Aller au contenu

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Aujourd’hui
  2. Tramp

    Homéopathie et médecine classique

    Les sangsues c’est pas mal aussi.
  3. Orwell avait vu juste en écrivant que les porcs étaient plus égaux que les autres.
  4. Bisounours

    Homéopathie et médecine classique

    L'herboristerie par exemple, puisque des médicaments sont issus des principes actifs des plantes.
  5. Bézoukhov

    Homéopathie et médecine classique

    Ben pas mal de médecines alternatives descendent de médecines traditionnelles. Il y a forcément quelques pratiques utiles obtenues à tâtons. L’homeopathie c’est du scientisme du XIXeme siècle.
  6. Neomatix

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Afficher sa personnalité ou des opinions impopulaire lors d'un oral d'admission c'est la recette du désastre. Que s'apellorio la vie sociale.
  7. Bisounours

    Homéopathie et médecine classique

    tu penses à celui-ci ? https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/corps-humain-interstitium-nouvel-organe-corps-humain-70695/
  8. Gilles

    Homéopathie et médecine classique

    Il ne faut pas forcément mettre toutes les médecines alternatives dans le même panier que l'homéopathie. A la limite, cette dernière en décrédibiliserait plutôt les autres. Par exemple on a découvert récemment un nouvel organe dans le corps humain qui se constitue d'une membrane parcourant l'ensemble du corps sur les parois extérieures, qui conduit les fluides et qui pourrait expliquer le fonctionnement de l'acupuncture. L'homéopathie, elle, a fait l'objet de tests en double-aveugle qui démontrent purement et simplement son inefficacité.
  9. Rincevent

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Les formations dont tu parles sont (ou devraient être) dispensées dans des écoles ; ça ne devrait pas être le rôle de l'université (précisons qu'une école pourrait être rattachée à une université, afin que ses élèves puissent si ils le veulent voir plus loin que leur formation "technique"). Et accessoirement, les livres devraient être lus avant les cours, ces derniers venant en plus, pour corriger les mécompréhensions, approfondir les sujets abordés et échanger, voire débattre le cas échéant.
  10. Johnathan R. Razorback

    Réduit en pièces ! Émission d'économie pour YouTube

    Les gens inclinent à suivre les opinions politiques des personnes qu'ils apprécient, même si la cause de cette sympathie est initialement extra-politique.
  11. L'affreux

    Homéopathie et médecine classique

    Non. Je ne croyais pas ceux qui disaient qu'il n'y avait plus de molécules. J'entends des arguments farfelus contre toute sorte de médecine non scientifique et je ne vais pas tous les vérifier. Je me suis plutôt intéressé à la médecine traditionnelle qu'on trouve en Afrique. Et pour l'homéopathie c'est indirectement, en lisant un livre sceptique sur les vaccins, que j'avais gagné un argument erroné. Mais du coup je prendrai le temps de retrouver ce livre pour regarder le dosage parce que c'est bizarre sinon.
  12. Bisounours

    Homéopathie et médecine classique

    ah tu savais pas la hauteur de la dilution ?
  13. L'affreux

    Homéopathie et médecine classique

    Effectivement. Du coup j'ai lu la page de wikipédia sur la dilution homéopathique. Ça paraît compliqué de de faire quoi que ce soit avec ce genre de dosage.
  14. Lancelot

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Alors déjà on parle de labo ou d'université ? Là où l'université est (supposée) transmettre des savoirs de manière explicite, faire un stage ou une thèse en labo permet d'apprendre par la pratique et par l'exemple.
  15. Fenster

    Supa Playlist!

    Magistral!
  16. Nigel

    Réduit en pièces ! Émission d'économie pour YouTube

    1) Sauf que son bifteck devrait le porter à plus de capitalisme. C'est le manque de réflexion et la préférence pour le présent qui le poussent - les biais cognitif aidant - à conclure trop vite. 2) Bah je suis d'accord vu que je donne l'exemple d'un bourgeois vote écolo bien qu'y perdant matériellement mas espérant en être plus heureux quand même - via un monde meilleur. Hum, les vidéos de sciences dures, on va dire non - quoique... Les sciences humaines, on voit souvent un parti-pris. Puis le truc c'est qu'ils prennent de plus en plus positions sur Twitter ou autres. La question n'est même pas de savoir si c'est gênant en soi, je réfléchis juste au "pourquoi".
  17. Bézoukhov

    Homéopathie et médecine classique

    Dans 1L d'eau il y a 1000 / 18 * 6.02.10^23 molécules soit 3.10^25 molécules d'eau. Une dilution 30CH d'homéopathie, c'est 30 dilutions à 1 centième. C'est-à-dire que tu retrouves 10^-60 quantités de ta solution initiale dans ta solution finale. Avec quelques hypothèses simplificatrices, en moyenne, dans 1L de solution homéopathique, tu devrais trouver : 3.^10^25*10^-60 = 3.10^-35. En gros tu as une probabilité de 0.0000000000000000000000000000000003% d'avoir UNE molécule active dans ton litre... Les ordres de grandeur sont juste délirants.
  18. Stephdumas

    Nécrologie...

