Jump to content

Du libéralisme (ou pas ?) en Angleterre


Recommended Posts

Australian Prime Minister Malcolm Turnbull told his British counterpart Theresa May he would like to see the two countries strike a free trade deal as soon as possible following Britain's vote to leave the EU, May's office said on Sunday.

The two leaders had spoken on Saturday to discuss their priorities after May took office on Wednesday and Turnbull retained power a week ago in a national election.

Turnbull had congratulated May, her office said in a statement, and "expressed a desire to strike a free trade deal as soon as possible".

Link to comment

 

Theresa May does not hesitate to say she would kill '100,000 men, women and children' with a nuclear bomb

Previous prime ministers have avoided answering the hypothetical question of whether they would ever press the nuclear button

 

On devrait poser la même question à Hollande

Link to comment

 

Britain has suffered a bigger fall in real wages since the financial crisis than any other advanced country apart from Greece, research shows.

A report by the TUC, published on Wednesday, shows that real earnings have declined more than 10% since the credit crunch began in 2007, leaving the UK equal bottom in a league table of wages growth.

https://www.theguardian.com/money/2016/jul/27/uk-joins-greece-at-bottom-of-wage-growth-league-tuc-oecd

 

Link to comment

 

La Première ministre britannique, Theresa May, a jeté mardi les bases de son plan destiné à adapter l'économie du pays à l'environnement post-Brexit et à relancer une politique industrielle enterrée il y a 30 ans par Margaret Thatcher.

La nouvelle chef du gouvernement a présidé la première réunion de la commission interministérielle sur « la stratégie économique et industrielle » dans ses bureaux du 10, Downing street, avec onze autres ministres autour de la table.

« La Première ministre a souligné que l'objectif de la nouvelle stratégie industrielle devait être de mettre sur pied une économie qui fonctionne pour tout le monde », a déclaré un porte-parole dans un communiqué publié après la réunion.

Venir en aide aux « gens qui travaillent dur ».

Selon ce même porte-parole, les ministres présents ont évoqué les moyens de soutenir l'activité dans tout le pays, dans les régions qui souffrent comme dans celles qui profitent de la mondialisation.

A l'issue du référendum du 23 juin, qui a révélé les frustrations de nombre de régions frappées de plein fouet par la désindustrialisation, Theresa May a promis de venir en aide aux « gens qui travaillent dur ».

Pour son gouvernement, le défi consiste à enrayer le long déclin du secteur industriel en portant secours aux entreprises mises à mal par la mondialisation, sans pour autant menacer la compétitivité britannique.

 

Fleurons historiques

Lors de la réunion de mardi, le ministre des Finances, Philip Hammond, a déclaré qu'une réduction de l'écart de compétitivité entre Londres et le sud-est de l'Angleterre d'une part et le reste du pays d'autre part pourrait entraîner une hausse de 9% de la production.

Les ministres se sont mis d'accord sur le fait qu'il faudrait également « créer une économie ouverte aux nouvelles industries, en particulier celles qui vont avoir une influences sur nos vies à l'avenir », selon le porte-parole du gouvernement.

Le volontarisme affiché pourrait donc être destiné à des fleurons historiques de l'industrie britannique, comme le constructeur automobile Jaguar Land Rover ou le groupe aéronautique BAE Systems, mais aussi à des entreprises de nouvelles technologies.

« Profiter des opportunités »

« Il ne s'agit pas de sélectionner quelques gagnants, mais plutôt de créer un environnement favorable », selon un ministre, qui a demandé à rester anonyme.

« Si nous devons profiter des opportunités offertes par le Brexit, il faut que notre économie toute entière soit exploitée », avait déclaré avant la réunion Theresa May, citée dans un communiqué.

« Il nous faut une véritable stratégie industrielle qui se concentre sur une amélioration de la productivité, qui récompense ceux qui travaillent dur par de plus hauts salaires, et crée plus d'opportunités pour que les jeunes gens, quel que soit le milieu dont ils sont issus, aillent aussi loin que là où leur talent les porte », avait-elle poursuivi.

Deux dossiers brûlants à traiter

L'Association britannique des fabricants (EEF), la principale fédération patronale de l'industrie britannique, a salué l'initiative de Theresa May, qui a pris la relève de David Cameron il y a moins d'un mois, dans la foulée du référendum.

« Le simple fait que la nouvelle Première ministre préside ce comité, je crois, est un début de réponse à la faiblesse des deux précédents gouvernements, à savoir le manque de concertation et d'approche trans-ministérielle », a réagi le dirigeant de l'EEF, Terry Scuoler.

Dans l'immédiat, l'équipe de Theresa May a deux dossiers brûlants à traiter en matière de politique industrielle, à commencer par celui d'Hinkley Point, où doivent en théorie être construits deux réacteurs nucléaires de types EPR.

