Jump to content

Mégille

Utilisateur
  • Content Count

    1972
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About Mégille

  • Rank
    anarco-platonicien

Previous Fields

  • Tendance
    Anarcap
  • Ma référence
    Augustin, Kant

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Lyon

Recent Profile Visitors

1244 profile views
  1. J'ai passé leur test l'an dernier et me suis inscrit dans la foulé pour voir ce que c'était, j'en suis encore membre pour un mois ou deux, quelque chose comme ça. La seule fois où j'ai participé à un événement irl, oui, c'est l'impression que j'ai eu. Sur les discussions en ligne, ça ne ressort pas trop; Peut-être parce qu'il y a les membres de la triple nine qui sont là à jouer les caïds. (d'ailleurs, fait amusant, si les mensans sont surtout socialistes, les triple 9 sont plutôt libertariens). Ce sont surtout des douillets, obsédés par leurs occasionnels légers problèmes psychologiques. J'imagine qu'il y en a plusieurs, qui n'ont pas beaucoup d'amis par ailleurs, pour qui c'est un espace de sociabilité bienvenu. Il y a aussi une belle grosse communauté de polyamoureux sapiosexuels parisiens parmi eux. J'ai surtout été surpris par le manque de culture g de beaucoup d'entre eux. Ce ne sont pas forcément des gens intéressants, ni qu'on aurait spontanément envie de qualifier "d'intelligent", même si personne n'y est vraiment stupide.
  2. Oui, j'espère que les anglais y retourneront, ça fera connaître la chose en France. Ne serait-ce que pour montrer que l'UE n'est pas le summum du libre-échangisme, et qu'on peut tout à fait échanger librement sans bricoler une mini URSS.
  3. Et bien, l'article montre que même si elles sont susceptibles de représenter une plus grosses part des naissances, elles ne contribuent que très marginalement à la fécondité. Ca n'empêche peut-être pas un changement de la composition ethnique du pays d'accueil, mais effectivement, ce n'est pas le sujet. Je rentabilise mon adhésion (de curiosité) de l'an dernier... En y trollant un maximum.
  4. On pourrait aussi (on en sait rien, mais c'est dans le champ des possibles) avoir un effet très important des nuages dans un sens ou dans l'autre. On pourrait avoir un impact plus important que prévu du minimum solaire qu'on va probablement connaître au milieu du siècle. On pourrait aussi avoir de bonne grosses éruptions volcaniques surprises qui injectent du souffre dans la stratosphère. On pourrait aussi le mettre nous même, ce souffre. On pourrait commencer à voir le bout des prédictions des vieux écolos à base de peak oil se réaliser. Le pétrole se faisant de plus en plus rare, il deviendrait de plus en plus chère, ce qui fonctionnerait comme une incitation beaucoup plus efficace que n'importe quelle subvention étatique pour trouver de nouvelles alternatives. On pourrait aussi faire une découverte technique majeur, qui rendrait relativement moins rentable le fossile. Du coté du nucléaire, on a déjà le thorium qui vient, et on est jamais à l’abri d'un génie qui nous montre comment faire des centrales à fusions. On pourrait aussi trouver de nouvelles façons de stocker l'énergie, ce sans quoi l'éolien et le solaire sont tout à fait inutiles, et ce qui permettrait en outre de commencer à nous affranchir du fossile pour le transport. Voilà pour quelques changements positifs qui pourraient avoir lieu sans intervention de l'état. Mais on peut aussi avoir un état plein de bonne volonté écologique qui obtiens le résultat contraire, façon rats de Hanoi. Non seulement ça pourrait avoir lieu, mais ça a déjà eu lieu avec l'Allemagne. Du coté des effets sur nous, on pourrait aussi appliquer la même recette que pour le reste, c'est à dire, prolonger indéfiniment les tendances actuelles. Et la tendance actuelle, c'est que de moins en moins de gens meurent à cause du climat, et qu'il nous coûte de moins en moins cher, parce que l'on s'adapte à lui plus vite qu'on ne le change. On pourrait aussi voir les points positifs de certaines choses qui ne sont vue que comme des catastrophes, par exemple, les migrations climatiques. Si on prend en compte le fait que les gens vont quitter les lieux les plus négativement touchés pour aller vers ceux dont la situation va s'améliorer, c'est assez positif. Bref, tout "large mais réaliste" qu'il soit, le panel de scénarios de nos précieux experts a quand même pas mal d'angles morts.
  5. La natalisme est critiqué, mais les allocations familiales et le statu d'ayant-droit sont rarement perçu comme tel. (et le lien avec la retraite par répartition non plus) Souvent, ils n'y ont même jamais pensé, il faut juste que quelqu'un vienne leur suggérer l'idée... Tous ces arguments sont déjà testés et approuvés, en laboratoire et in vivo, par mes soins ! J'ai fait ragequit (je prend ça comme des victoires) plusieurs anti-natalistes écolos à Mensa avec ça. Cette asso est truffée de collapsologue, c'est une horreur.
  6. Il me semble que la monnaie, la vraie, c'est celle qu'on utilise comme intermédiaire d'échange. Et c'est bien le crédit des banques commerciales qui est utilisé comme tel. La monnaie centrale est seulement un outil de contrôle de la création monétaire. Mais que la monnaie scripturale des banques commerciales soit convertible (pour les banques) en monnaie scripturale de banque centrale, et que les deux soient convertibles en monnaie papier, rend la question un peu triviale. Ceci dit, les banques centrales créent aussi de la vraie monnaie lors des opérations d'open market et par le QE, la monnaie-dette qu'elles créent ainsi est directement mise sur le marché, non ?
  7. Ca revient tout de même à prétendre connaître la fonction qui associe telles sorties à telles entrées. Une telle connaissance (sans entrer dans les détails de sa réfutation par les économistes autrichiens) n'est pas à notre portée, et ça, nous le savons empiriquement, car ça rendrait possible la planification de l'économie, et on voit bien qu'à chaque fois qu'on tente le coup, ça part en couille. Et je suis sûr qu'une bonne partie des français qui vont accepter sans aucun recul ces nouveaux modèles seront par ailleurs des partisans de T. Porcher et associés qui, pour s'opposer à l'économie orthodoxe, vont rejeter l'existence de toute lois économiques. Je n'ai pas beaucoup poussé, mais j'ai l'impression que ces nouveaux modèles ne se contentent pas d'envisager que les humains puissent émettre plus ou moins de GES (ce que font tous les modèles), mais qu'ils mettent en relation la quantité de GES émis avec différents choix sociaux, en supposant capitalisme inégalitaire -> beaucoup de CO2, écosocialisme redistribution avec transition énergétique planifiée (parce qu'il est inconcevable qu'un changement positif se fasse autrement que par l'intervention de l'état) -> bien. Contre les premiers, je garde toujours ça sous la main : https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/29430/population.et.societes.568.2019.fecondite.immigrees.fr.pdf Les immigrées comptent pour 0.1% des naissances en France, et si on a une forte fécondité chez nous, ça vient bien des natives, probablement du fait de notre natalisme. Contre les seconds, d'abord, partir du sens commun : c'est bête de piler à la fois sur l'accélérateur et le frein... Ensuite, bien expliquer ce à quoi revient le natalisme, à savoir, punir ceux qui font moins d'enfants pour récompenser ceux qui en font le plus. On peut très facilement faire comprendre, même à un gauchiste, que c'est paternaliste et patriarcale (les femmes qui choisissent de ne pas faire d'enfants sont punies, et encourager à en faire beaucoup, et donc à être mère, + assignation à résidence, toussa). Pour le système des retraites, si rappeler qu'il repose sur une augmentation continue de la population n'est pas suffisant, rappeler qu'il est une redistribution en fonction de la longévité, et donc des ouvriers vers leurs patrons.
  8. J'attends avec impatiente la Terreur verte et la Solution finale renouvelable, pour une meilleure adéquation à l'Histoire politique européenne.
  9. Il me semblait que dans un système de réserve fractionnaire, elles en créent à chaque fois qu'elles prêtent. La quantité qu'elles peuvent créer dépend de la monnaie centrale qu'elles détiennent, et donc in fine, la création est piloté par la banque centrale, est-ce ce que tu veux dire ? Mais il me semble que même dans un système de banque libre avec réserve fractionnaire, comme ce qu'a eu le Canada, il y a une création de monnaie. En tout cas, je crois bien avoir entendu ça dans une vidéo d'un économiste rothbardien.
  10. Il n'y a jamais d'évaluation de la fiabilité avec les modèles climatiques ? C'est un peu aberrant. A propos de ce nouveau modèle made in France, je veux bien qu'on tente de modéliser les phénomènes physiques y tout (même si là, on s'attaque à un morceau très difficile), mais s'ils ont vraiment réussi à modéliser les évolutions de la société, alors ces gars là méritent trois ou quatre prix Nobel... A propos des délires anti-natalistes : ça peut très facilement être renvoyé contre eux. Suffit de rappeler que la France mène une politique activement nataliste avec sa sécurité sociale, et qu'il est donc prioritaire de supprimer les APL, le statu d'ayant-droit, et tant qu'à faire réformer notre retraite qui repose sur le natalisme.
  11. Mégille