    Le président vietnamien Tran Daï Quang http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/21/01003-20180921ARTFIG00090-deces-du-president-vietnamien-tran-dai-quang.php Je crois qu'il ne manquera pas beaucoup aux vietnamiens.
  19. Bisounours

    Homéopathie et médecine classique

    j'ai voulu le citer mais en chopant ta propre citation de ce qu'il a posté, d'où la confuse, sorry ; d'ailleurs, c'est rigolo, on peut faire écrire à quelqu'un un truc qui n'est pas de lui.
  20. cedric.og

    Homéopathie et médecine classique

    Laisse moi en dehors de ces citations !
  21. L'affreux

    Homéopathie et médecine classique

    En toute franchise, je ne peux pas contre-argumenter car je ne suis pas sûr de moi. Il y a des années j'ai lu le livre d'un médecin qui pratiquait quelque chose comme ça mais je n'ai pas retenu quel était le dosage ou même s'il le détaillait. Je ne prétends pas que l'arnica va au-delà du placebo et d'ailleurs ce sujet ne me passionne pas. Je m'intéresserai à nouveau à ces pratiques s'il le faut, c'est-à-dire si l'un des miens subit un désordre "qui ne passe pas". @Bisounours Ce qui est certain c'est que l'homéopathie ne peut que guérir et non pas prévenir. Ou du moins je ne vois pas comment. Pour la partie curative il y a une différence de conception. Avec la médecine scientifique on voit trois acteurs : l'agresseur (une bactérie ou un virus) qu'il faut tuer, les antibiotiques et autres traitements aux effets prouvés, et le système immunitaire qui fait un peu le boulet mais qu'on ménage tout de même. Dans les "médecines" alternatives, il y a un seul acteur : le système immunitaire qui gère mal quelque chose. On peut constater aussi la présence d'un éventuel agresseur mais il est alors perçu comme un opportuniste qui profite de la défaillance du système immunitaire. Les deux approches ne sont pas antinomiques.
  22. Anne Hutchinson

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Après, l'école du Louvre, c'est particulier. Elle a beau délivrer des diplômes équivalents aux titres universitaires, tu y rentres sur concours et elle a une réputation d'excellence à l’international à préserver, ce qui fait que les professeurs sont bien plus motiver à transmettre et les étudiants à apprendre. Lorsqu'en TD, tu étudies une oeuvre d'un maître flamand en ayant l'original sous le nez, tu réalises qu'aucun ouvrage ne pourra t'en apprendre autant.
  23. Bézoukhov

    Réchauffement climatique

    Il me semble que les grippes des dernières années ont été un peu dures également.
  24. Johnathan R. Razorback

    Mes lectures du moment

    Du coup j'ai terminé l'Histoire de l'Europe libérale. Le bilan reste bon mais plus inégal qu'on aurait pu l'espérer. Outre l'excellent chapitre de A. Laurent, on peut souligner les mérites de celui de Marie-Claude Esposito ("Le moment Thatcher"), celui de Jérôme Perrier sur Alain Madelin (qui est une sorte de suite à son excellent article sur "La parenthèse libérale de la droite française des années 1980"), et dans une moindre mesure celui de Frédéric Tristam sur Jacques Rueff. Un certain nombre de contributions sont cependant irritantes car hors-sujet, faute d'une définition rigoureuse du libéralisme (plusieurs auteurs se réfugient derrière la "polysémie" du terme pour traiter plus ou moins de n'importe quoi -réseaux patronaux, centristes, et même catholiques sociaux...-). La palme sur facepalm en la matière doit être décernée à Gilles Richard (dont on appréciera la neutralité du ton): "Force est pourtant de constater le poids aujourd'hui considérable du libéralisme ou plus exactement du néolibéralisme comme source d'inspiration des politiques publiques, comme matrice du discours dominant dans les grands médias et comme idéologie qui imprègne les consciences et les comportements de nos contemporains." (p.215-216) "Les libéraux français [sont] marqués par un durable tropisme anglo-saxon: François Guizot inventeur et adepte de "l'Entente cordiale", Paul Reynaud et Henri de Kerillis en 1926 puis Roger Duchet en 1956 allant visiter le parti conservateur britannique pour s'en inspirer, "VGE" fervent admirateur de "JFK" au point d'avoir toujours en bonne place sur son bureau la photo de l'ancien président états-unien, ou encore Nicolas Sarkozy choisissant de transformer l'UMP en "Les républicains"." (p.216-217) "Qui peut encore raisonnablement croire à l'évanescence des libéraux en France ?" (p.227) -Gilles Richard, "L'organisation partisane de la famille libérale en France depuis la fin du XIXe siècle: obstacles, persévérance et efficacité", in Dominique Barjot, Olivier Dard, Frédéric Fogacci et Jérôme Grondeux (dir.), Histoire de l'Europe libérale. Libéraux et libéralisme en Europe (XVIIIe - XXIe siècle), Nouveau Monde Éditions, 2016, 359 pages, pp.213-228. Pour finir, l'ouvrage plante les derniers clous dans le cercueil du "libéralisme" aronien... "Après la Libération, Aron n'a pas immédiatement rompu avec la gauche. Il participe en 45-46 aux premiers numéros des Temps modernes, où il écrit, après les débuts du gouvernement Attle, un texte nuancé, en faveur du socialisme démocratique." (p.232) "Aron, qui avait été un membre très passif de la Société du Mont-Pèlerin, la quitta discrètement en 1957." (note 4 p.235) -Joël Mouric, "Raymond Aron et les réseaux libéraux (1938-1980)", in Dominique Barjot, Olivier Dard, Frédéric Fogacci et Jérôme Grondeux (dir.), Histoire de l'Europe libérale. Libéraux et libéralisme en Europe (XVIIIe - XXIe siècle), Nouveau Monde Éditions, 2016, 359 pages, pp.229-244.
  1. Charger plus d’activité
×