - en bourse depuis mars 2009 - sur le marché des changes depuis quelques mois (reprise de la baisse du $), sur le front économique c'est en cours.

La prochaine "plus grave crise que le monde a connu depuis 1929" arrivera en 2014 - 2015 ou peut-être 2018. Elle aura un nouveau thème - peut-être même la dette des états - et aura les mêmes conséquences que celle de 2008, de 2000 ou de 1990.

Quant à la hausse de l'or, si un marché est en bulle c'est celui-là. Il s'agit d'un micro-marché, son dégonflement n'aura pas vraiment de conséquence et avant son dégonflement une bulle peut toujours enfler.

L'armageddon, même uniquement économique, n'est pas pour demain.

Link to comment
Non. Ni le PIB, ni les bourses, ni le cours des monnaies ne sont truquées et nous ne sommes plus en crise. La "plus grave crise que le monde a connu depuis 1929" est terminée - en bourse depuis mars 2009 - sur le marché des changes depuis quelques mois (reprise de la baisse du $), sur le front économique c'est en cours.

La prochaine "plus grave crise que le monde a connu depuis 1929" arrivera en 2014 - 2015 ou peut-être 2018. Elle aura un nouveau thème - peut-être même la dette des états - et aura les mêmes conséquences que celle de 2008, de 2000 ou de 1990.

Quant à la hausse de l'or, si un marché est en bulle c'est celui-là. Il s'agit d'un micro-marché, son dégonflement n'aura pas vraiment de conséquence et avant son dégonflement une bulle peut toujours enfler.

L'armageddon, même uniquement économique, n'est pas pour demain.

Les conséquences du Foreclosuregate pourrait réanimer les cendres de la crises des subprimes et donc la prolonger… Voir par effet domino déclencher la crise des dettes étatiques, même si Vincent à l'air de dire que ces conséquences seront probablement assez limité géographiquement.

Link to comment
Les conséquences du Foreclosuregate pourrait réanimer les cendres de la crises des subprimes et donc la prolonger… Voir par effet domino déclencher la crise des dettes étatiques, même si Vincent à l'air de dire que ces conséquences seront probablement assez limité géographiquement.

Le foreclosuregate, c'est à mon avis, une histoire politique : les banques - où plutôt les courtiers - ont distribués des prêts avec des dossiers pipoter. Elles ont saisies des maisons avec des dossiers pipoter. Bon…

Aux US, comme dans toutes les démocraties, la saisie d'un bien est une procédure contradictoire. C'est à dire que l'ancien propriétaire à le droit à être entendu et si la banque produit des fausses pièces, et bien le juge le constate et la procédure est au moins suspendu. Encore faut-il que l'ancien propriétaire se présente au jugement, étudie le dossier etc…

Ce qui s'est passé, de façon massive, c'est qu'une grande partie des maisons ont vu leur valeur descendre en dessous du montant des prêts qui étaient gagés. Et donc les propriétaires ont laissé les banques saisir leur maison. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de vrai victime dans ce processus. Mais certainement pas des millions et peu-être même pas des milliers…

Alors que va-t-il sortir du foreclosuregate ? Et bien, un gel provisoire des saisies dont la principale conséquence sera de faire monter - ou moins baisser - le marché immo US, une nouvelle séance bank bashing, et in fine une class action à l'encontre des banques qui leur coutera quelques centaines de millions (peut-être même un milliard) de dommage et intérêt. Pour tout dire, pas grand chose :icon_up:

Link to comment
Le foreclosuregate, c'est à mon avis, une histoire politique : les banques - où plutôt les courtiers - ont distribués des prêts avec des dossiers pipoter. Elles ont saisies des maisons avec des dossiers pipoter. Bon…

Aux US, comme dans toutes les démocraties, la saisie d'un bien est une procédure contradictoire. C'est à dire que l'ancien propriétaire à le droit à être entendu et si la banque produit des fausses pièces, et bien le juge le constate et la procédure est au moins suspendu. Encore faut-il que l'ancien propriétaire se présente au jugement, étudie le dossier etc…

