Jump to content

poney

Animateur
  • Content Count

    28729
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    122

3 Followers

About poney

  • Rank
    Éburon cycliste gauchiste xénophobe
  • Birthday 01/01/2000

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    Farrokh Bulsara

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Location
    Zanzibar
  • Interests
    Les activités de gauchisto-communistes habituellement dénigrées par les libéraux : les sciences sociales et les bars à vin branchouilles.

Recent Profile Visitors

3691 profile views
  1. Ben oui, la capitalisation (15 651M) represente a la louche 65% du CA annuel (23 838 M).
  2. a 2€ l'actio nokia ça fait réfléchir
  3. 13 propositions d'investissement d'undervalues shares, je trouve ça interessant. Je note en particulier Nokia et Ericsson dans le déploiement de la 5g en Europe ; IAG dont le prix s'est effondré mais qui est la compagnie aérienne la plus rentable et non endettée ; il faut chasser les bonnes occasions sur le marché européen qui se fait laminer, en particulier italien; never bet againt US https://www.undervalued-shares.com/wp-content/uploads/2020/04/Undervalued-Shares-Weekly-Dispatches-Special-Edition-13-investment-trends-for-a-new-world.pdf
  4. un "genre" de bac oui, mais rien qui ressemble à l'agitation et l’excitation du bac français ; la seule chose commune au final c'est que tous les systèmes filent un diplome après épreuves pour le cycle secondaire mais c'est a peu près tout. En Belgique le controle est continu, pour épreuve finale, en fait il y a des examens en décembre (primaire, secondaire) ou en janvier (université), et en mai/juin. Il faut avoir 50/100 de moyenne pour réussir l'année en cumulant les contrôles durant l'année et les deux sessions d'examens. C'est le prof qui fait examen à sa propre classe. Il n'y a pas d'épreuves commune par établissement, région, ou autre. Et il faut encore affiner en fonction des 3 communautés (francophone, néerlandophone, germanophone) qui organisent chacune leur système d’enseignements puisque ce n'est pas une matière fédérale mais communautarisée. Je ne connais pas le A-Level mais l'abitur allemand a peu avoir avec le bac français, a commencer par le fait qu'il n'est pas national, mais dépend des landers, et la note de l'abitur ne compte que pour 30% de la note finale, et donc le continu pour 70% du total. Je crois savoir qu'il existe pas mal de voies de contournements, et puis il n'y a pas autant de filières et il n'a pas ce coté "obligatoire", les quelques allemands que j'ai connu ou que je connais encore ne font pas un pataquès de l'abitur comme les Français du bac. j'ai l'impression que ça ressemble autant à ce qu'il se passe chez nous qu'en France, c'est entre les deux. Le A-Level, ce sont les établissements qui doivent l'organiser et une bonne partie est délégué à du privé ; le Maturita italien (héritage de napoléon "roi d'italie") s'obtient après deux épreuves nationales mais une fois encore le contrôle continu pèse plus lourd que le " bac", qui ne contient d'ailleurs que deux épreuves écrites et non sur toute la matière, qui dépend, je crois, des établissements (ou d'un niveau administratif au milieu ?). Bref le bac français est à l'image de son administration, hyper centralisé, hyper administré, hyper envahissant, quand on le compare avec les pays voisins.
  5. Pour l’anecdote qui va dans ce sens, mon administration reçoit a peu près toutes les semaines, pour ne pas dire tous les jours, des plaintes de riverains. Je pense que ça représente 50% du boulot d'une de nos secrétaires, sans rire. Le sujet du moment c'est l’abattage des arbres, pétitions bruyantes, comité de quartier, groupe FB, associations, pression au ministre, prétention à mieux connaitre ce boulot que les élagueurs, les jardiniers, les paysagistes et la biologiste. Insupportable, d'autant plus que c'est fait pour le bien-être des arbres (meilleure pousse, meilleur développement, suppression des arbres malades ou creux, divesification des plantations uniformes des années 70, ...). Avec les noms des chefs de groupes de gueulards, je suis remonté dans nos archives de plaintes, les même personnes (pas les meme au sens vague, les meme individus) se plaignaient entre 1998 et 2001 ou 2002 des antennes GSM et du crime contre les humains, les plantes et la animaux que ça représentaient, qu'on allait bruler les oiseaux en vol et j'en passe. 20 ans plus tard ils ont le meme discours sur la 5G. Je suis sur que si je fouille dans les pétitions en ligne ou les groupes FB, je vais trouver les meme individus, j'y met ma main à couper.