A la surprise générale, le gouvernement a annoncé la semaine dernière qu'il se donnait un délai de réflexion supplémentaire avant de confier - ou non - ce chantier géant au groupe français EDF avec la participation d'un investisseur chinois.

L'exécutif britannique doit aussi traiter le cas du groupe indien Tata Steel, lequel a annoncé fin mars son intention de vendre la totalité de ses activités au Royaume-Uni, menaçant plusieurs milliers d'emplois.

 

Link to comment
  • 2 weeks later...

Retour vers le futur :

Le Monde.fr - Sans l’UE, le Royaume-Uni va subventionner l’agriculture et la recherche

Suite au Brexit, le gouvernement britannique veut suppléer aux subventions de l’Union européenne, en accordant une enveloppe d’environ 5,2 milliards d’euros par an aux agriculteurs, chercheurs et projets d’infrastructures.

http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2016/08/13/sans-l-ue-le-royaume-uni-va-subventionner-l-agriculture-et-la-recherche_4982225_4872498.html

Link to comment
  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...

Le Monde.fr - Jeremy Corbyn renforce son emprise sur le Labour et tourne la page du blairisme

Réélu à une large majorité, le dirigeant du Parti travailliste britannique inflige une défaite cinglante aux députés du Labour qui voulaient se débarrasser de lui.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/09/24/jeremy-corbyn-renforce-son-emprise-sur-le-labour-et-tourne-la-page-du-blairisme_5002938_3214.html

Corbyn n'a pas besoin d'être élu vu que les conservateurs ont décidé de mettre un dinosaure étatiste à la place de Cameron.

Link to comment

Londres signe l’accord nucléaire de Hinkley Point avec EDF

 

Qu'on ne s'y trompe pas. Il s'agit bien d'un acte étatiste. Le gouvernement britannique s'engage financièrement dans le projet. Via un montage financier chelou utilisé jusque là pour les éoliennes&co le "Contract for Difference" aka CfD qui est en gros un mécanisme de garantie des prix à la vente par l'Etat et via des garanties publiques sur une partie des prêts contractés.

Link to comment

Le Monde.fr - Londres veut exempter ses soldats du droit humanitaire européen

« Nous leur offrirons notre gratitude et mettrons fin à l’industrie de plaintes vexatoires qui a poursuivi ceux qui ont servi dans les précédents conflits », a déclaré la première ministre, Theresa May.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/10/04/les-soldats-britanniques-exemptes-du-droit-humanitaire-europeen_5007608_3214.html

Link to comment

Réaction de Mark Littlewood, directeur du Institute of Economic Affairs au discours du chancelier de l'Échiquier Philip Hammond :

 

“The Chancellor is paying lip service to long-term economic prudence, but in reality the UK is settling down to become a high spend, high debt economy. The UK now has the fifth highest deficit in the OECD, just after Greece, Japan, Portugal and Spain. Whilst it’s encouraging that the new government is committing to making a success out of Brexit and, belatedly, focusing on improving productivity, we still need to focus on living within our means.

“Whilst George Osborne’s fiscal rule may have been crude, it shouldn’t have taken the Government six years to get to this feeble point. It’s no longer a case of fixing short-term problems; overspending and running a deficit has become the new normal.

“On the face of it, infrastructure spending sounds beneficial, but in practice it fails the test when it comes to economic credibility. Too often, prestige projects trump sensible investments; HS2, for example, has an extremely low cost-benefit ratio. The Chancellor’s new housing fund also misses the point. The key problem with unaffordability is not that there’s a lack of financing, but that there are restrictions on where and how we can build.”
Link to comment

Vous trouviez qu'on avait l'air con avec notre achat de TGV ? On est des petits joueurs :

Britain's government will buy unsold homes built by developers using a 2 billion pound fund announced earlier this week, a move designed to get construction firms to commit to bigger projects, a trade journal reported on Thursday.

"It's about us going to a housebuilder and instead of expecting the normal build-out rate of 50 units a year, we'll say: 'We want you to build all 500 in one go, and what we'll do is guarantee to take them off you if you can't find a buyer'," Edward Lister, chairman of the Homes and Communities Agency, told Property Week.

Bulle immobilière 101.

UK to buy unsold new homes to spur construction - trade magazine

http://uk.reuters.com/article/idUKKCN1260ZA

  • Yea 1
Link to comment

Brexit Blues

 

If I had to pick a single fact which has played no role in political discourse but which sums up the current position of the UK, it would be that most people in the UK receive more from the state, in direct cash transfers and in benefits such as health and education, than they contribute to it. The numbers are eerily similar to the referendum outcome: 48 per cent net contributors, 52 per cent net recipients. It’s a system bitterly resented both by the beneficiaries and by the suppliers of the largesse.
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...