Ce qui s'est passé, de façon massive, c'est qu'une grande partie des maisons ont vu leur valeur descendre en dessous du montant des prêts qui étaient gagés. Et donc les propriétaires ont laissé les banques saisir leur maison. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de vrai victime dans ce processus. Mais certainement pas des millions et peu-être même pas des milliers…

Alors que va-t-il sortir du foreclosuregate ? Et bien, un gel provisoire des saisies dont la principale conséquence sera de faire monter - ou moins baisser - le marché immo US, une nouvelle séance bank bashing, et in fine une class action à l'encontre des banques qui leur coutera quelques centaines de millions (peut-être même un milliard) de dommage et intérêt. Pour tout dire, pas grand chose :icon_up:

Tu sous-estimes l'ampleur des dégats sur le système bancaire américain à mon avis. Des banques qui doivent indemniser ce sont des banques qui prêtent moins, et vu les montants à indemniser, certaines ne prêteront plus du tout, d'où stagnation de l'économie américaine pour les deux ans à venir encore.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Lugaxker
      On y est je pense.
       
      Baril de Brent : - 20 % aujourd'hui
      CAC 40 : - 6 % à l'ouverture
      Le S&P 500 va probablement aussi plonger cet après-midi.
       
      Indépendamment du contexte (le coronavirus qui a déclenché le mouvement), ça sent la nouvelle récession.
       
      Vous en pensez quoi ?
    • By Alchimi
      http://www.lefigaro.fr/medias/2018/05/24/20004-20180524ARTFIG00294-netflix-pese-desormais-plus-lourd-que-disney.php
       
      L'article:
       
      +2300% le titre netflix entre 2012 et 2017. Pas moche. Je crois que je vais aller leur proposer mon scénario de court-métrage de SF.
    • By POE
      Dans ce sujet, je souhaite aborder les différentes manières de considérer le sujet de l'emploi.
      Il y a par exemple, les aspects légaux : les types de contrats, leur formalisme, la réglementation sur le temps de travail, sur les horaires, les pauses, les dimanches, les vacances, les RTT, les représentants syndicaux, les licenciements...bref, c'est bien ennuyeux, et le libéralisme n'a pas forcément vocation à nous donner une manière de gérer ces problèmes autre que de dire que c'est le contrat de travail qui doit le faire, et qu'il ne regarde que les contractants. 
      L'autre aspect ce sont les charges qui pèsent sur les salaires, là encore, le libéralisme n'a pas vocation à se prononcer sur un bon niveau de charges, mais plutôt à laisser entreprises et individus s'organiser pour gérer les aspects sociaux liés au travail.
      Une autre aspect c'est celui de la formation.
      Un autre aspect c'est celui du chômage, du retour à l'emploi.
      Un dernier aspect c'est le dynamisme de l'économie, les freins qui pèsent sur l'économie.
      Bon, on peut considérer que les libéraux n'ont rien à dire sur ces sujets que de laisser faire les individus pour s'organiser eux mêmes.
      On peut aussi réfléchir sur chacun des domaines à ce qui pose vraiment problème, ce qui ne gêne pas trop, ce qui est utile...mais aussi. à ce qu'attendent les individus du système en place, ce qu'ils espèrent, et de l'autre, ce qui les entravent et les gênent.
      A partir de cette réflexion, nous pourrions faire émerger des solutions innovantes qui puissent à la fois satisfaire les attentes, et l'utilité, en se rapprochant de l'idéal libéral c'est à dire la liberté, l'autonomie des individus.
       
    • By Axpoulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
    • By Adrian
      Kenneth Arrow, economist, 1921-2017Nobel Prize winner who influenced thinking on welfare and social choice
       
      Sur wikiberal
       
      Je me suis avoir écrit la "preuve" de son théorème d’impossibilité.Il ne reste plus beaucoup d'économiste néo-classique post WW2 ...
       
×
×
  • Create New...