Jump to content

Sigmar

Utilisateur
  • Posts

    234
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Sigmar

  1. Gio La violence physique? Non jamais. pas officiellement. La charge de la preuve est a la prétendue victime. Ce qui nous uni est-il le but final ou l'outil pour y parvenir? Concernant le mariage "ouvert" les conservateurs (a ma connaissance)l'accepteraient volontiers s'il ne symbolisait pas l'obligation légale de reconnaître socialement certaines orientations. Un simple système patrimonial (abolition du mariage civil) ne conviendrait pas aux progs, dont l'objectif est un homme nouveau. Jim Donc oui anarcapie-->minarchie La légitimité ne peut être fondée sur la foi (avec ou sans dieux) ou le contrat. La propriété est donc fragile quand chaque homme est un voleur potentiel. L'Etat répond a une logique anthropologique dans un contexte sédentaire. Jim L'anarcapie Rothbardienne proprietariste mène a la feodalité au bout de quelques siècles. [Haute Antiquité, empire carolingien, droit synalagmatique, absence de droit public] Who is John Galt/Raoul?
  2. Grossièrement oui. Si le marché (monètaire,des coeurs et des bourses) est coercitif, ainsi soit il, tant que la coercition n'est pas encouragée par le pouvoir Etatique [boycott,covenant...] Je le choisirais dans la soirée. Le Pere noel est un mythe de paien rouge. Mon conservatisme n'est pas francais ou greco-latin,chretien de l'ouest. Gio un libéral ouvert, est un anarcap/minarchiste/liberal-classique. Être un prog implique une pression politique publique, j'en ai discuté avec un du moins de cet Avis. Ce n'est pas forcément représentatif mais bon. Ils refusent le libre marché des moeurs s'il s'accompagnent de la discrimination légalisée (a l'encontre de tous).
  3. les cambodgiens les mangerons en libéralie
  4. Être de gauche et être libéral est incompatible, définition social-démocrate. les progs ne s'imposent que par la force de l'arsenal législatif, et les lois anti-discriminations, ils veulent juste payer moins d'impôt. Bah le nonossage est une étape de la vie.
  5. bonjour gentes dames, damoiseaux, anarcaps, et progressistes dirigistes honnis qui se prétendent libertariens libéraux de gauche pour toute présentation, brève comme il se doit, je me définirais comme pragmatique (shame on me) et presque minarchiste-anarcap exception faite d'une influence anti-nihiliste mineure quasi nietzschéen, sur l'existence inévitable de la coercition et l'inanité de l'axiome de non agression... tant qu'elle n'est pas du fait de l'Etat/équivalent, ça n'est pas gênant , à l'inverse de certains progs libertariens de ma connaissance. je suis au sud de ce "beau" pays qu'est la France et y achève des études de droit. j'ai tenté de l'entrisme durant 3 ans dans un parti français bien connu dont je tairais le nom et ai abandonné tout espoir de changement institutionnel, bien que j'y ai conservé quelques amitiés. la sécession est la solution. je suis régulièrement les thinks thanks américains et conserve des affinités avec des libertariens conservateurs polonais. j'ai lu tocqueville, molinari, bastiat, Hayek partiellement, Rothbard aussi, Hope et suis familier de l'école de chicago (becker et coase tout particulièrement). Ce n'est pas grand chose mais c'est déjà ça. En revanche, j'assimile personnellement l'anarcapie à un régime féodal fondé sur la propriété, à moyen-long terme. petite particularité: j'ai cotoyé certains membres (2) de la famille Pinochet -ayant changé de nom- [petit fils et sa femme, l'arrière petite fille] pendant une partie mon adolescence. je peux d'ailleurs vous informer qu'au moins une de ses descendantes est passée par scpo paris. Ce n'est donc pas un idéal de libéralisme à ma connaissance, datée il est vrai. par contre la frontière entre liberal-classique/minarchiste m'apparaît flou. cordialement
×
×
  • Create New...