    Thés

    Temps d'infusion oui (sinon c'est dégueux), température non... J'évite de mettre l'eau bouillante, mais je n'y vais pas au thermomètre. Je bois du matcha, parfois. Rarement, car c'est long à préparer. Et je ne pense pas savoir vraiment l'apprécier, c'est juste pour me la péter avec mon matos traditionnel.
  12. J'ai lu ailleurs que si les banques centrales créent plus de monnaie qu'auparavant avec ces fameux QE, il n'y a pas tant plus de création monétaire que ce à quoi on est habitué depuis la fin de Bretton woods, voire même un peu moins, parce que les régulations qui ont suivit la crise de 2008 ont pour effet que les banques commerciales en créent moins. Est-ce vrai ? Et quelles conséquences, que ce soient les banques centrales plutôt que les commerciales qui créent ? (l'un est-il pire que l'autre ?)
  13. Leur système politique lors de l'âge d'or (quand ils se sont débarrassé des stathouders) était sympa, aussi.
  14. Les 4 mafias traditionnelles ont des territoires bien défini. Il me semble que la Cosa Nostra sicilienne a déjà tentée de s'opposer frontalement à l'état italien, mais sans grand succès (c'est ce qui a permis a la 'ndrangheta -une histoire de famille pour moi- de prendre le dessus). Et je crois bien qu'il y a des villages en Sicile où la mafia est plus respectée que l'état italien, et se charge de la justice (ce qui devrait donner à réfléchir aux juristes anglo-saxons, disciples de Hart, pour lesquels ce qui distingue l'état du bandit n'est rien d'autre que la reconnaissance sociale de la légitimité). Il y a aussi généralement une certaine forme de code d'honneur qui dépasse le simple business. En tout cas, dans la famille de ma grand-mère, ils ont l'air de prendre ça très au sérieux.
  15. Tu considères donc la mafia italienne comme un "bandit politique" et non comme un "bandit voleur" ?
×
×
  • Create New...