Jump to content

L'affreux

Animateur
  • Content Count

    7734
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

2 Followers

About L'affreux

  • Rank
    Moine-copiste

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral conservateur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Benin

Recent Profile Visitors

1924 profile views
  1. À mon sens Libra marque un tournant. Les crypto-monnaies étaient et sont d'ailleurs encore un phénomène marginal créé par des anarchistes. Mais le projet de Facebook montre qu'elles ont déjà changé quelque chose d'immense : plus personne aujourd'hui ne donne du crédit aux monopoles étatiques sur la monnaie. Qui aurait pu imaginer il y a dix ans qu'une entreprise reconnue se permette d'annoncer sa propre monnaie à l'échelle mondiale sans même chercher l'adoubement d'États ? C'était juste impensable. Et aujourd'hui, eh bien, ceux qui le veulent se lancent. Vous pensez que les anciens acteurs chercheront à garder le contrôle sur Libra ? Mais c'est bien, ça les occupera. La boite de Pandore est grande ouverte.
  2. Ah effectivement le titre du fil m'avait échappé. 😀
  3. Cela devient un problème qui concerne les libéraux lorsque la religion et l'État ne sont pas séparés.
  4. La dernière fois que j'ai regardé c'était plus cher que l'avion !
  5. Le fait que le capital soit concentré n'est pas une mauvaise chose en soi. Je me demande s'il n'y aurait pas plutôt un parallèle à faire avec les grandes familles bourgeoises en Europe au début du siècle dernier. J'ignorais… C'est donc bien ce que je disais. Oui, j'imagine. Sauf que les routes sans endettement c'est du structurel. À court terme Talon ne se fait que des ennemis, car les travaux dérangent beaucoup de monde (il a fallu casser de nombreuses maisons qui n'étaient pas dans leurs bornes) et beaucoup de fonctionnaires souffrent des restrictions des budgets publics. Les effets sur le bien-être des Béninois se feront sentir à moyen et long terme. Un dirigeant démocrate serait incapable de faire cela : passer de force quitte à mécontenter tout le monde pour faire du bien au pays mais sans grand bénéfice visible durant le mandat courant. Et, je me répète, l'ancien président en revanche se comportait exactement comme ce que tu reproches à celui-là : il a créé autant de ministères qu'il avait d'amis, il a endetté le pays pour faire de ridicules infrastructures, et a contribué à un Ponzi national qui a vidé les poches d'une proportion ahurissante des foyers béninois. Et tu m'apprends qu'il souhaitait en plus nationaliser la filière coton, c'est-à-dire la détruire par jalousie ou bien chercher sa part personnelle il ne faut pas se leurrer. Talon est bien plus constructif. Pour le moment on y gagne. Et je parle bien de perspectives sur le long terme. J'ai du mal à y croire, je connais 0% de ce tiers-là, mais bon peut-être.
  6. @poney Je comprends ta position. Et tu t'y intéresses plus que moi. Je ne me réjouis pas non plus du tournant autoritaire actuel mais je ne te suis pas. Mon point de vue est partagé. Je n'adhère pas aux critiques des opposants qui aspirent à revenir au statu quo précédent. Comme si l'avenir du Bénin dépendait de ces parasites et de leurs lois castratrices. Pour ma part je reconnais la réalité concrète : il y a des travaux partout où je suis passé, depuis le quartier de la petite ville où j'habite jusqu'à Cotonou, tout le pays est en travaux. Les routes sans l'endettement sont un énorme plus dont tout le pays bénéficiera durant des années. Il est donc assez probable que Talon se soucie réellement d'améliorer le sort de son pays. Tant mieux. Le président est simultanément quelqu'un de dangereux puisqu'il ne joue pas le jeu de la démocratie : 1/ il avait effectivement déclaré qu'il ne se représentera pas une seconde fois, et 2/ il semble avoir changé d'avis puisqu'il vient de faire en sorte de contrôler l'assemblée. J'ai conseillé à ma femme d'éviter la politique pour le moment et puis nous verrons bien. Ils sont alors les mieux placés pour diriger le pays. Il est en outre possible que l'ancien président ait tenté de mettre la main sur cette fortune familiale, car il y a eu une embrouille pas du tout claire il y a quelques années et Talon avait dû fuir. Avec les gros chiffres que tu présentes, on a l'impression que les Béninois seraient exploités par cette famille. Ce n'est pas le cas, même pas un peu. Je n'ai entendu personne se plaindre d'être forcé de travailler dans le coton. En fait, j'ai rencontré une fois un ouvrier à Parakou parce que j'habitais non loin d'une usine d'égrenage, il me l'avait fait visiter avec une grande fierté. C'était mécanisé, bruyant et moderne. Pour le reste, tous ceux que je croise, personne ne dépend du coton. Le coton est un secteur d'activité, certes important, mais ce n'est pas "ça ou rien", même vu de loin. Et donc la famille du président ne récupère pas 80% du PIB. Ou alors ce "PIB" est un mauvais indicateur de ce que produisent les Béninois.