  6. i can feel sarcasm 1000km away
  7. C'est marrant. Je viens de parler en réunion de cet article et de mon analyse de l'administration à mon n+2 en parlant également d'autres problèmes structurant quant à la prévention de problème potentiels au sein de l'administration (comme la sécurité dans l'espace public de nos agents dont j'avais parlé ailleurs), elle m'a demandé de continuer à profiter du covid19 pour cogiter dessus et écrire un rapport à ce propos et de proposer des pistes d'amélioration. Good. edit : feuk, l'interview dans philomag n'est plus en accès libre...
  8. C'est globalement aussi intéressant et pertinent qu'une dissertation d'étudiant en 2ième année d'économie en fac.
  9. Globalement les Flamands que je connais ou que je rencontre sont plutôt sympas, ils ont un humour très particulier qui me fait beaucoup rigoler. Leurs villes sont formidables et si je devais déménager, je considérerais sans doute Gand plus vite que Liège. La politique gâche tout, la politique wallonne y compris, les quelques fois ou j'ai croisé des populistes nazillons flamingands, tu sens bien que le vrai problème c'est la déliquescence de la social-démocratie. Les vrai extrémistes genre Schild en Vrienden sont encore heureusement minoritaires dans ces courants politiques, exactement comme le FN d'ailleurs. c'est le programme flamand pour la futur réforme de l'état, les socialistes (sud et nord) n'en veulent pas au nom de la solidarité nationale
  10. C'est seulement parce que les gens de Leuven aiment bien gueuler "nous aussi, nous aussi". Alors pour être sympa on les ajoute et ça fait un quadrilatère.
  11. En vérité, on ne sait même pas exactement quels sont (et seront, encore moins) les transferts. Les politiciens s'appuient sur des méta-chiffres, les uns sur le taux de chômage wallon, les autres sur la pyramides des ages, et puis quand les universitaires creusent plus loin et plus longtemps, bah, c'est plus très très clair. Par exemple, une entreprise wallonne qui fait transiter sa marchandise par le port d'Anvers, ça fait tourner les chiffres flamands également. Mais c'est vrai qu'en global, la Flandre verse chaque année 6 milliards à Bruxelles et à la Wallonie. Et en termes de flux de "solidarité étatique", sur le top 5 des régions ,c'est vrai que le Hainaut est en tête mais le Limbourg et la Flandre Occidentale sont devant les régions de Namur et du Luxembourg belge..quant à la pyramide des ages en Wallonie, c'est bien beau, mais avec 30% de chômage chez les jeunes, tu vas pas renverser grand chose. Oui, si on remet l’église au milieu du village 2 minutes : la région de Bruxelles est l'une des plus dynamique d'Europe, et le terme marxiste d'exploitation est parfait à mon avis pour exprimer les transferts en Flandres depuis Bruxelles. C'est à Bruxelles que l'argent est fait et puisque les travailleurs sont taxés sur leur lieu de domicile et non de travail, l'argent part en Flandre. Bruxelles se fait exploiter, littéralement, c'est bien pour ça que l'argent revient ensuite. Ces virement vers Bruxelles font gueuler les flamands et monter les nationalistes mais s'ils veulent se barrer, ils perdent Bruxelles. Et au delà du symbole et d'y perdre leur capitale historique, ils vont aussi s’asseoir sur le pognon et la moitié du "losange flamand" (dit aussi triangle Bruxelles-Gand-Anvers). L'argent qui part de Bruxelles vers la Flandre, c'est presque 20 milliards chaque année, à comparer aux 6 millions que la Flandre "paie". Si les nationalistes savent compter et ont un minimum de jugeote, ils vont encore s'époumoner pour une Flandre libre pendant longtemps avant qu'on en voie le bout du nez, ils savent très bien que le premier truc que fera une Bruxelles "autonome" c'est instaurer une taxation sur le lieu de travail, l'idée existe depuis des années et curieusement, la Flandre n'en veut pas
  12. Sauf quand la culture est trop gauchiste alors ils sabrent 30% des subsides, mais t'inquiete que si les cultureux adoptaient le bon discours, les subsides remontraient en flèche. Et puis l'un de leurs arguments pour séparer le pays c'est la sécu - pas pour la privatiser, mais pour la logique "un peuple, un état, une sécu". Bref, je sais que beaucoup de libéraux sont attirés par nos zamis flamingants mais quand ils se rendront compte qu'ils confondent encore une fois l'étatisme nationaliste anti-rouge et le libéralisme, il sera trop tard (cfr Malia dans ma signature).
  13. Ils sont collectivistes nationalistes.
×
×
  • Create New...