  7. Peu importe. Il a parlé de la sécu. Il est un suiveur détestable. OK mais dans cet accord le Bénin est aussi gagnant. Des routes sont construites et pas seulement celles qui servent au coton.
  8. Sauf preuve du contraire c'est une manipulation. Ça fait peur à cause de la prise du pouvoir, mais je n'irai pas plaindre ceux qui sont écartés. Les députés fabriquent en toute décontraction et depuis des années un enfer légal similaire et d'ailleurs copié sur celui de la France. Note bien que je n'ai aucune raison de croire que le tournant autoritaire puisse améliorer les choses. C'est juste que des baffes sur ces gens-là m'indiffèrent. Durant la campagne présidentielle, j'ai un jour vu une affiche de lui en énorme où il promettait la sécurité sociale pour tous. Peut-être gentil mais suiveur et socialiste. J'ai été soulagé qu'il n'ait pas eu le pouvoir.
  9. Attention car c'est une pratique commune d'euthanasier un véritable animal qui a tué un humain. Sans passer par la case juge.
  10. Je n'arrive pas non plus à déchiffrer de l'intérieur. Cela dit tu restes je pense mieux informé que moi car je n'ai jamais essayé de nouer des relations qui approcheraient de la politique ou même du beau monde. La claque qu'il met aux politiciens et autres députés me fait plaisir quelque part, ils étaient tous des enfoirés de parasites convaincus de leur bon droit. Mais le tournant est inquiétant. En particulier, d'après ce que j'ai lu, il aurait fait tirer à balles réelles sur des manifestants, lesquelles certes incendiaient la ville. On m'a dit qu'il allège des administrations pour financer les routes sur fond propre. Ça fait beaucoup de perdants directs, que des gagnants indirects, il faut des couilles pour faire ça. En tout cas je ne regrette pas le précédent président, docteur en économie, qui avait endetté le pays pour construire un échangeur et avait mis (parait-il) sa femme à la tête de ICC, l'improbable système de Ponzi qui a saigné tout le pays. Note que je n'ai confiance en aucune de mes informations. Les gens autour de moi ne s'informent que par Facebook. La presse ne fait qu'insulter alors je ne la lis pas. C'est difficile de trier entre les rumeurs, les exagérations et la réalité.
  11. Oui ce qu'il fait n'est pas clair. En parallèle il restaure et améliore les routes, c'est impressionnant, il semble qu'il y a des travaux dans tout le pays.
  12. Oui à cause des frontières. Les autres domaines ne sont pas du régalien. Mais tu as raison, comme je l'ai écrit précédemment.
  13. Pour les frontières non tu as raison une gestion étatique est discutable effectivement, je veux dire discutable entre libéraux sans faire appel au "pragmatisme". Si tu me demandes ce que j'en pense à titre personnel je n'ai pas un avis clair. Et ce n'est pas important (pour moi) puisque cette question est inaccessible. Si un jour un gouvernement organisait quelque chose pour définir le périmètre de l'action étatique je crois que je participerais ou du moins le système me concernerait. Tant que les institutions démocratiques peuvent réguler tous les domaines, alors qu'ils aillent se faire voir, ils ne sont légitimes nulle part.
  14. Pour vous le positionnement économique de la France dans le monde mérite bien que l'État intervienne. Chacun a ses sujets sensibles. Pour un autre ce qui compte est une éducation accessible à tous. Ou une exploration spatiale. De la recherche médicale. Un toit pour les sans-abris. Une protection des frontières. Un soutien de la production culturelle. Aucune de ces raisons ne mérite de forcer tout le monde à contribuer. Ce que vous appelez pragmatisme est juste de l'étatisme on ne peut plus banal. Vous applaudissez l'intervention étatique lorsqu'elle porte sur le sujet qui vous tient à cœur, vous regrettez l'argent perdu lorsque l'État agit sur un sujet dont vous vous fichez. Vous ne voyez pas qu'à peu près tout le monde partage votre posture. Sauf les libéraux.
  15. Chimère. La propriété est naturelle et n'émerge sûrement pas d'un quelconque raisonnement.
×
×
  • Create New...